Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft VS Motorola : la cour d'appel du neuvième circuit confirme le verdict
En faveur de Microsoft sur les violations des brevets Wi-Fi et H.264

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

0  0 
La cour d’appel du neuvième circuit a confirmé le verdict d’un jury en 2013 sur la bataille juridique opposant Microsoft à Motorola Mobilty pour violation de brevets. Pour rappel, Motorola accusait Microsoft d’utiliser sans un accord préalable ses brevets liés au codec vidéo H.264 et au Wi-Fi dans Windows et la Xbox. L’entreprise a alors demandé à Redmond de payer des redevances de 4 milliards de dollars par an, soit environ 2,25 % du prix de chaque Xbox vendue. Motorola a affirmé que Microsoft refusait de payer et s’est saisi de la cour pour demander un arrêt des ventes des produits de Microsoft.

Il faut dire que les développeurs de la technologie fondamentale dans l'industrie du sans fil, parmi lesquels Qualcomm Inc., Ericsson AB et Nokia Oyj, ont fait valoir qu'ils ont besoin de compensation pour les milliards qu'ils ont versé dans la recherche d’une technologie que les consommateurs prennent aujourd'hui pour acquise.

Les entreprises se réunissent souvent pour développer une technologie normalisée afin que les produits puissent fonctionner ensemble. Comme ils ont l'avantage de s'assurer que leurs inventions fassent partie de la norme, ils s'accordent pour accorder des licences de brevets pertinents sous des conditions raisonnables, équitables et non discriminatoires connus sous le nom FRAND.

Aussi, Microsoft a fait savoir à la justice que Motorola abusait des brevets qui devraient être soumis au FRAND (Fair Reasonable and Non-Discriminatory), au lieu d’exiger le paiement des royalties excessives. La société avait déclaré qu’elle était prête à payer pour obtenir les licences d’exploitation incriminées. Un jury fédéral de Seattle a alors statué en faveur de Microsoft, estimant que Motorola Mobilty était à l’origine d’une rupture de contrat et n’avait pas respecté les règles de licences FRAND, qui permettent de facturer un brevet comme une norme essentielle pour l’industrie en vertu de la valorisation de Robart. Motorola a donc été condamné à payer 14,5 millions de dollars à Microsoft en dommages et intérêts.

La décision de la cour d’appel du neuvième circuit (San Francisco) a confirmé l’analyse basée sur la valorisation de Robart sur la façon de calculer le taux correct de royalties. Elle a aussi estimé que Microsoft avait droit à une indemnité pour avoir déplacé son usine allemande aux Pays Bas et pour les coûts juridiques pour s’assurer qu’il n’aurait pas à arrêter de vendre un de ses produits. « Le verdict du jury a été appuyé par une preuve substantielle et le montant des dommages était bon », ont statué les trois juges de la cour d’appel.

La décision donne de nouvelles munitions à des entreprises comme Apple Inc., Intel Corp. et Hewlett-Packard Co., qui ont mené une campagne mondiale visant à réduire les sommes d'argent qu'ils versent pour pouvoir se servir de technologies primordiales qui permettent aux téléphones mobiles de télécharger des vidéos, avoir accès au Wi-Fi ou alors accepter les appels.

« Cette décision est une victoire pour les consommateurs, la concurrence et l'innovation », a déclaré Charles Duan, un avocat au sein du groupe de défense des consommateurs Public Knowledge, qui a soutenu Microsoft. « Elle maintient des prix raisonnables pour des produits anciens et permet ainsi à de nouveaux produits de venir sur le marché », a-t-il continué.

L'industrie de la technologie, qui se trouve divisée lorsqu’il est question de politique autour des brevets, a observé de très près cette affaire qui va probablement créer une jurisprudence sur la façon d'évaluer une technologie standardisée. Les régulateurs et les tribunaux sur trois continents s’opposaient sur la question de savoir s’il y a des règles différentes applicables à ces brevets ou si elles devraient être similaires à celles qui sont liées à des inventions qui sont propres à un produit spécifique.

Source : décision de justice (au format PDF)

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de imikado
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 31/07/2015 à 14:58
Si Microsoft est d'accord avec cette décision, les juges vont peut être jeter un oeil sur le cas de la taxe Android alors, non ?
1  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/08/2015 à 20:47
si tu compare la "taxe android" et ce qu'essaye de faire raquer Apple à Samsung tu passe de 2€/terminal avec Microsoft et 100% du prix avec Apple contre Samsung, je la voit bien la différence
0  0 
Avatar de LeBressaud
Membre actif https://www.developpez.com
Le 31/07/2015 à 16:45
Citation Envoyé par imikado Voir le message
Si Microsoft est d'accord avec cette décision, les juges vont peut être jeter un oeil sur le cas de la taxe Android alors, non ?
Une "taxe" que même Samsung accepte de payer, pourtant il on largement les moyens de se défendre si celle-ci n'était pas fondé.
0  1