Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Picture : le langage de programmation probabiliste du MIT
Permet de faire en 50 lignes de code, ce qu'il aurait fallu de milliers de lignes

Le , par Olivier Famien

17PARTAGES

1  0 
La génération des données à grande échelle constitue une source immense d’informations utilisée à plusieurs effets. De nombreux concepts nouveaux tels que l’apprentissage automatique tire leur source de ces données en bâtissant leur intelligence sur celles-ci.

Étant convaincus des avantages réels et probables de l’apprentissage automatique, les scientifiques du MIT ont voulu étendre le champ d’application de cette discipline en s’appuyant sur les acquis déjà éprouvés dans le domaine.

Concrètement, les chercheurs se sont inspirés des techniques d’apprentissage automatique déjà fonctionnels afin de les utiliser dans d’autres champs d’application. C’est ainsi que Picture a été développé. Ce programme permet de concevoir par déduction des modèles 3D de visages humains à partir de représentations 2D de ces mêmes images.

Le code du programme décrit les principales caractéristiques du visage telles que les yeux qui doivent être symétriquement alignés avec deux objets centrés en dessous d’eux pour faire référence au nez et à la bouche. Ensuite, l’ordinateur est renseigné avec plusieurs images faciales 2D et leurs correspondants en 3D. Après cette étape, l’ordinateur peut maintenant concevoir des modèles 3D de visages en s’appuyant sur le code Picture et les premières correspondances des images 2D et 3D perçues.

Le but recherché avec ce type de programme est de faciliter la conception des applications. En effet, la particularité avec cette expérience est que le code écrit est très réduit. À l’opposé, atteindre les mêmes performances avec des programmes traditionnels nécessiterait des milliers de lignes de code. En plus, dans le cas des langages traditionnels, les résultats seraient déterminés d’avance suivant les algorithmes conçus.

Or, il s’avère que dans ce cas de figure, le logiciel détermine seul les images 3D à générer. C’est en fait une déduction faite suivant la somme des images enregistrées par l’apprentissage automatique. Cela sous-entend que les modèles 3D générés peuvent évoluer dans la mesure où les paramètres (les données) servant de base d’apprentissage évoluent également.

Ce genre de déduction est en fait ce que les langages de programmation probabiliste sont conçus pour réaliser. Selon les résultats issus des expériences réalisés, le taux d’erreur de ce programme seraient 30 % à 50 % moins que les programmes antérieurs. De même, ce programme s'avère tellement performant que Jianxiong Xiao, un professeur assistant en informatique à l’Université de Princeton ne craint pas d’affirmer que « Picture fournit un Framework général qui vise à résoudre presque toutes les taches dans le domaine de la vision associée à l’ordinateur ».

Dans les mois à venir, plus précisément en juin prochain, les chercheurs de l’Université du MIT comptent faire une démonstration des programmes probabilistes afin de montrer que sur certaines taches standards de la vision associée à l’ordinateur, des programmes de moins cinquante lignes de code peuvent rivaliser avec des systèmes composés de milliers de lignes de code.

Source : MIT News

Et vous ?

Que pensez-vous de ces programmes ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de xurei
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/04/2015 à 12:55
Le lien de source est incorrect.

Y a-t-il des exemples de code disponibles ?
1  0 
Avatar de Laurent Simon
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/05/2015 à 9:19
La langage Picture du MIT est un langage dédié à un domaine spécifique (un DSL). Tout le code spécifique au domaine traité est en fait pris en compte derrière le langage. Ce qui ne retire rien à la performance, mais interdit surtout de comparer le nombre de lignes de code écrites pour résoudre un problème donné avec celui qu'il aurait fallu à l'aide d'un langage généraliste. La comparaison est juste absurde.

Si on essayait l'inverse. c'est à dire comparer le nombre de ligne qu'il faudrait en Picture pour réaliser la même chose qu'avec un langage généraliste (Java par exemple) pour un besoin quelconque. On arriverai au constat inverse. Soit il faudrait énormément de ligne en Picture pour le même résultat. Soit, et peut être même dans la plupart des cas, ça ce serait simplement impossible d'écrire l'équivalent en Picture car on sortirait totalement du champ du domaine auquel il est dédié. On serait incapable de l'exprimer en Picture.
1  0 
Avatar de clampin
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/04/2015 à 13:18
L'adresse du lien

http://newsoffice.mit.edu/2015/better-probabilistic-programming-0413
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 23/04/2015 à 13:45
J'ai du mal à lui trouver un intérêt.
0  0 
Avatar de MetaGolgot
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/04/2015 à 17:49
@MikeRowSoft c'est la machine qui va trouver un intérêt à ta place
0  0 
Avatar de Avignonais
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/04/2015 à 9:06
Dommage qu'il n'y ait pas un tel programme pour éviter les vingt et quelques fautes d'orthographe de votre article.
0  0 
Avatar de SurferIX
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/04/2015 à 12:40
"Picture : le langage de programmation probabiliste du MIT, permet de faire en 50 lignes de code, ce qu'il aurait fallu de milliers de lignes"

- Php essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- Symfony essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- FuelPhp essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- Yaf essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- Yaf essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- LUA essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- Python essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
- Delphi essaie de vendre du rêve ainsi, mais concrètement, on a toujours tout à faire ;
...
je continue ou vous avez bien compris ce que je pense quand je lis un tel titre ?
0  0 
Avatar de linux user
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/04/2015 à 10:22
Le but recherché avec ce type de programme est de faciliter la conception des applications. En effet, la particularité avec cette expérience est que le code écrit est très réduit. À l’opposé, atteindre les mêmes performances avec des programmes traditionnels nécessiterait des milliers de lignes de code. En plus, dans le cas des langages traditionnels, les résultats seraient déterminés d’avance suivant les algorithmes conçus.
Je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point, les résultats finaux dépendent des algorithmes et non pas du langage utilisé
0  0