HTTP 2.0 : le développement du protocole finalisé
16 ans après la sortie de HTTP 1.1

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

4  0 
Après moult tracasseries et reports, le nouveau protocole de transfert du Web HTTP 2.0 (Hypertext Transfer Protocol) a été approuvé de façon formelle par l’IESG (Internet Engineering Steering Group), un groupe de l’IETF (Internet Engineering Task Force), en charge de la validation des aspects techniques d’un projet en cours de normalisation.

L’information a été annoncée par Mark Nottingham, président du groupe de travail de l’IETF sur HTTP, dans un billet de blog. Par cette annonce, le projet franchit un cap important de son cycle de normalisation. En effet, il s’agit de la finalisation des travaux de développement de la prochaine génération du protocole Web.

Avant sa publication comme un standard finalisé, la spécification va encore passer par une dernière formalité : le processus de rédaction. Cette étape qui permettra de définir la documentation et les processus éditoriaux a été ouverte par le responsable du projet.

HTTP 2.0, viendra remplacer la dernière mise à jour du protocole HTTP 1.1, dont l’âge (la spécification avait été lancée en 1999) ne permet plus de répondre comme il se doit aux besoins du Web, qui est passé des simples pages sans trop de contenu à une véritable plateforme utilisée pour la diffusion du contenu multimédia, des applications, etc..

HTTP/2 promet de réduire le considérablement le temps de chargement des pages. Il repose en grande partie sur le protocole SPDY, développé par Google et soumis à l’IETF en 2012, dont l’atout principal est le multiplexage. En effet, le protocole multiplexe les requêtes HTTP en une seule connexion TLS. Ainsi, une requête n’aura plus besoin d’attendre dans le navigateur à cause des limites de connexion.

HTTP 2.0 renforce également la sécurité. Le protocole supporte mieux le chiffrement (notamment le chiffrement avec TLS), ce qui permettra de rendre le Web plus sûr pour les internautes, tout en limitant l’espionnage de masse des organismes comme la NSA.

En ce qui concerne les développeurs, HTTP/2 repose sur les mêmes API que HTTP avec lesquels ils sont familiers. Mais, il propose cependant en bonus de nouvelles fonctionnalités que ceux-ci peuvent utiliser.

La normalisation de HTTP 2.0 ne s’est pas faite sans heurts entre les membres du groupe de travail de l’IETF, suite à des difficultés techniques rencontrées. Mark Nottingham avait appelé à une finalisation rapide du protocole, ce qui sonnait pour certains participants, comme un aveu d’échec, car plusieurs questions fondamentales n’avaient pas encore été résolues.

La reprise des fondamentaux de SPDY dans HTTP 2.0 a poussé Google a abandonné le support de son protocole dans son navigateur Chrome, qui prendra uniquement en charge le nouveau standard d’ici 2016.

Source : Billet de blog de Mark Nottingham

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de christele_r
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/12/2015 à 22:55
Magnifique résultat de notre serveur x1.82 !!!!
http://http2.httptwo.com/analysis/st...84fc9e12dc2703

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web