Kaspersky aurait menacé de supprimer la concurrence
Dans des emails adressés par son fondateur Eugène Kaspersky

Le , par Wilfried INDAT

28PARTAGES

6  1 
Après avoir annoncé il y a deux semaines, que Kaspersky aurait tenté de discréditer ses rivaux, l’agence de presse Reuters fait une nouvelle publication concernant le constructeur Russe d’antivirus. Elle affirme que le fondateur Eugène Kaspersky aurait dans plusieurs emails, mentionné de « gommer » ses concurrents.


Dans un email datant de 2009, Eugène Kaspersky aurait recommandé à certains de ses collaborateurs d’entrer en conflit avec son concurrent AVG Technologies en reprenant la phrase « rubbing them out in the outhouse » qui avait été citée par le président Vladimir Putin pour montrer sa détermination à voir disparaitre les rebelles tchétchènes où qu'ils se trouvent.

D’anciens employés de Kaspersky auraient également confessé à Reuters qu'au-delà du fait de fournir de faux échantillons aux concurrents, l'objectif était d'induire la concurrence en erreur en les incitant à désactiver et à supprimer des fichiers importants sur les terminaux des consommateurs afin de leur créer des problèmes. Tout avait été donc mis en oeuvre afin d’emmener les clients des concurrents à se détourner de leur antivirus et à opter en l’occurrence pour Kaspersky. Kaspersky gagnerait ainsi des parts de marché au détriment de ces derniers.

Il faut préciser que toutes ces attaques contre AVG Technologies trouvent leurs explications dans le fait que ce dernier aurait mené une campagne de recrutement auprès du personnel de Kaspersky Lab. Aussi, dans un autre email datant du 23 juillet 2009 et intercepté par Reuters, le fondateur de Kaspersky aurait avancé que : « de plus en plus, je ressens le désir de les frapper ». Dans plusieurs autres emails cités par Reuters, Eugène Kaspersky est dépeint comme incitant ses collaborateurs à mener une guerre aux autres concurrents ou se félicitant de « gommer » la concurrence.

Yuval Ben-Itzhak, l’ancien Directeur en chef de la technologie chez AVG, aurait confié à Reuters, avoir été affecté par ces faux échantillons entre 2009 et 2013. D'autres concurrents notamment Avast et Microsoft auraient également été des cibles. Toutefois, ils n'ont porté aucun commentaire sur le sujet et auraient affirmé ne pas savoir qui pourrait bien être la source.

Face à toutes ces accusations, Reuters rapporte les propos de la firme russe qu'il aurait obtenus à travers un mail, déclarant que Kaspersky « n'a jamais mené de campagne secrète pour tromper ses concurrents en générant de faux positifs afin de nuire à leur position sur le marché. De telles actions sont contraires à l'éthique, malhonnêtes et illégales ». Et de continuer en affirmant que pour la firme, ces mails cités pourraient souffrir d'un manque d'authenticité et auraient été fournis par des personnes nourrissant des desseins cachés.

Source : Reuters

Et vous ?

Quel est votre opinion sur ce sujet ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 01/09/2015 à 15:14
Citation Envoyé par Kenaryn Voir le message

Est-ce que quelqu'un sait si intoxiquer (fournir de faux renseignements dans le but d'induire en erreur), des concurrents est illégal en France ?
L'escroquerie n'est pas qualifiée car s'il y a bien emploi de manoeuvre frauduleuse en vue de tromper une personne, il n'en reste pas moins qu'il n'y a pas de remise de fonds, ni fourniture d'un service, ni consentement d'un acte opérant obligation ou décharge de la part de la victime.

Bien que la faute intentionnelle soit avérée, étant donné qu'il y a préjudice moral, reste donc au moins, à ma connaissance, l'article 1382 du chapitre du Code Civil consacré aux délits et quasi-délits. Celui-là même qui définit la responsabilité civile.

Quoiqu'il en soit, que l'affaire soit jugée au pénal ou au civil, au point de vue des compensations pour la faute commise, cela ne change pas grand chose. Je crois d'ailleurs savoir, sous toute réserve, que les dommages et intérêts consentis par un tribunal civil sont en général plus conséquents qu'au pénal, ne serait-ce que parce que l'accusé est souvent condamné à une amende en sus.

Après, il se peut aussi que le droit des affaires français prévoit des infractions spécifiques. Celui-là même que le président de la République précédent voulait voir dépénalisé. Il avait, à ce propos, missionné l'ancienne Garde des Sceaux pour faire un rapport à ce sujet. Vu la conclusion du rapport, la mission avait accouché d'une souris, renfonçant du même coup, l'arsenal répressif en vigueur depuis des décennies.

Pour finir, je crois que de la part, Kaspersky, ce n'est pas une bonne chose pour sa réputation qui en matière de sécurité informatique doit être irréprochable. Etant donné que pour son intérêt, elle collabore avec ses concurrents, même en l'absence de contrat et surtout en l'absence de contrat, elle risque de se retrouver marginalisée et d'affaiblir la qualité de ses produits antiviraux. Car ce qui fait l'efficacité d'un antivirus, c'est sa base de virus. Si Kaspersky ne profite plus du jour au lendemain des définitions de virus de ses concurrents ... que se passera-t'il pour lui ?
7  1 
Avatar de codec_abc
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/09/2015 à 17:32
Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
Car ce qui fait l'efficacité d'un antivirus, c'est sa base de virus. Si Kaspersky ne profite plus du jour au lendemain des définitions de virus de ses concurrents ... que se passera-t'il pour lui ?
La base de donnée de virus c'est une chose mais j'aurai tendance à dire qu'aujourd'hui la plus grande valeur d'un antivirus c'est de signaler les comportements bizarre des programmes et de forcer l'utilisateur à faire les mises à jours de ses programmes (surtout l'OS). Parce que pour avoir essayé moi même il n'y a pas longtemps j'ai pu crée un trojan avec metasploit et je l'offusqué avec veil-framework. Résultat : il passait tous les tests anti-viraux sans aucun problème. Or je n'ai pas de compétence particulière dans le domaine et la seule chose qu'il y a faire pour en arriver à ce résultat c'est d'installer une vm linux (kali) et de lancer deux programmes en ligne de commande. D'ailleurs je me demande si en offusquant des programmes présent dans les bases de données anti-virales on arriverai pas à fabriquer des copies qui passerai les analyses. Désolé pour le fait que ce soit un peu HS.

Pour en revenir au sujet d'origine, je trouve l'attitude de Kaspersky déplorable. Pour les personnes ayant un anti-virus concurrent leurs actions ont pu faire autant, voire plus, de dégât qu'un virus. Venant d'un éditeur d'anti-virus c'est un peu l’hôpital qui se fout de la charité.
4  1 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/09/2015 à 11:03
En clair, le contenu de l'article est hautement spéculatif...

Si les faits sont néanmoins avérés, j'estime la politique du dirigeant de Kaspersky très habile.

Est-ce que quelqu'un sait si intoxiquer (fournir de faux renseignements dans le but d'induire en erreur), des concurrents est illégal en France ?

EDIT :
Génial, merci pour toutes ces précisions captaindidou t'es un chef !
1  3 
Avatar de JackJnr
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/09/2015 à 12:04
Le tout est de savoir si ces pratiques sont régies par des contrats.
1  0 
Avatar de lankoande
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/09/2015 à 23:28
Bien, c'est pas étonnant pour moi si les éditeurs d'anti-virus deviennent eux même des virus pour les autres. !
Au delà d'assurer la protection de nos ordinateurs, qui sait réellement ce qui se passe derrière.
Mais je pense qu'il ne faut vite pas trancher parce que rien ne prouve l'originalité de ces emails..
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 02/09/2015 à 0:06
Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
Bien que la faute intentionnelle soit avérée, étant donné qu'il y a préjudice moral, reste donc au moins, à ma connaissance, l'article 1382 du chapitre du Code Civil consacré aux délits et quasi-délits. Celui-là même qui définit la responsabilité civile.
Cool tu viens pratiquement de prouver que les entreprises peuvent même ci se sont des humains qui sont instigateurs des projets moralement peu recommandable.
Le code du travail n'est même pas cité...
0  4 
Avatar de singman
Membre actif https://www.developpez.com
Le 04/09/2015 à 9:15
Sans aborder le point de vue moral, l'entente entre les différents acteurs des antivirus pour partager leurs informations a été mise en place pour réagir le plus rapidement face aux nouvelles menaces, afin de mieux protéger les utilisateurs.
Qu'un fabricant détourne cet accord pour s'en servir afin de gagner des parts de marché va introduire un grand doute dans la circulation des informations et donc ralentir la réactivité, donc pénaliser les clients. Ce qu'a fait Kaspersky est donc préjudiciable a tous les acteurs du secteur, et cela doit être fermement condamné.
Mais quand on voit la réaction extrêmement molle des concurrents, qui se gardent bien de citer Kaspersky tout en reconnaissant le problème, c'est qu'ils avaient déjà détecté les fausses alertes. L'influence est donc nulle actuellement (mais ne l'a surement pas été avant), reste juste le coté moral de l'affaire, et donc la dégradation de l'image de cette société.

@lankoande : tu crois que les antivirus se contentent de faire ce que tu leur demande ? J'ai du AVAST avec juste la protection fichier, et donc pas les agents web. Pourtant, comme par un heureux hasard, AVAST me fait apparaître un popup d'offre commerciale a chaque visite d'un site bancaire ou exigeant une certaine sécurité, ou des sites classés "à risques". Étonnant non ? D'ici a faire remonter les habitudes de surf, il n'y a qu'un (tout petit) pas que certains ne doivent pas hésiter longtemps a faire.
0  0 
Avatar de born to code
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/09/2015 à 16:53
Voler les ingenieurs de ces concurrents est un signe de pure lachete'.
0  0 
Avatar de nec3
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/09/2015 à 21:56
Russian bashing
0  0 
Avatar de nirgal76
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/09/2015 à 11:19
Citation Envoyé par lankoande Voir le message
Bien, c'est pas étonnant pour moi si les éditeurs d'anti-virus deviennent eux même des virus pour les autres. !
.
Je me demande même parfois vu leurs méthodes s'ils ne sont pas créateurs de virus tout court histoire de pérenniser leur marché
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web