Pourquoi les développeurs entrent-ils dans une guerre des tranchées
Lorsqu'il est question de langage de programmation ?

0PARTAGES

7  0 
Dans de nombreux forums de développeurs, vous avez sans doute constaté qu’il arrive souvent que de nombreux professionnels défendent bec et ongles un langage de développement en particulier, l’érigeant presqu’en incontournable. Par exemple sur des forums comme ceux de Quora, la question de savoir « quel langage de programmation devrais-je étudier » a suscité de longs débats qui se sont transformés en guerre des tranchées. Il arrive souvent qu’il n’y ait pas beaucoup de consensus. Nous pouvons citer plusieurs exemples sur la façon dont les débats peuvent très vite dégénérer. Python contre Java, Java contre Ruby, plus récemment Objective-C contre Swift, les langages ont leurs adeptes qui les défendent farouchement pour certains.

Des débats qui pourraient sembler bizarres à des observateurs non-techniques dans le sens où le langage de programmation est totalement immergé tandis qu’une application est utilisée.

Une raison qui pourrait expliquer cette attitude serait que les développeurs veulent choisir un langage avec des perspectives d'emploi solide ainsi que des salaires élevés, ou alors garder leurs compétences à jour pour tout emploi futur. Une autre raison serait que les développeurs, en particulier ceux qui présentent un esprit plutôt académique, apprécient la nouveauté et le défi de l'apprentissage d'un nouveau langage de programmation ainsi que de ses forces et ses manquements. Pourtant, la plupart d’entre eux estiment que chaque langage de programmation représente une philosophie autant que le fait un produit.

« La plupart des gens sont émotionnellement très attachés à eux », avance Paul Jansen, qui dirige l’Index TIOBE, un baromètre relativement populaire de la popularité des langages de programmation et qui est surveillé de près par de nombreux développeurs. « Les différences entre la plupart des langages sont petites et la plupart de ces différences sont juste une question de goût » continue-t-il. Pourtant, malgré ces « petites différences » qu’il évoque, les développeurs continuent de se tenir informés sur les « meilleurs langages de programmation », que ce soit sur l’Index TIOBE ou le baromètre du cabinet d’analyse Red Monk, à la même fréquence que les personnes qui observent les fluctuations de la bourse, essayant de savoir dans quelle direction le monde est en train d’aller.

Bien entendu, les développeurs ne sont pas toujours libres de choisir. Parfois, ils doivent travailler sur un projet que quelqu'un d'autre a commencé, ce qui signifie que le choix est déjà établit. D'autres fois, la contrainte temporelle ne permet pas d’apprendre quelque chose de nouveau. Il arrive également que la tâche assignée soit de développer une application rapide et non une application fiable.

Mais « même là il y a toujours plusieurs alternatives qui sont en concurrence les unes avec les autres. Donc, il n'y a pas un seul meilleur langage de programmation. En conséquence, les débats sur les meilleurs langages de programmation sont la plupart du temps seulement des guerres de religion », estime Jansen.

Deux autres phénomènes connexes y participent :

Tout d’abord, notons l’importance de la communauté. Pour illustrer ce propos, prenons le cas d’un développeur néophyte qui prend par exemple des solutions de ses problèmes de codage dans la communauté Google Go. Il peut devenir un participant actif dans cette communauté. Ce qui signifie que, s’il fait face à un problème, vers quel langage il se tournera en premier ?

« La motivation, la tolérance à la frustration, le soutien social et l’accès à l’expertise sont plus importants que le langage lorsque vous êtes sur la voie de devenir un programmeur », a avancé le développeur Jesse Farmer sur Qora. Le support d'un tas de professionnels expérimentés, compétents, qui sont assez aimables pour vous faciliter la compréhension d’un langage de programmation en vous aidant à résoudre vos problèmes est donc un avantage. Cependant, un effet secondaire pourrait être l’altération de votre vision des choses. Si la plupart du temps vous traînez avec les développeurs Go, par exemple, alors il vous sera progressivement difficile de voir une solution à un problème qui ne concerne pas Go.

Ensuite, les développeurs veulent épargner une dépense en temps et en énergie dont ils auraient besoin pour l’apprentissage d’un nouveau langage. Un peu comme dans les langages qui nous servent à communiquer entre nous (Français, Anglais, Espagnol, etc.), certains parviennent facilement à apprendre de nouveaux langages tandis que d’autres non, mais il faut quand même fournir des efforts. Et si un autre langage, qui viendrait objectivement combler les lacunes d’un précédent, arrivait sur le marché, cela pourrait signifier que l’autre va devenir obsolète. Le résultat se traduit par un certain refoulement du nouveau langage. « Alors tout le monde défend son langage et prétend qu’il est le meilleur afin de s’assurer que son investissement ne soit pas totalement perdu » avance Jansen.

Source : billet Jesse Farmer (Qora)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Qu'est ce qui peut expliquer cette attitude ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de skuatamad
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2015 à 12:32
Le plus drôle dans ce genre de guéguerre, c'est que tout le monde est d'accord sur un point : il faut être pragmatique !

C'est donc pragmatiquement qu'ils font des choix différents puis s'engueulent...
13  0 
Avatar de tontonnux
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/06/2015 à 9:05
M'est avis que ça a moins à voir avec la programmation et ses langages qu'à internet et ses forums.
Quelque soit le sujet, les forums Internet regorgent de ce genre de débats à la c** où chacun semble surtout essayer de se persuader d'avoir fait "le bon choix".
11  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/06/2015 à 15:28
Citation Envoyé par shaynox Voir le message
je te rappelle qu'on est plus capable de faire des architectures aussi spectaculaires et complexes que nos ancêtres ont pu faire avec le peu d'outils qu'ils avaient, réfléchie à ça.
Et cela ne concerne pas que les constructions, cela concerne toutes les sciences: l'astronomie, l'anatomie, l'art, tout.
On est encore impressionné du fait qu'ils avaient fait autant de découvertes alors que maintenant on a besoin de tas d'outils hyper perfectionnés pour.

(...)

Et il y a des tas de documentaire pour se faire cette piqure de rappel, qui nous enseigne cette chose, qu'il ne sert à rien d'inventer/créer des outils à la chaine si ce n'est pour en arriver à l'affirmation faite plus haut.
Attention : la télévision peut nuire à votre esprit critique.

* Je rappelle que nous vivons à une époque où il est commun de voir des bâtiments de cinq cent mètres de haut bâtis par des milliers de sous-traitants de plusieurs pays, capables de résister à des séismes de force 8, avec de fortes contraintes environnementales et de sécurité, et toute l'infrastructure de transport/aération/climatisation/eau/gaz/déchets nécessaire pour ces dizaines de milliers d'êtres humains.

* Je rappelle que chaque fois que je regarde une vidéo de chatons sur youtube des milliards de transistors se mettent en branle pour exécuter des billions d'opérations par seconde pour rendre et télécharger via un réseau mondial de dizaines de milliers de noeuds indépendants un flux basé de l'autre côté de l'océan. Et chacune des petites briques nécessaire, du CPU au routeur en passant par Google, a nécessité des dizaines de milliers de mains pour le concevoir.

* Je rappelle que chaque fois que je vais dans un supermarché je trouve des produits assemblés sur six continents par des centaines de milliers d'entreprises, impliquant des dizaines de milliers de professions, tous tracés, documentés, conformes à des milliers de normes dans plus de cent pays, dans le respect de la chaîne du froid et de l'hygiène tout du long des nombreux tours du monde effectués par ma boîte de thon, le thon, l'emballage alu, le rouleau d'alu nécessaire, la machine à rouler l'alu et tout ce qui a été nécessaire à la construction du chalut, de la chaîne du froid, de la machine à rouler l'alu et de la centrale électrique.

* Je rappelle qu'en ce moment sur une lointaine petite planète rouge des rovers automatisés presque intelligents parcourent un sol jamais foulé par l'homme, tandis que plus près de nous certains usines voient s'activer des centaines de milliers de robots, cependant que parmi nous d'aucuns mettent au monde de nouvelles espèces mécaniques sans pareil dans la nature et que d'autres s'efforcent de modifier notre génome.

Nous sommes des dieux.

Alors laisse-moi te dire que la cathédrale de 50m bâtie en cinquante ans à grands renforts de quasi-esclaves trimant six jours sur sept pour louer un être imaginaire, avec sa structure cinq fois plus lourde que nécessaire vu qu'à l'époque on ne savait pas calculer la résistance d'une architecture et qu'on faisait tout au jugé, elle ne m'impressionne pas plus que ça.

Citation Envoyé par shaynox Voir le message
Et alors ? Il est où le problème avec le temps ? la vie est ce qu'elle est et le temps fait partie intégrante de cette vie, regarde la vitesse à laquelle la nature fait évoluer les choses, il faut faire avec, c'est comme ça.
Le temps, la productivité horaire, c'est ce qui fait la différence entre une population misérable trimant 80h par semaine pour produire à peine de quoi se nourrir et voyant la moitié de leurs mômes crever avant d'atteindre dix ans, et d'autre part une population travaillant trente-cinq heures, souvent au chaud et sans effort physique, dans une société d'opulence où l'on traverse le monde comme un rien.

S'il faut dix fois plus d'heures pour produire un logiciel, celui-ci coûte dix fois plus cher. Et à ce prix-là il ne sera pas rentable et n'existera donc pas. On devra donc se contenter de solutions inférieures et le consommateur verra sa productivité décroître, ce qui fait que lui aussi devra offrir un service plus cher ou inférieur. Et ainsi de suite.

Certainement, mais il faut réussir à trouver le juste milieu et même essayer de bouleverser un peu le monde de la production à la chaine, mais bon cela semble irréalisable et c'est pour cela qu'on fonce dans le mur, enfin cela en donne l'impression, après peut-être que s'en est qu'une, mais en tout cas, on n'en finira pas avec les problèmes sociaux et autre, liés aux nouvelles technologies (voir actu ).
On ne fonce pas du tout dans le mur : le capitalisme a tellement bien réussi qu'il est en train de se mutiler en créant une société où de nombreux biens ne vaudront plus rien ou presque. C'est formidable, à ce train là dans cinquante ans ne travailleront que ceux qui voudront travailler (et les métiers désagréables devront donc offrir une bonne paye).
8  0 
Avatar de herve4
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/06/2015 à 9:12
Pourquoi ? Très simple.

BIEN connaître un langage de programmation (pour l'utiliser professionnellement notamment) nécessite
plusieurs années de pratique.
C'est un outils. Donc à travers sa performance, c'est notre performance qui est critiqué.

Pour un programmeur, un langage qui tombe en désuétude, c'est son CV, son utilité professionnelle, social, etc.
qui est remise en cause.

J'exagère un peu. Ce n'est pas si dramatique (heureusement) mais, c'est mon sentiment
(je suis analyste programmeur depuis 10 ans en C#, VB .Net. J' envisage d'apprendre le JAVA)
8  1 
Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/06/2015 à 10:45
Citation Envoyé par nirgal76 Voir le message
Tout à fait d'accord. Internet peut être source d'intelligence si c'est bien utilisé, mais ça peut rendre sacrément bête aussi (suffit de trainer sur twitter ou facebook pour s'en rendre compte, ces 2 services à eux 2 ont fait chuter le QI mondial).
Internet n'est qu'un moyen de communication, c'est uniquement le reflet de la condition humaine qu'on y trouve
6  0 
Avatar de vinmar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2015 à 11:16
Ce sujet me fait penser à un ruban adhésif tue mouche. Ça va troller sévère...
6  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/06/2015 à 15:51
Citation Envoyé par shaynox Voir le message
Cher Don Quiche, ne crois pas que tout est rose dans ton monde "moderne"
Ai-je dit que tout l'était ? Non, bien sûr, mais il faudrait arrêter de glorifier le passé et se rendre compte de l'extraordinaire chance que tu as de vivre aujourd'hui plutôt qu'à une époque où tu aurais crevé de faim et où ta seule distraction aurait été le litron de rouge attaqué dès 8h depuis tes douze ans.

comme la chute intellectuelle dans les nouvelles générations de jeunesses
Quelle chute intellectuelle ? Le QI n'a jamais été aussi élevé avec trente points de plus qu'il y a cent ans. La moitié de la population d'alors serait aujourd'hui classée parmi les simples d'esprits.

l'immaturité d'utilisation des nouvelles technologies comme Facebook, ect.
Tout ce qui est jeune et nouveau est immature. Et alors ? La maturité viendra avec l'âge ! D'autres transformations viendront alors avec leurs cortèges d'imébicilités, de positif et d'immaturité.

L'innovation passe par l'instabilité et le risque. Tu ne peux pas l'éviter, sauf à stagner, ce qui serait bien pire (car alors tu renonces à résoudre les problèmes actuels).

(qui a dit un jour que la course à la compétition nuit à la santé aussi ? )
Certainement moins que la mort-aux-rats qu'on balançait généreusement sur toutes les céréales il y a un demi-siècle, où que le charbon que respiraient les mineurs descendant à la mine, où que les virus, les miasmes, la malnutrition et l'eau non-potable qui décimaient la moitié des enfants il y a deux siècles. L'espérance de vie n'a jamais été aussi haute et ce n'est pas un hasard.

Chaque génération dénonce ses fléaux en oubliant que ceux d'avant étaient bien pire. Une marche après l'autre.

je n'ai pas assez de connaissance pour argumenter encore,
Je devine surtout que tu es jeune, et une certaine naïveté est l'apanage de cet âge. Mais un jeune ne devrait pas ressasser ainsi des discours de vieux cons.

Prends conscience de vivre dans une société vieille et apeurée. Ça ne veut pas dire sombrer dans l'excès inverse, l'optimisme béat. Mais une bonne distance critique est de mise.
7  1 
Avatar de Cvanhove
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/06/2015 à 8:40
"Pourquoi les développeurs entrent-ils dans une guerre des tranchées?"

C'est simple : L'esprit humain et l'expérience

J'entend par là le fait que chaque individu progresse dans sa vie de différente manière et c'est pour cela que les goûts de chaque personne sont différents!
Couplez à cela l'expérience de chacun et vous comprendrez pourquoi il est impossible d'avoir un et un seul avis dans quelques domaine que ce soit. Par expérience j'entend à la fois l'expérience acquis qui permet de faire la part des choses dans ce que nous CONNAISSONS et la manque d'expérience qui ne nous permet pas de prendre en considération ce que nous ne CONNAISSONS PAS ou TROP PEU.

Cordialement, le volatile!
"crôa crôa"
4  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 22/06/2015 à 14:04
Donc pour ta provocation, je te rappelle qu'on est plus capable de faire des architectures aussi spectaculaires et complexes que nos ancêtres ont pu faire avec le peu d'outils qu'ils avaient, réfléchie à ça.
Je suis d'accord avec toi, mais d'un autre coté, aujourd'hui vue la puissance de nos pc, on peut se permettre de faire passer a la trappe l'optimisation dans les 2/3 de nos projets (dans les limites du raisonnable, on est bien d'accord).

Je préfère perso faire du code simple, facile a tester/maintenir par n'importe qui, plutôt que de m'embourber dans un un truc ingérable, faire 36 threads pour optimiser a mort l'utilisation du processeurs, et qu'au final tous le programme part en couille.

i on était resté à l'assembleur, on n'aurait pas eu tous ces conflits technologique, depuis la création de langage de haut niveau, rien qu'à voir toutes les actus sur dvp, même en 1 an, tu ne pourras pas en faire le tour.
Et on mettrais 10 fois plus temps pour faire un programme.
L'assembleur n'est pas forcément plus performant qu'un langage haut niveau. Car le boulot que fais le compilateur compense énormément.

La multiplications des technos est du a la multiplications des besoins, c'est donc plutôt bon signe.
4  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 22/06/2015 à 14:39
Et alors ? Il est où le problème avec le temps ? la vie est ce qu'elle est et le temps fait partie intégrante de cette vie, regarde la vitesse à laquelle la nature fait évoluer les choses.
La cahier des charges, qui t'impose un délai. Tu peut pas travailler 1 ans sur un projet en assembleur, alors qu'en python c'est bouclé en 3 mois.

Qu'es ce que l'on en as a foutre de savoir la différence (futile) entre développeur/codeur/programmeur !
Je sais que c'est HS, mais tu as lancé un débat plus intéressant je trouve.
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web