Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Vint Cerf : « quelquefois je suis terrifié par l'internet des objets »
Le père de l'internet partage les préoccupations suscitées autour de l'IdO

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

7  0 
Vint Cerf, le « père de l’Internet » et aujourd'hui chef évangéliste de l'Internet chez Google, s’inquiète de l’avenir de l’Internet des objets. « Quelquefois il me terrifie. C’est une combinaison d’appareils et de logiciels, et je suis toujours nerveux lorsqu’il s’agit de logiciel – les logiciels ont des bugs », a-t-il avancé au troisième Heidelberg Laureate Forum en Allemagne.

Le lauréat du Turing Award de 2004 reconnaît que l’Internet des objets va offrir la possibilité de gérer de nombreux appareils dont nous dépendons. Cette capacité à surveiller en permanence de tels dispositifs nous permettra également d’avoir plus de renseignements sur la façon dont nous utilisons les ressources.

Les dispositifs tels que le thermostat Nest de Google, par exemple, peuvent « m’aider à me décider si j'ai bien ou mal choisi mon mode de vie pour réduire les coûts et mon utilisation des ressources - il peut être un outil important », a-t-il estimé.


Comme chaque médaille a son revers, l’un des inconvénients qui naissent avec cette pléthore d’appareils se trouve dans la sécurité. Comme ces appareils sont gérés par des logiciels, il a fait la remarque selon laquelle les gens vont être de plus en plus tributaires de la capacité des développeurs à écrire du bon code. Pour lui, l’Internet des objets est « plein de problèmes, dont certains sont d’ordre technique et d’autres d’ordre législatif : qui est responsable quand un appareil ne fonctionne pas comme il devrait ? Et si c’était une question de logiciel ? »

Sans compter le fait qu’il y a également la possibilité que les informations en provenance d’un objet connecté atterrissent dans de mauvaises mains. Cerf explique que même les données d'un appareil comme Nest pourraient être utilisées à des fins malveillantes par exemple par des cambrioleurs qui pourraient ainsi avoir des informations sur le nombre de personnes qui vivent dans une maison ainsi que sur les moments où la maison est vide.

Pour lui, les protocoles d'authentification forte seront essentiels pour garder en sécurité les données, mais il sera également important de donner aux utilisateurs la possibilité de partager l'accès s’ils le souhaitent, par exemple avec des fournisseurs de systèmes de sécurité ; « l'accès doit être sous le contrôle de l'utilisateur, mais il ne sera pas toujours facile de distinguer les ‘bonnes’ mains des ‘mauvaises’. Disons que la maison est en feu, il serait alors utile que les sapeurs-pompiers puissent savoir combien de personnes sont dans la maison et dans quelles pièces ils se trouvent ».

Cerf a ajouté que les normes seront un autre élément essentiel de l'Internet des objets. « Si tout est séparé et qu’il n'y a pas de standardisation, nous aurons besoin de systèmes de contrôle et de surveillance différents pour tout. Je ne voudrais pas avoir sept hubs et systèmes différents pour contrôler toutes les pièces de ma maison », a-t-il expliqué.

Source : blog Heidelberg Laureate Forum

Et vous ?

Que pensez-vous de ses réflexions ?

forum réseau

forum sécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 14:15
Cerf a ajouté que les normes seront un autre élément essentiel de l'internet des objets. « Si tout est séparé et qu’il n'y a pas de standardisation, nous aurons besoin de systèmes de contrôle et de surveillance différents pour tout. Je ne voudrais pas avoir sept hubs et systèmes différents pour contrôler toutes les pièces de ma maison », a-t-il expliqué.

Il ne faut pas tomber dans l'excès non plus, qui a besoin d'un frigo connecté par exemple ?

Ce qui m’inquiète c'est que sa fasse comme avec les télé connectés, que les entreprises nous force à acheter des objets connecté car il ne fabrique plus d'objet non connecté.

Si demain je veut acheter un thermomètre ou un robinet d'eau est qu'il n'existe plus que des thermomètres/robinets connectés, sa me fait peur.
11  1 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 14:21
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Il ne faut pas tomber dans l'excès non plus, qui a besoin d'un frigo connecté par exemple ?
Et qui a vraiment besoin de bracelet de suivi de sport, de sommeil et compagnie avec plein de big data dans le cloud? Cependant le marketing faisant très bien son boulot, ça se vend.

Citation Envoyé par sazearte Voir le message

Ce qui m’inquiète c'est que sa fasse comme avec les télé connectés, que les entreprises nous force à acheter des objets connecté car il ne fabrique plus d'objet non connecté.

Si demain je veut acheter un thermomètre ou un robinet d'eau est qu'il n'existe plus que des thermomètres/robinets connectés, sa me fait peur.
+1 j'ai la même inquiétude.
8  0 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 14:14
Citation Envoyé par gstratege Voir le message
C'est quoi l'internet des objets ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Internet_des_objets

allergique au mot "effort" ?
8  1 
Avatar de FraisDesRiques
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 14:05
C'est quoi l'internet des objets ?
Le nouveau buzz word du moment. Chaque entreprise en vue doit placer ce mot dans ses communications aux investisseurs.
Pourtant, dans le concept, rien de nouveau. Avoir toutes sortes d'outils connectés au web (smartphones, télévision, appareil de chauffage, de télésurveillance, voiture etc... "les chose" quoi !) n'a rien de révolutionnaire. Simplement, cela se démocratise un peu ces dernières années.
6  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 18:50
Autant la question de la sécurité est importante comme tu le dis, autant un frigo connecté peut avoir pleins de fonctionnalités :
- Alerte si on détecte une perte d'alimentation, pour envoyer une notification avant arrêt du fonctionnement, histoire d'éviter que tout s'abime si possible
- Notification de denrées dont la date de consommation approche
- Assistant pour faire sa liste de courses, voir commande automatique auprès du drive du coin
- Notification en cas de problème particulier (genre listeria identifiée sur un lot de fromage)
- Recherche automatique sur marmiton de quoi faire ce soir comme plat en fonction de ce qu'il y a dans le frigo
- etc...
il faut savoir raison garder, dans tous ce que tu dis, on a nul besoin d'une connexion internet, et encore de cloud ou de big data.
Bientôt faudra attendre que le frigo se mette a jour pour pouvoir l'ouvrir tient !

Je suis pour les objets électronique, mais non connecté a un quelconque réseau.
On le voit avec les voitures, les ordinateurs embarqué dans la bagnole, qui sont connecté ont été codé par des sous-développeurs de merde qui n'en n'ont rien a foutre de la sécurité.

Si vous voulez utiliser des appareils qui pompent votre vie privée pour une entreprise et en plus par les pirates, c'est vous qui voyez.

Certain voudrais mettre Android dans les bagnoles... Qui accepterais d'avoir android dans son pace-maker ? il a été prouvé qu'actuellement les pace-makers pouvait être piraté au passage.
5  0 
Avatar de fcharton2
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/08/2015 à 0:17
Citation Envoyé par IP_Steph Voir le message
S'ils ont des groupes de travail dédiés IoT à l'IEEE ou à l'IETF, et déjà quelques RFC pour adresser les challenges de cet Internet très particulier (qui a ses caractéristiques propres), c'est pas pour faire du marketing
Le deux ne sont pas forcément contradictoires... On peut avoir un internet des objets furieusement marketing, avec des casseroles connectées qui enverront une alerte sur notre bracelet connecté quand les nouilles que l'on réchauffe commencent à attacher, ou que le riz est hors délais, des soupières connectées qui feront thermomètre station météo et calendrier perpétuel, et peut être même des savons connectés qui seront capables de prévenir notre déo connecté qu'il ferait bien d'augmenter notre dose habituelle, vu que ce matin on a comme zappé la douche. Et cet internet parfaitement futile peut poser des problèmes d'infrastructure tout à fait réels.

En y réfléchissant, c'est même assez caractéristique d'une partie de la recherche contemporaine. Chez Microsoft ou Facebook, les cadors du deep learning fabriquent des algos qui placent des bannières publicitaires, ou taggent des photos de vacances. Chez Google ou dans des startups qu'elles rachètent, des programmeurs très doués et très couteux passent leur journée à chercher l'algorithme de la mort qui permettra à Cassandra Michu (la fille de sa mère) d'échanger des #tropmiam en partageant ses selfies ou à Théo Bittembois (le fils de Raoul) de sexter avec trois contacts à la fois. Et dans des entreprises plus industrielles, des gens assez calés en physique des matériaux étudient la meilleure façon de produire un plastique qui imite à la perfection la loupe de noyer de la grosse berline allemande de Raoul, ou le cristal des bouteilles d'eau de toilette que Théo offre à ses conquêtes irl (l'est radin, Théo, t'imagines pas).

Francois
5  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 15:23
Ce qui m’inquiète c'est que sa fasse comme avec les télé connectés, que les entreprises nous force à acheter des objets connecté car il ne fabrique plus d'objet non connecté.

Si demain je veut acheter un thermomètre ou un robinet d'eau est qu'il n'existe plus que des thermomètres/robinets connectés, sa me fait peur.
On sera obligé d'importer (illégalement?) des robinets d'eau de Russie (voir de Corée du nord)...Il va bien se marrer le petit père Poutine!

Cela dit les nouveaux compteurs EDF arrivent et sont du même genre http://www.01net.com/actualites/le-c...ee-553084.html
3  0 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 15:18
Citation Envoyé par gstratege Voir le message
Je ne savais pas que c'était un terme très utilisé auquel il existait une page wikipédia !
c'est sensé être une excuse ?
http://lmgtfy.com/?q=internet+des+objets
4  2 
Avatar de Arnard
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 16:32
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Il ne faut pas tomber dans l'excès non plus, qui a besoin d'un frigo connecté par exemple ?
Autant la question de la sécurité est importante comme tu le dis, autant un frigo connecté peut avoir pleins de fonctionnalités :
- Alerte si on détecte une perte d'alimentation, pour envoyer une notification avant arrêt du fonctionnement, histoire d'éviter que tout s'abime si possible
- Notification de denrées dont la date de consommation approche
- Assistant pour faire sa liste de courses, voir commande automatique auprès du drive du coin
- Notification en cas de problème particulier (genre listeria identifiée sur un lot de fromage)
- Recherche automatique sur marmiton de quoi faire ce soir comme plat en fonction de ce qu'il y a dans le frigo
- etc...

A mon sens ça peut avoir un vrai plus (par rapport au matraquage commercial du cloud), mais avec tout plein de problématiques anéfé
3  1 
Avatar de RPGamer
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/08/2015 à 16:38
Le terme "Internet des objets" est un mauvais terme marketing que tout ingénieur serieux devrait vite oublier (ça n'a rien à voir avec l'Internet que l'on connait).

A l'avenir on va parler plutôt d'"Informatique ubiquitaire" par extension à la micro-informatique née dans les années 70 après l'informatique des années 50 (mainframes).

L'informatique ubiquitaire va beaucoup plus loin que ces conneries de montres connectées ou de frigos intelligents. C'est une toute nouvelle façon de penser les logiciels, les réseaux, les services, les objets et la société. Ça va tellement changer la façon de penser tout ça que lui-même ne sait pas quoi en penser.
2  1