Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il s'évade de prison grâce à une opération qui s'apparente au phishing
En ordonnant sa propre libération sous caution

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

9  0 
Pour s’évader d’une prison de haute sécurité de Wandsworth, à Londres, Neil Moore a dupé ses geôliers en rédigeant sa propre lettre de libération sous caution pour sortir le plus naturellement du monde par la grande porte. Il était en détention provisoire, inculpé pour usurpation d’identité. Il s’est fait passer pour un employé du service anti-fraude de banques comme la Barclays Bank, de la Lloyds Bank et aussi de la Santander afin d’arnaquer plusieurs entreprises britanniques et américaines, ce qui lui a permis de récolter plus de 1,8 million de livres sterling (2,4 millions d’euros). La fraude a duré de février 2012 à novembre 2013. Au téléphone, Neil Moore se faisait parfois passer pour une femme. Le jeune homme piégeait ses victimes en leur faisant croire que leurs comptes avaient été piratés. Il en profitait alors pour leur demander leurs coordonnées bancaires.

Pour parvenir à s’échapper, Neil Moore n'a eu besoin que d'un téléphone récupéré illégalement et d'une connexion à Internet par le biais du terminal. Il a commencé par enregistrer un nom de domaine imitant celui de la Cour de justice de Sa Majesté, en charge de l'administratif des prisons. Puis il a créé des adresses emails proches des vraies en remplaçant les points par des traits d’union, pour envoyer un courriel exigeant la libération sous caution du détenu Neil More (lui-même) le 10 mars dernier. Quelque temps plus tard, les gardiens viennent dans sa cellule et l’accompagnent jusqu’à la sortie. Cependant, son évasion a été découverte à la visite de son avocat trois jours après. Trois jours plus tard, More s’est rendu de lui-même aux autorités.

Une manœuvre qui s’apparente à une technique de hameçonnage qui consiste à monter une escroquerie par courriel suffisamment crédible pour pousser la cible à agir. Car, si le jeune homme a pu obtenir sa libération, ce n’est pas seulement grâce au niveau de sophistication de son attaque, mais également du manque d’attention des autorités pénitentiaires qui n’ont pas pu déceler de petites incohérences comme le fait que la Cour ait été renommée Southwalk au lieu de Southwark (Moore avait mal épelé le nom du tribunal de Southwark, remplaçant le "r" par un "l" ou encore le fait que l'adresse mail comportait des tirets et non des points.

Neil Moore est le premier à s'évader de la prison de Wandsworth depuis l’évasion du tristement célèbre Ronnie Biggs en 1965. Cet établissement pénitentiaire est classé dans la catégorie B par les autorités britanniques ; cela signifie qu'il accueille des détenus ne nécessitant pas une surveillance maximale, mais qui représentent tout de même un risque d'évasion.

« Cette affaire relève d’une inventivité criminelle remarquable, sournoise et créative », a déclaré le procureur Ian Paton. La peine sera prononcée le 20 avril prochain.

Source : Telegraph

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Hervé Autret
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/04/2015 à 14:15
Pour la petite histoire donc : dans les années 80, un faussaire français avait réussi plusieurs fois à sortir de prison en utilisant une technique comparable, à l'Internet près :
Il rédigeait sa lettre de libération (anticipé, conditionnelle ou que sais-je) en imitant les divers cachets, signatures et tampons, et la plaçait dans une enveloppe adressée à la prison où il séjournait. Il plaçait alors cette enveloppe dans une seconde enveloppe qu'il envoyait au Palais de Justice, ce type de courrier n'ayant pas vocation à être lu par le personnel pénitencier.
Arrivée au palais de justice, la lettre était ouverte et l'enveloppe qui s'y trouvait était classée dans le courrier à partir.
Une fois la lettre arrivée à la prison, on comprend la suite...
7  0 
Avatar de curt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/03/2015 à 20:09
Sans haine, ni violence....
Le maillon faible reste l'humain
6  0 
Avatar de earhater
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/03/2015 à 21:40
Rien que pour ça il mérite de sortir de prison Non plus sérieusement je pensais que les emails étaient filtrés pour ne laisser passer que les expéditeurs autorisés pour ce genre d'actions cruciales.
5  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 7:42
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Mais si les geôliers ne portent pas plainte, seule la plainte initiale qu'il l'a amené là devrait être considérée. Par contre, il a prouvé qu'il avait les compétences qu'on lui reproche. Donc à défaut d'une récidive, c'est une preuve.
Sans parler de récidive, et même sans plainte, je ne suis pas certain qu'une "évasion", cela ne compte pour rien, et qu'il n'ait pas un petit "supplément" ^^
5  0 
Avatar de landry161
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/03/2015 à 20:27
Aucun système n est infaillible
3  0 
Avatar de Nervix
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 10:50
Cela ressemble beaucoup à l'évasion d'un détenu en corse qui fait envoyé un fax pour ordonner sa libération.

http://www.lexpress.fr/actualite/soc...ax_493588.html
3  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 11:16
Quand tu penses que l'administration pénitentiaire n'est géré que par des mails ?
Genre ils présentent pas des gens officiellement pour faire signer des papiers etc.

A la rigueur s'il y avait un comédien en col-blanc avec une fausse carte de je ne sais quelle administration ou autre... mais là juste un mail !
3  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 1:27
Citation Envoyé par Namica Voir le message
Génial.
Mais ce faisant, il se rend coupable de récidive. Non ?
Mais si les geôliers ne portent pas plainte, seule la plainte initiale qu'il l'a amené là devrait être considérée. Par contre, il a prouvé qu'il avait les compétences qu'on lui reproche. Donc à défaut d'une récidive, c'est une preuve.
2  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 9:06
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
[...] manque d’attention des autorités pénitentiaires qui n’ont pas pu déceler de petites incohérences [...]

Je n'ai pas lu l'article d'origine, mais je pense plutôt que les autorités pénitentiaires n’ont pas su déceler...
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/03/2015 à 21:59
Pas de prise d'otage, pas de violence. Juste un peu d'imagination.

J'ai presque envie de dire bravo

Steph
1  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web