Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un groupe IT présente la révolution numérique comme levier de l'économie dans une lettre ouverte
à condition d'engager des réformes

Le , par Olivier Famien

0PARTAGES

5  0 
De nombreuses avancées technologiques telles que la conception de réseaux supportant des débits énormes, le perfectionnement des robots ou encore l’amélioration de l’intelligence artificielle sont en passe de modifier le quotidien des hommes.

Toutefois, ces progrès qui s’avèrent inéluctables ne sont pas perçus par tous de la même manière.

D’un côté, nous avons les détracteurs de ces nouvelles technologies qui présagent un avenir sombre pour les sociétés en conjecturant sur les conséquences éventuelles de l’intelligence artificielle et la robotisation.

Comme arguments mis en avant, ces derniers suspectent par exemple le recours à une main-d’œuvre beaucoup plus artificielle telle que les robots, ce qui aura pour corollaire de réduire la main d’œuvre humaine. En d’autres termes, cela pourrait entrainer des licenciements ou encore tirer l’économie vers le bas. D’autres également redoutent une trop grande autonomie accordée à l’intelligence artificielle ce qui peut par extrapolation donner un trop grand contrôle de la machine sur l’humain.

D’un autre côté, nous avons les plus optimistes qui soutiennent que cette révolution technologique constitue une bénédiction pour les sociétés actuelles et à venir, car elle ouvrira la porte à des avancées majeures facilitant ainsi la vie des ménages et favorisant par la même occasion une meilleure économie.

C’est dans ce climat polarisé qu’un groupe composé d’entreprises, d’universitaires, d’organes de presse… du secteur IT aux États-Unis a rédigé une lettre ouverte en vue de rassurer les uns et les autres dans cet environnement partagé.

Pour le groupe IT, les avantages que l’on pourrait tirer de cette révolution sont énormes et substantiels. Mais pour y arriver, des réformes doivent être engagées sous trois axes.

Premièrement, des changements de politique de base dans les domaines de l’éducation, entrepreneuriat, le commerce, l’immigration et la recherche devraient être entrepris. Pour ainsi dire, les acteurs de la société devraient initier le débat afin de proposer de nouvelles politiques dans ces domaines suscités. Les modèles actuels étant conçus depuis la révolution industrielle, il serait nécessaire de passer à de nouvelles réformes face aux nouvelles exigences qu’impose la révolution numérique.

Dans l’éducation par exemple, il est notoire qu’aux États-Unis le niveau de base de la formation est passé du baccalauréat au BAC+2. De même avec la révolution numérique, il serait nécessaire de redéfinir les modes de dispensation de la formation en intégrant ces technologies, a souligné le groupe dans sa lettre.
Selon le groupe, « nous avons besoin de réinventer l’éducation avec un plus grand accent sur les disciplines telles que la science, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques et les aptitudes de codage ».

En second point, le groupe suggère aux chefs d’entreprises de développer de nouveaux modèles et approches organisationnels afin que l’entreprise ne soit pas perçue uniquement comme une structure cherchant à faire des bénéfices, mais comme un outil permettant de convertir les idées en produits et services tout en assurant au travailleur son pain quotidien.

Enfin, le groupe appelle en troisième point, à mener des recherches afin de déterminer de manière plus approfondie l’impact de cette révolution sur l’économie et le social. Cela permettra de proposer des solutions aux problèmes éventuels.

En somme, le groupe résume sa position de cette manière « nous croyons que la révolution numérique offre aujourd'hui un ensemble d’outils sans précédent pour soutenir la croissance et la productivité, la création des richesses et l’amélioration du monde. Mais nous ne pourrons créer une société de prospérité partagée que si nous mettons à jour nos politiques, nos organisations et de la recherche pour saisir les opportunités et relever les défis apportés par ces outils ».

Source : Lettre ouverte du groupe IT

Et vous ?

Partagez-vous la vision du groupe IT ?

Quelle est votre opinion personnelle sur la révolution technologique et l’essor de l'IA et de la robotisation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Marco46
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/06/2015 à 1:28
Merci pour cette bonne tranche de rigolade avant de me coucher

En second point, le groupe suggère aux chefs d’entreprises de développer de nouveaux modèles et approches organisationnels afin que l’entreprise ne soit pas perçue uniquement comme une structure cherchant à faire des bénéfices, mais comme un outil permettant de convertir les idées en produits et services tout en assurant au travailleur son pain quotidien.
Ben voyons

un outil permettant de convertir les idées en produits et services tout en assurant au travailleur son pain quotidien.
Ca c'est le moyen.

l’entreprise ne soit pas perçue uniquement comme une structure cherchant à faire des bénéfices
Et ça c'est le but, surtout il faut pas que les braves gens perçoivent le but mais seulement le moyen

En résumé c'est ça qu'ils disent !

En somme, le groupe résume sa position de cette manière « nous croyons que la révolution numérique offre aujourd'hui un ensemble d’outils sans précédent pour soutenir la croissance et la productivité, la création des richesses et l’amélioration du monde. Mais nous ne pourrons créer une société de prospérité partagée que si nous mettons à jour nos politiques, nos organisations et de la recherche pour saisir les opportunités et relever les défis apportés par ces outils ».
On est déjà pas capable de partager équitablement la valeur ajoutée avec une productivité qui augmente lentement mais surement comment pourrait-on le devenir subitement avec une productivité délirante et 50% de chômeurs ?

Ya un moment faut arrêter, c'est qui qui choisit de mieux rémunérer le capital par rapport au travail et de faire de l'évasion fiscale à tout va ? Hein ? Les entreprises ont toutes les cartes en main.
4  0 
Avatar de aba.com
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/06/2015 à 2:48
Bonjour ,
Pour le 4eme point, le groupe pouvait peut être parler de HSSE , des conséquences que cet avancé à vitesse incommensurable peut avoir sur le domaine de la santé et environnementale . juste une suggestion.
0  0 
Avatar de doublex
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2015 à 1:25
Je suis d'accord sur le point d'octroyer plus tôt du temps à l’apprentissage de l’informatique aux jeunes padawans. D'ailleurs, moi qui suis petit et vert, cela me rendrait heureux de leur enseigner le Côté Clair du Source.
0  0