Facebook développe une fonctionnalité pour la lutte contre la dépression et le suicide
à l'initiative de l'université de Washington et ForeFront

Le , par Arsene Newman, Expert éminent sénior
Parmi les maux les plus récurrents du monde moderne figurent la dépression, alors il n’est pas rare de voir un proche plonger graduellement dans une dépression doublée parfois de tendances suicidaires qui s’expriment par le biais des réseaux sociaux, dans le même temps le sentiment d’impuissance se fait de plus en plus grand au sein de l’entourage, car face à la délicatesse de la situation, il n’est pas aisé de choisir la bonne approche et les bons mots.

C’est dans ce cadre que le plus grand réseau social au monde Facebook, en partenariat avec l’université de Washington, vient de lancer un nouvel outil destiné à aider les personnes en détresse.

Holly Hetherington, membre du projet et spécialiste de contenu chez Facebook, note que : « Souvent, les amis et la famille qui sont les observateurs de cette situation ne savent pas quoi faire », avant de souligner certaines réalités sociales : « ils sont préoccupés, mais ils appréhendent le fait de s’exprimer dans les mauvais termes ou d’empirer la situation. Socialement, la maladie mentale et les pensées suicidaires ne sont pas des choses dont nous parlons. »


Si des interrogations peuvent être soulevées quant au bien-fondé d’un tel outil, Edwina Uehara doyenne de la faculté des sciences sociales de l’université de Washington a expliqué que : « dans le cadre de la prévention du suicide, nous savons qu’être connecté est un facteur de protection », avant de conclure en ces termes : « Les gens sont sur Facebook 24/24h 7/7j, il y a donc une possibilité de connecter une personne suicidaire avec une de ses relations. Facebook est un parti prenant très actif dans ce projet que nous tentons de réaliser. »

Ce nouvel outil qui sera déployé sur le réseau social Facebook au cours des six prochaines semaines, offre différentes fonctionnalités, allant de la possibilité de contacter et d’envoyer des messages de soutien à une personne en détresse à la consultation de contenue dédié à l’aide de ces personnes, en prônant l’approche la plus convenable.

Une alerte peut aussi être envoyée à la personne en détresse, cette dernière s’affiche lors de sa connexion et lui révèle les inquiétudes de certaines personnes à son égard. Le destinataire de cette alerte peut aussi contacter gratuitement un centre de prévention du suicide, des groupes Facebook dédiés à cet usage ou encore regarder des vidéos traitant de la dépression.


Enfin, il est important de noter que le contenu web utilisé pour l’aide à ces personnes a été longuement étudié par des académiciens et des experts de la prévention du suicide, à l’instar des membres de l’organisation interdisciplinaire Forefront : Innovations in Suicide Prevention de l’université de Washington, qui tente d’apporter et de mettre en pratique de nouvelles solutions pour lutter contre ce fléau moderne.

Source : Annonce de l’Université de Washington

Et vous ?
Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que cette fonctionnalité peut réellement lutter contre la dépression et le suicide ? Pourquoi ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de alves1993 alves1993 - Membre averti https://www.developpez.com
le 28/02/2015 à 19:54
Facebook enfin vous lavez votre linge sale.

Mais vous le faite un peu trop tard.
Avatar de Haseo86 Haseo86 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 28/02/2015 à 20:36
Et sinon, Facebook compte faire un jour quelque chose qui ne soit pas de l'hypocrisie immonde ou pas ?
Avatar de Voïvode Voïvode - Membre émérite https://www.developpez.com
le 01/03/2015 à 0:29
Demander à Facebook d’arrêter l’hypocrisie ? Autant demander à un boulanger d’arrêter de faire du pain.

Facebook est un gigantesque Truman Show. L’hypocrisie est sa matière première.
Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 01/03/2015 à 1:01
Pas très crédible tout ça.
D'un côté, on a une prétendue mission humanitaire pour accompagner les dépressifs et de l'autre, les obligations contractuelles d'une salariée dont le rôle est "spécialiste du contenu"...

C'est comme si on interrogeait un directeur marketing sur la qualité de son produit... faut pas s'attendre à un discours criant de vérité
Avatar de nirgal76 nirgal76 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 01/03/2015 à 11:40
Facebook développe une fonctionnalité pour la lutte contre la dépression et la prévention du suicide

Ah ? ils ferment ?
Avatar de laerne laerne - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 01/03/2015 à 12:01
Je plussoie l'allégorie au «*Truman show*». Tant que vous êtes, «*heureux*», vous restez part du business de facebook. Leur attitude, là, c'est même pas de l'hypocrisie, c'est de l'inconscience et du refus de voir la vérité en face.

'Fin au moins ils disent pas «*on a tellement de client que si quelque uns se suicident, c'est pas grave*».
Avatar de Namica Namica - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 01/03/2015 à 20:03
Formidable.
Je vais leur signaler que Mark S. est dépressif et il va être enterré sous des tonnes de messages de soutien.
Ses posts vont être examiné par des spécialistes de la dépression.
Son profil va être marqué comme dépressif et vendu comme tel aux agences de pub.
Il ne recevra quasiment plus que des pubs d'anti-dépresseurs.
Pour finir, il sombrera réellement dans la dépression.
Avatar de pcaboche pcaboche - Rédacteur https://www.developpez.com
le 01/03/2015 à 21:04
La dépression, c'était déjà pas facile avant, mais avec Facebook c'est encore pire...

En effet, un certain nombre de facteurs qui ne font qu'empirer la situation :
- cyber-bullying
- le faible nombre d' "amis"
- les messages de ses "amis" qui vous laissent penser que leur vie est bien meilleure que la vôtre (photos de soirée, copin(e)s, voyages, mariage, bébé...)
- le statut "c'est compliqué". Le dépressif le comprendra de la façon suivante : (attention : langage cru reflétant le fond de la pensée d'un dépressif)




"j'ai plein de copin(e)s, je b**se à droite et à gauche pendant que toi t'utilises toujours ta main droite..."




La première chose à faire quand on est dépressif, c'est de supprimer son profil Facebook (ou tout simplement de ne jamais s'inscrire).

Pour mieux faire passer la pillule, dites-vous que vous valez bien mieux que tous ces gens narcissiques qui s'inscrivent sur Facebook dans le seul but de se prouver qu'ils sont meilleurs que tout le monde (ça, ou alors ce sont des marketeux qui cherchent à faire connaître leurs produits par tous les moyens).
Avatar de cgiuk cgiuk - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 02/03/2015 à 16:07
- cyber-bullying
- le faible nombre d' "amis"
- les messages de ses "amis" qui vous laissent penser que leur vie est bien meilleure que la vôtre (photos de soirée, copin(e)s, voyages, mariage, bébé...)
- le statut "c'est compliqué". Le dépressif le comprendra de la façon suivante : (attention : langage cru reflétant le fond de la pensée d'un dépressif)

"j'ai plein de copin(e)s, je b**se à droite et à gauche pendant que toi t'utilises toujours ta main droite..."

Je comprends mieux ces points que tu décris surtout depuis que j'ai dans mon facebook une femme rencontré (encore virtuellement...) via une fameuse d'app de rencontres.

J'ai 50 amis au mieux, j'utilise rarement fb. Bien sur, de nos jours, l'image d'un mec qui a peu d'amis fb, qui poste jamais de photos de soirées, fetes ou lance des discutions a forte estime de soi en attendant des likes ou réponses, est probablement catégorié de louche... ou de dépressif.

Donc, quand cette personne est rentrer dans mon petit monde... le choc est la: elle a 500 amis, a la moindre petite sortie, y a une photo d'elle avec son groupe ("on s'est bien amusé ce soir la" s'écria t'elle... moi ma plus grande soirée, si ce n'était pas une soirée wow je ne peut dire mieux). Au moindre post, ses amis par 10aines ou 100aines likes, répliquent comme des moutons. Ensuite ca va en chaine: les amies de mon "amie" fonctionnent de la meme façon: les apparences et encore les apparences, ce sentiment d'existence et de d'approbation...

Etant assez dépressif, c'est sur qu'avoir une amis avec autant de vie et moi qui me dis en voyant ca que j'ai tout raté en 30 ans d'existence, ca t'enfonce encore plus...
Avatar de Vivien46 Vivien46 - Membre averti https://www.developpez.com
le 02/03/2015 à 16:25
Je suppose que c'est une blague ... J'ai moi même sur Facebook signalé plusieurs fois des pages FB parlant de suicide, des groupes public de suicidaires, des pages expliquant comment "se suicider sans douleur", etc ... Et Facebook m'a toujours répondu un message du genre "après analyse, cette page n'enfreint pas les règles en vigueur sur notre site".

Mais ... bien ... sûr ... Avant de développer ce genre d'outils (qui auprès de la populace qui n'y connait rien, donne une bonne image de l'entreprise), ils devraient plutôt se demander comment gérer leur bouton "Signaler cette page" qui existe sur leur site.
Offres d'emploi IT
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil