PowerShell DSC débarque sur Linux
Microsoft publie son outil pour configurer les serveurs

Le , par Malick, Community Manager

Microsoft a annoncé que la version 1 de son outil dénommé PowerShell DSC for Linux (PowerShell Desired State Configuration for Linux) est maintenant disponible en téléchargement.

Cette nouvelle version, selon Microsoft, permettra aux utilisateurs de bénéficier de la puissance de la plateforme DSC (Desired State Configuration (DSC) afin de gérer automatiquement et de façon identique la configuration des serveurs tournant dans un même environnement (Windows ou Linux), cela à partir d'une interface PowerShell.

Pour rappel, PowerShell DSC est un outil qui repose essentiellement sur trois éléments à savoir un script PowerShell pour décrire une configuration, un langage intermédiaire du nom de MOF (Managed Object Format) et un composant d'exécution dénommé LCM (Local Configuration Manager).

Il convient aussi de préciser que PowerShell DSC dispose de deux modes de fonctionnement que sont le Push et le Pull :
  • le Push consiste à se placer sur un serveur et d'écrire le script DSC qui sera ensuite exécuté sur un certain nombre de machines ou nœuds ;
  • le Pull quant à lui revient à se placer sur un serveur et y écrire un script DSC. Parallèlement à cela, un service Web est créé et sera appelé par les nœuds afin de récupérer le script DSC et les ressources manquantes. Après cela, la configuration sera exécutée par chacune des machines.

Les principales fonctionnalités de cette première version de PowerShell DSC for Linux peuvent être présentées comme suit :
  • support d'une large matrice de systèmes d'exploitation de serveur Linux :
    • CentOS 5, 6 et 7 (x86/x64),
    • Debian GNU/Linux 6 et 7 (x86/x64),
    • Oracle Linux 5, 6 et 7 (x86/x64),
    • Red Hat Enterprise Linux Server 5, 6 et 7 (x86/x64),
    • SUSE Linux Enterprise Server 10, 11 et 12 (x86/x64),
    • Ubuntu Server 12.04 LTS and 14.04 LTS (x86/x64) ;
  • supporte la configuration des deux modes de fonctionnement Push et Pull ;
  • dix ressources « built-in » pour les opérations de configuration des systèmes d'exploitation Linux :
    • xArchive : veille à ce que l'archive (.tar, .zip) soit extraite dans un répertoire de destination chaque fois que le fichier d'archive
      est mis à jour. Cela est particulièrement utile dans les scénarios de déploiement continu,
    • nxEnvironment : permet de gérer les variables d'environnement,
    • nxFile : pour gérer les fichiers et répertoires. En d'autres termes, cette ressource permet de contrôler les autorisations et
      l'existence de fichiers ou de répertoires, de synchroniser le contenu d'un répertoire ou d'un fichier à partir d'une source , permet de
      définir le contenu d'un fichier. La source pour les options de synchronisation peut être un chemin local ou un serveur HTTP, HTTPS, FTP
      ou l'URL pour la distribution centralisée des fichiers de configuration ou du contenu de l'application,
    • nxFileLine : pour s'assurer qu'un fichier contient une ligne spécifique et/ou ne contient pas les lignes correspondant à un modèle
      donné. Cela est très utile pour la mise en application ou la configuration du système d'exploitation au niveau des fichiers de
      configuration,
    • nxGroup : permet de gérer les groupes locaux d'utilisateurs de Linux,
    • nxPackage : permet de gérer l'état de l'installation sur les packages Linux. Les paquets peuvent être gérés par le gestionnaire de
      packages de l'ordinateur (Yum, Apt, Zypper) ou de façon autonome (.rpm / .deb) à partir d'un chemin d'accès local ou FTP ou un site
      Web,
    • nxScript : permet de gérer la configuration avec des scripts personnalisés,
    • nxService : permet de gérer les services (démons) et de contrôler leurs états d'exécution,
    • nxSshAuthorizedKeys: permet de gérer les clés ssh autorisées pour un compte d'utilisateur,
    • nxUser : permet de gérer les utilisateurs Linux locaux ;
  • protection automatique contre la dérive de configuration (contrôlée par les options relatives aux modes de configuration dans la configuration Meta).


Le code source de l'outil est hébergé sur GitHub et la version 1 est téléchargeable ici.

Source : blog msdn

Et vous ?
Que pensez-vous de cette nouvelle version de PowerShell DSC for Linux ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
CONSULTANT SHAREPOINT
AS INTERNATIONAL GROUP - Ile de France - Paris (75000)
Nous développons le
tegminis data science - Ile de France - Paris
Data Ingénieur F/H
Zenika - Pays de la Loire - Nantes (44000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil