Yahoo poursuit un de ses anciens employés
Pour avoir divulgué des informations confidentielles

0PARTAGES

6  0 
Yahoo a porté plainte contre une ancienne employée, Cecile Lal (une ancienne directrice de la gestion produit) sur la base qu’elle aurait « effrontément » divulgué des informations confidentielles concernant l’entreprise au journaliste du Business Insider Nicholas Carlson alors qu’il écrivait un livre sur l’américain avec pour titre « Marissa Mayer and the fight to save Yahoo ! » où plusieurs secrets ont été dévoilés.

Lal aurait violé un accord de confidentialité lorsqu’elle a divulgué des informations qu’elle a acquises durant les réunions hebdomadaires avec les employés « FYI » (ces réunions, basées sur le modèle des réunions TGIF – Thank God Its Friday – de son ancien employeur Google, avait pour ambition de montrer aux collaborateurs combien les opérations de l’entreprise se voulaient transparentes et inclusives et ont également lieu tous les vendredis ) avec Marissa Mayer, selon la plainte déposée au tribunal de l’État de San Jose en Californie. Parmi les éléments fournis au journaliste figurent des archives confidentielles pour donner du poids à ses écrits ainsi que ses identifiants et mots de passe pour accéder à un site protégé. « En effet, il tardait à Lal de divulguer des secrets de Yahoo, elle a même dit à Carlson en réponse à des demandes spécifiques ‘(si) vous connaissiez la date exacte des FYI, ça aurait aidé à rechercher’ l’information qu’il voulait », ont avancé les avocats de Yahoo.


Le livre, qui a reçu des critiques positives, s’est évertué à présenter les efforts déployés par son PDG pour redorer le blason de Yahoo. Alors que le livre la dépeignait comme un leader efficace et déterminé, il mettait aussi en exergue des difficultés auxquelles elle était confrontée pour remettre la structure d’aplomb. De nombreux passages soulignent la difficulté entre le numéro un de Yahoo et ses collaborateurs comme celui-ci : « l’humeur des employés de Yahoo en ce jour de novembre 2013 n’était pas fantaisiste. Certaines des personnes dans la salle étaient très remontées – remontées à cause des promotions refusées ainsi que sur les augmentations de salaire, remontées parce que tout d’un coup leurs emplois semblaient se résumer à une interminable série de tâches effectuées uniquement parce que ‘Marissa l’a dit‘, ou remontées parce que de nouveaux employés arrivaient et se faisaient beaucoup plus d’argent. Ils étaient remontés parce que, pour eux, on aurait dit que Marissa déclarait une chose pour en faire une autre ».

Yahoo a accusé Lal d’avoir violé son contrat et ses obligations fiduciaires en déclarant qu’en plus des fuites d’informations sensibles qui ont été diffusées aux collaborateurs durant les réunions FYI, elle a également fourni a Carlson des transcriptions des séances de Questions-Réponses entre les employés et le chef de la direction qui ont été stockées sur l’intranet protégé de Yahoo « Backyard ». L’information a « inévitablement fini dans les mains des rivaux de Yahoo », ce qui a entraîné une perte d’avantage concurrentiel selon la plainte.

« Les exactions de Lal en termes de confiance et confidentialité ont également déstabilisé la confiance que Yahoo accorde à ses employés lorsqu’il leur donne le plus haut niveau d’information qu’il n’a jamais partagé avec sa WorkForce », ont expliqué les avocats de Yahoo. « Ce livre non autorisé a causé une distraction inutile au sein de la WorkForce de Yahoo, causé du tort à l’intégrité des FYI (les réunions qui ont lieu tous les vendredis pour tout le staff de Yahoo) ainsi que les processus de Q&R et a sapé la conduite de tous les autres employés de Yahoo qui honorent leur promesse de protéger les informations confidentielles que l’entreprise partage avec ses employés », note la plainte.

Même si Lal et Carlson se sont refusés à commenter la poursuite judiciaire, Carlson a néanmoins posté un Tweet où il dit « j’ai déjà quelques recommandations, mais je suis à la recherche d’un bon avocat sur le premier amendement, si vous en connaissez un ». Pour rappel, le Premier Amendement stipule que « le Congrès ne pourra faire aucune loi ayant pour objet l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, de limiter la liberté de parole ou de presse, ou le droit des citoyens de s’assembler pacifiquement ou d’adresser des pétitions au gouvernement pour obtenir réparations des torts subis ».

Et il a expliqué que « non seulement le chargé de relation publique de Yahoo et Mayer n’ont pas participé, mais en plus chaque employé de Yahoo, ancien employé de Yahoo, ami, ancien collègue, collègue actuel ainsi que les admirateurs ont été sommés de ne pas avoir d’échanges avec moi pour le livre ». « De nombreuses sources qui m’ont fourni des documents et ont accepté une interview l’ont fait en mettant leur carrière au sein de Yahoo, Google ou partout ailleurs dans l’industrie d’internet, en péril », a-t-il continué dans un billet écrit sur le portail officiel du quotidien auquel il est rattaché.

Source : Business Insider, plainte de Yahoo

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de vampirella
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/05/2015 à 14:19
Donc si je comprends bien, l'auteur du livre est poursuivi pour avoir rendu publique quelques tranches de vie au sein de l'entreprise "Yahoo" ?
J'espère que Yahoo se verra déboutée sur sa plainte ...
Avatar de vaild
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/05/2015 à 12:26
je pense plutot qu'elle a divulgué des infos qui n'étaient pas censé être publiques pour étayer ses dires...
et que ce soit fait en toute innocence ou pas, ça a porté préjudice à Yahoo.

Par exemple, il faut savoir qu'en france (je ne sais pas pour les EU), donner ses identifiants à quelqu'un (fut-ce son patron), ce qu'elle a fait, est considéré comme une atteinte à la sécurité et à l'intégrité de l'entreprise, donc une faute lourde, donc un licenciement immédiat et sans idemnités...
Sachant qu'elle avait apparement un haut niveau d'habilitation, imaginez si un concurent ou une personne malveillante arrivait à choper les identifiants donnés !!

Pour le coup, et même si elle est de bonne foi, je suis complètement du coté de Yahoo. c'était stupide, irresponsable, et pénalement répréhensible.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web