Le BND allemand restreint sa collaboration avec la NSA
Après les révélations sur l'espionnage de l'Europe

Le , par Siguillaume, Community Manager

La révélation de la collaboration secrète entre le BND et la NSA a connu un nouveau rebondissement. On se souvient de la divulgation des relations secrètes existantes entre l’agence de renseignements américaine et les services secrets allemands. L’espionnage dont était objet l’Europe avait porté jusqu’aux données politiques et économiques, touchant de grandes firmes comme Airbus.

Après le vent des premières indignations, qui avaient même suggéré la démission du directeur du BND, et inquiété son poste au ministre de l’Intérieur du gouvernement allemand, des voies juridiques ont été prises pour obtenir réparation. D’abord c’est Airbus qui porte plainte contre X, ensuite c’est la justice américaine qui qualifie d’illégale la surveillance téléphonique entreprise par la NSA, qu’elle accuse d’avoir abusé de la section 215 du Patriot Act relative à la lutte antiterroriste. Mais dans toute cette série de réactions, l’une des plus surprenantes reste celle de la chancelière fédérale allemande Angela Merkel qui défend la coopération entre services secrets allemands et américains. Selon Reuters, la chancelière veut privilégier les relations ‘amicales’ entre les États-Unis et l’Allemagne.

Mais, aux dernières nouvelles, les services secrets allemands ont officiellement annoncé qu’ils limiteront désormais leur cadre d’échanges avec l’agence de renseignements américaine. Cette restriction porte essentiellement sur la suspension du contrôle des données transitant sur Internet. En effet, depuis que la coopération entre les deux agences ait été rendue publique, et vu la sensibilité des données récoltées par les deux parties, le BND a été rangé sous l’autorité totale de la chancelière allemande qui exige désormais une justification préalable à la NSA pour toute requête d’informations. Bien que cette mesure soit déjà en vigueur pour les conversations téléphoniques et fax, la NSA semble en désaccord avec cette contrainte appliquée à la surveillance des communications internet. Pour le moment, les autorités allemandes n’ont pas commenté cette décision.

Source: Der Spiegel, The Register

Et vous :

Croyez-vous que ce soit la descente vers un divorce entre le BND et la NSA ?

Pensez-vous que la NSA s'en tiendra à ces restrictions ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 08/05/2015 à 19:54
Et c'est pas fini. Si Airbus est mis dans le même sac que les terroristes par la NSA, on n'est pas sorti de l'auberge.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 08/05/2015 à 21:56
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Et c'est pas fini. Si Airbus est mis dans le même sac que les terroristes par la NSA, on n'est pas sorti de l'auberge.
je pense plus qu'ils refilent/revendent des parties de plans des avions Airbus à Boeing
Avatar de Zamentur Zamentur - Membre du Club https://www.developpez.com
le 09/05/2015 à 22:44
En France on ne va pas pourvoir donner des leçons longtemps, avec notre projet de loi sur le renseignement qui autorise la surveillance :
- pour les intérêts économique, industriels et scientifiques de la France;
- pour la prévention du terrorisme
- pour la prévention des délits et crimes
- ...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 11/05/2015 à 10:30
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Tout à fait. C'était déjà vrai bien avant l'avènement de l'informatique, aucune raison pour que ça change un jour.
Non, l'espionnage en masse des simples citoyens est clairement une nouveauté. Et pas dans le bon sens.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 11/05/2015 à 10:31
"les services secrets allemands ont officiellement annoncé qu’ils limiteront désormais leur cadre d’échanges avec l’agence de renseignements américaine"

Dooooormez, braves gens. Aaaaayez confiaaaance !
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 11/05/2015 à 11:00
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Non, l'espionnage en masse des simples citoyens est clairement une nouveauté. Et pas dans le bon sens.
Ça se discute, sous le régime de Vichy, pendant les guerres de religion, sous l'inquisition, tout le monde était espionné ... sans avoir recours à l'informatique. Et aujourd'hui, le plus drôle est que ce sont les réfractaires à l'informatique et autres Smartphones qui sont les moins espionnés.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 12/05/2015 à 10:31
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Ça se discute, sous le régime de Vichy, pendant les guerres de religion, sous l'inquisition, tout le monde était espionné ... sans avoir recours à l'informatique. Et aujourd'hui, le plus drôle est que ce sont les réfractaires à l'informatique et autres Smartphones qui sont les moins espionnés.
Sans moyens informatiques, difficile de parler d'espionnage de masse. Je ne pense pas qu'on parle de la même chose.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 12/05/2015 à 12:39
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Sans moyens informatiques, difficile de parler d'espionnage de masse. Je ne pense pas qu'on parle de la même chose.
Sans moyens informatiques ... il y a pire :
  • La calomnie.
  • La dénonciation (le plus souvent anonyme).
  • Le Fichage/Flicage (certaines étoiles jaunes de triste mémoire par exemple).
  • Mais aussi : La torture pour obliger les gens à en dénoncer d'autres.


En plus, si j'étais terroriste, je n'aurais aucune connexion Internet personnelle (à supposer que j'ai un PC), pas de tablette ni de Smartphone ... et même pas de GPS. Bref, l'espionnage de masse informatique ne fonctionne que sur ceux qui n'ont rien à cacher ... et donc ne sert à rien. C'est en tout cas au moins aussi inefficace que la torture.
Avatar de DonQuiche DonQuiche - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 12/05/2015 à 13:14
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Sans moyens informatiques, difficile de parler d'espionnage de masse. Je ne pense pas qu'on parle de la même chose.
La Stasi relevait incontestablement de l'espionnage de masse puisque 10% de la population étaient des informateurs (généralement contraints). En soi la surveillance de masse n'est pas nouvelle dans l'histoire même si elle était jusque là assez rare du fait des moyens nécessaires.

La première nouveauté est que ces moyens étaient autrefois l'apanage des régimes totalitaires. Les exécutifs occidentaux se sont appropriées ces moyens et ont indépendamment, par un quasi-consensus, décidé de mettre en oeuvre une surveillance systématique et totale, au moins en ce qui concerne l'espace public et les communications publiques et privées, mais aussi sans doute les mouvements individuels. Et indirectement par l'analyse de tout cela un profilage de masse des opinions politiques et religieuses, et des éléments psychologiques.

Le tout officiellement au nom d'un projet de précognition criminelle (prévention) qui ne peut être à l'heure actuelle qu'un fantasme. Il faut donc soit y voir la simple tentation habituelle du contrôle, soit un mirage collectif, soit un projet à très long terme calqué sur les pires dystopies de science-fiction, soit une prise en compte du fait qu'à l'heure de google et du big data il ne reste déjà ou bientôt plus que des lambeaux de vie privée et que d'un certain côté l'état ne fait qu'imiter l'industrie marketing en rattrapant et devançant son retard sur le privé.

La seule chose qui est certaine est que la surveillance de masse va continuer à s'étendre à l'avenir, et rapidement. Et dans un monde où la moindre violation de la loi sera repérée et condamnée, celle-ci pourrait bien apparaître comme tyrannique : imaginez si tout propos raciste, tout dépassement de vitesse, toute consommation de stupéfiants faisait systématiquement l'objet d'une condamnation judiciaire. C'est l'idée que vous vous faîtes d'une démocratie libérale ?

La seconde nouveauté c'est que cette surveillance de masse concerne également des personnes vivant dans des pays étrangers : Washington ne surveille pas tant les américains que le monde. Ce genre de choses était auparavant techniquement inenvisageable ou réservé aux rares communications internationales (échelon). C'est la nature d'Internet qui a rendu ça possible en banalisant les communications internationales devenues générales et transparentes, redirigeant et concentrant ainsi les flux nationaux vers les noeuds internationaux du réseau

La troisième nouveauté c'est le mode coopératif de cette surveillance de masse. On se trouve ahuris devant le fait que notre gouvernement facilite à des pays tiers (alliés nous dit-on) l'intrusion très larges dans nos vies privées et la sape de nos secrets industriels. Il ne faudra pas s'étonner après ça de la vivacité des thèses d'extrême-droite présentant notre classe politique comme internationaliste (euronationaliste ou atlantiste) et anti-française. A tort ou à raison, je ne sais, mais les deux sont plausibles au vu des faits.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert éminent https://www.developpez.com
le 13/05/2015 à 15:00
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
La seule chose qui est certaine est que la surveillance de masse va continuer à s'étendre à l'avenir, et rapidement. Et dans un monde où la moindre violation de la loi sera repérée et condamnée, celle-ci pourrait bien apparaître comme tyrannique : imaginez si tout propos raciste, tout dépassement de vitesse, toute consommation de stupéfiants faisait systématiquement l'objet d'une condamnation judiciaire. C'est l'idée que vous vous faîtes d'une démocratie libérale ?
Désolé de te décevoir, mais on y est déjà : http://www.dalloz-actualite.fr/chron...e#.VVNJgOTGLVd
Contacter le responsable de la rubrique Accueil