Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un an après leurs premiers rapports sur la diversité, où en sont Facebook et Google ?
Les entreprises présentent leurs statistiques

Le , par Stéphane le calme

42PARTAGES

0  0 
Selon le nouveau rapport de diversité publié par Facebook, le numéro un des réseaux sociaux voit toujours ses équipes américaines largement dominées par des Blancs (55% des effectifs) et des Asiatiques (36% des effectifs). Cette tendance se reflète sur toutes les différentes catégories à l’instar des techniciens qui enregistre 51% de Blancs et 43% d’Asiatiques, les non-techniciens où sont comptés 62% de Blancs et 24% d’Asiatiques, mais également les postes de gestion occupés par 73% de Blancs et 21% d’Asiatiques.


Malgré des embauches qui ont fait grimper son effectif de 40%, les employés américains n’ont observé qu’une croissance d’un point de pourcentage dans son effectif général féminin qui passe de 31% à 32%. Il en va de même pour les minorités (Noirs, Hispaniques, etc.) qui n’ont pas enregistré de progrès remarquables dans leur croissance en pourcentage.

« La diversité est primordiale au sein de la mission de Facebook de créer un monde plus ouvert et plus connecté : elle profite à nos produits mais également à nos affaires. La diversité cognitive, ou la diversité de penser, importe parce que nous construisons une plateforme qui dessert actuellement 1,4 milliard de personnes dans le monde. Il est crucial pour nous d’avoir une large gamme de perspectives, incluant des personnes de différents sexe, races, âges, orientation sexuelles, caractéristiques et points de vue. Avoir des effectifs diversifiés n’est pas seulement la bonne chose à faire, c’est la chose la plus intelligente à faire pour nos affaires » rappelle Facebook. L’entreprise estime être sur la bonne voie puisqu’elle dit que « nos efforts fournissent quelques changements positifs bien que modestes ».

Le progrès le plus considérable observé est dans la catégorie des non-techniciens où le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%, les autres progrès étant bien plus modestes et généralement limités à 1%. Facebook a amorcé différentes initiatives pour des ressources humaines encore plus diversifiées.

Facebook n’est pas la seule entreprise technologique à faire face à ce défi que représente la diversité malgré son apparente bonne volonté. Google par exemple n’a presque pas vu de progrès dans ce sens. En janvier, les femmes occupaient encore 30% des postes, les employés Blancs représentaient 60% des ressources humaines et les Asiatiques 31%. Dans les postes techniques, les femmes constituaient 18% des effectifs, soit un point de pourcentage de plus que l’année dernière. Le même pourcentage de croissance a été observé parmi les dirigeants de l’entreprise qui comptent désormais dans leurs rangs 22% de femmes. A contrario, les minorités Noires et Hispaniques n’ont pas vu de changement dans le pourcentage des effectifs qu’elles représentent.


Source : Newsroom Facebook, Google

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 8:22
Bonjour,

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Le progrès le plus considérable observé est dans la catégorie des non-techniciens où le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%
C'est un bon début, mais il ne faut rien lâcher et poursuivre les efforts. On ne s'arrêtera pas tant qu'on aura pas atteint les 100% !

Tout cela est ridicule, balancer des chiffres qui ne veulent rien dire pour "regardez comme on est gentils".
Ces chiffres ne veulent rien dire si on ne les met pas en parallèle avec le % des populations et des postulants.
Si on a que 30% de postulants X, ce serait bizarre d'en avoir 60% dans l'entreprise.

Je trouve aussi totalement ridicule de considérer "le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%" comme "Le progrès le plus considérable". Déjà parce que l'égalité n'a jamais été d'avoir exactement 50% d'un et 50% d'autres et qu'il est normal d'avoir une petite marge de quelques %. Ensuite parce qu'on a inversé la tendance, on a pas une progression de 5 points, mais de 1 point !
Oui, car 52% de femmes signifie 48% d'hommes.

Par contre rien on ne dit rien sur les méthodes adoptées. CV anonyme ? Bourses/prix pour des étudiants défavorisés ? Dons à des écoles ?
C'est sûr que si on dit : "toi, tu ne fais partie d'aucune 'diversité' donc on ne te recrute pas, tu vas faire baisser nos stats", c'est facile d'obtenir des résultats. Par contre, si on a une femme handicapée noire hispanique lesbienne on touche le Jackpot.
L'égalité, ce n'est pas être recruté sur son sexe ou ses origines, c'est être recruté sur ses compétences, c'est avoir des chances égales à compétences égales.

La discrimination "positive" n'existe pas. Déjà parce que imposer des quotas ne fait que renforcer l'idée que le groupe "minoritaire" est "inférieur"/"moins compétent" que le groupe "majoritaire" ("comprenez bien que sinon on aurait pas besoin de quotas pour les aider". On ne fait que trier des individus dans des cases, c'est la base même de la discrimination. Lutter contre la discrimination c'est briser ces boîtes, pas les renforcer.
Avoir 50% femmes-50% hommes (remplacez par blanc-noir ou n'importe quoi), c'est bien sur le papier, mais si derrière c'est juste pour satisfaire les chiffres, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de discrimination bien au contraire.

Déjà parce que je me met à la place de ceux qui bossent comme un malade pour obtenir une promotion et qui vont se la voir passer sous le nez par une femme "parce que c'est une femme". Pas sûr qu'il regarde les femmes d'un bon œil par la suite.
Si c'est pour avoir une femme derrière un bureau "juste pour les quotas", qui n'a au final aucune autorité, qui n'est pas écoutée, bref, un poste "placard", "tu t'assois là et maintenant tu la ferme". Bref aucun moyen pour elle de montrer ses compétences. Mais à côté, que vont dire ses collègues ?

On ne lutte pas contre la discrimination avec des chiffres.
6  2 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 15:49
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
@Zirak : non, je pense que c'est sur 1 000 diplômés, il y a 100 noirs et sur 100 recrutés, 5 noirs.
Tu peux prendre les chiffres que tu veux, si pour 1000 diplômés, il n'y a pas 1000 postes ouverts, il n'y aura donc pas travail pour tout le monde, et donc rien qui permet de prouver par A+B que les noirs non-recrutés, c'était forcément de la discrimination.

C'est exactement la même chose que tu as voulu dire en prenant l'exemple du raccourci entre la délinquance et les immigrés.

Son affirmation comme quoi tous les noirs non-recrutés, ne l'ont pas été qu'à cause de discrimination est fausse. C'est très certainement plus que probable pour une partie d'entre eux, mais rien ne permet de l'affirmer pour l'ensemble en entier car il y a d'autres éléments à prendre en compte.
4  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 15:04
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
Mais aujourd'hui cette approche qui est la nôtre ne fonctionne pas.
Est-ce une justification pour sauter sur la première solution qui passe ?

En somme pour vaincre le racisme il suffit que le racisme n'existe plus ?
En somme, ce n'est pas en rajoutant du racisme au racisme qu'on le vaincra.

Bien sûr que cette mesure injuste favoriserait la rancoeur chez la majorité blanche, tout comme la situation actuelle injuste favorise la rancoeur des minorités.
Donc on ne fait que rajouter de la rancœur à la rancœur, génial.

Et la personne de la minorité qui n'avait aucune rancœur et qui se prend en pleine face la nouvelle rancœur de la majorité, il va être content, tiens. À trop augmenter la rancœur tu as aussi des risques d'en radicaliser quelques uns.

Et à force de répéter qu'imposer des quotas est nécessaire parce que l'homme blanc est raciste, pas sûr que cela améliore la situation d'un côté comme de l'autre.

tu caricatures le débat.
Non. Je ne fais que pointer du doigts que les chiffres ne suffisent pas et qu'il faut creuser plus en profondeur.
La discrimination "positive", imposer des quotas, c'est forcer. Si derrière tu n'as pas suffisamment de personnes comme dans certains secteurs, j'aurais pu citer la politique, tu fais comment ? Tu forces des personnes à rentrer dans la politique ?

Bien sûr que si cela veut dire quelque chose ! Si tu as 10% de diplômés noirs et 5% de recrutés noirs l'année suivante, la différence est uniquement le fait de la discrimination bordel !
Prouve-le.

Facile de balancer des chiffres et d'en sortir une explication du chapeau. La délinquance est corrélée à la pauvreté, un grand nombre de pauvres sont des immigrés, donc d'après mes chiffres, les immigrés sont des délinquants ?
Tes chiffres ne peuvent en aucun cas prouver que cela est dû à de la discrimination. Il peuvent prouver qu'il y a corrélation, mais rien de plus.

Il faut creuser plus loin plutôt que de chercher des solutions superficielles.

Aujourd'hui ta solution c'est de l'accepter, de nier le problème et de ne rien faire.
Accepter ? Nier ? Ne rien faire ?
Ce n'est pas parce que je suis contre la discrimination positive que je suis contre la lutte contre la discrimination !!

et tu t'aveugles.
On vient à peine de commencer à échanger des arguments et tu me traites déjà d'aveugle…
4  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 15:19
@Zirak Non je pense que c'est :

10% de noir parmi les diplômés et 5% de noirs parmi les recrutés.

Mais il faut toujours se méfier des chiffres. Est-ce que les diplômés restent dans le pays ? Est-ce qu'il y a des poursuites d'études ? Des réorientations ? Est-ce qu'ils ont fait les mêmes écoles que les autres ? Est-ce qu'ils ont eu des notes similaires ?

Pour les études, comment sont les examens ? Anonyme ? Pourquoi décrochent-ils ?

Ce n'est pas avec 2 chiffres qu'on peut se faire une idée de la situation ni même qu'on peut en décider d'une solution appropriée.
3  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 16:04
Citation Envoyé par tontonnux Voir le message
Donc si je vous comprends bien... le racisme n'existe pas car il n'est pas possible de le prouver (puisque qu'on peut toujours inventer d'autres "raisons" possibles).

Vous faites peur messieurs...
TU fais peur. Tout le monde est raciste, tout est raciste. Une chose bizarre ? Tu lui sautes à la gorge en criant "racisme !! racisme !!" avant même d'essayer de chercher à comprendre.

Il ne s'agit pas "d'inventer" des raisons, mais de creuser plus en profondeur pour avoir une meilleure idée de la situation réelle et d'en chercher une solution adaptée.
Il s'agit d'avoir du recul et de se méfier des chiffres qui sont très faciles à manipuler pour leur faire dire ce qu'on souhaite.

Dans une école, il y a beaucoup d'étudiants étrangers, quand ils sont diplômés, ils rentrent pour la plupart dans leur pays. Je regarde les chiffres et j'y vois une discrimination parce que la proportion de diplômé n'est pas la même que de recrutés ?
J'ai une personne qui donne un bonus de noël basé sur l'ancienneté et une personne noire qui a été recrutée depuis peu qui n'a pas la même prime que les autres plus anciens ? Je crie au racisme et j'harcèle le patron au téléphone en me prétendant être une association de lutte contre le racisme ?
4  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 16:27
Citation Envoyé par tontonnux Voir le message
Qui t'as parlé d'étudiants étrangers ? Personne. Seulement, tu fais directement le raccourci noir = étranger.
(1)EXEMPLE n. m. XIe siècle, esample ; refait au XIIe siècle. Emprunté du latin exemplum, de même sens.

Ce qui peut servir de référence, de terme de comparaison, d'illustration, de preuve.
Pour rappel, les noirs ne sont pas les seuls victimes de discriminations, … les étrangers aussi.
Où vois-tu que je dis que étranger = noirs ?? Je ne fais que vous montrer que votre raisonnement ne tient pas grâce à un exemple.
4  1 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 9:16
Le progrès le plus considérable observé est dans la catégorie des non-techniciens où le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%
Et l'égalité homme-femme ?!
Mais qu'attend le masculinisme, le pendant masculin du féminisme, pour dénoncer cette pratique !?
2  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 10:36
Mais il y a bien un problème en amont, à l'entrée des universités, qui fait que les candidats noirs ne sont objectivement pas en moyenne aussi avantageux que les candidats blancs.
Nous somme en France, un pays ou la majorité de la pop est de couleur blanche, donc forcément y'a plus de blanc dans les écoles.

Ces histoire de parités c'est un bidons, peu t'on parler de discrimination si'il y'a moins de 30% de tels catégorie ?

D'ailleurs n'es ce pas de la discrimination que de classer l'espèce humaine par catégorie physique (sexe, couleur de peau...), dans nos entreprises ?
Ne peut t'on pas imaginer que s'il y'a que 30% de femmes cadre dans une entreprise X, c'est uniquement du au hasard, et pas parce que le rh n'aime pas les femmes ?

En informatique, y'a 0% (0%, c'est juste pour accentuer mon propos) de femmes développeuse, car y'a 0% de femmes dans les écoles d'info, dois-je en conclure que nous autres informaticiens somme de gros macho ? je ne pense pas.
4  2 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 15:25
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
L'abolition de l'apartheid a généré de la rancœur. A suivre ton raisonnement les sud-africains noirs étaient mieux lotis sous l'apartheid.
Une bonne chose a générée de la rancœur donc toute chose en générant est bonne ?

Et on arrête quand de générer de la rancœur pour enfin vivre ensemble ?

Quelle délinquance ? Quels immigrés ? Je te parle de jeunes BAC + 5 fraîchement diplômés dont le taux d'emabauche est moitié moindre que ceux des blancs !
C'est ce qu'on appelle un exemple. Exemple utilisé pour démontrer que ton raisonnement ne tient pas.
3  1 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 29/06/2015 à 16:01
Citation Envoyé par tontonnux Voir le message
Donc si je vous comprends bien... le racisme n'existe pas car il n'est pas possible de le prouver (puisque qu'on peut toujours inventer d'autres "raisons" possibles).

Vous faites peur messieurs...
Je n'ai pas dit que le racisme n'existait pas, j'ai dit que la phrase de DonQuiche que j'ai citée, qui disait qu'une situation X était forcément dû à du racisme, était fausse, car il y avait d'autres causes possibles.

C'est vous qui faites peur à lire de travers et faire des raccourcis tirés par les cheveux...

Bien sûr qu'il y a du racisme, mais on ne peut pas affirmer que TOUT ce qui arrive à quelqu'un d'une minorité est forcément à cause du racisme (si à la limite, tous les blancs avait un boulot, une maison, et tout le reste, je veux bien, mais comme ce n'est pas le cas, c'est donc qu'il y a des raisons autres pour expliquer le chômage d'une partie de la population noire (ou d'une autre minorité)).

D'ailleurs tout le monde essaie de jouer sur les chiffres, mais personne ne rebondit sur la discrimination anti-blanc des diplômés blancs qui ne sont pas recrutés ? Pourquoi pour les noirs, cela serait obligatoirement du racisme, et des raisons X ou Y pour les blancs ? Comment pouvez-vous affirmer et prouver que ces raisons X et Y ne se sont pas appliquées pour certains noirs également ?
3  1