Rust: Mozilla dévoile ses projets pour l'année à venir,
Et entend améliorer Crater, réduire les erreurs et emmener Rust sur de nouveaux territoires

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Voici maintenant trois mois que Rust 1.0 est sorti. Que de chemins parcourus depuis presque de cinq afin d’obtenir cette première version stable ! A partir de cette étape, le langage de programmation compilé et multiparadigme mis en œuvre par la fondation Mozilla offre telle stabilité que l’on peut maintenant l’utiliser en production.

Aussi les utilisateurs de ce langage peuvent désormais bénéficier de plusieurs avantages tels que la sécurité de la mémoire sans nettoyage des objets non référencés, l’abstraction sans surcharge, des traitements concurrents de processus ainsi qu’une stabilité sans stagnation.

Toutes ces phases ont pu être franchies grâce au soutien de la communauté entourant chaque processus RFC (Request For Comments).

Aussi après le retour d’expérience des utilisateurs, et les discussions entamées dans l’équipe de base et la communauté, Mozilla revient à nouveau sur la scène pour présenter sa feuille de route couvrant l’année à venir.

Trois axes ont été définis et visent à doubler l’infrastructure, à porter à zéro les erreurs dans les caractéristiques principales et enfin à permettre à Rust d’être utilisé dans de nouveaux espaces.


Pour atteindre le premier objectif, Mozilla compte améliorer Crater, son outil permettant de détecter les bugs dans les compilateurs. Pour ce faire, Mozilla compte travailler sur différents points en étendant par exemple « la couverture à d’autres plates-formes au-delà de Linux » afin d’exécuter des suites de tests sur les bibliothèques ou encore produire une version de l’outil que les concepteurs de bibliothèque pourront utiliser pour voir les effets de leurs modifications sur le code.

En plus de ces améliorations, Mozilla envisage d’implémenter la compilation incrémentale afin « de sauvegarder les sous-produits intermédiaires et pouvoir les réutiliser ». Ainsi lorsque vous effectuerez le débogage de votre code, « vous aurez seulement besoin de recompiler les choses que vous avez modifiées, ce qui devrait rendre le cycle “édition-compilation-test” beaucoup plus rapide ».

Toujours pour ce premier point, l’équipe en charge du projet compte également étendre les fonctionnalités du compilateur afin de permettre une plus grande intégration avec les EDI et d’autres outils.

Concernant le second point, Mozilla entend réduire à zéro les bugs dans les principales fonctionnalités de son langage en utilisant la « spécialisation ». Celle-ci permet à « plusieurs blocs “impl“ d’appliquer le même type/trait, tant que l’un des blocs est clairement “plus spécifique” que l’autre. Le bloc “impl” le plus spécifique est utilisé en cas de chevauchement. La conception proposée ici prend également en charge le raffinage des implémentations des trait par défaut basées sur les particularités concernant les types impliqués ».

Comme avantages liés à cette implémentation, nous avons un gain de performance et les possibilités de réutilisation du code.

Aussi, dans les travaux visant à corriger les différents bugs connus, Mozilla prévoit également de fournir un nouveau modèle de plug-in beaucoup plus robuste avec « une prise en charge intégrée pour l’expansion hygiénique de macro ».

Abordant le troisième point, c’est-à-dire celui visant à explorer d’autres horizons avec Rust, Mozilla compte parvenir à ces fins en fournissant à Cargo, le gestionnaire de package, des fonctionnalités pour installer des exécutables. Cela « est particulièrement utile pour les gens écrivant des outils qui visent les développeurs Rust ».

Également, Mozilla projette d’intégrer Rust dans d’autres systèmes écrits avec des langages de haut niveau. Cela ne se fera forcément sans heurts. Pour y arriver, l’équipe derrière Rust devra résoudre plusieurs problèmes, dont la compatibilité du compilateur avec le ramasse-miettes des langages tiers.

Pour résoudre un tel problème, Mozilla compte étendre le compilateur avec la capacité d’effectuer le suivi des fonctionnements personnalisés réalisés. Ces actions particulières peuvent servir de base au ramasse-miettes pour parcourir la pile et détecter les racines. Cela permettra d’écrire du code fonctionnant parfaitement avec les machines virtuelles des autres langages.

Source : Blog Rust

Et vous ?

Que pensez-vous de cette feuille de route ?

Avez-vous d’autres suggestions à faire ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil