Twitter fait face à une poursuite en recours collectif pour discrimination
Initialisée par un de ses anciens employés

0PARTAGES

4  0 
La semaine dernière, un ancien ingénieur logiciel de Twitter a porté plainte à son ancien employeur à San Fransisco pour discrimination, soutenant que les possibilités de promotion sont refusées aux femmes en raison de politiques arbitraires de promotion au sein de l’entreprise qui favorisent illégalement les hommes. Tina Huang, qui a travaillé pour l’entreprise pendant cinq ans (de 2009 à 2014) au sein de l’équipe mobile puis de l’équipe de productivité développeur, a déposé une plainte en recours collectif jeudi dernier devant le tribunal de l’Etat de Californie.

« Le système de promotion de l’entreprise crée un plafond de verre pour des femmes qui ne peuvent pas obtenir d’explication ou de justification mues par un objectif de l’entreprise raisonnable parce que Twitter n’a pas de processus de promotion conséquent pour ces emplois : aucun critère de promotion n’est publié, aucune embauche interne, aucun avancement ou processus de candidatures pour les employés » a-t-elle expliqué.

Dans sa plainte, Huang a expliqué qu’une promotion lui a échappé en 2013 sans explication adéquate malgré ses années de services, les excellentes évaluations de ses pairs et de ses superviseurs ainsi que l’absence de critique ou de problème disciplinaire. Huang explique qu’il existe huit titres d’emploi distincts dans la « famille de l’ingénierie » de Twitter – qu’on appelle « échelle » -. Cependant, il n’existe pas de procédure formelle de promotion comme la publication des critères de promotion, ce qui fausse les données du jeu.

« La promotion à des postes techniques supérieurs chez Twitter est basée sur des jugements subjectifs, par des comités qui sont constitués de personnes dépendantes de la gestion supérieure chez Twitter et à prédominance masculine. Ces jugements sont entachés de préjugés conscients ou inconscients et des stéréotypes basés sur le genre, ce qui explique pourquoi si peu de femmes employées chez Twitter avancent à des postes supérieurs et de leadership » a-t-elle expliqué.

Huang a commencé a travaillé pour le compte de Twitter en 2009, quand l’entreprise comptait encore moins de 100 employés et a expliqué que sa croissance spectaculaire a été largement tributaire du travail effectué par les premières recrues. Raison pour laquelle, frustrée à cause du processus de promotion opaque, elle a rédigé un courriel à l’intention du PDG Dick Costolo le 03 mars de l’année dernière, lui faisant part de ses préoccupations.

Le résultat obtenu n’était probablement pas celui qui était escompté puisqu’elle a expliqué avoir été congédié le temps que la société mène une enquête. Après trois mois « sans explications sur l’état de progression de l’enquête ou de la mention de sa date de retour au travail », elle a senti qu’elle n’avait pas d’autre choix que celui de démissionner le 21 mai dernier qui a pris effet le 04 juin 2014, malgré le fait qu’elle soit l’un des plus anciens employés de Twitter.

« Mademoiselle Huang a quitté volontairement Twitter, après que notre leadership ait essayé de lui faire changer d’avis », a expliqué un porte-parole de Twitter au quotidien Mashable. « Elle n’a pas été renvoyée. Twitter est profondément attaché à un milieu de travail diversifié et tolérant et nous espérons que les faits vont montrer que mademoiselle Huang a été traité de manière équitable » a-t-il continué.

Dans sa plainte, Huang a souligné que plusieurs personnes ayant fait partie des premiers embauchés comme elle occupent maintenant des postes de cadres supérieurs et tous sont des hommes. Elle dit qu’elle a également appris que sept hommes avaient été promus au niveau d’ingénieur cadres supérieurs. « Près de 30% de la taskforce de Twitter sont des femmes. Dans les postes techniques, ce nombre descend à 10%. C’est déjà plus d'un tiers de moins que le pourcentage moyen déjà lamentable de femmes à des postes techniques dans l'industrie de la technologie de la Silicon Valley. Le manque de diversité de genre apparaît également au sommet. Environ 79% de l'équipe de direction de Twitter est de sexe masculin, ce qui est encore pire que les taux moyens de l'industrie de haute technologie. Ce n’est qu'en Décembre 2013 (et la critique publique au moment de son offre publique initiale) que Twitter a nommé une femme à son conseil d'administration; elle reste la seule femme directrice » a-t-elle avancé.

Elle a identifié le problème sur des politiques et pratiques qui incluent :

  1. la confiance en des critères subjectifs, fondés sur le sexe et / ou arbitraires utilisés par des gestionnaires qui sont presque tous des hommes dans la prise de décisions de promotion;
  2. l’incapacité à suivre une procédure unique de publication d’emploi afin de garantir que tous les employés ont remarqué les ouvertures;
  3. le découragement efficace des femmes dans la demande ou la postulation à des postes de niveau supérieur et de position de décision;
  4. l’incapacité et le refus de considérer les femmes pour une promotion sur la même base que les hommes sont considérés;
  5. l’incapacité et le refus de promouvoir les femmes sur la même base que les hommes sont promus et rémunérés;
  6. l’incapacité de fournir aux femmes des notifications précises et en temps opportun des possibilités de promotion;
  7. fournir aux employés femmes qui se trouvent intéressées par la promotion des déclarations décalées, contradictoires et inexactes sur les exigences et les qualifications nécessaires pour la promotion;
  8. l’établissement et le maintien des exigences arbitraires et subjectives pour les promotions qui ont pour effet d'exclure les femmes qualifiées et qui n’ont pas été reconnues comme ayant une relation significative avec les performances requises pour le poste ou pour être nécessaire pour la conduite sûre et efficace des affaires de Twitter;
  9. l’incapacité et le refus de prendre des mesures adéquates pour éliminer les effets de ses pratiques discriminatoires du passé;
  10. les représailles contre les femmes employés qui se plaignent de l’inégalité dans le traitement.


Elle propose les solutions ci-dessous :

  1. le renoncement à recourir à chacune des pratiques, politiques illégales, coutumes et usages énoncés dans la présente plainte;
  2. l'adoption de normes de promotions non discriminatoires et objectives;
  3. la création d'un processus d'offre d'emploi et son application transparente et non-discriminatoire pour les cadres supérieurs ingénieurs et des positions ainsi dénommés;
  4. l’institution d’une politique d'action positive pour s’assurer que les femmes reçoivent les parts de cadres supérieurs ingénieurs et des positions ainsi dénommés qu’elles auraient obtenues si Twitter n’avait pas recours à ses pratiques discriminatoires
  5. la création d'un système de suivi et de rapports pour s’assurer que l'injonction est pleinement mise en œuvre.


La semaine dernière, une poursuite a également été déposée contre Facebook par un ancien employé, la Taiwanaise Chia Hong, faisant part de discrimination et de harcèlement de la part d’Annil Wilson, un membre du staff de Facebook, et 50 autres employés qu’elle n’a pas nommé et poursuivi comme X. La plainte affirme que Wilson et d'autres collègues de Hong ont ignoré ou rabaissé ses opinions lors des réunions de groupe, lui demandant « pourquoi elle n'est pas simplement rester à la maison pour prendre soin de son enfant au lieu d'avoir une carrière», et lui ordonnant d'organiser des fêtes et de servir régulièrement des boissons aux collègues masculins, entre autres actions présumées. La plainte avance également que Hong a dit qu'elle n’était pas intégrée dans son équipe au travail « parce qu'elle semble différente et parle différemment des autres membres de l'équipe » et a été remplacé par la suite « par un Indien de sexe masculin moins qualifié, moins expérimenté ».

Ajoutez à cela une plainte qui a été déposée contre GitHub l’année dernière par un ancien employé ingénieur femme qui avait porté plainte pour discrimination et harcèlement. Le procès a été soldé en la faveur de GitHub.

Source : Mashable, Chia Hong VS Facebook

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de missdevil666
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/03/2015 à 9:23
été déposée contre Facebook par une ancienne employée, la Taiwanaise Chia Hong
une ancienne employée ingénieur femme

à voir la suite... mais il est vrai qu'une femme a moins de poids qu'un homme alors qu'elle a les mêmes capacité voire plus...
0  0 
Avatar de qvignaud
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/03/2015 à 12:45
initialiséeinitiée par un de ses anciens employés
Oui, aujourd'hui on a décidé d'être à cheval là-dessus.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web