Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Epitech annonce son partenariat avec TechMeAbroad
Pour faciliter l'accès à l'international à ses étudiants et anciens

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

0  0 
L’Ecole pour l'informatique et les nouvelles technologies (Epitech) a annoncé le début d’un partenariat avec la plateforme de recrutement TechMeAbroad afin de faciliter à ses élèves ainsi qu’aux anciens l’acquisition d’une expérience à l’étranger. Un petit élément qui rendra sans doute les Epitechiens fier : Julien Barbier, le co-fondateur de cette plateforme qui attire aujourd’hui des centaines d’entreprises, dans plus de 30 pays, prêtes à délivrer des visas de travail à des experts en informatique, est lui-même un Ancien de cette école ayant appartenu à la promotion 2006.

« Dans un monde globalisé, on ne peut prétendre à une carrière de haut niveau sans une dimension internationale, et nos étudiants et Anciens cherchent grandement à travailler à l’étranger. Néanmoins, intégrer une entreprise à l’International peut s’apparenter à un parcours du combattant lorsqu’un visa est exigé. TechMeAbroad apporte la solution en mettant en relation les talents avec des entreprises prêtes à sponsoriser un visa », a expliqué Emmanuel Carli, directeur général d’Epitech.

Il faut rappeler que, durant leur parcours académique, les étudiants d’Epitech sont amenés à acquérir savoir et savoir-faire hors des frontières de l’Hexagone. Avec ce nouveau partenariat, l’école ôte une épine du pied de ses étudiants et Anciens avec le sponsoring de visa par des entreprises étrangères, leur offrant ainsi une possibilité d’expérience supplémentaire à l’international.

Comme le souligne Julien, « TechMeAbroad est un job board pour trouver des opportunités dans n'importe quel pays, pas seulement aux États-Unis » même si, comme expliquait Florent Crivello, un des piliers du réseau while42 (le réseau international des « French Tech Engineers » qui a été fondé par Julien Barbier), « en fonction des pays, les envies sont très différentes. En France, les jeunes regardent surtout les USA, le Canada et l'Angleterre ».

TechMeAbroad peut donc logiquement être considérée comme une expansion de while42. « while42 est un réseau international d'informaticiens français. Nous sommes aujourd'hui présents dans plus de 35 villes et sommes presque 3000 membres. Le réseau grossissant, nous avons eu de plus en plus de demandes d'informaticiens pour les aider à trouver un job à l'étranger, et plus particulièrement dans la Silicon Valley » a expliqué Julien.

Il précise cependant que le processus peut s’avérer extrêmement complexe pour ce qui concerne les USA. En effet, « il existe énormément de types de visas différents. Le plus commun est le H1B, qui n'est pas du tout un ticket pour la carte verte. La carte verte vous permet de rester plus longtemps et elle est renouvelable plus facilement. Les lois changent souvent, tout le monde passe par des avocats tellement la question est complexe. Il faut également savoir que les frais d'avocats et de visas aux US sont entièrement à la charge de la société qui vous sponsorise ».

Comment l’aventure a-t-elle commencée ? Julien avance « qu’il y a plus de deux ans, j'ai commencé par faire des introductions personnellement, jusqu'à avoir trop de demandes. Un an plus tard, j'ai donc lancé un blog avec les offres que je recevais pour pouvoir aider plus de monde. Aujourd'hui, TechMeAbroad est l'étape suivante logique, ce job board va permettre d'aider encore plus d'informaticiens, et plus de start-up ».

En savoir plus sur ce partenariat

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !