Espionnage Elysée : WikiLeaks publie de nouveaux documents
Sur l'espionnage de l'économie française par la NSA

Le , par Michael Guilloux

43PARTAGES

3  1 
Une semaine après que WikiLeaks ait publié des documents top-secrets donnant la preuve des opérations de surveillance des Etats-Unis contre le France, les lecteurs ont encore droit à de nouvelles divulgations comme le fondateur de WikiLeaks l’avait promis.

Outre la politique française, les intérêts économiques du pays ont également été au centre de l’espionnage de la National Security Agency (NSA). Dans un nouveau communiqué de presse, l’association spécialisée dans la divulgation de fuites d’information explique que l’espionnage de l’économie française date d’au moins 2002 et couvre tout, depuis les grands contrats et négociations jusqu’aux entreprises et institutions économiques et commerciales.


« Non seulement ont-ils espionné le ministre français des finances, mais ils n'ont pas hésité à ordonner la mise sur écoute de chaque entreprise française négociant ou ayant obtenu un contrat ayant une valeur supérieure à 200 millions de dollars. Cela ne concerne pas seulement l'ensemble des grandes entreprises françaises, depuis BNP Paribas, AXA et le Crédit Agricole jusqu'à Peugeot, Renault, Total et Orange, mais cela affecte aussi les principales organisations agricoles françaises », a dit le fondateur de WikiLeaks.

En plus du ministre français des finances, les hauts responsables français surveillés par la NSA incluent un sénateur français, l'ambassadeur français aux Etats-Unis, des hauts fonctionnaires de la direction du trésor et de la direction du budget, ainsi que des hauts fonctionnaires ayant des responsabilités directes dans les négociations commerciales européennes.

L’agence américaine d’espionnage ne voulait rien manquer des aspects importants de l’économie française. Les documents de WikiLeaks révèlent encore que la NSA a collecté des informations sur des discussions internes du gouvernement français sur l’OMC, le traité Trans-Pacifique, le G7 et le G20. L’écoute téléphonique par l’agence américaine lui aurait également permis de suivre les débats internes du gouvernement sur le déclin de l’industrie automobile en France et le budget français 2013. L’un des rapports d’espionnage de la NSA montre par ailleurs l’implication des entreprises françaises dans la crise en Irak dans les années 90 ; une situation dans laquelle la France aurait apporté de l’aide au pays en contrepartie de son pétrole.

Selon les documents publiés, les activités de la NSA répondent à des commandes d’information régulières de la part du gouvernement US. L’agence de renseignement met ensuite tous les moyens en œuvre pour espionner ses cibles et satisfaire la demande de ses commanditaires, en tant que bon et fidèle serviteur de la nation étasunienne. Le département et le représentant des USA pour le commerce, ainsi que le département du trésor et la CIA recevaient des rapports détaillés sur les informations économiques collectées par la NSA. Ces informations étaient également partagées avec les autres partenaires des Five Eyes, dont le Royaume-Uni, allié de la France en Europe.

Source : WikiLeaks

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GPPro
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/06/2015 à 10:23
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Oh mon dieu je suis surpris, et des alliés nous faire ça, quelle horreur !!!

Nan, je déconne. Les journaleux sont contents, ils ont leur feuilleton de l'été. Fallait bien ça, après la fausse joie du pseudo attentat vite dégonflé, fallait trouver autre chose.
Avatar de NahMean
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/06/2015 à 10:57
« Non seulement ont-ils espionné le ministre français des finances, mais ils n'ont pas hésité à ordonner la mise sur écoute de chaque entreprise française négociant ou ayant obtenu un contrat ayant une valeur supérieure à 200 millions de dollars. Cela ne concerne pas seulement l'ensemble des grandes entreprises françaises, depuis BNP Paribas, AXA et le Crédit Agricole jusqu'à Peugeot, Renault, Total et Orange, mais cela affecte aussi les principales organisations agricoles françaises »
C'est vraiment révoltant, les journalistes en parlent, et plus sa va, plus j'ai l'impression que le faite d'en entendre trop parler fait que cela banalise ces choses pour les français.

Après on s'étonne que certain dirigeant paranoïaque commande des ogives nucléaires par lot de 40 pour dissuader qui a votre avis ...
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/06/2015 à 11:20
Citation Envoyé par NahMean Voir le message
C'est vraiment révoltant, les journalistes en parlent, et plus sa va, plus j'ai l'impression que le faite d'en entendre trop parler fait que cela banalise ces choses pour les français.
Alors je suis d'accord sur l'espionnage de masse de la population, en revanche concernant l'espionnage politique / économique / industriel, cela existe depuis la nuit des temps, donc oui c'est très banal, les journalistes essaient juste de la jouer "c'est choquant et super grave" pour faire du buzz et vendre leur papier, mais tout le monde le savait déjà, et on fait exactement pareil de notre côté.

Les services d'espionnage français, ne servent pas qu'à empêcher l'espionnage ennemi hein...
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 17:29
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Alors je suis d'accord sur l'espionnage de masse de la population, en revanche concernant l'espionnage politique / économique / industriel, cela existe depuis la nuit des temps, donc oui c'est très banal, les journalistes essaient juste de la jouer "c'est choquant et super grave" pour faire du buzz et vendre leur papier, mais tout le monde le savait déjà, et on fait exactement pareil de notre côté.

Les services d'espionnage français, ne servent pas qu'à empêcher l'espionnage ennemi hein...
On voit quand même une volonté de s'attaquer spécifiquement à la France. En dépit de tous leurs discours, les Etats-Unis considèrent en réalité la France comme un pays ennemi. Il serait peut-être temps de commencer à s'en préoccuper, non ?
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 18:00
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Alors je suis d'accord sur l'espionnage de masse de la population, en revanche concernant l'espionnage politique / économique / industriel, cela existe depuis la nuit des temps, donc oui c'est très banal
Sauf que ça n'existait pas à cette échelle, celle de la surveillance de masse ; qui dit hyper-flicage de tous les citoyens dit hyper-flicage de tous les employés et patrons.

Imagine ce que ça donnera lorsqu'ils auront appris à analyser les quantités phénoménales de données qu'ils captent depuis tous ces flux d'informations qui entrent sur leur territoire et tous ces appels GSM écoutés dans tant de grande villes grâce à des chiffrements minables.
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 02/07/2015 à 10:52
WikiLeaks publie des documents sur l’espionnage de l’Allemagne par la NSA
Qui aurait aussi mis Ban Ki-Moon sur écoute avant une rencontre avec Obama

Dans la foulée des révélations sur l’espionnage des officiels français par la NSA, de nouveaux documents publiés par WikiLeaks donnent des détails sur les activités de surveillance de l’agence de sécurité nationale des USA contre l'Allemagne.

Comme pour la France, la NSA aurait mis sur écoute les principaux ministres allemands et hauts fonctionnaires du pays ayant des responsabilités directes dans les questions du commerce, l’économie, les finances et l’agriculture.

Plusieurs discussions d’importance capitale d’Angela Merkel ont été enregistrées par l’agence US. La NSA aurait, entre autres, intercepté une communication de la chancelière allemande avec son assistant personnel ; conversation dans laquelle Angela Merkel « parle de sa vision des solutions possibles à la crise financière grecque, son désaccord avec des membres de son cabinet comme le ministre des finances Wolfgang Schnaeuble, des dirigeants politiques français, le président de la commission européenne Jose Manuel Barroso, le président de la banque centrale européenne Jean-Claude Trichet et la directrice du FMI Christine Lagarde », explique WikiLeaks dans un communiqué de presse.

La conversation, marquée très sensible par la NSA, a été classée à un niveau 2 au-dessus du top-secret. Cela n’empêche pas l’agence américaine de la partager avec les autres services de renseignement formant le groupe des Five Eyes. L’un des documents montre également que l’allié britannique de la NSA (le GCHQ) aurait espionné le plan de sauvetage franco-allemand de la Grèce avant d’envoyer les communications à l’agence de sécurité nationale des USA.

Un autre document d’Edwrad Snowden publié par The Intercept montre encore que l’espionnage de la NSA n’épargne personne, pas même les hauts responsables de l’ONU. La victime cette fois-ci est le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon avant une réunion en tête-à-tête avec le président américain Barack Obama.

Grâce à un programme baptisé XKEYSCORE, la NSA a été en mesure de pirater les communications de Ban Ki-Moon et lire ses notes relatives à la réunion qu’il devait avoir avec le président américain. Cela a permis au président Barack Obama d’obtenir une liste des points que le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon espérait aborder, et donc se préparer en conséquence.

XKEYSCORE est également efficace pour contourner les mesures de sécurité existantes et suivre les recherches web et emplacements des internautes. Le programme a donc également permis au gouvernement US de suivre les utilisateurs d’internet.

En réponse au rapport publié par The Intercept, la NSA affirme encore la légitimité de ses activités en prétendant ne pas aller au-delà des pouvoirs qui lui ont été donnés par la loi, tout en respectant la vie privée des utilisateurs. « Les opérations de renseignement étranger de l'agence nationale de sécurité sont 1) autorisées par la loi; 2) l'objet de multiples couches de contrôle interne et externe rigoureux; et 3) menées d'une manière qui est conçue pour protéger la vie privée et les libertés civiles », a déclaré l’agence.

Sources : WikiLeaks, The Intercept

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 02/07/2015 à 11:05
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
On voit quand même une volonté de s'attaquer spécifiquement à la France. En dépit de tous leurs discours, les Etats-Unis considèrent en réalité la France comme un pays ennemi. Il serait peut-être temps de commencer à s'en préoccuper, non ?
Je pense que ce nouvel article montre que non, ce n'est pas spécifique à la France, c'est juste qu'ils ont sorti les articles concernant la France en premier.

Après oui, c'est sûr que la France ou l'Allemagne doivent être plus surveillés que la Slovénie ou Chypre...

Citation Envoyé par DonQuiche
Sauf que ça n'existait pas à cette échelle, celle de la surveillance de masse ; qui dit hyper-flicage de tous les citoyens dit hyper-flicage de tous les employés et patrons.
Oui et non, je doute qu'il utilise leur système d'écoute de masse pour espionner des chefs d'états ou de grosses entreprises, dans ces cas la, ils doivent faire des trucs ciblés pour être sûr d'avoir les infos intéressantes rapidement, après oui, ces chefs d'états ou ces patrons doivent aussi se retrouver dans les écoutes de masse, mais je pense que c'est du doublon, sur les trucs importants comme ça, ils ne peuvent pas se permettre de perdre un temps fou à rechercher à travers tout ce qu'ils enregistrent justement.

Après oui, cela n'existait pas à cette échelle, mais on ne peut pas souhaiter de meilleurs moyens de communications pour tout le monde, et s'étonner ensuite que ces nouveaux moyens profitent aussi aux services d'espionnages des différents pays.
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/07/2015 à 11:15
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Oui et non, je doute qu'il utilise leur système d'écoute de masse pour espionner des chefs d'états ou de grosses entreprises, dans ces cas la, ils doivent faire des trucs ciblés pour être sûr d'avoir les infos intéressantes rapidement, après oui, ces chefs d'états ou ces patrons doivent aussi se retrouver dans les écoutes de masse, mais je pense que c'est du doublon, sur les trucs importants comme ça, ils ne peuvent pas se permettre de perdre un temps fou à rechercher à travers tout ce qu'ils enregistrent justement.
Mais la NSA ne fouille pas à la main (sauf dossiers brûlants - et encore : ils ont trop de données). Ils utilisent leurs milliards pour produire des mécanismes automatisées (règles écrites à la main, modèles mathématiques, bases de connaissances, réseaux neuraux, etc) capables de miner, extraire et synthétiser ce dont ils besoin, de façon complètement automatisée. Ils sont les pionniers du "big data", le plus gros client de bien des entreprises spécialisées dans ce domaine.

L'avenir de la NSA c'est la génération automatisée de rapports d'espionnage économique qui seront envoyés directement aux personnes intéressées parmi les sociétés US, sans aucune intervention humaine: détails des négociations en cours des concurrents étrangers, listes de clients et de prix, avancées technologiques, axes de recherche, plans des prototypes, codes sources, etc.

Après oui, cela n'existait pas à cette échelle, mais on ne peut pas souhaiter de meilleurs moyens de communications pour tout le monde, et s'étonner ensuite que ces nouveaux moyens profitent aussi aux services d'espionnages des différents pays.
En même temps on pourrait avoir du chiffrement correct. Voire du chiffrement tout court. Et des lois dignes de ce nom.
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 02/07/2015 à 11:28
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message

En même temps on pourrait avoir du chiffrement correct. Voire du chiffrement tout court..
En même temps, ils ont tellement de moyens qu'on ne sait même pas ce qui est vraiment efficace, où est-ce qu'ils ont des backdoors, est-ce qu'on est bien sûr qu'ils n'ont réussi à briser aucun type de chiffrage, etc etc.

Oui on peut mettre pleins de choses en place pour les ralentir, mais tant que ces agissements seront plus ou moins validés par les gouvernements, cela sera très difficile de passer complètement à travers ou de s'en débarrasser malheureusement...

Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message

Et des lois dignes de ce nom.
Cela il ne faut pas rêver, et quand bien même, cela ne les empêchera pas de continuer officieusement. Dès que cela a trait de près ou de loin à la sécurité d'un état (et on te vendra toujours l'espionnage dans ce sens), ce genre d'organisation sera toujours plus ou moins au-dessus des lois. Ou au pire, ils sacrifieront un mec en disant, "on est désolé, il a fait de son propre chef, on va le virer, vous inquiétez pas" et ils recommenceront dans la foulée.
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/07/2015 à 11:50
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
En même temps, ils ont tellement de moyens qu'on ne sait même pas ce qui est vraiment efficace, où est-ce qu'ils ont des backdoors, est-ce qu'on est bien sûr qu'ils n'ont réussi à briser aucun type de chiffrage, etc etc.
Mais les backdoors ne peuvent pas être utilisées massivement sans être détectées. Quant au chiffrement il faut malheureusement surdimensionner ce qui n'est pas gratuit.

Cela il ne faut pas rêver, et quand bien même, cela ne les empêchera pas de continuer officieusement. Dès que cela a trait de près ou de loin à la sécurité d'un état (et on te vendra toujours l'espionnage dans ce sens), ce genre d'organisation sera toujours plus ou moins au-dessus des lois. Ou au pire, ils sacrifieront un mec en disant, "on est désolé, il a fait de son propre chef, on va le virer, vous inquiétez pas" et ils recommenceront dans la foulée.
Je songeais à des lois concernant les entités privées, puisque c'est à cette source que les états s'abreuvent (soit directement soit en étant l'homme au milieu - man-in-the-middle)

Des lois pour limiter les infos qu'elles peuvent prélever, comme elles peuvent les prélever, comme elles peuvent les exploiter, à qui elles peuvent les transférer et les pays vers lesquels elles peuvent les exporter (en excluant a minima USA et UK).

Par ailleurs cette surveillance de masse privée n'est pas moins inquiétante que celle des gouvernements. Par bien des côtés Google est plus inquiétant que de la NSA.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web