Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook déploie une option pour lancer des appels vidéo depuis son service Messenger
Sur les plateformes Android et iOS

Le , par Stéphane le calme

42PARTAGES

0  0 
En juillet 2011, Facebook et Skype filaient le parfait amour, montrant aux internautes comment ils travaillaient de concert pour faire des appels vidéo sur Facebook Messenger une réalité. D’ailleurs Mark Zuckerberg disait à ce temps comment Steve Ballmer, qui était le PDG de Microsoft à cette époque, et lui s’étaient entendus sur le sujet.

Avec le lancement des appels vidéo depuis Facebook Messenger sur les plateformes Android et iOS, le numéro un des réseaux sociaux ne laisse plus la place au doute : Facebook et Skype se sont bel et bien éloignés l’un de l’autre, et Skype semble avoir été le laissé pour compte.

Même si aucune annonce officielle n’a été faite, il est possible que la rupture entre Facebook et Skype ait débuté en 2013, lorsque Facebook a présenté un outil d’appel vocal utilisant sa propre technologie. Notons même que, quelques temps plus tôt, Facebook a silencieusement arrêté d’utiliser Skype pour les appels vidéo lancé sur ordinateur, remplaçant Skype par une technologie développée en interne. Un changement effectué parce que les appels vidéo Skype lancé dans Facebook nécessitaient que les utilisateurs installent au préalable un plugin tandis que la technologie développée en interne n’a pas de telles contraintes.

« Cette fonctionnalité était réclamée par nos utilisateurs », indique Stan Chudnovsky, directeur produit pour Messenger. Pour pouvoir en bénéficier, il suffit d’effectuer une simple mise à jour de l’application que l’on soit sur Android ou iOS. Il faudra ensuite appuyer sur une icône représentant une caméra afin de lancer une conversation vidéo avec un autre utilisateur du service. Précisons que les appels sont gratuits et sans publicité.


Notons tout de même que cette option n'est pas généralisée pour le moment. Elle est disponible dans une série de pays dont la Belgique, le Canada, la Croatie, le Danemark, la France, la Grèce, l'Irlande, le Laos, la Lituanie, le Mexique, le Nigéria, l'Oman, la Pologne, le Portugal, le Royaume Uni, les Etats-Unis et l'Uruguay. Une extension à d’autres régions du monde est prévue dans les mois à venir.

Il faut rappeler que Facebook Messenger bénéficiait déjà d’une fonctionnalité d’appels audio lancée en mars 2013. « En un an, nous avons atteint 10% de l’ensemble des appels par Internet passés dans le monde », s'est félicité Stan Chudnovsky. Dans le cas où la personne qui reçoit l’appel vidéo n’a pas fait la mise à jour, l’appel basculera automatiquement dans le mode audio. Petit bémol, aucune notification ne va proposer au récepteur d’effectuer la mise à jour afin de profiter de la fonctionnalité. Facebook revendique 600 millions d'utilisateurs actifs de Messenger tandis que WhatsApp a récemment communiqué sur le chiffre de 800 millions.

Cette fin de partenariat représente le second exemple massue de l’indépendance de Facebook vis-à-vis d’un produit ou d’un service de Microsoft. En décembre dernier, Facebook avait arrêté d’utiliser le moteur de recherche Bing de Microsoft pour fournir des résultats de recherches issus du web depuis sa plateforme. Il faut dire que Redmond et Facebook ont une longue histoire : en 2007, Microsoft a investi 240 millions de dollars dans une entreprise de réseautage sociale qui semblait pleine de promesses. Maintenant qu’elle est devenue un grand nom dans le secteur, elle n’a donc plus nécessairement besoin de dépendre des autres pour des technologies comme la recherche ou les appels vocaux. De plus, développer ses propres outils en interne lui permet de garder un maximum de contrôle.

Source : Newsroom

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !