Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook estime que les enquêtes répétées de l'Europe sur la vie privée
Peuvent freiner l'innovation et l'économie

Le , par Stéphane le calme

43PARTAGES

1  0 
Par l’entremise de Richard Allan, vice-président des politiques publiques, Europe, Moyen-Orient et Afrique de Facebook, le numéro un des réseaux sociaux a invité l’Europe à se rappeler de la maxime qui a aidé la naissance d’internet en 1989 : en détruisant les obstacles qui nous séparent, la vie devient plus fructueuse.

Pour rappeler le contexte, l’Europe a entamé des enquêtes sur la politique adoptée par Facebook pour gérer la vie privée. En février, un rapport commandé par la commission belge de la protection de la vie privée a conclu que Facebook ne respectait toujours pas les règles européennes de protection des données, indiquant par exemple que «les termes d'utilisation emploient un langage vague au lieu d'explications claires». Les chercheurs avaient alors recommandé que « Facebook devrait non seulement proposer aux utilisateurs plus d'options pour contrôler la manière dont leurs données sont collectées, mais aussi leur montrer comment leur nom et leur image sont utilisés dans certains cas spécifiques »

« En compliquant le lancement d’une entreprise sur Internet, elles menacent la prospérité de l’Europe et l’utilité du web. L’expérience récente de Facebook en Europe nous rapporte un fait troublant » a estimé Allan. Il a rappelé que « lorsque nous avons installé notre quartier général européen en Irlande il y a cinq ans, nous avons subi des mois d’audits techniques et exigeants par les autorités européennes de protection des données, chargées d’appliquer la loi européenne de protection des données ».

Facebook estime pour sa part être en conformité avec la loi : « initialement, lorsque les autorités d’autres pays se sont posé des questions sur nos services, elles se sont associées au régulateur irlandais pour y répondre. C’est ainsi qu’une réglementation européenne est censée fonctionner : si une entreprise répond aux réglementations en vigueur dans son pays d’origine, elle peut opérer dans toute l’UE ».

Le numéro un des réseaux sociaux dénonce des failles dans cette réglementation qui aurait été exploitées par des régulateurs nationaux d’un certain nombre de pays comme la Belgique et les Pays-Bas qui « semblent être à l’origine de plusieurs enquêtes simultanées sur Facebook, en revenant sur des questions de base concernant le fonctionnement de nos services ».

Facebook estime que le problème qui en découlerait sera le retour à une réglementation nationale, qui contraindrait les entreprises à respecter 28 variantes nationales indépendantes. Facebook a dressé un parallèle avec les entreprises physiques en avançant que « le marché commun a été créé dans le but précis d’éviter cette situation délicate aux entreprises européennes. Si une voiture confectionnée en France ou en Allemagne doit être conforme aux réglementations techniques de la Pologne ou de l’Espagne, les industriels automobiles européens se verraient fortement désavantagés. BMW, Jaguar et Renault ne feraient sans doute pas partie de nos témoignages de réussite. Les consommateurs n’auraient plus les mêmes choix : le coût de la vente dans un nouveau marché augmenterait et certaines entreprises ne prendraient pas la peine de baisser leurs prix. L’application de règles communes a permis à l’Europe la prospérité de ses employés et le choix de ses consommateurs ».

« Pour les entreprises sur Internet, la réglementation nationale engendrerait, là aussi, l’apparition d’obstacles majeurs. Les coûts de Facebook augmenteraient, et les Européens ne bénéficieraient pas de nouvelles fonctionnalités si rapidement, voire pas du tout. Les premières victimes seraient les plus petites entreprises européennes. La prochaine tendance ne verrait sans doute jamais le jour » argumente Facebook. Et de continuer « Et si la réglementation au niveau national était adoptée, les nouvelles entreprises pourraient mettre la clé sous la porte avant même d’avoir démarré. À l’heure où l’Europe cherche à créer de l’emploi et à développer son économie, les conséquences seraient désastreuses ».

Alors quelle solution Facebook préconise ? Une collaboration entre les régulateurs nationaux. « Les régulateurs nationaux ont droit d’être en désaccord avec la réglementation de Facebook et des autres entreprises sur Internet. Mais la solution n’est pas d’ignorer les règles que l’Europe a minutieusement mises en place ni de s’attribuer l’autorité qu’elles accordent aux régulateurs irlandais » avance Allan qui estime que la collaboration entre les régulateurs constitue « une meilleure approche que la fragmentation du marché unique européen, et le lancement d’enquêtes indépendantes pour des problèmes qui ont déjà été étudiés en détail ».

Source : Facebook

Et vous ?

Partagez-vous l'indignation de Facebook ou vous rangez vous plutôt du côté de l'Europe ? Pourquoi ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 04/05/2015 à 10:51
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Je me demande comment c'était avant facebook, avec msn par exemple ?, msn frainait t'elle ces innovations a cause de l'ue par exemple, ou avant l'ue de pays
Rien à voir, msn, c'est juste un outil de "chat", et même si les conversations pouvaient être stockées sur serveur chez Microsoft (sur ce point, je n'en sais rien du tout), au pire, Microsoft ne connaissait de toi que le "contenu" de la conversation.

Il n'y avait pas tout ce suivi de navigation, il n'y avait pas des boutons "j'aime" ou "afficher sur msn", etc etc...

Et puis surtout, c'était une époque plus récente au niveau de l'informatique donc les politiques s'y connaissaient encore moins que maintenant, et puis surtout, c'était une époque "pré-Snowden" où les questions de surveillance et d'espionnage n'étaient pas autant au cœur des discussions / des préoccupations (enfin sauf pour certains).

Et puis encore une fois, je ne vois pas en quoi c'est freiner l'innovation que de refuser d'être espionné ??
3  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2015 à 8:03
Il est toujours amusant d'entendre dans notre société actuelle cette confusion entre "innovation" et "profit".
Facebook en soi n'a rien de particulièrement innovant, le service en lui-même est globalement assez simple.
Ses seules vraies innovations sont dans la manière de vendre les données personnelles, et à ce niveau par pitié, mettez-leur tous les bâtons dans les roues possibles.
2  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/05/2015 à 0:09
Ah mais c'est extraordinaire FaceBook !

mon fils m'envoie un lien vers un site pour que je le consulte...ce que j'ai eu le temps de faire...Et quelques minutes plus tard, le message a été remplacé par :

<<This message is no longer available because it was identified as abusive or marked as spam.>>

je n'ai pas souvenir d'avoir accepté ni demandé que FaceBook supprime les messages que je reçois !!!
1  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 01/05/2015 à 8:23
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
«Si une voiture confectionnée en France ou en Allemagne doit être conforme aux réglementations techniques de la Pologne ou de l’Espagne, les industriels automobiles européens se verraient fortement désavantagés.».
Qui sera le premier à leur dire que c'est le cas ???

Ils sont tout de même extraordinaires à faire leur caliméro dès qu'on cherche à voir s'ils respectent la loi...
1  0 
Avatar de solstyce39
Membre actif https://www.developpez.com
Le 01/05/2015 à 9:10
C'est vrai que ce serait dommage de ne pas faire profiter aux européens des nouvelles fonctionnalités FB qui donne encore plus d'informations personnelles à .. FB ?
1  0 
Avatar de AliusEquinox
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/05/2015 à 10:13
Eh bien moi européen je ne veux pas de leur innovation et de leur croissance économique...

Les politiques nous bourrent déjà assez le crâne avec ça, voilà qu'ils s'y mettent eux aussi.

Attendez mais est-ce que par hasard ça ne serait pas une stratégie pour 2017 !??
Facebook président !
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/05/2015 à 17:25
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Il me semble avoir lu que la cause majeure des soucis de performances de Facebook venait du fait qu'il est mal codé.
Source? Parce que bon, même si je ne suis pas un utilisateur intensif de facebook, je n'ai jamais eu d'erreur 500, les pages se chargent vite, et continuent à se charger très longtemps (comme je n'y vais pas souvent, je descend toujours très bas dans le fil d'actualité ==> Grosse page à gérer petit à petit), les albums photos aussi... Bref, en tant qu'utilisateur je n'ai jamais vu de "soucis de performance" de la part de facebook. (ce que je ne peux pas dire de Gmail par exemple)

et quand bien même, avec un système si gros, la qualité du code est forcément inégale. Ce n'est pas pour autant qu'il faut dénigrer les parties réussie. En l’occurrence ce SGBD a peu près aussi populaire que Access et SQLite
1  0 
Avatar de cbleas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/05/2015 à 11:10
Bonjour,
ils ont raison il faudrait meme que les entreprises laissent tout le monde voir l'ensemble de leurs données.
pourquoi devrait on protéger les données secretes des entreprises alors qu'eux veulent que nous ne soyons pas protégé.
plus de secrets pour la statégie de Facebook, L'algorithme de Google révélé, les mots de passes disponible. c'est beau l'informatique et la liberté de ne rien pouvoir cacher.
0  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/05/2015 à 17:04
T'occupe pas de ça la NSA et occupe toi seulement de ne plus mettre tes mains pleines de doigts là où ça fait mal.
0  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 03/05/2015 à 17:16
Facebook estime que les enquêtes répétées de l'Europe sur la vie privée Peuvent freiner l'innovation et l'économie
Mais si il n'y a pas un minimum de respect de vie privée, qui vas utilisez leurs services ?
0  0