Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Royaume-Uni : les utilisateurs de Safari peuvent porter plainte contre Google
Pour violation de la vie privée

Le , par Stéphane le calme

25PARTAGES

4  0 
Cette affaire remonte à 2011 – 2012 lorsque le numéro un de la recherche gardait un œil sur la navigation des internautes qui utilisaient Safari. Il se trouvait qu’il enfreignait les paramètres de confidentialité du navigateur sur iOS et Mac OS X, qui rejette par défaut les cookies tiers, afin de pouvoir collecter des données personnelles à l’insu des utilisateurs et leur proposer des publicités plus ciblées. L’affaire a été portée devant une cour du Royaume-Uni qui a estimé que les utilisateurs de Safari sont en droit de déposer une plainte pour violation de vie privée.

« C’est une victoire de David contre Goliath», a déclaré Marc Bradshaw, l'une des trois personnes qui a trainé le puissant Google devant la cour dans la capitale britannique. « La Cour d'appel s’est assuré que Google ne puisse pas utiliser les vastes ressources qui sont à sa disposition pour échapper à la justice anglaise. Les utilisateurs lambda d’ordinateurs comme moi auront désormais le droit de demander des comptes à ce géant devant les tribunaux pour ses actions inacceptables, immorales et injustes », a déclaré Judith Vidal-Hall, l’une des deux autres personnes.

Safari peut être configuré pour rejeter les cookies d’un site web à moins qu’il n’y ait une interaction avec la page (par exemple Safari va accepter un cookie de connexion dans le cas où l’utilisateur s’authentifie sur un forum en entrant son nom d’utilisateur et son mot de passe). Pour contourner ce contrôle de la vie privée, Google aurait initialisé un formulaire d’authentification factice lorsque le navigateur venait à visiter une page dont le serveur était géré par Google, incitant ainsi Safari à accepter les cookies qui permettent d’identifier l’utilisateur. C’est Jonathan Mayer, un chercheur de l’université de Stanford, qui a découvert l’utilisation de cette technique par Google ainsi que d’autres régies publicitaires et qui a conduit à l’ouverture d’une enquête par la FTC ainsi qu’à des poursuites judiciaires aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Google, qui s’est dit « déçu par le verdict de la cour », a tenté en vain d’empêcher cette action, prétextant que le système judiciaire du Royaume-Uni n’a pas de compétences pour statuer sur cette affaire sans compter le fait qu’il n’y avait pas matière à y donner suite dans le sens où aucun utilisateur n’a subi de préjudice financier.

« Ces allégations soulèvent des questions importantes qui méritent un procès », a estimé la Cour d’appel qui a reconnu que les « faits allégués sont le traçage et la collation secrète d'informations, souvent de nature très privée (…) associée à l’usage d’internet des plaignants et l’utilisation ultérieure de ces informations durant environ neuf mois » et qui constitue pour le tribunal une « intrusion », source d’un réel préjudice. Cette décision de justice ouvre la voie à une compétence des tribunaux britanniques pour juger la société américaine.

En d’autres termes, les internautes qui ont utilisé un Mac, iPhone, iPad ou iPod entre l'été 2011 et le printemps 2012 sont en droit d’intenter un procès à Mountain View pour violation de la vie privée. « Google, une entreprise qui fait des milliards grâce à son savoir-faire en matière de publicité, affirme qu'il ne savait pas qu’il pistait secrètement des utilisateurs d'Apple sur une période de neuf mois et a fait valoir qu'aucun dommage n’a été fait parce que la question était triviale dans le sens où les consommateurs n’avaient rien perdu financièrement parlant » a résumé Dan Tench, avocat du cabinet Olswang, défendeur des plaignants. « La Cour d’Appel a vu ces arguments pour ce qu’ils sont : une violation des droits civils des consommateurs pouvant donner lieu à une action devant la justice anglaise » s’est-il réjouit.

Source : BBC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AhyGoon
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 13:48
La Cour d'Apple a tranché!
Google tombe dans les pommes à l'énoncé du verdict.
2  0 
Avatar de lvr
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/03/2015 à 16:13
Allez-y, portez plainte ! Que la masse se soulève !
1  0 
Avatar de pierre++
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/04/2015 à 21:27
Citation Envoyé par AhyGoon Voir le message
La Cour d'Apple a tranché!
Google tombe dans les pommes à l'énoncé du verdict.
Excellent
Plus sérieusement avec les arguments de google on pourra nous aussi espionner n'importe qui en invoquant que les victimes n'ont pas subi de dommages financiers, n'importe quoi comme la seule valeur existante est l'argent.
Dans quel monde vit-on ?
1  0 
Avatar de marc.collin
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/03/2015 à 22:20
est-ce qu'on peut poursuivre le gouvernement?
0  0 
Avatar de cbleas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 31/03/2015 à 7:04
fait valoir qu'aucun dommage n’a été fait parce que la question était triviale dans le sens où les consommateurs n’avaient rien perdu financièrement parlant »
ah bon? donc Google leur a vendu de la publicité ciblée et aucun n'a été acheter la moindre chose.
0  0