Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google apporte son service de messagerie Inbox aux entreprises
Via un programme d'invitations

Le , par Stéphane le calme

60PARTAGES

0  0 
L’année dernière, Google avait commencé à déployer progressivement sa nouvelle application de messagerie baptisée Inbox dont l’objectif est d’apporter une nouvelle solution aux internautes, qui sont de plus en plus noyés dans un lot de messages qui font obstructions aux informations importantes. Depuis son lancement en octobre dernier, il n’était pas possible d’utiliser Inbox avec un compte Google Apps for Work.

Cependant, depuis hier Google a changé la donne. Comme avec la messagerie personnelle, Google a amorcé un processus d’invitations qui permettra aux administrateurs (et uniquement aux administrateurs) de comptes Google App for Work d’être éligibles pour recevoir l’application à partir du mois prochain en envoyant un courriel à l’adresse inboxforwork@google.com.

Google a expliqué que les entreprises qui pourraient penser à s’inscrire pour profiter de l’application sont celles qui voudraient l’utiliser comme service de messagerie par défaut au bureau, dont les employés sollicitent énormément les applications de messagerie sur mobile et qui s’estiment prêtes à établir un partenariat avec Google sur l’expérience utilisateur afin de l’aider à développer une meilleure messagerie pour entreprise.


« Dans un premier temps, nous avons prévu de travailler en étroite collaboration avec les premières entreprises à l’adopter, aussi ce ne sont pas toutes celles qui en feront la demande qui seront acceptées directement, mais le programme va continuer de s’étendre durant les prochains mois », a promis Google qui rappelle par la suite que « Inbox n’a pas été conçu pour réinventer le courriel, Inbox a été créé pour vous permettre de réinventer la façon dont vous gérer les choses. Ce qui signifie que nous avons besoin d’en savoir un peu plus sur la façon dont les choses sont faites (ou pas) aujourd’hui. Et, à l’aide de vos retours, qui sait, nous pourrions réinventer la façon dont les gens travaillent ».

Après tout, l’usage qui est fait des services de messagerie a beaucoup évolué ces temps-ci, mais pourtant de nombreux clients de messagerie ne se sont pas encore adaptés à ces nouvelles réalités. Google lui-même a expliqué avoir utilisé Inbox en interne sur plusieurs mois et en a beaucoup appris. Il serait intéressant de savoir en quoi l’expérience Inbox à des fins professionnelles va se distinguer de l’expérience Inbox à des fins personnelles.

Source : blogspot

Et vous ?

Que pensez-vous d'Inbox ? L'avez vous déjà utilisé ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/02/2015 à 10:47
J'en pense surtout que si j'étais une entreprise, je n'utiliserai surtout pas la messagerie de Google, mais bien un logiciel interne.
4  0 
Avatar de r0d
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/02/2015 à 15:52
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
On n'est pas seuls au monde.
Oui, il y a toujours la possibilité de vivre alternativement à la norme.
Si je n'aime pas notre système politique, je peux toujours aller vivre sur une île déserte.
L'homme est un animal sociable. Si tous mes contacts utilisent Facebook, je peux soit les oublier et me faire de nouveaux potes/amis/famille sur des trucs libres utilisés par trois barbus à 2000km de chez moi, soit me résigner à l'utiliser. Ce n'est pas pour autant que je ne peux pas me permettre de critiquer le service lorsqu'il va à l'encontre du respect de ma vie privée.

Google s'est rendu indispensable en s’immiscent dans chaque partie de notre vie. Aujourd'hui un commerçant peut soit se plier aux règles de Google pour apparaître en tête des résultats d'une recherche, soit fermer boutique. Il faudra que tu m'expliques ce que sont dans ses alternatives.

Google investit aujourd'hui dans la santé, demain ils auront peut-être droit de vie ou de mort sur une grande partie de l'humanité. Le plus inquiétant est qu'il y en a que ça n'inquiète pas.
Bonjour,

cette remarque est passionnante. J'y réfléchis depuis ce matin. Et je suis arrivé à la conclusion, partielle, que le fond du problème n'est pas tant l'aspect normatif de la chose, que sa praxis performative. Je m'explique.

En gros, la question qui vous soulevez est celle posée par Jacques Ellul: d'un côté, nous nous méfions des normes et nous ne cessons de lutter contre elles. Mais d'un autre, nous avons besoin d'elles, car ce sont elles qui créent un cadre dans lequel nous pouvons nous entendre, donc vivre ensemble. Autrement dit, bien que nous devons les remettre constamment en question, ces normes sont indispensables. Certains philosophes vont plus loin, comme par exemple Spinoza, et pensent que ces normes sont dans notre nature*. Plus précisément, il est dans notre nature (ontologie) de créer ces normes. Et je pense que la vraie question est donc là: puisque ces normes sont inévitables, la question est de réfléchir à la façon dont nous les créons. Il s'agit donc d'un problème de pratique quotidienne (praxis) et de l'influence que ces pratiques quotidiennes ont sur la construction de ces normes (l'aspect performatif de la praxis).

Et cet antagonisme pose tout un tas de problème. Par exemple, prenons le cas d'un individu qui vit dans une société dont les normes ne lui conviennent pas. Il y a trois grandes lignes de conduite. La première, la plus simple, est la fuite. La seconde, la plus répandue, est l'acceptation. Le dernière, est la lutte. Cette dernière est noble, mais c'est la plus difficile. Lutter contre les normes demande de l'énergie et des sacrifices. Par exemple, le fait d'être considéré comme un marginal est un sacrifice. C'est la raison pour laquelle il est préférable de lutter contre une tendance performative avant qu'elle ne devienne une norme.

Lorsque je discute de ces histoires de normes et de praxis performative, j'utilise souvent l'exemple de l'emprunt (d'argent). Lorsqu'on y réfléchit de façon parfaitement objective, le principe de l'emprunt est assez étrange, très peu naturel. Il est aujourd'hui une norme (presque tout le monde est endetté), mais cette norme n'est pas naturelle, et a été créée par une praxis performative. Je suis personnellement d'avis que cette norme là est néfaste, mais comment lutter contre elle? Rien que par mon point de vue, je suis déjà marginalisé, donc mon influence est déjà limitée.

Avec les nouvelles techniques, la construction des normes (l'aspect performatif) est en train d'évoluer. Les algorithmes prennent une part de plus en plus importante dans cette construction, et c'est peut-être ce qu'il y a de plus inquiétant. Certains chercheurs planchent dessus, mais c'est extrêmement complexe. Ici par exemple, une étude intéressante de Antoinette Rouvoy: clic.

Enfin bref, tout ceci est passionnant mais pour ma part, j'ai plus de questions que de réponses...

* cette distinction entre nature et condition (ontologie et contingence) peut paraître inutile, mais elle est en fait primordiale. Il est en effet indispensable de distinguer la cause et la conséquence (le symptôme et la maladie).
4  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/05/2015 à 8:56
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Allez-vous l'utiliser ?
Non, je tiens encore un peu à ma vie privée.
2  0 
Avatar de nAKAZZ
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/05/2015 à 11:45
Il suffit de suivre l'actualité depuis fin décembre 2014 pour comprendre mon post.

Entre la tentative récente de flicage des chômeurs et la mise en place d'une surveillance massive des données sur Internet, ce ne sont pas les essais -parfois fructueux- d'atteinte à la vie privée qui manquent depuis quelques temps.
On n'aura jamais été aussi proche de la vie dépeinte par Orwell avec son 1984.

Enfin soit, ça me gêne de m'étaler sur ce thème alors que c'est plutôt hors-sujet.
2  0 
Avatar de azias
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/05/2015 à 20:26
Citation Envoyé par nAKAZZ Voir le message
Allons allons, vivre en France et parler de vie privée, un peu de sérieux.
?? Si tu veux être pris au sérieux il faudrait développer.
0  0 
Avatar de nAKAZZ
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/05/2015 à 9:07
Allons allons, vivre en France et parler de vie privée, un peu de sérieux.
0  2