Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les smartphones affectent-ils notre capacité à penser ?
Une étude en psychologie s'intéresse aux effets de nos petits gadgets préférés

Le , par Amine Horseman

0PARTAGES

1  0 
Une étude en psychologie ayant pour titre « Le cerveau dans votre poche : preuve que les smartphones sont utilisés pour remplacer la pensée » a été publiée récemment par des chercheurs en psychologie de l’Université de Waterloo. Elle s’intéresse au lien qui existe entre les capacités analytiques des gens et leur fréquence d’utilisation des smartphones.

Pour voir quel est l’effet de ces appareils sur notre mode de pensée, les chercheurs ont interrogé 190 participants recrutés en ligne en utilisant Amazon Mechanical Turk. Chacune des questions posées avait une réponse erronée pouvant être trouvée intuitivement et une réponse correcte nécessitant un plus grand effort de réflexion. L’enquête a également recueilli des informations sur le temps passé à utiliser les moteurs de recherche sur les smartphones et les ordinateurs ainsi que l’utilisation des réseaux sociaux et les sites de divertissement.

La première conclusion qu’ils ont constatée est que les personnes comptant souvent sur des sources d’informations externes (exemple : les moteurs de recherches) ont tendance à favoriser les réponses intuitives par rapport aux réponses analytiques. Toutefois, les résultats ont montré qu'il n'y avait « généralement pas de différences entre les propriétaires de smartphones et les non-propriétaires concernant les mesures cognitives », ce qui prouve que la possession d'un Smartphone n'est pas suffisante pour modifier les compétences analytiques d'une personne. Les chercheurs ont cependant peur qu'un niveau élevé d'utilisation du smartphone puisse avoir des effets négatifs sur la pensée analytique, ceci non pas à cause l’appareil en lui-même, mais plutôt à cause de notre attitude envers ces téléphones multifonctions et de l'externalisation de notre pensée, un exemple simple est d’écrire sa liste de course sur son téléphone au lieu de tenter de la mémoriser.

Toutefois, cette étude ne prouve rien, d’après des chercheurs en psychologie à l’Université de Leeds Beckett qui pensent que cela est normal puisqu’on a tendance à avoir le téléphone avec nous plus souvent et qu’il est plus facile d'y stocker des informations, les rechercher ou les récupérer. Aussi, l’effet des smartphones sur la mémoire ne serait pas aussi différent que les livres, puisqu’avant les gens écrivaient les numéros de téléphone et leur liste de course directement sur un papier.

Les chercheurs en psychologie de l'université de Waterloo concluent leur rapport en remarquant que les personnes qui sont « relativement moins disposées à engager des processus de raisonnement exigeants de l'effort » peuvent les compenser en s’appuyant sur l’internet via leurs smartphones, « il semblerait qu'un sentiment d'incertitude pourrait inciter une personne à utiliser son smartphone, plutôt que de s'engager dans une pensée plus analytique ».

Source : Rapport publié par les chercheurs

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude et des conclusions données par les chercheurs ?

Si vous êtes un fréquent utilisateur de smartphones, pensez-vous qu'il a un mauvais effet sur votre mémoire et vos capacités analytiques ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de DarkHylian
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/03/2015 à 10:18
Quelle superbe étude !!!

Bon sérieux, faut arrêter, les études bidons, faudrait les mettre dans une section à part...

Sinon, sur le sujet - ce n'est pas parce qu'une étude est bidon que le sujet l'est aussi :

L'externalisation de la pensée s'est toujours faite, avec ou sans informatique, mais toujours avec la technologie.
Quand on écrit sa liste de course sur un bout de papier, c'est de l'externalisation, avec l'emploi d'un duo de technologie : le papier, et le crayon/stylo/plume/pinceau.
Maintenant, ce qui va changer : avec l'informatique, quand on tape un texte, on n'a pas de ressenti dessus. Je veux dire, taper sur un clavier, c'est juste actionner des touches sans plus.
Écrire avec un stylo, c'est tout un travail de mémoire : faut reproduire chaque lettre d'une certaine manière, faut les enchainer dans le bon ordre, etc. Tout ce travail vient, à mon sens, renforcer l'assimilation de ce qu'on écrit, ce qui n'est pas le cas avec du numérique.

Pour la petite anecdote, quand j'étais plus jeune, je bossais pas mes cours à la maison, je détestais et détesterai toujours de faire du travail à la maison en dehors des heures de travail. (le télétravail est acceptable)
Le seul moyen pour moi de retenir efficacement les cours : écouter le prof, noter ce qu'il fallait noter en même temps, le relire dans ma tête juste après, puis l'écrire une fois de plus version synthétisée (genre brouillon) pour voir ce que je retenais comme idée principale du cours.
L'externalisation par "je pose mes leçons sur du papier" n'avait pas lieu, c'était juste un renfort pour mémoriser les choses. A contrario, avec un ordi à coté, je retiens moins de choses, car j'estime que si j'ai besoin d'une information non capitale, je vais la chercher là où je peux la trouver.

L'exemple concret, c'est la programmation : on retient le fonctionnement générale d'un langage, éventuellement, on connait en surface le comportement du compilo utilisé. Mais toutes les bibliothèques du langage, on les apprend pas par coeur, au contraire, on va plutôt apprendre comment chercher efficacement soit dans le code quand il n'y a pas de doc (), soit dans la doc quand elle existe ( ).

Dans le cas précis, je pensais à Java : on retient la "java-mécanique", le comportement objet, les appels de constructeurs, l'état des objets à un instant T, les immuables, les interfaces, les énums.... ouais bon et tout le reste. On retient un peu en surface ce que fait le compilo, et on connait un minimum le fonctionnement de la jvm. Mais si a un moment, on a besoin d'une infos sur une classe... soit on a l'IDE qui nous envoie la doc en pleine gueule... soit on a un bon navigateur et on cherche dans la doc concernée.

Est-ce qu'il y a externalisation de la pensée pour autant ? Est-ce qu'on diminue notre compétence analytique ?
Je crois pas... On va chercher des connaissances là où elles sont, mais ça reste toujours à nous de combiner ces connaissances pour en faire ce que l'on veut, et dans le cas du développeur, on va regarder toutes les fonctions qui existent, créer celles qui nous manquent, et agencer le tout pour répondre aux problèmes posés, et ça si c'est pas de l'analytique, je me demande bien ce que c'est.

Bref c'est pas la technologie qui influe quoique ce soit, c'est la manière dont on l'aborde. Quand je vois qu'on colle des tablettes dans les mains des gamins de 2 ou 3 ans... si y'a pas d'éducation derrière (avec ou sans tablette d'ailleurs) faut pas s'étonner de voir des générations d'attardés arrivées...
4  0 
Avatar de fozzeuh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/03/2015 à 9:49
Toutefois, cette étude ne prouve rien
Tout est dit.
2  0 
Avatar de derderder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/03/2015 à 0:16
Une page pour ne rien dire, bravo.
1  0