Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Maison Blanche refuse d'envisager le pardon pour Edward Snowden
Et l'invite à rentrer aux USA pour répondre de ses actes

Le , par Stéphane le calme

103PARTAGES

2  0 
La Maison Blanche a rejeté une pétition, vieille de plus de deux ans, en faveur d’un pardon pour le dénonciateur Edward Snowden. Dans son communiqué pour expliquer les raisons de son refus, elle a avancé que « voler et publier des informations classifiées ont de sévères répercussions sur la sécurité de notre pays ainsi que sur celle des personnes qui travaillent nuit et jour pour la protéger ».

La pétition « We the People » avait été amorcée le 09 juin 2013 après que les exactions des organismes de renseignement n’aient été portées à la connaissance du public suite aux révélations d’Edward Snowden. « Edward Snowden est un héros national et devrait immédiatement recevoir un pardon absolu pour tous les crimes qu’il aurait commis ou pourrait avoir commis qui sont relatifs à la dénonciation des programmes de surveillance secrets de la NSA » déclarait-elle. Il faut savoir qu’en général, la Maison Blanche a souvent répondu à des pétitions comportant plus de 100 000 signatures et la pétition allait bien au-delà.

Le communiqué, qui était essentiellement constitué d’un rapport des propos de Lisa Monaco, conseillère du Président américain en matière de Sécurité Nationale et Contreterrorisme, n’a pas seulement écarté la notion même de pardon pour Snowden mais a estimé que le jeune homme devrait revenir en Amérique pour « accepter les conséquences de ses actions ».

« S’il sent que ses actions étaient conformes à la désobéissance civile, alors il devrait faire ce que ceux qui avaient des différents avec leurs gouvernements ont fait : contester, parler, se livrer à un acte de protestation constructive et – plus important encore – accepter les conséquences de ses actions. Il devrait retourner aux Etats-Unis et être jugé par un jury de pairs – plutôt que de se terrer sous l’égide d’un régime autoritaire. A l’heure actuelle, il fuit les conséquences de ces actions », a-t-elle déclaré.

Monaco a expliqué que ces points s’alignent derrière une déclaration du Président américain : « comme le Président l’a dit lorsqu’il annonçait de récentes réformes au sein des services de renseignements : ‘ nous devons prendre des décisions importantes sur la façon dont nous nous protégeons et maintenons notre leadership dans le monde, tout en respectant les libertés civiles ainsi que la protection de la vie privée requis par nos idéaux et notre Constitution’ ».

« Nous vivons dans un monde dangereux. Nous continuons de faire face à tellement de menaces à la sécurité comme le terrorisme, les cyber-attaques, et la prolifération nucléaire que notre communauté du renseignement doit avoir tous les outils légaux dont elle a besoin pour y faire face. L’équilibre entre notre sécurité et les libertés civiles dont nos idéaux et notre Constitution requièrent nécessitent de solides débats et ceux qui sont prêts à s’y engager doivent être ici, à la maison », a estimé la Maison Blanche.

Snowden est actuellement encore en exil à Moscou où il fait face à des accusations des Etats-Unis en vertu de la loi sur l’espionnage. Il pense qu’il n’aura pas droit à un procès équitable s’il retourne aux Etats-Unis.

Source : Pétition pour la Maison Blanche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/08/2019 à 15:59
Punaise, ils viennent juste d'abroger ce droit à la demande des services de renseignements que déjà ils veulent le remettre. Les écoutes sont pire qu'une drogue !
5  0 
Avatar de Refuznik
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/08/2019 à 17:30
L'effet Snowden est passé maintenant on recommence comme avant.
4  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/07/2015 à 18:48
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
‘ nous devons prendre des décisions importantes sur la façon dont nous nous protégeons et maintenons notre leadership dans le monde, tout en respectant les libertés civiles ainsi que la protection de la vie privée requis par nos idéaux et notre Constitution’ ».

« [...] L’équilibre entre notre sécurité et les libertés civiles dont nos idéaux et notre Constitution requièrent nécessitent de solides débats et ceux qui sont prêts à s’y engager doivent être ici, à la maison », a estimé la Maison Blanche.
Pour ma part, je trouve que partir du principe qu'il faille trouver un équilibre entre sécurité et liberté est déjà prendre une position non constructive, dans le sens où les deux perspectives sont mises en opposition, ce sera donc toujours celui qui a le plus de pouvoir qui imposera le côté où penche la balance. Surtout qu'en théorie, on peut avoir une sécurité poussée à l'extrême (on tue tous les gens qui ne sont pas d'accord avec nous) ainsi qu'une liberté poussée à l'extrême (une fois qu'il n'y a plus que des gens qui sont d'accord, on peut faire tout ce qu'on veut). En ce sens, la sécurité peut tout à fait être vue comme un outil pour garantir les libertés. Je vais pas détailler plus, c'est un sujet de philo, mais de mon point de vue la discussion avec des gens qui prenne une telle perspective d'opposition est déjà mal partie.
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/07/2015 à 21:52
Ce n'est pas ce que je voulais dire : il y a des choses qui sont de nature opposée, par exemple l'exercice et le repos : tu ne peux pas t'exercer et te reposer en même temps. Pour ces choses là, un équilibre doit être trouvé. Ce que je voulais dire est que sécurité et liberté ne me semblent pas être en opposition : ce sont deux choses différentes, qui peuvent parfois se marcher dessus, parfois s'améliorer l'un l'autre, parfois être tout à fait indépendants, et cela selon le contexte. Partir du principe qu'il faille nécessairement trouver un équilibre entre les deux pour moi est donc au mieux simpliste, au pire faux. Il me semblerait bien plus cohérent de chercher en quoi ils peuvent se marcher dessus, en quoi ils peuvent s'améliorer l'un l'autre, en quoi ils sont indépendants, et à partir de là favoriser les solutions qui s'appuient davantage sur les deux derniers plutôt que le premier.
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 19:50
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Je pense qu'il faut se méfier car pour moi car cela repose surtout sur des à priori.

Souvent on le perçoit comme naturellement contradictoire, mais ce ne l'est pas nécessairement.
Je suis tout à fait d'accord et, en tant que Relativiste, je n'aurais pas du dire "par nature". C'est un abus de langage pour dire qu'il me semble possible, étant donné les propriétés qu'on associe généralement aux termes de sécurité et de liberté (donc étant donné un certain consensus au sein d'une communauté d'observateurs arbitrairement établie), de se mettre d'accord sur des définitions strictes qui montre que l'un ne s'oppose pas à l'autre, alors que d'autres concepts se verraient associés des définitions strictes qui, par définition, les mettraient en opposition. Évidemment, si on change de définition, on peut dire tout à fait autre chose, et mon point n'est pas de dire ce qu'est la réalité, mais bien que si l'on s'accorde sur des définitions strictes, je pense qu'on tomberait sur des définitions qui ne sont pas en opposition, quelles que soit lesdites définitions au final.

Mais c'est quand même plus complexe que de dire "par nature". Le relativisme c'est bien, mais d'un point de vue dialogue, c'est pas toujours le must. {^_^}
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 01/10/2015 à 15:39
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Tu as bien raison, quand on est flic d'avoir un président dont on ne partage pas les valeurs politique sa commence a être problématique.
Il y a que le sommet qui est changé. Rendre les choses encore plus compliqué à cette endroits?
Depuis quand un "flic" est-il payé pour exprimer ses valeurs politiques ou juger de celles qu'il trouve "bonnes" ou non ???

Et donc il faudrait avoir X milliers de personnes dans les forces de l'ordre (la flemme de chercher le nombre que cela représente en France), travaillant dans la police / la gendarmerie / l'armée, etc etc, et ce, pour chaque "parti" politique ? Et on les feraient tourner à chaque élection présidentielle ?

On va tous finir flics avec le monde que cela va demander...

Surtout qu'au final je ne vois pas trop le rapport avec l'histoire Snowden, il n'était pas juste en "désaccord" avec son président, mais avec les pratiques de la NSA (qui ont toujours plus ou moins été les mêmes, peu importe le bord politique des différents présidents américains depuis)...
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 8:54
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Je ne suis pas d'accord.

Pour les exercices physiques, on a tout ce qui est sport. N'est-il pas reposant de faire une petite marche, de jouer au beach volley sur la plage, pour des enfants de jouer et de courir partout, de nager, de plonger ?

Ce sont certes des efforts physiques qui vont nous "fatiguer" physiquement mais qui vont nous reposer mentalement. Après des examens, des mois passé au bureau, se détendre par l'effort est reposant mentalement.
Je pense aussi qu'on peut trouver des exercices reposant pour le corps bien qu'ils nécessitent quelques efforts physiques, par exemple nager doucement.

Pour les exercices "mentaux", se lover sous sa couette en faisant un petit sudoku et en ne pensant à rien, n'est-ce pas se reposer ?
Je pense que tu confonds plusieurs choses la, déjà tu compare un exercice physique avec un repos mental ou inversement (alors que Mathieu dans son exemple parlait sur le même plan je pense genre tu ne peux pas faire du sport ET te reposer physiquement en même temps).

Mais surtout, je pense que tu confonds le repos (l'action de se reposer en elle-même) et la détente / le sentiment de repos que l'on peut ressentir APRES un effort.
1  0 
Avatar de Beanux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 10:46
C'était quand même un simple exemple, pour illustrer que liberté et sécurité ne sont pas en totale opposition. Contrairement à ce qui est avancé dans le discours de la Maison Blanche.
1  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 17:48
Effectivement, comme Zirak le souligne, je parlais bien de mettre en opposition un exercice à un repos sur une même dimension (exercice physique VS repos physique, exercice mental VS repos mental). De même, quand je parle de repos, je parle bien d'"absence d'exercice" et non d'"exercice facile", que je qualifierai aussi plutôt de détente. Après on pourrait toujours pinailler sur les détails : on n'est jamais en repos total, sauf quand on est mort (et encore, si on pinaille vraiment...). Enfin bref, je pense que vous m'aurez compris : on ne peut pas en même temps être en train de perdre de l'énergie et d'en gagner, de manger et de jeuner, etc. Il y a des choses qui sont par nature contradictoire, et dans ces cas là il est bon de trouver un équilibre (préserver son énergie, avoir un bon régime, etc.).

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
J'ai l'impression qu'on a tendance à opposer des termes ou des points de vus (ex. sécurité != liberté, repos != efforts) et à chercher des compromis plus qu'à chercher à les concilier ensemble.
Voilà l'essence de ce que je voulais dire. Prendre un point de vue coopératif pour mettre en place un cercle vertueux, plutôt que compétitif en cherchant un compromis.
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/07/2015 à 18:49
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Il y a des choses qui sont par nature contradictoire
Je pense qu'il faut se méfier car pour moi car cela repose surtout sur des à priori.

Souvent on le perçoit comme naturellement contradictoire, mais ce ne l'est pas nécessairement.
Je suis sûr que pour certaines personnes sécurité et liberté sont par nature contradictoire.

En reprenant ton exemple :
on ne peut pas en même temps être en train de perdre de l'énergie et d'en gagner
L'acquisition ou la transformation d'énergie implique souvent une consommation d'énergie, consommation nécessaire à l'acquisition ou la transformation et qui fait parti intégrante du processus.

C'est un peu paradoxal, pour produire, il faut consommer. Je prend par exemple la fusion nucléaire, tellement gourmande en énergie qu'elle consomme pour le moment plus qu'elle ne produit. .
Si on bloque toute consommation, on ne peut plus produire d'énergie.

À l'inverse, quand on va consommer de l'énergie, on va en produire (éventuellement sous une forme différente). D'où certaines idée d'utiliser la chaleur émise par les datacenter pour chauffer le bâtiment. Au lieu de mettre consommation et production en opposition, on les a concilié.
Quand on fait du sport, on va consommer de l'énergie, mais aussi en gagner en brûlant, transformant "l'énergie" stockée, la graisse.

Pour prendre un autre exemple, faire entrer de l'eau dans son corps et en faire sortir. Entrer, sortir, ça s'oppose. Pourtant après avoir bu, je vais suer, pisser. Je serais donc revenu au point de départ ? C'est entré, c'est sorti, ça s'annule ?
Non, car ce qui sort, ce n'est pas uniquement de l'eau. Faire entrer et faire sortir de l'eau s'inscrit dans un même processus, et permet d'évacuer les éléments filtrés par nos reins ce qui permet de purger notre sang. Bref, il y a des effets de bords.
Et bien que je n'ai jamais essayé, rien ne nous empêche de faire les deux en même temps.

C'est peut-être aussi la même chose avec la liberté et la sécurité. Si on supprime toute liberté, est-ce qu'on a encore de la sécurité ? Si on supprime toute sécurité, a-t-on encore une quelconque liberté ? Au final, est-ce que l'une peut exister sans l'autre ? N'y a-t-il pas une complémentarité ? Est-ce que ces deux notions à priori contradictoire s'annulent vraiment ? Est-ce qu'il y a des effets de bords ?

Vous voyez donc que pour des choses qui nous paraissent évidentes, on peut dire beaucoup de choses, c'est pour cela qu'il faut se méfier au maximum de ce qui nous paraît évident.

Sur ce, je suggère qu'on modifie mon rang de "Expert Confirmé Sénior" en "Pinailleur Confirmé Sénior"
1  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web