Intel rend open source ACAT,
Le programme d'assistance utilisé par le professeur Stephen Hawking pour communiquer

Le , par Olivier Famien

5PARTAGES

7  0 
Intel vient d’annoncer la mise sous licence open source de la plateforme ACAT (Assistive Context-Aware Toolkit), son interface de communication destinée à aider les personnes souffrant de sclérose latérale amyotrophique ou de maladies similaires. Cette maladie rend amorphes les personnes affectées par ce mal.

En utilisant ACAT sur leurs ordinateurs, ces personnes malades pourront avoir « un accès complet aux capacités et aux applications de leurs ordinateurs par le biais des interfaces très limitées appropriées à leur condition. Plus précisément, l’ACAT permet aux utilisateurs de communiquer facilement avec les autres grâce à la simulation de clavier, la prédiction de mots et de synthèse de la parole. Les utilisateurs peuvent effectuer une série de tâches telles que l’édition, la gestion des documents, la navigation sur le Web et un accès e-mail ».

Initialement, ce programme a été conçu pour les besoins du professeur Stephen Hawking. Depuis 1985, Hawking souffre de la sclérose latérale amyotrophique. Cette maladie neurodégénérative progressive a affecté les cellules nerveuses de son cerveau et de sa moelle épinière. En progressant au fil des années, son état s’est aggravé jusqu’à lui priver de ses facultés de parler.

Depuis lors, il fut lancé plusieurs projets en vue de lui permettre de communiquer. Au début de sa maladie, Hawking utilisait un programme avec cartes pour écrire des mots. Cette méthode fut remplacée par une application appelée Equalizer de la société Word Plus. Ce logiciel lui permettait de sélectionner les mots et les commandes sur un écran d’ordinateur en utilisant la main pour déclencher le clic.

Toutefois, vu les limites imposées par l’état de santé du professeur, et notamment ses mains qui n’arrivaient plus à effectuer les clics, il fut nécessaire d’inventer un nouveau système faisant abstraction des mouvements des mains. Après des efforts de recherche, un appareil baptisé « cheek switch » fut créé. Il permit à Hawking d’écrire les mails, parcourir le web, écrire des livres simplement en bougeant les muscles de ses joues.

Toutefois vers 2011, les facultés d’Hawking s’affaiblissant, celui-ci a commencé à connaitre des difficultés avec cet appareil. Il ne pouvait écrire seulement un ou deux mots par minutes. Le professeur sollicite donc l’expertise d’Intel afin d’améliorer son moyen de communication.

Entre temps, ses équipements de communication avaient connu plusieurs mises à jour. L’interface utilisée au moment de la sollicitation d’Intel était un programme nommé EZ Keys successeur d’Equalizer. Il permettait à Hawking de faire plusieurs choses avec son ordinateur telles que contrôler la souris de son ordinateur dans Windows, utiliser Skype, naviguer avec Firefox ou encore écrire ses cours avec en utilisant Notepad.

Intel a travaillé sans relâche et a produit un nouveau matériel ainsi qu’une nouvelle interface qu’elle a nommée ASsistive Text EditoR (ASTER). Il permettait de mieux prédire les mots et donc de faire gagner du temps à Hawking. En 2013, une nouvelle itération de l’interface de communication a été effectuée en intégrant Swifkey, l’application de prédiction des mots largement utilisée sur les smartphones.

Intel a travaillé avec la startup pour intégrer les documents d’Hawking dans le programme pour assurer une meilleure prédiction. Et cette fois fut la bonne. C’est cette dernière version du programme qui est appelée ACAT et qu’utilise présentement le professeur pour parler synthétiquement, faire des recherches, écrire des mails, etc.

Intel espère qu’en rendant open source ACAT « les développeurs continueront à se pencher sur ce système en ajoutant de nouvelles interfaces utilisateurs, de nouvelles modalités de détection, et de nombreuses autres fonctionnalités de prédiction de mots ».

ACAT une application WinForms conçue avec le framework .Net 4.5. Elle fonctionne « sur les machines fonctionnant avec Microsoft Windows et peut se connecter aux entrées de capteurs différents, tels que commutateurs infrarouges, les appareils photo, les boutons poussoirs, et plus encore».

Source : Intel Open Source, Wired

Télécharger le code source

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Avez-vous testé le programme ? Qu’en dites-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/08/2015 à 11:40
IBM comme Intel ont toujours rendu open-source les développements qu'ils ont pu faire pour venir en aide à Stephen Hawkings.
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 20/08/2015 à 10:08
J'en pense que le choix de l'interface humain machine est correct. Une interface pour interagir avec les signaux cérébraux aurait été très incertaine (sauf si je me trompe, Philips a travailler sur un tel projet il y a longtemps, mais c'était retrouver en difficulté face aux lois luttant contre la "manipulation mentale".
Bien que l'assistance médicale primaire n'ai été cité, j'espère qu'un éventuel malaise de la part du professeur Stephen Hawking pourra être signalé et que des panneaux solaire ou des piles auto-rechargeables (http://pro.clubic.com/entrepreneur-e...4251-pilo.html) y sont installer sur son fauteuil (dans le SoC?).
0  1 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web