La Maison Blanche refuse d'envisager le pardon pour Edward Snowden
Et l'invite à rentrer aux USA pour répondre de ses actes

Le , par Stéphane le calme

43PARTAGES

2  0 
La Maison Blanche a rejeté une pétition, vieille de plus de deux ans, en faveur d’un pardon pour le dénonciateur Edward Snowden. Dans son communiqué pour expliquer les raisons de son refus, elle a avancé que « voler et publier des informations classifiées ont de sévères répercussions sur la sécurité de notre pays ainsi que sur celle des personnes qui travaillent nuit et jour pour la protéger ».

La pétition « We the People » avait été amorcée le 09 juin 2013 après que les exactions des organismes de renseignement n’aient été portées à la connaissance du public suite aux révélations d’Edward Snowden. « Edward Snowden est un héros national et devrait immédiatement recevoir un pardon absolu pour tous les crimes qu’il aurait commis ou pourrait avoir commis qui sont relatifs à la dénonciation des programmes de surveillance secrets de la NSA » déclarait-elle. Il faut savoir qu’en général, la Maison Blanche a souvent répondu à des pétitions comportant plus de 100 000 signatures et la pétition allait bien au-delà.

Le communiqué, qui était essentiellement constitué d’un rapport des propos de Lisa Monaco, conseillère du Président américain en matière de Sécurité Nationale et Contreterrorisme, n’a pas seulement écarté la notion même de pardon pour Snowden mais a estimé que le jeune homme devrait revenir en Amérique pour « accepter les conséquences de ses actions ».

« S’il sent que ses actions étaient conformes à la désobéissance civile, alors il devrait faire ce que ceux qui avaient des différents avec leurs gouvernements ont fait : contester, parler, se livrer à un acte de protestation constructive et – plus important encore – accepter les conséquences de ses actions. Il devrait retourner aux Etats-Unis et être jugé par un jury de pairs – plutôt que de se terrer sous l’égide d’un régime autoritaire. A l’heure actuelle, il fuit les conséquences de ces actions », a-t-elle déclaré.

Monaco a expliqué que ces points s’alignent derrière une déclaration du Président américain : « comme le Président l’a dit lorsqu’il annonçait de récentes réformes au sein des services de renseignements : ‘ nous devons prendre des décisions importantes sur la façon dont nous nous protégeons et maintenons notre leadership dans le monde, tout en respectant les libertés civiles ainsi que la protection de la vie privée requis par nos idéaux et notre Constitution’ ».

« Nous vivons dans un monde dangereux. Nous continuons de faire face à tellement de menaces à la sécurité comme le terrorisme, les cyber-attaques, et la prolifération nucléaire que notre communauté du renseignement doit avoir tous les outils légaux dont elle a besoin pour y faire face. L’équilibre entre notre sécurité et les libertés civiles dont nos idéaux et notre Constitution requièrent nécessitent de solides débats et ceux qui sont prêts à s’y engager doivent être ici, à la maison », a estimé la Maison Blanche.

Snowden est actuellement encore en exil à Moscou où il fait face à des accusations des Etats-Unis en vertu de la loi sur l’espionnage. Il pense qu’il n’aura pas droit à un procès équitable s’il retourne aux Etats-Unis.

Source : Pétition pour la Maison Blanche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/07/2015 à 18:48
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
‘ nous devons prendre des décisions importantes sur la façon dont nous nous protégeons et maintenons notre leadership dans le monde, tout en respectant les libertés civiles ainsi que la protection de la vie privée requis par nos idéaux et notre Constitution’ ».

« [...] L’équilibre entre notre sécurité et les libertés civiles dont nos idéaux et notre Constitution requièrent nécessitent de solides débats et ceux qui sont prêts à s’y engager doivent être ici, à la maison », a estimé la Maison Blanche.
Pour ma part, je trouve que partir du principe qu'il faille trouver un équilibre entre sécurité et liberté est déjà prendre une position non constructive, dans le sens où les deux perspectives sont mises en opposition, ce sera donc toujours celui qui a le plus de pouvoir qui imposera le côté où penche la balance. Surtout qu'en théorie, on peut avoir une sécurité poussée à l'extrême (on tue tous les gens qui ne sont pas d'accord avec nous) ainsi qu'une liberté poussée à l'extrême (une fois qu'il n'y a plus que des gens qui sont d'accord, on peut faire tout ce qu'on veut). En ce sens, la sécurité peut tout à fait être vue comme un outil pour garantir les libertés. Je vais pas détailler plus, c'est un sujet de philo, mais de mon point de vue la discussion avec des gens qui prenne une telle perspective d'opposition est déjà mal partie.
Avatar de abriotde
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/07/2015 à 21:25
je trouve que partir du principe qu'il faille trouver un équilibre entre sécurité et liberté
La vie entière est faite de tels compromis. Prenons quelques exemple : Travail/Repos, Democratie/Autorité, Sécurité/Liberté... S'il est certains qu'a un instant donné il y a toujours un plus fort qui l'emporte, dans une vie équilibré ce n'est que de courte durée et a plus long terme c'est toujours le cas. Pourquoi? Parce qu'il y a une nécessitée d'équilibre que même la meilleurs des volonté ne peux contré. Nous vivons dans un pays Ou le repos a une part importance (Vacances, RTT, Week-end, jours férié...) et pourtant nous travaillons parce qu'a un moment ou un autre, si l'on se repose trop on manque d'argent ou autrement dit la vie demande de travailler pour subvenir a nos besoin. Nous sommes dans un régime démocratique et pourtant il faut a un moment un compromis pour qu'une seul décision soit prise et que cette décision soit prise par quelqu'un qui en maîtrise un peu les conséquence. C'est pourquoi nous déléguons a un Président.

Quelque soit la solution envisagé il faut de même un compromis dans la domaine de la loie et du secret d'état pour éviter tout simplement les abus qui ont été révélé par Snowden. Clarifions, les attentats du 11 septembre ont marqué l'Amérique et les américains en réactions acceptaient certaines lois allant contre leurs principe sans qu'ils en aient bien conscience. Le gouvernement persuadé de son bien fondé et pour se prémunir d'accusation a investit beaucoup d'argent dans des programmes toujours plus cher et sophistiqués. En clair une spirale infernale était lancé et les américains y ont perdus leur énergie en plus de leur liberté.

Snowden et d'autres comme Julian Assange ont apporté beaucoup, non seulement il a permis aux USA de prendre conscience qu'il fallait un juste milieu. Mais il a aussi permis de réaliser a tous les autres pays l'importance et la faiblesse de leurs système informatique et d'information.

Pour moi les USA étaient au sommet de leurs force dans les années 70 mais la guerre du Vietnam et les guerres a répétitions virtuels ou pas les ont affaiblis au point de favorisé des pays comme la Chine et d'autres qui ne perdent pas de temps ainsi mais préféré user de la guerre (économique le plus souvent) avec bien plus de diplomatie.
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/07/2015 à 21:52
Ce n'est pas ce que je voulais dire : il y a des choses qui sont de nature opposée, par exemple l'exercice et le repos : tu ne peux pas t'exercer et te reposer en même temps. Pour ces choses là, un équilibre doit être trouvé. Ce que je voulais dire est que sécurité et liberté ne me semblent pas être en opposition : ce sont deux choses différentes, qui peuvent parfois se marcher dessus, parfois s'améliorer l'un l'autre, parfois être tout à fait indépendants, et cela selon le contexte. Partir du principe qu'il faille nécessairement trouver un équilibre entre les deux pour moi est donc au mieux simpliste, au pire faux. Il me semblerait bien plus cohérent de chercher en quoi ils peuvent se marcher dessus, en quoi ils peuvent s'améliorer l'un l'autre, en quoi ils sont indépendants, et à partir de là favoriser les solutions qui s'appuient davantage sur les deux derniers plutôt que le premier.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 8:25
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
il y a des choses qui sont de nature opposée, par exemple l'exercice et le repos : tu ne peux pas t'exercer et te reposer en même temps.
Je ne suis pas d'accord.

Pour les exercices physiques, on a tout ce qui est sport. N'est-il pas reposant de faire une petite marche, de jouer au beach volley sur la plage, pour des enfants de jouer et de courir partout, de nager, de plonger ?
Ce sont certes des efforts physiques qui vont nous "fatiguer" physiquement mais qui vont nous reposer mentalement. Après des examens, des mois passé au bureau, se détendre par l'effort est reposant mentalement.
Je pense aussi qu'on peut trouver des exercices reposant pour le corps bien qu'ils nécessitent quelques efforts physiques, par exemple nager doucement.

Pour les exercices "mentaux", se lover sous sa couette en faisant un petit sudoku et en ne pensant à rien, n'est-ce pas se reposer ?
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 8:54
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Je ne suis pas d'accord.

Pour les exercices physiques, on a tout ce qui est sport. N'est-il pas reposant de faire une petite marche, de jouer au beach volley sur la plage, pour des enfants de jouer et de courir partout, de nager, de plonger ?

Ce sont certes des efforts physiques qui vont nous "fatiguer" physiquement mais qui vont nous reposer mentalement. Après des examens, des mois passé au bureau, se détendre par l'effort est reposant mentalement.
Je pense aussi qu'on peut trouver des exercices reposant pour le corps bien qu'ils nécessitent quelques efforts physiques, par exemple nager doucement.

Pour les exercices "mentaux", se lover sous sa couette en faisant un petit sudoku et en ne pensant à rien, n'est-ce pas se reposer ?
Je pense que tu confonds plusieurs choses la, déjà tu compare un exercice physique avec un repos mental ou inversement (alors que Mathieu dans son exemple parlait sur le même plan je pense genre tu ne peux pas faire du sport ET te reposer physiquement en même temps).

Mais surtout, je pense que tu confonds le repos (l'action de se reposer en elle-même) et la détente / le sentiment de repos que l'on peut ressentir APRES un effort.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 9:42
Je reconnais que cela dépend de la définition qu'on donne au repos et à l'exercice. Dans le monde du travail, le repos peut-être grossièrement vu comme tout ce qui est fait pendant les jours non-travaillé et permettant de revenir tout frais.

J'ai l'impression qu'on a tendance à opposer des termes ou des points de vus (ex. sécurité != liberté, repos != efforts) et à chercher des compromis plus qu'à chercher à les concilier ensemble.

Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Mais surtout, je pense que tu confonds le repos (l'action de se reposer en elle-même) et la détente / le sentiment de repos que l'on peut ressentir APRES un effort.
Je reconnais que je ne suis pas médecin, mais si on est détendu et/ou on a un sentiment de repos après l'effort, n'est-ce pas que ce dernier a été reposant ou tout du moins joue un rôle dans le repos ?

J'avais l'habitude de faire du sport chaque vendredi soir. Cela me défoulait puis je passais une superbe nuit et j'étais tout frais au petit matin. Et je n'aurais pas pu avoir de telles nuit sans m'être dépensé au préalable. Cet exercice était donc nécessaire et contribuait à mon repos.

Cela évacue le stress, me faisait penser à autre chose, et marquait une limite franche entre ma semaine et mon week-end.
Est-il nécessaire donc d'opposer cet exercice au repos ? N'était-il pas partie intégrante à mon processus de repos ?

Après, je suis loin d'être médecin.

Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Je pense que tu confonds plusieurs choses la, déjà tu compare un exercice physique avec un repos mental ou inversement (alors que Mathieu dans son exemple parlait sur le même plan je pense genre tu ne peux pas faire du sport ET te reposer physiquement en même temps).
Pour le repos mental, il me semble qu'il y a quelques petits exercices/jeux mentaux qu'on pouvait retrouver sur DS. Mais, n'étant pas médecin, je ne sais pas ce que cela donne.

Pour les activités physiques, il n'y a pas des exercices qui aident au repos du corps ? Je ne suis malheureusement pas kiné et toujours pas médecin, mais par exemple, marcher après des courses, c'est un effort et un exercice physique pourtant il me semble que cela aide/contribue au repos non ?

Mais c'est assez dingue, on donne des exercices de maths à des élèves qui doivent les faire les soirs et de l'autre côté, on voit des adultes "jouer" à faire des petits exercices similaire pour se "détendre", penser à autre chose. Je suis en stage, je code en Java toute la semaine, et parfois, pour me reposer ou me détendre, je code en C++ .
Donc en fonction du contexte, une même chose peut-être un "exercice" ou un "repos", mais peut-être aussi les deux non ?
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 10:03
Citation Envoyé par Neckara Voir le message

Je ne suis malheureusement pas kiné et toujours pas médecin, mais par exemple, marcher après des courses, c'est un effort et un exercice physique pourtant il me semble que cela aide/contribue au repos non ?
C'est là que tu fais la confusion, tu fais l'amalgame entre cause et conséquence.

Cela aide à mieux "récupérer" et à éviter d'avoir des courbatures / des crampes, mais ce sont des réactions physiques, le fait de marcher ne va pas te "reposer", si tu cours 10km, et que tu marches 5mn après, tu ne seras pas "reposé" et prêt à recourir 10km de nouveau.

Justement, tu passes une bonne nuit après le sport, car celui-ci t'a fatigué ! Tu dors forcément mieux / plus en étant épuisé qu'en temps normal.

Tu es fatigué (conséquence) car tu as couru (cause).
Tu n'as pas de courbature (conséquence) car tu as marché après avoir couru (cause).
Tu dors bien (conséquence) car tu es fatigué (cause).
Tu es reposé (conséquence) car tu as bien dormi (cause).

Donc oui, en faisant un énorme raccourci, on pourrait dire que de faire de l'exercice physique t'a reposé, mais dans les faits, c'est d'avoir dormi qui t'as reposé pas le fait d'avoir couru ^^
Avatar de Beanux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 10:46
C'était quand même un simple exemple, pour illustrer que liberté et sécurité ne sont pas en totale opposition. Contrairement à ce qui est avancé dans le discours de la Maison Blanche.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 10:59
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Cela aide à mieux "récupérer" et à éviter d'avoir des courbatures / des crampes, mais ce sont des réactions physiques, le fait de marcher ne va pas te "reposer", si tu cours 10km, et que tu marches 5mn après, tu ne seras pas "reposé" et prêt à recourir 10km de nouveau.
Mais le fait que ça aide à mieux "récupérer", cela ne contribue-t-il pas au processus de repos ?

Justement, tu passes une bonne nuit après le sport, car celui-ci t'a fatigué ! Tu dors forcément mieux / plus en étant épuisé qu'en temps normal.
Justement, c'est donc que le "combo" effort + sommeil est bien plus reposant que le sommeil seul non ?

Donc que l'exercice n'est pas forcément à mettre en opposition au repos et qu'il peut être utilisé comme un outils dans un processus de repos non ?

Donc oui, en faisant un énorme raccourci, on pourrait dire que de faire de l'exercice physique t'a reposé, mais dans les faits, c'est d'avoir dormi qui t'as reposé pas le fait d'avoir couru ^^
Oui et non.
D'abord car c'est l'exercice physique qui a permis de faire en sorte de dormir aussi bien. Ensuite parce que l'exercice physique, c'est aussi suer, produire des hormones, penser à autre chose, etc.

Si on ne fait que dormir toute la journée, on se sent fatigué, las, léthargique, pas du tout reposé.

Donc comme la sécurité et la liberté, bien qu'on oppose ces deux notions à priori, ce n'est pas à mon sens automatique et demande plus de réflexion.
Dire que sécurité et liberté s'oppose, ce n'est qu'un préjugé qui n'est pas évident et dont il faut se méfier.
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 17:48
Effectivement, comme Zirak le souligne, je parlais bien de mettre en opposition un exercice à un repos sur une même dimension (exercice physique VS repos physique, exercice mental VS repos mental). De même, quand je parle de repos, je parle bien d'"absence d'exercice" et non d'"exercice facile", que je qualifierai aussi plutôt de détente. Après on pourrait toujours pinailler sur les détails : on n'est jamais en repos total, sauf quand on est mort (et encore, si on pinaille vraiment...). Enfin bref, je pense que vous m'aurez compris : on ne peut pas en même temps être en train de perdre de l'énergie et d'en gagner, de manger et de jeuner, etc. Il y a des choses qui sont par nature contradictoire, et dans ces cas là il est bon de trouver un équilibre (préserver son énergie, avoir un bon régime, etc.).

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
J'ai l'impression qu'on a tendance à opposer des termes ou des points de vus (ex. sécurité != liberté, repos != efforts) et à chercher des compromis plus qu'à chercher à les concilier ensemble.
Voilà l'essence de ce que je voulais dire. Prendre un point de vue coopératif pour mettre en place un cercle vertueux, plutôt que compétitif en cherchant un compromis.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web