Les entreprises seraient tentées d'adopter Windows 10 lors de sa première année
De disponibilité sur le marché, d'après une étude

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Microsoft nourrit de grands espoirs pour la future mouture de son système d’exploitation Windows 10 comme l’atteste une intervention pendant la Build 2015 de Terry Myerson, son président exécutif en charge des systèmes d’exploitation, qui a avancé que Microsoft espère atteindre le milliard de dispositifs tournant sur Windows 10 dans deux ou trois ans. Si de nombreux indicateurs montrent que cet objectif n’est pas utopique, une étude menée par SpiceWorks confirme cette tendance en soulignant la volonté des entreprises à adopter Windows 10.

Presque tout le panel des professionnels de l’informatique (96%) ont exprimé un intérêt pour Windows 10, même si cela ne signifie pas nécessairement qu’ils vont l’utiliser. Les chiffres sont plutôt partagés puisque 49% d’entre eux ont montré un (vague) intérêt et 43% d’entre eux se sont montré très intéressé voire extrêmement intéressés.



Le rapport s’est également intéressé aux facteurs qui entrainent l’adoption d’un nouveau système d’exploitation. 66% du panel a avancé la fin de vie ou de support, 60% des exigences logiciel ou la compatibilité, 49% les nouvelles fonctionnalités, 41% les exigences en matière de sécurité et 23% la demande utilisateur. Mais que propose donc Windows 10 qui puisse intéresser les professionnels de l’informatique ?

« Une bonne expérience d’un système d’exploitation doit débuter quelque part. Le bouton démarrer a beaucoup manqué aux utilisateurs Windows qui a disparu de Windows 8 et a été réintroduit dans Windows 8.1 après maintes plaintes du public » rappelle Spicework. Aussi, il n’est pas très étonnant de voir que, parmi les fonctionnalités qui ont le plus intéressés les professionnels de l’informatique, le retour du bouton démarrer figure en pole position avec 64% du panel. En seconde position vient la proposition d’une mise à jour gratuite durant la première année de publication de Windows 10 pour les possesseurs de licences Windows 7 et Windows 8 que 55% des professionnels estiment intéressante. D’ailleurs, à ce propos, cette proposition fait envisager plus ou moins sérieusement 64% du panel à effectuer une migration vers Windows 10. Le nouveau navigateur web Edge ainsi que les applications universelles intéressent respectivement 22% et 20% des professionnels de l’informatique.


Concernant les délais d’adoption, il semblerait que la plupart des professionnels souhaiteraient attendre quelques mois, le temps que les bugs initiaux soient corrigés (35%) ou que le premier service pack soit disponible (32%). Un autre facteur qui pourrait ralentir l’adoption de Windows 10 est que près de la moitié des entreprises du panel utilisent des versions Entreprise de Windows 7 et Windows 8, ce qui signifie que nombre d’entre elles participent au programme Microsoft Software Assurance. Etant donné que ce programme permet la migration vers Windows 10 sans coût additionnel même après que la période de migration gratuite d’un an ait expirée, elles ne sont donc pas pressé d’effectuer cette mise à jour.


Dans l’ordre, les plus grosses préoccupations concernant ce système d’exploitation sont : les problèmes de compatibilité (79% du panel), les bugs dans les premières moutures (65%) et la formation des utilisateurs (59%).

Depuis des années déjà, le mobile devient un paramètre de plus en plus incontournable dans l’industrie technologique. Microsoft l’a compris et compte bien ne pas rater le coche. Raison pour laquelle l’entreprise a opté pour diverses stratégies : tout d’abord les applications universelles, qui ont pour vocation d’être déployées sur ordinateur de bureau comme sur des environnements mobiles, mais aussi ses projets Astoria, qui consiste à habiliter les développeurs à apporter leur code Android sur Windows, et Centennial, qui consiste à habiliter les développeurs à apporter leur code iOS à la Universal Windows Platform. Des choix plutôt judicieux puisque près de la moitié du panel (48%) a avancé que le fait d’utiliser un système d’exploitation commun leur fait prendre encore plus en considération Windows 10.

Pour mener son enquête, Spicework a tiré ses données de plus de 6 millions de professionnels de l’informatique dans diverses industries. 61% du panel provenait de l’Amérique du Nord, 35% de la zone EMEA et 4% d’ailleurs. Voici comment sont réparties ces différentes industries.



Source : Spiceworks (au format PDF)


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 30/06/2015 à 9:43
Je crois bien qu'elles ont trouvées le moyen des dépôts plaintes pour percevoir des indemnités de la (bogue de dictée "ma" part de Microsoft durant la période de corrections de correctifs ou upgrade bogués ou perturbants.
Avatar de martopioche martopioche - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 30/06/2015 à 9:49
J'aime beaucoup l'interprétation des résultats pour le titre
Contacter le responsable de la rubrique Accueil