Facebook rend open source Infer
Pour aider les développeurs à trouver des bogues dans leur code

Le , par Siguillaume

40PARTAGES

6  0 

Facebook vient de passer en Open Source son outil interne d’analyse du code source qui permet de déceler rapidement les erreurs dans ses applications mobiles.

Ce programme du nom de Facebook Infer, est une plateforme bâtie sur des méthodes mathématiques qui simulent l’exécution d’une application comme le ferait un humain. C’est donc un moyen automatisé de tester son code sans avoir à le faire soi-même. De plus, l’outil sait générer plusieurs scénarios d’utilisation d’une application, et exécute une série de tests sur chacun d’eux. À chaque détection d’erreur potentielle, le problème est relevé dans les fichiers de sortie, avec des commentaires appropriés que le développeur saura exploiter.

Facebook Infer permet aussi de prévenir les plantages d’applications sur les téléphones mobiles qui sont, pour la plupart, dues à l’insuffisance de mémoire et aux exceptions Null Pointer.

Selon Facebook, l’un des objectifs principaux visé par ce programme, est d’offrir aux développeurs d’applications mobiles un outil qui leur permettrait de résoudre le maximum de problèmes éventuels dans leur produit avant de le publier, parce que généralement les applications mobiles ne bénéficient pas des mêmes facilités de mises à jour que les autres logiciels.

La firme se dit fière et satisfaite de cet outil qui aide ses développeurs à gagner en temps et en productivité dans le débogage du code. Plusieurs applications utilisées par plus d’un milliard de personnes comme Facebook Messenger et Instagram sont passées par les traitements de Facebook Infer. Ce sont plusieurs centaines de bugs potentiels que l’outil décèle, par mois. Et cela représente plus de 80% des erreurs relevées aux développeurs pour les correctifs.

Aujourd’hui, Facebook veut donner la possibilité aux développeurs du monde entier de profiter de son expérience, et aussi attend que ces derniers apportent leurs contributions à l’amélioration de l’outil avec de nouvelles performances tout en étendant ses capacités vers d’autres environnements et d’autres langages de développement.

Actuellement, l’outil supporte les langages Objective-C, Java, C. Et Facebook croit en la possibilité d’élargir ce panel. D’ailleurs, la firme dit n’avoir exploré qu’1% du potentiel que représente le monde des méthodes de vérification de code source. La version actuelle de Facebook Infer s’appuie sur deux logiques mathématiques récentes: la logique de séparation et la logique de bi-abduction.

Source : Facebook

Et vous ?

Que pensez-vous cette initiative de Facebook ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/06/2015 à 12:55
Ca me pique toujours les yeux de voir des françisations à l'arrache sans aucun rapport avec le terme original telles que "bogue".
0  1 
Avatar de iddqd
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 15/06/2015 à 14:43
Oui, enfin on peut aussi traduire par insecte ou cafard. Ou bestiole: "J, je crois qu'on a une bestiole... dans le code"
Et effectivement, une bogue ça pique.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web