« Le Cloud Computing est devenu la nouvelle norme, et ce, pour les entreprises de toutes tailles »,
Entretien avec Miguel Alava, Directeur AWS

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

4  0 
Le Cloud est une tendance qui enregistre une croissance importante dans l’écosystème de l’IT. Le marché du Cloud est assez dynamique et fait partie des priorités des DSI et des développeurs d’applications. Le Cloud permet aux entreprises d’innover plus rapidement, tout en réduisant les coûts, car celles-ci n’ont plus besoin d’investir notamment dans les infrastructures.

Amazon Web Services (AWS) est le précurseur du domaine. Cependant, avec le succès que rencontre le secteur du Cloud, la firme fait face à une concurrence des entreprisses comme Microsoft avec Azure, ou encore Google avec Cloud Platform. AWS doit innover pour rester pertinent sur le marché et garder une longueur d’avance sur ses concurrents. Chaque année, la plateforme s’enrichit de nouveaux services à destination des entreprises et des développeurs.

Developpez.com est allé à la rencontre de Miguel Alava, Directeur Amazon Web Services, pour revenir sur les dernières innovations de la firme, la place du développeur dans son écosystème, son positionnement par rapport à la concurrence et son implication dans le marché du Cloud français.

Developpez.com : Pouvez-vous nous présenter brièvement AWS ?

Miguel Alava : La mission d’AWS consiste à proposer à ses clients une plate-forme qu’ils peuvent utiliser pour créer des applications sophistiquées et extensibles. Aujourd’hui, AWS offre une solution sécurisée utilisée par plus d’un million de clients dans le monde tout en étant un réel moteur pour l'innovation dans de nombreux domaines comme les médias, la finance, le e-commerce… Nous proposons à nos clients, grandes et petites entreprises, plus de 40 services, répondant à leurs besoins. En effet, l’innovation d’AWS est basée sur les retours clients, c’est pour cela que nous sommes constamment à leur écoute et que nous ajoutons constamment de nouvelles fonctionnalités, cela représente plus de 500 innovations en 2014.

Developpez.com : AWS regroupe un nombre important de services. Quels sont les services qui sont spécialement dédiés aux développeurs ?

Miguel Alava : La problématique majeure des développeurs est de produire du code pour ajouter de la valeur à leur application. Afin de pouvoir faire cela, Amazon Web Services propose des outils pour déployer et gérer automatiquement les applications comme, par exemple, Amazon Elastic Beanstalk, qui permet aux développeurs de déployer et mettre à l'échelle des applications et services Web développés avec Java, .NET, PHP, Node.js, Python, Ruby et Docker sur des serveurs familiers, tels qu'Apache, Nginx et IIS. Pour des besoins de gestion d’opérations plus sophistiquées, nous proposons AWS CloudFormation et AWS OpsWorks, qui permettent aux développeurs de ‘scripter’ le déploiement d'environnements complets et d’automatiser leur exploitation.

AWS a aussi récemment annoncé de nouveaux services qui aident les développeurs et les entreprises dans toutes les étapes du développement d’applications comme AWS Lambda ou encore Amazon EC2 Container Service, un service de gestion de conteneurs hautement évolutif et à hautes performances basé sur Docker. Ils permettent de faciliter et de simplifier l'exécution d’applications distribuées sans avoir à gérer individuellement chaque serveur. Nous pouvons aussi parler d’Amazon Cognito, qui permet d’une part de gérer de manière sécurisée l’authentification des utilisateurs (en supportant la fédération d’identité avec des acteurs connus) et d’autre part de synchroniser simplement les données utilisateurs sur plusieurs plateformes et terminaux mobiles.

Developpez.com : Comment AWS se positionne sur le marché du cloud par rapport à ses grands rivaux, dont Google Cloud Platform et Microsoft Azure ? Pourquoi choisir AWS au lieu des services proposés par vos concurrents ?

Miguel Alava : Chaque fournisseur de technologie dans le monde essaie d’avancer rapidement et de construire une réplique de ce qu’AWS a construit au cours de la dernière décennie. Et nous avons toujours su que cela arriverait, car la proposition de valeur du cloud est vraiment très intéressante pour les clients. Nous étions certains qu'il y aurait d’autres acteurs. Si vous regardez ce que AWS remplace - logiciels d'infrastructure, investissements en matériel, entrepôts de données coûteux - ce marché se compte en trillions de dollars. Il ne peut donc pas n’y avoir qu’un acteur. Ce qui nous a en revanche surpris c’est le temps que les autres sociétés ont mis à comprendre l’intérêt du cloud.

Cela étant dit, personne n’est encore parvenu à exécuter des services cloud à l’échelle d’AWS. AWS a l’avantage d’avoir 9 ans d’expérience sur le marché et compte aujourd’hui plus d’un million de clients actifs répartis dans plus de 190 pays, qui réalisent des projets incroyables en s’appuyant sur nos services. Nous réalisons qu’il n’y a pas d’algorithme pour compresser l’expérience, et nous constatons que nous sommes bien meilleurs aujourd’hui qu’auparavant, grâce aux leçons que nous avons apprises au cours de ces dernières années.

Par ailleurs, lorsque nous demandons à nos clients pourquoi ils choisissent AWS et restent avec AWS, nombreux s’accordent à dire que l'un des facteurs les plus importants est le large catalogue de services proposé - qui leur permet de faire plus de choses, plus rapidement –ainsi que le rythme de nos innovations (cette année nous avons annoncé plus de 500 nouveaux services et fonctionnalités).


Miguel Alava, Directeur Amazon Web Services

Developpez.com : Vous avez récemment dévoilé deux nouveaux services intéressants : AWS Lambda et Amazon Aurora. Pouvez-vous nous présenter ces services, leurs atouts et leur tarification?

Miguel Alava :

Amazon Aurora :
De nombreuses entreprises utilisent des bases de données MySQL pour réduire les coûts de licences, mais aimeraient un niveau accru de performance et de fiabilité. Cependant, il reste très difficile d'obtenir de très hautes performances avec les bases de données du marché et cela coûte très cher. C’est pourquoi, AWS a annoncé en novembre 2014, Amazon Aurora, un service qui associe la vitesse et la disponibilité des bases de données commerciales très haut de gamme à la simplicité et à la rentabilité des bases de données open source. Amazon Aurora est compatible avec MySQL et offre des performances jusqu'à cinq fois supérieures à MySQL standard, à un prix dix fois inférieur à celui des bases de données commerciales, tout en proposant des performances et une disponibilité équivalente.Pour assurer une très haute durabilité, les données sont stockées 6 fois dans 3 datacenters différents, et pour décupler les performances en lecture Aurora propose jusqu’à 15 répliquas en lecture, avec basculement automatique et transparent en cas de panne. L'espace de stockage utilisé par la base de données s’accroît automatiquement selon les besoins (jusqu'à 64 To) et il est facturé 0,10 USD par Go par mois.

AWS Lambda:
AWS Lambda est un service de calcul qui exécute votre code en réponse à des événements, ce qui permet de rendre les applications plus réactives, plus facile à développer, plus performantes, voire d’étendre les applications sans apporter de modifications au code existant. En effet, AWS Lambda permet de lancer l'exécution du code dans les quelques millisecondes suivant un événement tel que le téléchargement d'une image, une activité au sein de l'application, un clic sur un site Web ou encore une sortie depuis un appareil connecté. La tarification d’AWS Lambda est simple, le client paye uniquement les requêtes distribuées et le temps de calcul requis pour exécuter son code. La facturation est calculée par incréments de 100 millisecondes, permettant de passer automatiquement, de manière simple et rentable, de quelques requêtes par jour à plusieurs milliers par seconde.

Developpez.com : Quelle est votre analyse du marché du cloud français ? L’adoption d’AWS en France est-elle proportionnelle à l’adoption dans les autres grands marchés, notamment les États-Unis et le Royaume-Uni ?

Miguel Alava : L’adoption des technologies cloud d’AWS n’a jamais été aussi importante en France et à travers l’Europe. Aujourd’hui, AWS compte plus d’un million de clients actifs dans plus de 190 pays. Parmi les clients qui utilisent AWS en France, nous comptons 70% des entreprises du CAC40 comme Schneider Electric, Lafarge, mais aussi des entreprises comme Canal+, Allociné, Millésima, Smatis, le Réseau Ferré de France (RFF), ainsi que de nombreux autres, dans divers secteurs d’activité. Tous ces clients s’appuient sur AWS pour innover et mieux servir leurs clients finaux.

Les entreprises françaises sont parmi les entreprises les plus innovantes et les plus expertes sur le plan technologique au monde. Il est donc naturel qu’elles optent pour le cloud computing. Afin de satisfaire une forte demande, nous continuons à investir en France en développant notre écosystème de partenaires ainsi que notre équipe locale. Et afin d’aider les clients dans leur migration vers le cloud, Amazon Web Services a aussi étendu rapidement son réseau de partenaires. Le nombre de partenaires français AWS qui aident les clients à migrer vers le cloud a plus que doublé depuis début 2013. Parmi les partenaires d’AWS en France figurent d’importants intégrateurs mondiaux comme Capgemini et Accenture, mais aussi de plus petites entreprises comme Neoxia, Morea, ABC Systèmes, D2SI, LINKBYNET ou Cloudreach. Un tel éventail de partenaires permet aux clients de travailler avec des consultants en qui ils ont confiance, qui connaissent leur infrastructure technologique et les services AWS tout en s’adaptant à leur rythme d’adoption.

Developpez.com : Quel bilan tirez-vous de l’année qui vient de s’achever ?

Miguel Alava : En ce début d’année, nous pouvons dire que le cloud computing est devenu la nouvelle norme, et ce, pour les entreprises de toutes tailles. Le cloud computing est un réel moteur pour les jeunes entreprises et il l’est aussi pour les sociétés établies qui s’appuient sur le cloud pour se transformer en entreprises agiles et innovantes. Nous avons déjà observé la naissance de fantastiques innovations grâce au cloud et nous sommes impatients de voir les nouveaux projets que tous nos clients vont lancer en 2015 sur AWS.

Developpez.com : Quelles sont les prochaines étapes (produits, centre de données, etc.) pour AWS ?

Miguel Alava : Nous sommes au début de l’histoire. Nous allons continuer de servir nos clients au mieux, en écoutant leurs besoins pour leur proposer les services nécessaires pour qu’ils développent leur activité. Nous avons de nombreux datacenters répartis dans 11 régions dans le monde et nous allons continuer de nous étendre géographiquement. Nous allons également continuer à innover rapidement pour nos clients, comme le démontre l’année 2014 où nous avons annoncé plus de 500 nouveaux services et fonctionnalités. Enfin, nous avons baissé 47 fois les prix depuis notre lancement et nous comptons continuer.

Découvrez les offres Cloud d'Amazon Web Services

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de glad33bx
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/02/2015 à 12:58
C'est comme demander à un boucher si manger de la viande c'est bon, ou à un viticulteur boire du vin est bon pour la santé...

Marketing, marketing ...
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/02/2015 à 13:49
C'est comme demander à un boucher si manger de la viande c'est bon, ou à un viticulteur boire du vin est bon pour la santé
A petite dose oui c'est bon pour la santé (l'externalisation de partie non vital a l’entreprise fait baisser les couts avec une meilleur qualité de service), sinon les conséquence peuvent être tragique (pertes de tous control de nos données, en cas de panne d'internet on peut pas travaillé...).
Avatar de asfez
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/02/2015 à 16:44
Alors que maintenant, c'est quand Internet est en panne qu'on a rien d'autre à faire que travailler.
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/02/2015 à 19:47
Alors que maintenant, c'est quand Internet est en panne qu'on a rien d'autre à faire que travailler.
Ce que je veut dire, le cloud (une solution ou l'entreprise n'a aucun controle) ne peut etre fiable par définition, il peut y avoir des problèmes du au réseau, du au presta tire, ou meme a des hacker, la plus grosse faille dans un système, c'est la connexion a internet.

Un réseau local coupé d'internet c'est sa limite énormément les risques, le seul moyen c'est une contamination sur clé USB, mais qui voudrais pirater une petite PME ?, tantdis que Googlr, Amazon MS, etc....
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/02/2015 à 1:06
Citation Envoyé par glad33bx Voir le message
C'est comme demander à un boucher si manger de la viande c'est bon, ou à un viticulteur boire du vin est bon pour la santé...

Marketing, marketing ...
Le cloud c'est bien pour se passer des gros fichiers. Autrement il faudrait se bricoler un serveur FTP. C'est plus compliqué et on oublie alors le 'A' de ADSL. Mais il ne faut pas que cela soit indispensable pour la marche de l'entreprise. Et puis les marchands de nuages (il y a bien des marchands de vents) présupposent qu'on a une connexion Internet au top, qui ne tombe jamais en panne. C'est peut-être valable dans quelques grandes villes connectées en fibre optique mais c'est loin d'être le cas ailleurs (a fortiori hors d'Europe). Et on ne parle pas sécurité et confidentialité. Et au prix où sont les disques durs se faire un serveur de fichiers n'est pas la ruine, même si on clone les disques de données.
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 12/02/2015 à 8:22
c'est loin d'être le cas ailleurs (a fortiori hors d'Europe)
La campagne Francaise aussi, et je suis bien placer pour l'affirmer.

Avec Rsync on peut en revanche stocker et synchroniser de grandes quantité de donnée, on peut sauvegarder 1To chaque jour, seul les quelque mo qui change sont envoyer via notre misérable connexion internet.

Les NAS aujourd'hui sa vaut pas cher, pour 500€ t'a un truc qui tien la route pour une petite pme, t'a pas les désavantages du cloud.
Avatar de miky55
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/02/2015 à 9:58
sazearte et Chauve souris: Le sujet est le cloud computing et AWS, pas le stockage dans le cloud (dropbox). Le but n'est pas de concurrencer les intranet ou serveurs de fichiers, mais de déployer des appli web sur des infrastructures "élastiques" plutôt que sur des serveurs dédiés.
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/02/2015 à 16:40
Citation Envoyé par miky55 Voir le message
sazearte et Chauve souris: Le sujet est le cloud computing et AWS, pas le stockage dans le cloud (dropbox). Le but n'est pas de concurrencer les intranet ou serveurs de fichiers, mais de déployer des appli web sur des infrastructures "élastiques" plutôt que sur des serveurs dédiés.
Auquel cas on retourne 50 ans en arrière à l'époque des "mainframes" et des terminaux. En plus rapide avec une technologie actuelle, mais dans la même philosophie. J'ai lu qu'on vendait de l'Office "cloudé". Non seulement il faut payer une rente au gestionnaire de nuages, mais question sécurité ce n'est vraiment pas ça ! Outre que tout le monde (surtout la NSA et assimilés) peut voir le contenu, les utilisateurs auront bonne mine si leur tableur et leur traitement de textes, programmes et données, sont inaccessibles pour toutes sortes de raisons (pas forcément de la responsabilité du "cloudeur", un bulldozer maladroit qui coupe une fibre optique, par exemple, comme c'était arrivé à Toulouse. Deux jours sans Internet pour tout le monde).
Pour les applis Web où on les bricole sur son serveur maison au stade expérimental et après on les confie à hébergeur dédié qui propose généralement tout un choix en fonction du trafic escompté. Est-ce du "nuage" cela ? Auquel cas on joue sur les mots.
Avatar de miky55
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/02/2015 à 20:27
Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
Pour les applis Web où on les bricole sur son serveur maison au stade expérimental et après on les confie à hébergeur dédié qui propose généralement tout un choix en fonction du trafic escompté. Est-ce du "nuage" cela ? Auquel cas on joue sur les mots.
Je vais te répondre à ta dernière remarque/question car le reste de ton message est hors sujet, comme tes commentaires précédents. En fait pour comprendre le sujet, il suffisait de lire l'article initial qui traitait de AWS, le service d'amazon.

L'exemple que je prend est assez simple et ne montre pas toute la puissance du déploiement d'appli dans le cloud.

Avant le cloud computing on avait le choix entre un hébergement mutualisé pour les tout petits besoins ou serveurs dédiés pour les plus grandes applis. On pouvait donc prendre des serveurs chez OVH, 1&1 etc... on avait donc des machines physiques avec des ressources (proco,ram, disque) fixes ainsi que des factures fixes quelles que soient l'utilisation qu'on en a fait tel ou tel mois.

Avec le cloud ca ne fonctionne plus ainsi on ne commande plus des machines physiques mais des ressources virtualisés qu'on va pouvoir modifiés automatiquement selon des règles prédéfinies, ainsi lors de montés en charge les ressources vont automatiquement être étendues (nombre de machines virtuelles, instances sql, ram ...) en général on ne part plus sur un coût mensuel, mais un coût horaire puisque les ressources peuvent évoluer dans le temps.
Ainsi un site d'e-commerce aura eu une facture plus importante en décembre qu'en janvier et un site qui n'a des clients qu'en France métropolitaine n'utilisera quasiment aucune ressource entre minuit et 5h du mat.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web