Microsoft poursuit un équipementier partenaire potentiel
Pour violation de ses brevets Android

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Microsoft a déposé une plainte ce vendredi contre le fabricant japonais de smartphones Kyocera suite à la découverte d’une utilisation de sept de ses brevets Android sans autorisation par ses lignes de téléphone Hydro et Brigadier. Parmi ces brevets, on note celui qui protège l’utilisation des services de localisation et la messagerie par texte.

Microsoft a demandé à un juge fédéral de Seattle d'interdire la vente des dispositifs de Kyocera aux États-Unis jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé, expliquant que tous les smartphones qui sont actuellement en vente sur l’étendue du territoire et qui violent ses brevets génèrent des recettes sans que des royalties n’aient été payées.

Cependant, par la voix de son avocat général adjoint qu’est David Howard, l’américain a expliqué, « nous respectons Kyocera mais pensons qu’il devrait obtenir une licence pour la technologie qu’ils utilisent » ajoutant qu’il espère toujours « résoudre ce problème à l'amiable ».

Il faut peut-être noter que Kyocera était l'une des entreprises qui avaient prévu de rejoindre l’étendard Windows Phone et de mettre sur le marché un dispositif tournant sur la plateforme mobile de Microsoft.

D’ailleurs, durant le MWC 2015 à Barcelone, le japonais a présenté le prototype d'un dispositif tournant sur Windows Phone 8.1 Update 2, la nouvelle version de Windows Phone 8.1 disponible pour les nouveaux terminaux. Ce qui peut suggérer que commencer à commercialiser très bientôt un tel dispositif à travers le monde pouvait figurer à l’ordre du jour pour lui, bien sûr après la sortie de Windows 10. Le prototype en question qui a été présenté était en fait une version Windows Phone de son modèle Torque, qui tourne actuellement sur Android et est équipé d’un écran capacitif de 4 pouces, d’un processeur dual-core cadencé à 1,2 GHz, de 1 Go de RAM et d’un appareil photo de 5 mégapixels. Précisons qu’il existe des versions avec des caractéristiques techniques plus avancées comme le Torque KC-S701 qui arbore un écran tactile capacitif de 4,5 pouces, un processeur quadruple-cœur Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,4 GHz, 2 Go de mémoire vive et un capteur dorsal de 8 mégapixels.

En ce qui concerne le procès, Microsoft a préféré ne pas divulguer trop de détails sur le sujet, mais c’est à peu près une procédure classique de Redmond lorsqu’il découvre qu’un constructeur/éditeur utilise ses technologies Android sans son accord préalable.

Pour régler le litige, dans la plupart des cas les entreprises se résolvent à signer un accord de brevet. Toutefois, cette action en justice pourrait effectivement mettre les plans de Kyocera quant à sortir un appareil tournant sur Windows Phone en attente et peut-être pour très longtemps.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/03/2015 à 17:24
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

En ce qui concerne le procès, Microsoft a préféré ne pas divulguer trop de détails sur le sujet, mais c’est à peu près une procédure classique de Redmond lorsqu’il découvre qu’un constructeur/éditeur utilise ses technologies Android sans son accord préalable.

Qu'en pensez-vous ?
Plusieurs choses:
  • Ce serait bien que Google remettent les points sur les I
  • Toujours étonné de ce traitement au cas par cas de Microsoft


Pour le premier point: un constructeur décide d'utiliser Android de Google et se fait attaquer par Microsoft car ce produit "violerait" un/plusieurs brevet de Microsoft...
C'est comme si lorsque vous achetiez un smartphone android, vous receviez un courrier de Microsoft vous demandant une taxe ...
Les constructeurs, comme les utilisateurs ne sont pas responsables de ces brevets violés, Microsoft devrait plutot voit avec Google, non ?

Pour le point 2, Microsoft demande-t-il des royalties aux FAI fournissant une box sous Android ? même question pour les constructeurs utiilsant cyanogenmod (projet dans lequel ils ont investit recemment)

Et pourquoi, si les brevets sont réellement violés ne pas communiquer un tarif: Android = royalties à Microsoft de N euros/dollars plutot que d'aller négocier avec chaque constructeur un par un

Pour rappel Google qualifiait la démarche d'extorsion
Avatar de yahiko yahiko - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 07/03/2015 à 17:47
N'oublions que si cela avait été Apple, ils auraient demandé l'interdiction pur et simple des smartphones Kyocera aux USA voire dans le monde sans chercher un accord.

Microsoft est dans une logique pécuniaire, c'est peut-être détestable pour certain, mais il y a pire.
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre émérite https://www.developpez.com
le 09/03/2015 à 12:32
Citation Envoyé par imikado Voir le message
Plusieurs choses:
  • Ce serait bien que Google remettent les points sur les I
  • Toujours étonné de ce traitement au cas par cas de Microsoft


Les constructeurs, comme les utilisateurs ne sont pas responsables de ces brevets violés, Microsoft devrait plutot voit avec Google, non ?
Oui, mais Google dans ses Condition générales se dégage de toutes responsabilité concernant Android. D'aïlleurs, lors du grand procès Apple/Samsung, même pour les question IHM c'est Samsung qui était attaqué ( de mémoire les ressentis quand on slide une fin de liste, la vitesse de scroll en fonction de mouvement de doigh etc...)
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 09/03/2015 à 13:05
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Oui, mais Google dans ses Condition générales se dégage de toutes responsabilité concernant Android. D'aïlleurs, lors du grand procès Apple/Samsung, même pour les question IHM c'est Samsung qui était attaqué ( de mémoire les ressentis quand on slide une fin de liste, la vitesse de scroll en fonction de mouvement de doigh etc...)
De mémoire: ce n'etait pas Android qui était visé mais bien la surcouche de Samsung qui visait à copier l'interface bien spécifique de l'iphone

pour rappel


voir dans les applications:


jusqu'aux accessoires:


Et ce n'était clairement pas l'interface Android de l'époque mais bien la surcouche de Samsung, donc pour le cas Apple/samsung c'était cohérent
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 13/03/2015 à 13:08
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
...Pour régler le litige, dans la plupart des cas les entreprises se résolvent à signer un accord de brevet. Toutefois, cette action en justice pourrait effectivement mettre les plans de Kyocera quant à sortir un appareil tournant sur Windows Phone en attente et peut-être pour très longtemps...
Si je comprends bien, Kyocera a tout intérêt à laisser tomber Windows Phone ?
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 27/04/2015 à 15:07
Après Samsung et HTC, c'est Qisda qui payera des royalties à Microsoft
pour ses terminaux sous Android et Chrome OS

Ce n’est pas un secret, Microsoft détient des brevets sur Android qui lui permettent de collecter des royalties sur des ventes de dispositifs mobiles tournant sur cette plateforme. Il faut aussi rappeler que Redmond prend également des royalties sur les Chromebook. Aussi, Microsoft a augmenté le nombre de ses accords de licences en annonçant un partenariat avec Qisda Corp. L’objectif était de fournir à Qisda Corp une couverture de brevets sur un ensemble de smartphones et tablettes Qisda et BenQ tournant sur les systèmes d’exploitation Android et Chrome OS.

« L’accord d’aujourd’hui démontre la puissance du brevetage dans l’accélération de l’innovation, parce qu’il octroiera à Qisda une grande protection de brevets tandis qu’il apportera de nouveaux dispositifs sur le marché », a déclaré Nick Psyhogeos, Vice-Président et Directeur Exécutif de Microsoft Technology Licencing LLC. Cette branche a été formée en 2014 pour tout ce qui concerne l’acquisition et la gestion du portfolio de brevets de Microsoft.

« Avec cet accord, Microsoft a désormais conclu des accords de collaboration de licence de brevet avec presque tous les meilleurs fabricants taiwanais d'appareils d'origine (ODM – Original Device Manufacturers - ). Nous sommes heureux du fait que les entreprises du monde entier continuent de voir la valeur de notre portefeuille de brevets, et considèrent le respect mutuel de brevets comme un élément important pour bâtir des partenariats d’affaires plus larges », a-t-il continué.

Pour Peter Chen, le numéro un de Qisda, « l’accord sur les licences avec Microsoft donne une liberté additionnelle pour pouvoir innover nos propres produits exceptionnels ». « En tant que leader dans l’innovation sur le design et la conception de produits électroniques, nous reconnaissons la valeur de la propriété intellectuelle » a-t-il souligné.

Pour rappel, depuis que Microsoft a amorcé son programme de licence IP (Propriété Intellectuelle), Redmond a conclu plus de 1 100 accords, parmi lesquels des accords avec Samsung Electronics, LG Electronics, Pegatron Corp, Quanta Computer Inc. ou HTC Corp. Pour Redmond, ce nouvel accord, qui vient se mettre dans la liste des centaines d’autres développés en l’espace de douze ans, est un autre exemple qui souligne le rôle important que joue la propriété intellectuelle dans l’assurance d’un écosystème technologique saint et dynamique.

Bien que les termes de l'accord soient confidentiel, les deux parties ont indiqué que Microsoft recevra des royalties de Qisda selon les termes de leur accord.

Lorsque Microsoft avait fait signer le taiwanais Foxconn qui s'est spécialisé dans la production d'équipements high-tech, Microsoft s'était montré enthousiaste en avançant que « nous sommes satisfaits que la liste des entreprises bénéficiant du programme de licence Android de Microsoft inclut désormais le plus grand fabricant sur contrats. En proposant des licences à la fois aux sociétés et à leurs fabricants, nous avons augmenté l’efficacité générale et la portée globale du programme ». Google avait alors rétorqué que cette démarche de Microsoft est une stratégie d’extorsion : « faute de succès sur le marché des smartphones, ils ont recours à des mesures légales pour extorquer du profit des réalisations des autres et entraver l’innovation »

Source : Microsoft

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 15:01
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Il faut aussi rappeler que Redmond prend également des royalties sur les Chromebook.
Sous quel pretexte ? Chrome OS est basé sur le noyau linux sur lequel il fait tourner un navigateur. Quel brevet GNU/Linux enfreint-il ? vu que les sources sont disponibles ce serait bien de les citer

Deuxième chose: L'union Européenne préfère s'occuper d'une moteur de recherche qui profite de son succès et ferme les yeux sur une manœuvre plus que douteuse de Microsoft de récupérer de l'argent sur des marchés où il n'arrive pas à percer...
Des entreprises qui préfèrent payer Microsoft pour ne pas utiliser leur produits, c'est un comble...
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 17:50
Citation Envoyé par imikado Voir le message
...Des entreprises qui préfèrent payer Microsoft pour ne pas utiliser leur produits, c'est un comble...
Remarque, ça finira peut-être encore une fois en procès pour abus de position dominante contre µsoft.
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric - Responsable .NET https://www.developpez.com
le 03/07/2015 à 12:48
Kyocera pourra utiliser les brevets de Microsoft dans ses terminaux Android
Les deux entreprises mettent fin à leur litige

Le constructeur de smartphones Android Kyocera a finalement rejoint le programme de licence de Microsoft pour le système d’exploitation, afin de mettre fin à des poursuites en justice.

En mars dernier, Microsoft avait déposé une plainte auprès de la justice américaine contre le japonais pour l’utilisation sans autorisation de sept de ses brevets Android dans ses terminaux. La firme de Redmond avait demandé à la justice américaine d’interdire la commercialisation des terminaux incriminés sur le territoire américain.

Kyocera a préféré capituler au lieu de se lancer dans un long procès qui aurait pu ne pas tourner à son avantage. « Aujourd’hui, Kyocera Corporation et Microsoft Corp. ont annoncé qu’ils ont signé un accord sur l’élargissement de leur précédent pacte de licence […] En plus de renforcer le partenariat entre les deux sociétés, il résout également un procès pour violation de brevet auprès de la Cour de district des États-Unis. », peut-on dans un communiquer de presse de Microsoft.


Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués par la firme de Redmond. Il est fort probable que Kyocera reverse en retour des royalties à Microsoft pour l’utilisation de ses brevets, comme c’est le cas pour les entreprises qui ont rejoint le programme de licence du géant du logiciel.

Ce programme regroupe déjà plus d’une vingtaine de constructeurs Android, dont les grands noms du secteur à l’instar de Samsung, HTC, Acer, Dell ou encore Foxconn. Ceux-ci représentent plus de 80% de smartphones Android vendus à travers le monde.

Récemment, Microsoft aurait revu à la baisse le montant des redevances pour les constructeurs qui auraient accepté d’embarquer par défaut les applications Office pour Android dans leurs terminaux. Samsung a été la première entreprise à accepter ce partenariat. Ses nouveaux smartphones haut de gamme (Samsung Galaxy S6 et Samsung Galaxy S6 Edge) embarquent par défaut les applications Office et permettent même d’avoir un accès à Office 365 et à 100Go sur OneDrive pendant deux ans. Sony et LG seraient également de l’aventure.

Source : CP Microsoft

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 04/07/2015 à 13:48
On vit dans un monde, où on laisse une entreprise fortunée menacée et "racketter" d'autres entreprises ... mais ici c'est légal..
Au lieu de s'attaquer à ce racket* organisé, on préfère attaquer un moteur de recherche victime de son succès

Je me rappelle qu'à l'époque du cas TomTom, (attaqué par Microsoft pour violation de brevet sur son OS basé sur Linux), beaucoup d'encre avait coulé, et il avait été demandé à Microsoft de montrer/prouver simplement ses accusations , les sources étant disponibles
Bizarrement, aucune ligne de code n'avait été spécifiés par la firme

Ici on est dans le même cas: Microsoft menace, les entreprises font le calcul entre un procès long et coûteux versus une licence.
Deux choses:
1. la situation est devenu "normale"
2. les constructeurs préfèrent payer Microsoft pour ne pas utiliser leur OS

On vient de lire que Microsoft abandonnait Silverlight, et il me semble avoir lu une rumeur sur la même chose pour Windows Phone
A voir ce type d'accord, Microsoft devrait effectivement arreter prochainement Wphone au profit d'Androir embarquant les logiciels Microsoft, ce sera plus rentable pour eux

* racket: employé par Google:
http://www.androidauthority.com/micr...-racket-28646/
“A protection racket is an extortion scheme whereby a criminal group or individual coerces a victim (usually a business) to pay money, supposedly for protection services against violence or property damage.”

So in other words, Microsoft is creating a “patent licensing” scheme to coerce Android manufacturers to pay them money, or otherwise they’ll drag them to Court for a few expensive years
Contacter le responsable de la rubrique Accueil