Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Internet accusé d'avoir une influence négative sur la moralité dans les pays émergents
Selon une étude de Pew Research

Le , par Stéphane le calme

81PARTAGES

1  0 
Une étude de Pew Research s’est intéressée de près à l’impact que l’accès à internet a sur les marchés émergents, en particulier sur la façon dont il façonne l’opinion publique. Il faut dire que cette étude peut s’avérer utile étant donné le contexte ; de gros bonnets de l’industrie technologique multiplient leurs initiatives pour apporter le réseau des réseaux à des zones qui en sont encore dépourvues. Nous pouvons citer le projet Loon de Google qui envisage de connecter ces régions par la voie des airs, ou encore Internet.org, une initiative de Facebook amorcée en partenariat avec six autres entreprises qui caresse également les mêmes ambitions.

Pour les besoins de son étude, le cabinet s’est intéressé à 36 619 personnes issues de 32 pays émergents et en développement, les non-utilisateurs d’internet inclus. Toutes les interviews ont été menées face à face. Selon les résultats, les individus pensent que l’impact d’un accès à internet est relatif à un domaine en particulier. Le panel estime par exemple qu’en ce qui concerne l’éducation, l’influence est positive (64% du panel avec 8% d’abstention). Il en va de même pour les relations personnelles (53% contre 10% d’abstention) et bien sûr l’économie (52% contre 15% d’abstention). Mais en ce qui concerne la politique et la moralité c’est une toute autre histoire ; seulement 36% du panel pense qu’un accès à internet sera bénéfique à la politique et 29% à la moralité.


L’une des remarques qui a été faite est que ce qui bénéficie de l’accès à internet sont plus enclin à être persuadé de son influence sociale positive. Par exemple, 65% des utilisateurs internet dans les marchés émergents pensent qu’internet est une bonne chose pour les relations personnelles, contre seulement 44% pour les non-utilisateurs d’internet. Pour l’éducation ils sont même encore plus nombreux puisque 73% d’entre eux y voient une influence positive contre seulement 58% pour les non-utilisateurs. La marge de différence la plus petite observable sera sans doute au niveau de la moralité : 35% des utilisateurs d’internet pensent que le réseau des réseaux a un impact positif contre 25% des non-utilisateurs d’internet.


Que font donc ces personnes une fois qu’elles sont en ligne. L’étude nous informe que, pour la plupart, internet va leur servir dans leurs relations avec les autres. Par exemple 86% du panel indique se servir du net pour faire signe à la famille et aux amis, 82% confirme utiliser des sites de média sociaux. Nous pouvons donc aisément penser que cette perspective donne encore plus de poids à des investissements comme celui de Facebook dans ces zones. Une bonne partie va également sur internet pour glaner des informations. 54% recherchent des actualités politiques et 46% des informations relatives à la santé et 42%. Concernant les carrières et le commerce, ces populations sont moins demandeuses : 35% utilise internet pour rechercher/postuler pour un emploi, 22% pour effectuer/recevoir un paiement et 16% pour acheter des produits en ligne.




Malheureusement, la recherche de Pew n’a pas été creusée au point de savoir spécifiquement les types de service ou d’activité qui serait susceptible d’éroder la morale selon le panel. Cependant, étant donné que la majorité des utilisateurs se tournent rapidement vers les médias sociaux en ligne une fois qu’ils ont la possibilité de se connecter, il y a probablement une connexion entre le comportement social des gens en ligne et cette crainte partagée. Avec l’absence de connexions face-à-face et des pressions qui viennent avec le respect des normes de la société, les gens se sentent plus libres en ligne. Liberté qu’ils peuvent confondre avec libertinage lorsqu’ils disent tout et n’importe quoi et partagent leurs pensées les plus profondes, même celles qu’ils n’auraient pas nécessairement admises en public. Ces modifications de comportement pourraient influencer le panel à penser qu’internet viendrait alors agir comme une véritable force négative lorsqu’il s’agit de moralité.

Source : Pew Research

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Partagez-vous cet avis du panel qui estime qu'internet aurait un impact négatif sur la moralité ? Pour quelles raisons ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !