Logiciel libre et open source : les deux concepts sont parfois utilisés de manière interchangeable
Mais quelle est la différence ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Quand on aborde la question des logiciels dans les communautés de développeurs, il est fréquent de voir deux groupes avec des idéaux opposés. L’un qui a une préférence pour les logiciels propriétaires et l’autre à l’opposé qui a plutôt opté pour des logiciels libres ou open source. Si ces deux derniers termes sont utilisés de manière interchangeable par bon nombre de personnes, il s’agit toutefois de deux concepts distincts dont la différence n’est parfois pas évidente. Mais qu’est ce qui est à l’origine des mouvements de logiciel libre et open source ? Quel est leur dénominateur commun et quelle est la différence fondamentale entre ces deux concepts ?

Des logiciels propriétaires aux logiciels libres

Il faut avant tout noter que le concept de logiciel libre est plus ancien que celui de l’open source. L’idée de logiciel libre est née d’un mouvement fondé par Richard Stallman, connu comme le père du projet GNU. Le logiciel libre vient s’opposer aux logiciels propriétaires qui imposaient des limitations de licences aux utilisateurs. L’objectif du libre est d’offrir plus de libertés aux utilisateurs individuels ou en collectivités quant à l’utilisation des logiciels. Les utilisateurs devront avoir la liberté d'exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer le logiciel.

La définition de logiciel libre a connu plusieurs révisions au fil du temps pour clarifier certaines subtilités. Mais de manière concrète, pour qu’un logiciel soit qualifié de libre, il doit respecter 4 critères de libertés :

  • La liberté d'exécuter le programme comme vous le souhaitez, et à toute fin (liberté 0);
  • La liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et le modifier comme vous le souhaitez pour votre ordinateur (liberté 1);
  • La liberté de redistribuer les copies que vous avez reçues (liberté 2);
  • La liberté de distribuer des copies de vos versions modifiées pour donner à toute la communauté une chance de profiter de vos modifications (liberté 3).


Les libertés 1 et 3 nécessitent un accès au code source. Tout logiciel qui n’offre pas aux utilisateurs ces 4 libertés est qualifié de logiciel propriétaire, selon le mouvement du logiciel libre. La définition de ces libertés permet de donner le contrôle de l’ordinateur et du logiciel utilisé à l'utilisateur, et non au fabricant du logiciel.

Un logiciel libre n’est pas nécessairement gratuit

Plusieurs ont tendance à croire ou ont une fois pensé que le fait qu’un logiciel soit libre voudrait également dire qu’il est gratuit, ce n’est pas du tout vrai. Cette fausse croyance vient du mot anglais « free » qui veut dire à la fois libre et gratuit. Pour éviter toute confusion, l’appellation « libre software » est parfois utilisée au lieu de « free software ».

Du logiciel libre est né l’open source

L’association entre logiciel libre et logiciel gratuit a constitué un obstacle à l’adoption commerciale, alors qu’un logiciel libre devrait être également disponible pour l’usage, le développement et la distribution de nature commerciale. En 1998 en Californie, les partisans du logiciel libre se sont donc réunis pour apporter les idées et les avantages du logiciel libre à l’industrie du logiciel commercial. Le mouvement du logiciel libre a donc été rebaptisé devenant ainsi l’open source, en mettant en avant les avantages du partage du code et la collaboration pour les entreprises.

L’open source repose donc sur les principes du logiciel libre, mais les fondateurs du nouveau mouvement ont défini dix conditions préalables que doit respecter un projet pour être qualifié d’open source :

  • La redistribution doit être libre ;
  • Le programme doit être distribué avec le code source, sinon il doit y avoir un moyen très médiatisé pour l’obtenir sans frais ;
  • La licence doit autoriser les modifications et les œuvres dérivées, et doit leur permettre d'être distribuées sous les mêmes termes que la licence du logiciel original ;
  • Pour maintenir l’intégrité du code source de l'auteur, la licence peut exiger que les œuvres dérivées portent un nom ou un numéro de version différent de ceux du logiciel original ;
  • La licence ne doit discriminer aucune personne ou groupe de personnes ;
  • La licence ne doit pas défendre d'utiliser le programme dans un domaine d'activité spécifique ;
  • Les droits attachés au programme doivent s'appliquer à tous ceux à qui il est redistribué, sans obligation pour ces parties d'obtenir une licence supplémentaire ;
  • La licence ne doit pas être spécifique à un produit ;
  • La licence ne doit pas imposer des restrictions sur d'autres logiciels distribués avec le logiciel sous licence. Par exemple, la licence ne doit pas exiger que tous les autres programmes distribués sur le même support doivent être des logiciels open source ;
  • La licence doit être technologiquement neutre.


Différence fondamentale entre logiciel libre et open source

Qu’il s’agisse de logiciel libre ou open source, les critères de qualification définis visent à donner plus de libertés aux utilisateurs. Il est donc facile de les distinguer des logiciels propriétaires. Toutefois, ce n’est pas du tout évident de faire la différence entre logiciel libre et open source. Selon Richard Stallman, la différence fondamentale entre les deux concepts réside dans leur philosophie : « l'open source est une méthodologie de développement; le logiciel libre est un mouvement social ».

Sources : Blog Radek Pazdera, Open Source Initiative, gnu.org

Et vous?

Quelles différences faites-vous entre logiciel libre et open source ? Vers quel concept penchez-vous le plus ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Tryph Tryph - Membre émérite https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 9:15
je pensais qu'un logiciel open-source était simplement un logiciel dont les sources étaient fournie, sans forcément qu'on ait le droit de les modifier et de redistribuer les modifications.
du coup même si j'ai une sympathie pour le mouvement du logiciel libre, mon opinion sur les logiciel "simplement" open-source s'améliore. et je pense que l'open-source est mieux calibré pour s'intégrer dans le développement logiciel tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, surtout gràce au fait qu'il est beaucoup moins contraignant en ce qui concerne les licenses.

du coup merci pour ces précisions.
en espérant que ça limite les âneries dans les prochains "débats" libre vs open-source vs proprio
Avatar de Mouke Mouke - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 9:38
Il y a donc une différence...

Enfin ça ne changera pas mon avis sur le logiciel libre et la partie extrêmiste de la communauté (dirigée par Stallman lui-même)... Je n'utiliserais pas un logiciel libre car il est libre mais uniquement car il m'est plus utile qu'un propriétaire.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 10:10
Citation Envoyé par Tryph Voir le message
je pensais qu'un logiciel open-source était simplement un logiciel dont les sources étaient fournie, sans forcément qu'on ait le droit de les modifier et de redistribuer les modifications.
En effet c'est une erreur assez courante. Je pense que ça vient des gens pointilleux qui vont rabâcher de manière pavlovienne : "Le libre et l'open-source, ça n'a rien à voir", dès qu'on utilise un des deux termes dans une conversation, même quand, dans le contexte technique, ça ne fait aucune différence.
Au final, les gens finissent par s'imaginer des grosses différences pratiques alors qu' elles sont de l'ordre du détail insignifiant : les règles de base des deux mouvements se recoupent quasi intégralement ainsi que les licences utilisées.

Il faut voir que la différence est quasi uniquement philosophique :
- Le libre a été créé dans l'esprit universitaire du partage de connaissance. Il revendique l'ouverture comme un droit
- L'open source est plus sur l'esprit entrepreneurial de la mise en commun de moyens de production. Il voit l'ouverture comme un moyen.

Mais dans la pratique les conditions réclamées aux logiciels pour être libre et open-source sont quasi identiques.

Citation Envoyé par Tryph Voir le message
je pense que l'open-source est mieux calibré pour s'intégrer dans le développement logiciel tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, surtout grâce au fait qu'il est beaucoup moins contraignant en ce qui concerne les licences.
En fait ça ne change rien au niveau des licences : quasiment toutes les licences reconnues libres par la FSF sont aussi reconnues open-source par l'OSI. Aussi bien les contraignantes comme la GPL que les plus permissives comme MIT, BSD ou Apache.
Une des seule licence connues à être open source et non libre c'est la première version de l'APSL. Mais ça a été corrigé dans la seconde version.

Citation Envoyé par Tryph Voir le message
en espérant que ça limite les âneries dans les prochains "débats" libre vs open-source vs proprio
N'espère pas trop sur ce point.
On a deux visions différentes des choses, qui arrivent quasiment au même point dans la pratique, mais qui ne veulent surtout pas qu'on les confonde. Un nid a troll inutile permanent.

Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Enfin ça ne changera pas mon avis sur le logiciel libre et la partie extrémiste de la communauté (dirigée par Stallman lui-même)... Je n'utiliserais pas un logiciel libre car il est libre mais uniquement car il m'est plus utile qu'un propriétaire.
Oui enfin ta vision de la communauté du libre est aussi caricaturale que peut l'être Stallman parfois.
On peut être pour le libre et le défendre sans pour autant allumer un cierge tous les matins en l'honneur du dieu Stallman.
Avatar de yahiko yahiko - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 10:17
Cet article : de la belle propagande libriste.
Avatar de tomlev tomlev - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 10:47
Quand on aborde la question des logiciels dans les communautés de développeurs, il est fréquent de voir deux groupes avec des idéaux opposés. L’un qui a une préférence pour les logiciels propriétaires et l’autre à l’opposé qui a plutôt opté pour des logiciels libres ou open source.
Je doute que beaucoup de gens aient vraiment une "préférence" pour les logiciels propriétaires. Les gens utilisent des logiciels propriétaires parce qu'ils correspondent à leur besoin, pas parce qu'ils sont propriétaires. Le fait qu'ils soient propriétaires n'intéresse pas grand monde, à part à l'éditeur qui les commercialise.
Avatar de MichaelREMY MichaelREMY - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 11:24
D'après mon expérience, je pense qu'une grande partie du problème vient de la mauvaise traduction et interprétation du terme FREE par "libre", sous-entendant la gratuité, ou encore laissant entendre "sans responsabilité" et "fais-en ce que tu veux, débrouilles-toi avec".
Sémantiquement "libre" tout court (sans le mot de) étant le contraire de "prisonnier", il sous-entend aussi que les autres logiciels non-libres sont prisonniers, ce qui est faut, ils sont juste soumis à des licences différentes.

C'est je pense la même erreur que la traduction et l'interprétation de Green dans l'information marketing et publicitaire. Un mot mal traduit qui trouble entièrement le concept. Quel dommage.
Avatar de bcag2 bcag2 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 15:13
vidéo d'explication avec des legos... en français : http://touticphoto.fr/open
ça mélange un peu les deux mais bon !
Avatar de ArchiTech ArchiTech - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 15:41
Aujourd'hui, le problème est que le mot open source est surtout utilisé par le marketeurs et les commerciaux pour vendre des logiciels propriétaires (ayant un petit morceau en open source), des freemium (qui sont parfois plus propriétaires que libres), et des logiciels libres packagés (éventuellement améliorés). C'est un terme qui ne veut (plus) rien dire de précis à mon avis.
Si l'on veut parler de logiciel libre, il vaut mieux utiliser le mot "libre" (le mot français est utilisé en anglais maintenant). On peut aussi utiliser l'acronyme - moins connu, mais qui a le mérite d'être précis - FLOSS (Free and Libre Open Source Software), ou "Open Source" est juste une caractéristique, le logiciel étant avant tout free/libre.
Avatar de Tryph Tryph - Membre émérite https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 16:58
Citation Envoyé par Uther Voir le message

En fait ça ne change rien au niveau des licences : quasiment toutes les licences reconnues libres par la FSF sont aussi reconnues open-source par l'OSI. Aussi bien les contraignantes comme la GPL que les plus permissives comme MIT, BSD ou Apache.
Une des seule licence connues à être open source et non libre c'est la première version de l'APSL. Mais ça a été corrigé dans la seconde version.
en fait je disais que l'open-source est mieux calibré pour le dév tel qu'il est pratiqué aujourd'hui (et j'aurais du préciser "professionellement et commercialement" en raison de ces 2 règles:
- La licence ne doit pas défendre d'utiliser le programme dans un domaine d'activité spécifique
- La licence ne doit pas imposer des restrictions sur d'autres logiciels distribués avec le logiciel sous licence. Par exemple, la licence ne doit pas exiger que tous les autres programmes distribués sur le même support doivent être des logiciels open source

il me semble (je peux me tromper, on me corrigera si c'est le cas) que certaines licenses libres imposent l'utilisation de license libre pour tout travail dérivé ou utilisant le soft concerné. ce que ne veulent absolument pas faire la plupart des boites qui utilisent du code qui ne leur appartient pas.
je pense que les 2 règles que je cite sont là pour dire explicitement que les utilisations commerciales et/ou plus fermés de produits open-source sont autorisées. ce qui n'est pas forcément le cas avec une license libre.
d'ou ma remarque.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 17:49
Citation Envoyé par Tryph Voir le message
en fait je disais que l'open-source est mieux calibré pour le dév tel qu'il est pratiqué aujourd'hui (et j'aurais du préciser "professionellement et commercialement" en raison de ces 2 règles:
- La licence ne doit pas défendre d'utiliser le programme dans un domaine d'activité spécifique
Ce point est également garantit par le logiciel libre (règle 0)

Citation Envoyé par Tryph Voir le message
- La licence ne doit pas imposer des restrictions sur d'autres logiciels distribués avec le logiciel sous licence. Par exemple, la licence ne doit pas exiger que tous les autres programmes distribués sur le même support doivent être des logiciels open source

il me semble (je peux me tromper, on me corrigera si c'est le cas) que certaines licences libres imposent l'utilisation de license libre pour tout travail dérivé ou utilisant le soft concerné. ce que ne veulent absolument pas faire la plupart des boites qui utilisent du code qui ne leur appartient pas.
je pense que les 2 règles que je cite sont là pour dire explicitement que les utilisations commerciales et/ou plus fermés de produits open-source sont autorisées. ce qui n'est pas forcément le cas avec une licence libre.
d'ou ma remarque.
Il y a en effet un petite erreur de compréhension sur cette règle : elle n'interdit pas à une licence open-source d'exiger que les travaux dérivés d'un logiciel restent sous la même licence. La GPL qui fait cela, est bien reconnue comme une licence open-source valide par l'OSI.

Cette règle concerne les autres applications qui seraient distribuées en même temps que l'application. En gros on a pas le droit d'interdire de distribuer des logiciels propriétaires sur le même CD qu'un logiciel open-source. Mais une telle restriction est de toute façon aussi contraire au logiciel libre (règles 0 et 2).
Contacter le responsable de la rubrique Accueil