Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google veut éliminer les clics mobiles accidentels
Pour améliorer l'expérience des utilisateurs et réduire les coûts des annonceurs

Le , par Michael Guilloux

43PARTAGES

2  0 
Lorsqu’on navigue sur internet depuis son téléphone mobile, il est très facile – parfois à cause du manque de précision de nos doigts- de cliquer involontairement sur un lien ou une annonce qui ne présente aucun intérêt pour l’utilisateur. Il s’agit d’une situation irritante qui peut se produire régulièrement même avec des smartphones et tablettes de taille d’écrans de plus en plus grande.

Les clics mobiles accidentels ne contribuent ainsi qu’à détériorer l’expérience des utilisateurs, qui se voient quitter leur jeu ou leur site et être dirigés vers une autre page. Si les clics involontaires ne bénéficient pas aux utilisateurs, ils ne profitent pas non plus aux annonceurs. Ces derniers se retrouvent en effet avec un taux de clics plutôt gonflé étant donné la prise en compte des clics accidentels qui signifient qu’il ne s’agit probablement pas d’une audience intéressée par l’annonce. Google évoque en fait une étude qui évalue à 50%, le taux de clics faits par erreur ; ce qui augmente jusqu’au double le coût réel des annonceurs.

Soucieux d’apporter une expérience agréable aux utilisateurs, Google a donc apporté des améliorations de la qualité des clics mobiles, afin de réduire les clics accidentels. Ces mises à jour « rendent meilleure l'expérience des utilisateurs en les gardant à l'intérieur de leur site web ou d’une application souhaitée et en ne les envoyant pas involontairement sur une autre page », explique Pasha Nahass, Product Manager de Mobile Display Ads. « Elles bénéficient également aux annonceurs en réduisant les coûts de clics accidentels », a-t-il ajouté.

En tout, il s’agit de trois changements apportés par la firme de Mountain View. Le premier consiste à bloquer les clics qui se produisent près des bordures des annonces en images. L’idée est qu’un clic aux bords de l’image est plus susceptible d’être un clic accidentel par rapport à un clic qui est effectué vers le centre de l’image. « Nous avons identifié le bord de l'image comme une zone sujette aux clics accidentels lorsque les utilisateurs essaient de cliquer ou faire défiler le contenu adjacent. Maintenant, ils doivent cliquer sur une partie plus centrale de l'image pour accéder au site Web ou une application d'un annonceur », a écrit Nahass dans un billet de blog.

Pendant que l’utilisateur navigue sur un site mobile, une annonce peut apparaître sur l’écran de manière inattendue. Elle peut donc fait l’objet d’un clic accidentel alors que l’utilisateur essayait de cliquer sur une cible à l’endroit où l’annonce est apparue. Pour s’attaquer à ce problème, Google a défini un court laps de temps pendant lequel les annonces qui s’affichent à l’écran ne sont pas cliquables. Tout clic de l’utilisateur sur une telle annonce pendant cette période n’aura donc aucun effet. « Cela donne aux utilisateurs suffisamment de temps pour examiner le contenu d'une annonce et aide à éliminer les clics accidentels des utilisateurs qui ne s'attendent pas à voir une annonce », a dit Nahass.

La dernière mesure cible particulièrement les annonces in-app d’installation d’autres applications et jeux. Il s’agit d’annonces qui se présentent sous forme d’icônes d’applications cliquables. En cliquant sur l’annonce, l’utilisateur est dirigé vers l’application Google Play la plus pertinente. L’annonce comporte généralement un bouton fermer pour les utilisateurs qui ne souhaitent pas installer l’application. Toutefois, en cliquant sur le bouton fermer, l’utilisateur était quand dirigé vers le site de téléchargement de l’application, pour la simple raison que le bouton fermer était une partie de l’icône cliquable. Google a donc changé les choses de sorte à ce que l’icône ne soit plus cliquable, pour éviter que les utilisateurs cliquent sur l’annonce alors qu’ils essaient de la fermer. Un autre bouton permettra donc aux utilisateurs intéressés par l’annonce d’accéder à l’application.


Source : Google

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Olve.OnRollOver
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 9:06
C'est une révolution !

Plus sérieusement, c'est plutôt utile je trouve, notamment l'histoire du laps de temps ; en tant qu'utilisateur je ne peux que remercier l'initiative...
1  0 
Avatar de BugFactory
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 12:51
Idée supplémentaire : faire reculer dans les résultats de recherche les sites / app qui mettent des pubs juste à coté d'éléments d'interface. (Si vous me lisez chez Google, allez-y, prenez cette idée, je ne l'ai pas brevetée c'est cadeau... S'il vous plaît?)
1  0 
Avatar de spyserver
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 11:13
Mouai au lieu de faire de la R&D sur des annonces qui nous emme**** la plupart du temps ils feraient mieux de les supprimer tout simplement !
0  0 
Avatar de kikotte
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 11:32
On va se retrouver avec la croix de la pub en plein milieu de celle-ci alors ?
0  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 12:14
Ce n'est pas un temps de latence qu'il faut, mais de quoi dégager cette pub intrusive sans avoir à attendre ou à cliquer dessus.
0  0 
Avatar de narutobaka
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 16:49
Bonjour,

Il s'agit d'un problème propre au tactile.

En effet lorsque l'on utilise un système de pointage comme une souris, avant de cliqué sur un lien ou un icône, il y a bien la notion de survole du lien ou de l'icône permettant de récupéré de "l'information" sur ces derniers (vers ou pointe le lien, quel application permet d'exécuter l'icône par exemple). Cette notion de survole disparait en tactile, ce qui d'ailleurs me prend le choux.

Il manque cette granularité avec le tactile.

cordialement
0  0