Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis auraient espionné l'Europe avec la complicité du BND
Le service de renseignement allemand

Le , par Siguillaume

23PARTAGES

9  0 
Les États-Unis espionneraient l’Europe sous le regard bienveillant de l’Allemagne
Les services secrets de ces deux puissances auraient un accord secret de partage d’informations

Depuis 2008, la NSA serait en train d’espionner plusieurs leaders politiques et entreprises européennes avec la complicité du BND (Service de renseignement allemand).

Le vent des révélations d’Edward Snowden n’a pas fini de lever le voile sur certains secrets bien enfouis des services de renseignements américains. Ce n’est plus un secret de Polichinelle, que la NSA collecte des données dans le monde entier, à partir des supports électroniques de notre quotidien : appels téléphoniques, courriels (emails), réseaux sociaux, etc.

Au nom de la lutte antiterroriste et de la sécurité du citoyen du monde, des coopérations entre les services de renseignements de l’Europe et ceux des États-Unis auraient vu le jour. Et bien entendu, les clauses profondes de ces coopérations sont inconnues du grand public. On a par exemple, le cas de Lustre, l’accord secret entre la NSA et la France, qui a aussi été révélé par les documents de Snowden.

Aujourd’hui, c’est au tour de la coopération entre la NSA et le service fédéral de renseignement allemand Bundesnachrichtendienst, en abrégé BND d’être mise au grand jour. Quand on se souvient des accusations d’écoute de conversations téléphoniques, de l’un contre l’autre, publiées dans les médias ; d’abord en octobre 2013, c’est la Maison-Blanche qui était accusée d’espionner la chancelière fédérale allemande Angela Merkel, et en aout 2014, c’est la BND qui était accusée de suivre les appels téléphoniques de Hillary Clinton et d’autres personnalités politiques américaines.


Devant ces batailles médiatiques, on est loin de se douter qu’il existerait un accord secret qui lie ces deux services de renseignements.
A la base, des restrictions juridiques internes qui interdiraient au BND l’accès à certaines sources d’informations portant sur les données des entreprises. Mais ces restrictions, la NSA peut bien s’en passer. Et c’est ce qu’elle fait depuis 2008, au su du BND, d’après les documents confidentiels révélés. On déduit que le prix du silence du BND est le partage de ces données recueillies. Ce deal aurait déjà permis au BND d’obtenir plusieurs informations stratégiques sur les grandes firmes européennes, dont le géant de l’aéronautique AEDS.

Mais ce fait met à mal le BND, parce qu’une enquête a révélé que plus de 40 000 données avaient été collectées par les services de renseignements américains sur les intérêts économiques de l’Europe et plus particulièrement de l’Allemagne, alors que seulement 2000 de ces données avaient été partagées avec le BND. Cette nouvelle a suscité une vague d’indignations, d’abord de la chancellerie allemande, qui n’avait pas été officiellement informée de cet accord avec la NSA, et qui exige une démission du directeur du BND M. Gerhard Schindler.

D’ailleurs une pétition en ligne a déjà été signée par plus d’un million sept cent mille personnes pour mettre fin au traité d’échanges commerciaux entre l’Union européenne et les États-Unis, que certains jugent comme dangereux pour « la démocratie, l’État de droit, la protection de l'environnement, des travailleurs et des consommateurs ».

Source : Der Spiegel

Et vous ?

Au nom de la lutte antiterroriste, la vie privée des personnes physiques et morales doit perdre son sens pour ces agences de renseignements ?

A-t-on les moyens de se protéger des intrusions de ‘nos’ services secrets ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/05/2015 à 10:31
"les services secrets allemands ont officiellement annoncé qu’ils limiteront désormais leur cadre d’échanges avec l’agence de renseignements américaine"

Dooooormez, braves gens. Aaaaayez confiaaaance !
5  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/05/2015 à 13:14
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Sans moyens informatiques, difficile de parler d'espionnage de masse. Je ne pense pas qu'on parle de la même chose.
La Stasi relevait incontestablement de l'espionnage de masse puisque 10% de la population étaient des informateurs (généralement contraints). En soi la surveillance de masse n'est pas nouvelle dans l'histoire même si elle était jusque là assez rare du fait des moyens nécessaires.

La première nouveauté est que ces moyens étaient autrefois l'apanage des régimes totalitaires. Les exécutifs occidentaux se sont appropriées ces moyens et ont indépendamment, par un quasi-consensus, décidé de mettre en oeuvre une surveillance systématique et totale, au moins en ce qui concerne l'espace public et les communications publiques et privées, mais aussi sans doute les mouvements individuels. Et indirectement par l'analyse de tout cela un profilage de masse des opinions politiques et religieuses, et des éléments psychologiques.

Le tout officiellement au nom d'un projet de précognition criminelle (prévention) qui ne peut être à l'heure actuelle qu'un fantasme. Il faut donc soit y voir la simple tentation habituelle du contrôle, soit un mirage collectif, soit un projet à très long terme calqué sur les pires dystopies de science-fiction, soit une prise en compte du fait qu'à l'heure de google et du big data il ne reste déjà ou bientôt plus que des lambeaux de vie privée et que d'un certain côté l'état ne fait qu'imiter l'industrie marketing en rattrapant et devançant son retard sur le privé.

La seule chose qui est certaine est que la surveillance de masse va continuer à s'étendre à l'avenir, et rapidement. Et dans un monde où la moindre violation de la loi sera repérée et condamnée, celle-ci pourrait bien apparaître comme tyrannique : imaginez si tout propos raciste, tout dépassement de vitesse, toute consommation de stupéfiants faisait systématiquement l'objet d'une condamnation judiciaire. C'est l'idée que vous vous faîtes d'une démocratie libérale ?

La seconde nouveauté c'est que cette surveillance de masse concerne également des personnes vivant dans des pays étrangers : Washington ne surveille pas tant les américains que le monde. Ce genre de choses était auparavant techniquement inenvisageable ou réservé aux rares communications internationales (échelon). C'est la nature d'Internet qui a rendu ça possible en banalisant les communications internationales devenues générales et transparentes, redirigeant et concentrant ainsi les flux nationaux vers les noeuds internationaux du réseau

La troisième nouveauté c'est le mode coopératif de cette surveillance de masse. On se trouve ahuris devant le fait que notre gouvernement facilite à des pays tiers (alliés nous dit-on) l'intrusion très larges dans nos vies privées et la sape de nos secrets industriels. Il ne faudra pas s'étonner après ça de la vivacité des thèses d'extrême-droite présentant notre classe politique comme internationaliste (euronationaliste ou atlantiste) et anti-française. A tort ou à raison, je ne sais, mais les deux sont plausibles au vu des faits.
4  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/04/2015 à 20:56
Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
Qu'on abolisse toutes ces lois de protection de vie privée pour qu'enfin, on vive dans un monde sûr où tous les éléments néfastes de la société seront supprimés.
Trolleurs en premier !
3  0 
Avatar de cdubet
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/05/2015 à 23:11
les allemands collaborait avec la NSA mais celle ci les espionnait en douce (cf le tel de Merkel) et ne leur donnait pas toutes les données...
Franchement, a moins d etre tres naif, il faut quand meme pas s en etonner. La NSA est sensée défendre les interets US, pas allemand non ?

D ailleurs je suis sur qu on a des accord similaire en france. ca expliquerait d ailleurs le peu de reaction de notre president apres les revelations de Snowden.
Mais c est vrai que la NSA n a peut etre pas voulu mettre Flanby sur ecoute...
pas la peine de perdre son temps avec un joueur de seconde zone (vu que c est Merkel qui est la patronne). et je suppose que Gaillet n envoie pas des sexto ;-)
3  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/05/2015 à 10:30
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Tout à fait. C'était déjà vrai bien avant l'avènement de l'informatique, aucune raison pour que ça change un jour.
Non, l'espionnage en masse des simples citoyens est clairement une nouveauté. Et pas dans le bon sens.
3  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/04/2015 à 21:04
On n'est plus étonné des énormités qui sortent dans cette affaire !

Pour information la pétition citée par l'article est à l'adresse suivante https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/signez-l-ice-auto-organisee à vous d'en faire ce que vous vouler
3  1 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/05/2015 à 14:25
Citation Envoyé par cdubet Voir le message
D ailleurs je suis sur qu on a des accord similaire en france. ca expliquerait d ailleurs le peu de reaction de notre president apres les revelations de Snowden.
Mais Hollande a au contraire été le premier dirigeant européen à réagir, et le plus vivement, puisqu'il a tout de suite proposé à la NSA de les aider à nous espionner en leur offrant une collaboration. Il avait ainsi retrouvé Obama pour une opération communication d'unité, les deux hommes échangeant force sourires et tapes dans le dos, appelant à un travail de concert entre nos services de renseignement, Hollande rappelant alors sa confiance en ce grand pays. Ce qui avait nous a d'ailleurs valu à l'époque d'être qualifié de nouveaux meilleurs amis des USA. Ouaf.

Dans cette histoire on peut accuser Hollande de traîtrise à la nation, d'avoir bafoué toutes nos valeurs, mais certainement pas de mollesse !

Cela dit ce n'est pas propre à la France. Je rappelle que jamais l'UE n'a feint de remettre en cause la présence des USA sur la liste des "safe haven" pour les données (le comble du comble), et que Merkel elle-même ne s'était indignée que contre l'espionnage à son encontre, pas contre son peuple. Et pour cause puisqu'elle utilise la NSA pour espionner ce dernier en hébergeant leurs bases, en ouvrant l'accès à l'armée US à leurs infrastructures réseaux, et en leur communiquant des masses de données sur leurs concitoyens et entreprises afin de violer la loi allemande sans en avoir l'air, jouant de sa lettre contre son esprit. Le point commun aux services de renseignements de tous les pays c'est qu'ils ne se soucient de la loi que lorsqu'il s'agit de couvrir leurs arrières individuels.
2  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/05/2015 à 11:00
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Non, l'espionnage en masse des simples citoyens est clairement une nouveauté. Et pas dans le bon sens.
Ça se discute, sous le régime de Vichy, pendant les guerres de religion, sous l'inquisition, tout le monde était espionné ... sans avoir recours à l'informatique. Et aujourd'hui, le plus drôle est que ce sont les réfractaires à l'informatique et autres Smartphones qui sont les moins espionnés.
2  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/05/2015 à 12:39
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Sans moyens informatiques, difficile de parler d'espionnage de masse. Je ne pense pas qu'on parle de la même chose.
Sans moyens informatiques ... il y a pire :
  • La calomnie.
  • La dénonciation (le plus souvent anonyme).
  • Le Fichage/Flicage (certaines étoiles jaunes de triste mémoire par exemple).
  • Mais aussi : La torture pour obliger les gens à en dénoncer d'autres.


En plus, si j'étais terroriste, je n'aurais aucune connexion Internet personnelle (à supposer que j'ai un PC), pas de tablette ni de Smartphone ... et même pas de GPS. Bref, l'espionnage de masse informatique ne fonctionne que sur ceux qui n'ont rien à cacher ... et donc ne sert à rien. C'est en tout cas au moins aussi inefficace que la torture.
2  0 
Avatar de fenkys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/05/2015 à 9:40
Désolé de te décevoir, mais depuis le 3 aout 1990 (ce qui représente 25 ans quand même), l'Allemagne est redevenue un état souverain. Quant au Japon, c'est en 1952 que sa souveraineté à été rétablie, les Etats-Uniens ayant besoin d'un allié fiable pendant la guerre de Corée, même s'il faut attendre 1972 pour que les Etats Unis restituent la totalité de son territoire au Japon.

Ton argument pour expliquer les collaborations Germano-Etats-Unienne ne tient pas.
2  0