Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des chercheurs mettent au point une application capable de dépister le VIH/SIDA et la syphilis
En l'espace de 15 minutes

Le , par Stéphane le calme

231PARTAGES

3  0 
La revue Science Translational Medicine a avancé que des chercheurs américains de l’Université de Columbia (New York) ont mis sur pied une application pour smartphone qui serait capable de délivrer les résultats d’un test du VIH/SIDA et de la syphilis en 15 minutes chrono qui, contrairement aux kits de dépistages rapides, ne nécessite pas un second diagnostic de confirmation en laboratoire.

Le dongle dont ils se servent pour effectuer leurs tests est petit, léger et donc facilement transportable. Les ingénieurs décrivent leur infrastructure comme étant « le premier appareil à reproduire toutes les fonctions mécaniques, optiques et électroniques d’un système d’analyse de laboratoire ». Il faut dire que des tests ont été réalisés par un personnel de santé au Rwanda pour évaluer son efficacité. Dans le cadre d’un programme de prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant des mères mais également d’autres volontaires, 96 en tout, ont été regroupé pour constituer l’univers test. Les résultats sont plutôt encourageants.


La revue médicale indique que « dans une expérience en aveugle, le personnel de santé a obtenu des résultats de diagnostics en 15 minutes de notre triple test qui rivalisait avec la norme de base en laboratoire VIH ELISA (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay) et le RPR (rapid plasma reagin, un test de dépistage de la syphilis) avec une sensibilité allant de 92 à 100% et une spécificité allant de 79 à 100%, compatibles avec les besoins d’algorithmes cliniques actuels ». Dans 97% des cas, les patients ont préféré se soumettre au test avec la structure transportable (dongle + smartphone) plutôt que d’aller effectuer les mêmes tests en laboratoire, avançant pour la plupart combien il est plus commode d’obtenir rapidement ses résultats avec une goutte de son sang.

Mais à quel prix ? Ce dispositif coûte 34 dollars (soit un peu moins de 30 euros), contre 18 450 dollars (près de 16 000 euros) pour son équivalent développé en laboratoire. De plus, il présente l’avantage de consommer peu d’énergie. D’ailleurs, Samuel Sia, professeur d’ingénierie biomédicale à l’Université de Columbia, explique que «Le dispositif peut facilement se connecter à un smartphone ou à un ordinateur. Il est suffisamment petit et léger pour tenir dans une main et tire toute l’énergie dont il a besoin simplement en se branchant dans la prise audio d'un smartphone ». Sans compter qu’apprendre à manipuler cet outil ne demande pas de compétences particulières ; une formation d’une demi-heure serait largement suffisante pour s’en servir et déchiffrer les résultats.

L’objectif des chercheurs est de « rendre le diagnostic de laboratoire accessible à n'importe quelles populations ayant accès à un smartphone » qui estiment que « cela peut transformer la façon dont les soins médicaux sont fournis à travers le monde ». L’équipe américaine entend donc « explorer le potentiel de cette nouvelle technologie pour qu’elle puisse bénéficier aux patients, et que son usage à domicile puisse être généralisé ».

Source : Science Translationnal Medicine

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Nhaps
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 14:17
Il serait intéressant de savoir si l'utilisateur peut publier ses résultats sur son profil Facebook.

:sors:
6  0 
Avatar de fenkys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/02/2015 à 12:03
This low-cost dongle replicates all mechanical, optical, and electronic functions of a laboratory-based enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA) without requiring any stored energy
Le dongle ne reproduit que les systèmes d'analyses. Les réactifs restent nécessaires. Or vu le prix de ces réactifs, ça m'étonnerai qu'une assurance puisse librement disposer de ce système pour tester ses clients.

Ce dispositif coûte 34 dollars (soit un peu moins de 30 euros), contre 18 450 dollars (près de 16 000 euros) pour son équivalent développé en laboratoire.

Ceci est le prix du dispositif. Mais il n'inclus par le prix des réactifs. Or très souvent, les laboratoires prêtent les appareils d'analyse mais vendent les réactifs. Il est possible que la miniaturisation du dispositif permette d'utiliser moins de réactifs, mais ce n'est pas précisé dans la partie de l'article accessible au public.

Les tests sont exécutés grâce à des « cassettes » en plastique jetables contenant l’échantillon de sang et les réactifs sont préchargés.
Le prix des cassettes n'est pas précisés, mais ça risque de rendre le diagnostic un peu cher pour les pays africains. Par contre, MdM ou MSF pourraient tirer partie d'un tel dispositif.
4  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 10:02
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Ayant déjà vue du personnelles médicales faire des mesures de sucre pour les diabétiques, ou même le résultat des testes de grosses, je me demande pourquoi ils n'ont pas d'abord pensé à ébola ?
Oh je pense qu'ils travaille sur ce projet depuis avant l'apparition du virus Ebola (ou du moins avant qu'il ne prenne de l'ampleur).
3  0 
Avatar de pmithrandir
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 10:25
Ce qui est plus etonant, c'est d'utiliser la prise audio, et non la prise µUSB.
Ca me parait plus pratique pour retransmettre des infos non ?

Après, pas sur qu'elle permette d'alimenter des objet, mais ca devrait être le cas pour brancher des clef USB par exemple.
3  0 
Avatar de fenkys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 10:26
Bonjour,

La technique utilisée des immunoassay (ELISA) nécessite de disposer des anticorps monoclonaux (ou tout au moins relativement spécifiques) de la cible à détecter. Je doute qu'actuellement ces anticorps soient produit dans un laboratoire quelque part dans le monde. Et vu la dangerosité du virus, il risque de s'écouler du temps avant que de tels anticorps soient produit. IL y a moins d'une dizaine de laboratoire dans le monde apte à manipuler l'ebola. Les mIg pour le VIH et la syphilis par contre existent depuis très longtemps et n'importe quel laboratoire immunologie motivé peut mettre en place une structure de production.

L'exploit est de rentrer un système ELISA dans un dongle. Le système Elisa nécessite plusieurs réactifs, plusieurs rinçage également et un système de colorimétrie. De quoi largement couvrir une paillasse dans les labos il y a 20 ans.

A+
Fenkys
2  0 
Avatar de bizulk
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 15:35
J'imagine l'application dans les assurances et crédit, les boites libertines, le cap d'agde l'été...
Les gens qui confondront dépistage et prévention, et qu'il y a une toujours une fenêtre avant d'avoir un diagnostic fiable, car si je ne me trompe pas on ne recherche pas la présence du virus mais des anticorps associés.
Mais je pense que c'est globalement profitable à tous.
2  0 
Avatar de tilipop
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 05/03/2015 à 9:32
Les tests à domicile actuels coûtent moins de 30$ et ne nécessitent pas de smartphone! Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 9:57
Ayant déjà vue du personnelles médicales faire des mesures de sucre pour les diabétiques, ou même le résultat des testes de grosses, je me demande pourquoi ils n'ont pas d'abord pensé à ébola ou autres ?
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 10:15
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Oh je pense qu'ils travaille sur ce projet depuis avant l'apparition du virus Ebola (ou du moins avant qu'il ne prenne de l'ampleur).
Peut-être qu'ils essaient d'introduire des sonde multi-"dépistage" ou un laboratoire dans les smartphones. Eau potable, ph 0 faire très gaffe, dangereux pour l'humain etc... Peut-être même retravailler curiosity en smartphone en y ajoutant plus de compétences. Je me demande se qu'en pense l'équipe du noyau Linux ?
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 25/02/2015 à 10:32
Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
Ce qui est plus etonant, c'est d'utiliser la prise audio, et non la prise µUSB.
Ca me parait plus pratique pour retransmettre des infos non ?

Après, pas sur qu'elle permette d'alimenter des objet, mais ca devrait être le cas pour brancher des clef USB par exemple.
A vrai dire, si une boussole indique une direction, il y en a suffisamment pour alimenté de la nano "électronique" je pense.
0  0