Le Manifeste GNU souffle sa 30e bougie
Retour sur ce célèbre document initié par Richard Stallman, qui avait bouleversé le monde de l'informatique

Le , par Amine Horseman, Expert éminent sénior
Le célèbre Manifeste GNU rédigé par Richard Stallman fête ses 30 ans. En effet, il a été publié pour la première fois en mars 1985 dans Dr. Dobb's Journal afin d'encourager la participation au projet GNU.

Ce projet, lancé en 1983 visait au départ la création d’un système d’exploitation libre basé sur le principe du partage. En octobre 1985, Stallman crée la Free Software Foundation pour assurer la protection légale du projet qui avait trouvé plusieurs opposants, surtout de la part d’entreprises qui voyaient en l’idée de partager des logiciels librement une menace pour le marché de l’informatique.

« Si j'apprécie un programme, j'estime que la règle d'or m'oblige à le partager avec ceux qui l'apprécient également » avait écrit Richard Stallman dans ce manifeste, « les éditeurs de logiciels cherchent à diviser et à conquérir les utilisateurs en forçant chacun a accepté de ne pas partager avec les autres. Je refuse de rompre la solidarité avec les autres utilisateurs de cette manière ». Selon lui, le marché des logiciels propriétaires oblige les programmeurs à regarder les autres programmeurs comme des ennemis plutôt que des camarades. C’est la raison d’ailleurs qui l’a poussé à rédiger -avec Eben Moglen- quelques années plus tard la Licence Publique Générale (GNU GPL) devenue une référence dès lors. Cette licence autorise tout le monde à modifier et redistribuer librement le logiciel auquel elle est soumise, sans autorisation de l’auteur, toutefois, les modifications propriétaires seront interdites. « Je veux m'assurer que toutes les versions de GNU resteront libres » déclare Stallman à propos de cette dernière condition.

« J'ai démissionné du laboratoire d'intelligence artificielle du MIT pour qu’il ne puisse invoquer aucune excuse juridique pour m'empêcher de distribuer GNU gratuitement », avait déclaré Richard Stallman dans ce manifeste. Avec l’apparition de la Free Softaware Foundation (FSF), ce projet était devenu une philosophie et un mouvement de rébellion contre la loi de la jungle imposée par les grandes entreprises ayant le monopole dans le marché des logiciels. La FSF avait reçu la contribution de milliers de volontaires à travers le monde. Même certaines entreprises avaient commencé à soutenir ce mouvement, surtout après l’apparition de Linux sous licence GPL puis l’adoption de celui-ci dans le projet sous le nom GNU/Linux.

Il est à noter qu’une terrible confusion avait suivi l’apparition de ce manifeste dans le milieu des années 80. En effet, le mot « free software » en anglais veut dire « logiciel libre », mais il peut aussi être traduit par « logiciel gratuit », certaines expressions ont donc été remplacées de sorte à éviter toute amalgame. Une autre confusion assez fréquence concerne les logiciels Open Source dont tout le monde peut voir le code source, mais qui peuvent aussi être propriétaires (modification et distribution interdite sans autorisation de l’auteur). Un logiciel Libre par contre, permet aux utilisateurs d’exécuter, copier, modifier le logiciel librement, puis de le distribuer gratuitement ou non, sans autorisation de l’auteur. La cause de la confusion chez certaines personnes réside dans le fait que pour « modifier » un logiciel Libre, il faudra d’abord avoir accès à son code source.

Source : GNU Manifesto, Wikipédia

Et vous ?

Que pensez-vous du manifeste GNU ?
30 ans après sa création, pensez-vous que ce concept est « démodé » ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 20/03/2015 à 14:35
une petite question, il est ou la gâteau ?
ne me dite pas que c'est Glados qui la chipé ?
Avatar de david96 david96 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 20/03/2015 à 21:29
Je pense que si GNU n'existerait pas, Internet et le monde n'aurait pas le même visage. Y'a de grande chance pour que ce site tourne grâce à GNU d'ailleurs, comme tout ceux qui vont se connecter via leur box qui est sûrement sous GNU, etc… etc…
Avatar de CrayXMP CrayXMP - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 22/03/2015 à 20:11
Les licences Free Software GNU ont permis à l'utilisateur de retrouver certaines libertés, autrefois perdues au profit de quelques entités actrices du monde proprio. Lesquelles adorent bien sûr pilleret s'approprier les codes sous licences plus permissives Open Source.
La GPLv3 a apporté des correctifs (tivoïsation) mais j'attends une éventuelle GPLv3.1 (ou GPLv4) car j'ai l'impression qu'un travers du Corporate America a été négligé (ou peu anticipé) lors de sa rédaction.
En effet, ces licences assurent que l'on peut examiner le code source, mais qu'en est-il lorsqu'une société à gros moyen rende ce code énorme, l'obscurcît, le rende volontairement multi-dépendant d'autres librairies et l'impose comme standard de-facto. Qui est alors capable d'auditer le code comme prévu ? Une des libertés fondamentales de la GPL n'est alors plus garantie.
Oui, je pense à Red Hat avec son SystemD qui, bien qu'étant sous GPLv2, est de plus en impossible à éviter. Cela mène à une uniformisation (à la M$) des distros Linux, un levier de pouvoir pour la société qui préside aux destinées de ce code via ses développeurs salariés mais également un unique vecteur d'attaque pour tout un parc énorme de machines.
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 01/04/2015 à 7:33
Mandriva : GNU est en Inde = 1 milliards d'utilisateurs potentiels
Ubuntu : GNU est en Chine = 1,5 milliards d'utilisateurs potentiels
Red Hat : GNU est aux Etats-Unis = 500 millions d'utilisateurs potentiels

GNU/Linux est la plus grande conquête pacifique de l'être humain. Lorsque une idée va dans le bon sens, ayez confiance en elle. Ayez foi en vos convictions avec patience, elles vous porteront jusqu'au sommet.

Un jour ou l'autre.

Joyeux anniversaire.

A dans 20 ans. Sur Mars, en toute sécurité.
Offres d'emploi IT
Responsable de lot / architecte fpga H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur système de commande de vol H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)
Ingénieur développement logiciels temps réel embarqué H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil