Yahoo et Microsoft accordent leurs violons
Sur les termes de leur partenariat dans le marché de la recherche

Le , par Stéphane le calme

19PARTAGES

1  3 
En juillet 2009, Carol Bartz et Steve Ballmer, qui étaient à la tête de Yahoo et Microsoft, ont conclu un accord qui les engageait pour 10 ans sur le domaine de la recherche en ligne afin de faire bloc contre Google. Grâce à cette entente, Microsoft pouvait puiser dans les technologies de Yahoo en matière de recherche sur Internet afin d’améliorer ses services web. Par ailleurs, Yahoo Search de son côté pouvait s’articuler autour de l’algorithme de Bing. Bien entendu, les deux parties se sont réservé une porte de sortie afin de pouvoir modifier ou même annuler le contrat avant son échéance.

L’une d’elle a été ouverte par Marissa Mayer, l’actuel PDG de Yahoo. En effet, selon les termes du contrat, une fois rendu à mi-parcours de ce partenariat des discussions étaient prévues pour faire le point sur les bénéfices. Les deux entités disposaient alors de 30 jours après le 23 février 2015 pour renégocier leurs accords.

Au final, Yahoo et Microsoft ont annoncé avoir modifié leur entente. Yahoo a avancé que cette modification lui octroie plus de « flexibilité pour améliorer l’expérience de recherche » aussi bien sur les dispositifs mobiles que sur les ordinateurs de bureau puisque les nouveaux termes du contrat se délestent de toute exclusivité aussi bien sur les plateformes mobiles que sur desktop. Pour rappel, Microsoft était le fournisseur exclusif des résultats de recherche de Yahoo ainsi que des recherches sponsorisées (même si le même son de cloche ne résonnait pas sur les dispositifs mobiles puisque Microsoft était un fournisseur non exclusif sur ce type de plateforme).

« De plus, Yahoo aura désormais la capacité, en guise de réponse aux requêtes émises sur les ordinateurs personnels mais également sur mobile, de demander des listings algorithmiques uniquement, des listings payants uniquement ou alors des listings algorithmiques et payants à Microsoft. Dans la mesure où Yahoo demande des listings algorithmiques uniquement ou demande des listings payants mais choisit de ne pas afficher de tels listings payants, Yahoo payera à Microsoft les frais de service mais en aucun cas des parts du chiffre d’affaire. Dans les autres cas et conformément au Volume Commitment, Yahoo payera à Microsoft une part du chiffre d’affaires », a expliqué l’entreprise.

L'autre ratification concerne les publicités. Si l’accord initial prévoyait que Yahoo fournisse la force de vente pour les espaces associés à la recherche sur les sites des deux groupes, dès cet été les choses vont changer : Microsoft va commencer à reprendre l'exclusivité des forces de vente pour les publicités délivrées à travers sa propre plateforme, Bing Ads, tandis que Yahoo va se limiter à sa propre plateforme, Gemini.

L’accord modifie également les modalités du partage de revenus entre les deux entités en faveur de Yahoo. Initialement, au-delà des cinq premières années, le contrat prévoyait que 88% des recettes publicitaires dégagées dans les résultats de recherche iraient à Yahoo avec une augmentation de 2 points de pourcentage dès le 23 février 2015 pour atteindre les 90%. Microsoft a donc accepté d’accorder 93% de ces revenus, soit 3 points de pourcentage en plus de ce qui était prévu au départ.

Source : FORM 8-K

Et vous ?

Que pensez-vous des termes de ce nouvel accord ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/04/2015 à 6:52
le passage sur les modalité de payement de Yahoo à Microsoft ne me parait pas très clair
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 21/10/2015 à 13:41
Yahoo signe un partenariat avec Google dans le marché de la recherche
qui va expirer en 2018

En juillet 2009, Carol Bartz et Steve Ballmer, qui étaient à la tête de Yahoo et Microsoft, ont conclu un accord qui les engageait pour 10 ans sur le domaine de la recherche en ligne afin de faire bloc contre Google. Grâce à cette entente, Microsoft pouvait puiser dans les technologies de Yahoo en matière de recherche sur Internet afin d’améliorer ses services web. Par ailleurs, Yahoo Search de son côté pouvait s’articuler autour de l’algorithme de Bing.

Bien entendu, les deux parties se sont réservé une porte de sortie afin de pouvoir modifier ou même annuler le contrat avant son échéance : les termes du contrat prévoyaient qu’une fois rendue à mi-parcours de ce partenariat, des discussions aient lieu pour faire le point sur les bénéfices. Les deux entités allaient alors disposer de 30 jours après le 23 février 2015 pour renégocier leurs accords.

Marissa Mayer, l’actuel PDG de Yahoo, a saisi cette opportunité pour le faire. En avril dernier, les deux entités ont pu parvenir à un nouvel accord. Yahoo avançait que cette modification lui octroie plus de « flexibilité pour améliorer l’expérience de recherche » aussi bien sur les dispositifs mobiles que sur les ordinateurs de bureau puisque les nouveaux termes du contrat se délestent de toute exclusivité aussi bien sur les plateformes mobiles que sur desktop.

Yahoo a laissé entendre que Google fournirait quelques résultats et quelques publicités suites à des recherches effectuées sur Yahoo. « Le 19 Octobre 2015, Yahoo! Inc., une société du Delaware («Yahoo»), et Google Inc., une société du Delaware («Google»), ont conclu un Google Services Agreement (le « Service Agreement »). Le Service Agreement est effectif à compter du 1er Octobre 2015 et va expirer le 31 Décembre 2018. Conformément au Service Agreement, Google fournira Yahoo en résultats de recherches sponsorisés grâce à son service AdSense for Search («AFS»), ses services algorithmiques de recherche web par le biais de son service Websearch, et ses services de recherche d'images. Les résultats fournis par Google via ces services seront disponibles pour Yahoo pour un affichage à la fois sur les ordinateurs de bureau et sur les plateformes mobiles. Yahoo pourra utiliser les services de Google sur des propriétés détenues et exploitées par Yahoo (« Yahoo Properties ») et sur certaines propriétés partenaires («Sites d'affiliation») aux États-Unis (US), au Canada, à Hong Kong, à Taiwan, à Singapour, en Thaïlande, au Vietnam, aux Philippines, en Indonésie, en Malaisie, en Inde, au Moyen-Orient, en Afrique, au Mexique, en Argentine, au Brésil, en Colombie, au Chili, au Venezuela, au Pérou, en Australie et en Nouvelle-Zélande ».

« En vertu du Service Agreement, Yahoo a toute latitude de sélectionner les requêtes de recherche à envoyer à Google et n'a pas l'obligation d'envoyer un nombre minimal de requêtes de recherche. Le Service Agreement est non-exclusif et permet expressément à Yahoo d'utiliser d'autres services de résultats de recherche sponsorisés, y compris son propre service, les services de Microsoft Corporation ou d'autres services tiers ».

« Google paiera à Yahoo un pourcentage des revenus bruts provenant des annonces AFS qui sont diffusées sur des Yahoo Properties ou des Sites d’affiliation. Le pourcentage va varier selon que les annonces sont affichées sur les sites pour ordinateur de bureau aux États-Unis, les sites pour ordinateur de bureau non-américains ou sur des versions pour tablette ou téléphone mobile des Yahoo Properties ou des Sites d’affiliation. Yahoo va payer des frais à Google pour les demandes de résultats de la recherche d'image ou des résultats de recherche algorithmiques sur le web ».

Yahoo, qui vient d'annoncer des résultats trimestriels en deçà des attentes des analystes, a expliqué dans un communiqué que cet accord fournit à Yahoo « plus de souplesse pour choisir parmi les fournisseurs de résultats de recherche et d’annonces. Les offres de Google complètent les services de recherche fournis par Microsoft, qui reste un partenaire solide, ainsi que les propres technologies de recherche de Yahoo et les produits publicitaires ».

Un porte-parole de Microsoft a indiqué « nous restons attachés au partenariat de syndication Yahoo et continuerons à servir la majorité du trafic de Yahoo, comme indiqué dans notre prolongation de contrat. Yahoo est un partenaire précieux et nous sommes impatients de continuer de servir nos clients dans l’industrie de la publicité à travers Bing Ads ».

Source : Yahoo
Avatar de frenchlover2
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/10/2015 à 15:56
avec sa yahoo peut devenir le numero 1 , elle aliera les recherche de bing et google en méme temps donc la totalité des meilleurs moteurs de recherche
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/10/2015 à 0:47
Citation Envoyé par frenchlover2 Voir le message
avec sa yahoo peut devenir le numero 1 , elle aliera les recherche de bing et google en méme temps donc la totalité des meilleurs moteurs de recherche
Même si le chocolat c'est bon et le pastis aussi, du pastis au chocolat...

Il ne s'agit pas d'avoir de bons éléments pour être encore meilleur : il faut savoir les rendre complémentaires, sinon on ne peut pas faire mieux que le meilleur des deux, et ont fait même souvent moins bon vu qu'on essaye quand même d'utiliser l'autre.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web