Les profils junior, intermédiaire, senior, devraient-ils se limiter aux années d'expérience ?
Un développeur présente sa vision des choses

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Une bonne organisation est cruciale pour mener à bien un projet. Plusieurs profils se dessinent au sein des équipes de développeurs, reflétant chacun des niveaux de connaissances et compétences différentes. Si certains sont suivis par des adjectifs derrière lesquels peuvent se cacher des années pendant lesquels l’individu a gagné en expérience (par exemple dans la manipulation du code), est-ce toujours le meilleur facteur pour établir une hiérarchie afin d’obtenir le meilleur d’une équipe ?

Matt Briggs, développeur senior, estime que les classifications ne devraient pas se limiter aux « années d’expérience ». Il se propose alors de contextualiser les niveaux d’expérience accordés aux développeurs dans une perspective qui lui est propre.

Un développeur junior, fraîchement sorti de l’école, pense tout savoir. Tout d’un coup la réalité s’impose à lui : il réalise qu’en fait ce qu’il a appris à l’école n’était qu’une (piètre) préparation pour le type de problèmes qu’il allait rencontrer. Peu à peu la théorie pure se dissipe, laissant progressivement émerger le royaume des compromis qui laisse peu de place aux suppositions. Ce changement de contexte devrait être la source d’apprentissage des développeurs junior qui ont alors besoin d’être encadrés, supervisés, éclairés par des personnes qui sont passées par là sous peine de se voir patauger pendant longtemps. « Vous pouvez donc dire que cette période est réservée à l’acquisition de tactiques, de techniques journalières » estime Briggs qui voit dans les développeurs juniors des personnes focalisées sur le code et non sur le développement et qui, d’ailleurs, n’arrivent souvent pas à faire la différence.

Au fil du temps, le junior devient intermédiaire. A ce stade, il commence à repérer les modèles d’échec (souvent issus de sa propre expérience) et réalise qu’il faut bien plus que se focaliser sur des tâches spécifiques pour proposer quelque chose qui marche. Il est arrivé à un niveau où il pourrait regarder un code dont il était fier auparavant et réaliser qu’il n’avait vraiment rien de spécial.

Le développeur intermédiaire est celui qui cherche à savoir COMMENT concevoir les choses de la MEILLEURE FAÇON. Pour se faire, il se fie à son expérience, il se documente, ils discute avec d’autres développeurs. Cette étape consiste à apprendre une théorie sur la conception d’un logiciel, au lieu d’apprendre une théorie sur la conception du code (qui est apprise à l’école). Un développeur junior vous fournira une pile d’algorithmes qui fonctionnent plus ou moins, tandis qu’un développeur intermédiaire vous donnera des Design Patterns et des Domain Driven Design. Aussi, si en général les développeurs intermédiaires sont plus habilités à concevoir des systèmes qui fonctionnent plus longtemps que ceux des développeurs juniors, il faut quand même se préparer à des conséquences négatives. « La triste réalité c’est que la grande majorité des développeurs seniors et des chefs d’équipe sont en fait des développeurs intermédiaires. La plupart ne le réalise pas et, bien qu’ils nourrissent les meilleures intentions du monde, ils n’ont tout simplement jamais travaillé avec quelqu’un qui est à un plus haut niveau » estime Briggs. Pour lui, les développeurs intermédiaires sont assez conscients de leur rôle au sein de l’entreprise ainsi que de la valeur qu’ils apportent. Un bon développeur intermédiaire comprend comment utiliser un le code pour résoudre un problème est un moyen pour parvenir à une fin, et non la fin elle-même. Cependant, ils sont toujours enfermés dans leur idée de quête de la MEILLEURE FAÇON de développer des logiciels.

Puis vient le développeur senior, un développeur qui prend conscience de ses propres échecs. Il évalue les probabilités de succès et d’échec lorsqu’il fait face à un problème avec une honnêteté intellectuelle. Il s’éloigne de la complexité, qui est préférée par le développeur intermédiaire, pour rechercher le simple. Il arrête de ranger les développeurs sous des catégories en se basant sur leur niveau de connaissance, mais comprend plutôt qu’il y a un spectre de forces et de limites. D’ailleurs il a plus conscience de ses propres forces et limites que quiconque.

Un développeur senior pense en termes de « contexte » lorsqu’il veut appliquer une théorie. Il comprend qu’il n’y a pas de MEILLEURE FAÇON de développer des logiciels, mais que la seule façon de faire de bons logiciels est d’adapter la théorie afin qu’elle réponde aux besoins du client, de l’équipe, de l’entreprise.

Un développeur senior comprendra que son travail est de fournir des solutions a des problèmes, pas d’écrire du code. A cause de cela, un développeur senior pensera toujours à ce qu’il fait en termes de valeur ajoutée à l’entreprise et aux clients et non en termes d’efforts qu’il fournira.

Un développeur senior comprendra que vous ne pouvez pas tout faire de vous-même et que son rôle principal est d’aider l’équipe à être meilleure de la même façon que chacun des membres de l’équipe cherche à s’améliorer.

Briggs estime que « si vous n’avez pas au moins un développeur senior à la tête d’une équipe, votre projet est voué à l’échec. Une équipe de bons intermédiaires vous mènera loin, mais les jours des logiciels que vous avez développés sont nombreux, et le résultat final sera soit fermer boutique soit des réécritures onéreuses / à risque. Un développeur senior est la SEULE personne pleinement qualifiée pour choisir la technologique et les plateformes, alors ne pas en avoir un depuis le PREMIER JOUR vous sera dommageable ».

Briggs estime que les jeunes fraîchement diplômés sont des atouts pour l’entreprise au même titre que ceux qui ont acquis 15 à 20 ans d’expérience sur le terrain. « Nous devons arrêter d’embaucher en nous basant sur les stéréotypes » conseille-t-il aux entreprises.

Source : blog Matt Briggs

Et vous ?

Que pensez-vous de son approche ?

Retrouvez-vous votre profil dans ses explications ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de garn garn - Expert éminent https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 15:50
/mode cynique

En même temps, en SSII, t'es expérimenté après 1 an et sénior après 3

/mode cynique off
Avatar de dk dk - Membre actif https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 16:12
oula à 3 ans t'es expert
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 16:41
L'article original en Anglais est plein de choses sympa, comme "A senior developer is intimately familiar with their own failure" ou encore "A senior developer has fallen out of love of the complexity which dominates the intermediate, and is obsessed with simplicity", et mon préféré "A senior developer thinks in terms of “context” when applying theory".

Mais j'ai connu, dans ce classement, des seniors de 25 ans et des débutants de 50. C'est le seul reproche que je peut faire à l'article original. Sinon, il appuie sur les points importants. Bon article, merci du lien.
Avatar de bruneltouopi bruneltouopi - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 16:44
Je ne sais pas s'il faut vraiment se considerer senior avec le nombre d'années d'expériences ou avec le niveau de compétence.
Mais vendre son profil ou d'auto-proclamer parce qu'on a X années d'expérience n'est pas idéal.
Il en est de même pour des noms tels que "expert" ou "architecte".
Je suis aussi très amusé par le jeune qui sort de l'école et qui croit tout savoir avec des nouvelles technologies qu'il a découvert en faisant des petits projets dans sa chambre.Face à des problèmatiques d'entreprise c'est souvent terrible.Soit il se referme sur lui même par orgueil,soit il comprend rapidement qu'il devra commencer à apprendre à travailler.
Avatar de FraocH FraocH - Membre régulier https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 16:45
oui enfin 3 ans expert....
au moment de demander une augmentation, 3 ans ou 30 ans, par contre la, on te dis qu'il te manque encore de l'XP
Avatar de FraocH FraocH - Membre régulier https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 16:49
Citation Envoyé par bruneltouopi  Voir le message
Je ne sais pas s'il faut vraiment se considerer senior avec le nombre d'années d'expériences ou avec le niveau de compétence.
Mais vendre son profil ou d'auto-proclamer parce qu'on a X années d'expérience n'est pas idéal.
Il en est de même pour des noms tels que "expert" ou "architecte".
Je suis aussi très amusé par le jeune qui sort de l'école et qui croit tout savoir avec des nouvelles technologies qu'il a découvert en faisant des petits projets dans sa chambre.Face à des problèmatiques d'entreprise c'est souvent terrible.Soit il se referme sur lui même par orgueil,soit il comprend rapidement qu'il devra commencer à apprendre à travailler.

je me rappelle d'un pote a un petit cousin a moi qui commençait ses études.... les profs lui ont dit qu'il toucherai 5000 euros par moi en sortant de l'école....
Il a été vexé quand j'ai éclaté de rires ^^
je lui ai répondu "tu commenceras a 1800 euros par mois, tu pisseras du code et toutes les belles theories que tu as apprises on te dira tu te les mets ou je penses, mais il faudra faire vite pour vendre vite"
Avatar de bruneltouopi bruneltouopi - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 05/06/2015 à 16:59
Citation Envoyé par FraocH  Voir le message
je me rappelle d'un pote a un petit cousin a moi qui commençait ses études.... les profs lui ont dit qu'il toucherai 5000 euros par moi en sortant de l'école....
Il a été vexé quand j'ai éclaté de rires ^^
je lui ai répondu "tu commenceras a 1800 euros par mois, tu pisseras du code et toutes les belles theories que tu as apprises on te dira tu te les mets ou je penses, mais il faudra faire vite pour vendre vite"

C'est la dure réalité du métier.Mais il ne faut pas en vouloir les professeurs Tout le monde passe par là.Ce rêve qu'on nous vend lors de nos études.Mais bon de nos jours on a la chance de voir de plus en plus de SSII bondir sur des profils jeunes.Vous savez pourquoi
Avatar de CodeurPlusPlus CodeurPlusPlus - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 07/06/2015 à 15:14
J'ai remarqué que, à problème égal, j'ai tendance à apporter des solutions de plus en plus complexes. C'est donc la preuve que je régresse. Plus le temps passe et plus je deviens débutant.
Avatar de Spownik Spownik - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 07/06/2015 à 18:17
Cette sensation d'être un junior, notamment en stage pendant les études, c'est cette sensation qu'une fois arrivé dans l'entreprise, tous les modules et les cours que l'on a fait nous semble si minuscules et inutiles face à la réalité (en général, bien évidement), sauf pour mes deux expériences en laboratoire du CNRS, où là, clairement les cours et les connaissances prennent tous leurs sens (bien plus que dans une ESN/SSII). Ça nous rappelle clairement que la formation initiale est très incomplète sans expérience. Je trouve que c'est une évidence et ne comprend pas les gens qui se posent encore cette question quand au nombre d'années d'expérience. Seulement les recruteurs n'ont pas trouvé meilleure mesure pour nous évaluer et s'assurer que les candidats maîtrisent un peu un domaine/techno ou autre.... Et le nombre d'années d'expérience n'est pas le plus significatif, il y a une corrélation, certes, mais pas une relation totale. C'est plus complexe que ça. Je pense cependant qu'il y a une très grosse relation avec la passion d'une personne pour un domaine (genre tu aimes faire de l'application mobile ? Tu vas t'orienter naturellement vers cette discipline et obtenir cette expertise), et là on ne parlerait plus de junior, intermédiaire ou sénior en terme de temps, mais en terme d'investissement dans le travail.
C'est mon point de vue de junior pour le coup, donc totalement biaisé et hors de la réalité probablement
Avatar de Jitou Jitou - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/06/2015 à 19:33
Assez d'accord avec ce qui est dit dans l'article, cependant la réalité est que des développeurs senior il y en a très peu, du moins dans notre contexte franco français où les rémunérations des développeurs reste plafonnées très rapidement dans une carrière qui est vouée à être très courte dans ce poste. Donc il est extrêmement rare de trouver des développeurs avec 10 ans d’expérience sur les projets on est plutôt sur une moyenne de 0 à 5 ans de ma propre expérience.
Offres d'emploi IT
Chef de Projet SAP FI-CO H/F
Michael Page - Ile de France - Hauts-de-Seine
Ingénieur PHP confirmé (H/F)
Fullsix Group - Ile de France - Levallois-Perret (92300)
Développeur .Net
SATELLIT - Belgique - Bruxelles

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil