Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter publie son rapport de transparence sur les demandes gouvernementales
Les États-Unis, la Turquie et la Russie se démarquent

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

3  0 
Twitter a publié hier son dernier rapport biannuel (publié pour la première fois le 02 juillet 2012) sur les demandes des gouvernements concernant les données relatives à ses utilisateurs. Dans son rapport de transparence, le réseau social a noté un accroissement mondial des demandes gouvernementales de 40% uniquement sur la deuxième moitié de 2014.

Twitter a indiqué que les demandes gouvernementales d’informations sur les comptes de ses utilisateurs ont particulièrement augmenté dans des pays comme les États-Unis, la Turquie et la Russie. Aux États-Unis, il y a eu 1 622 demandes avec 80% d’entre elles qui ont été jugées conformes par le réseau social. Des demandes qui ont connu une augmentation de près d’un tiers avec un accroissement de 8% dans son taux de conformité.

En Turquie, Twitter a reçu 356 demandes soient une augmentation semestrielle de 150% même si le taux de conformité était de 0%. Ces demandes sont survenues dans un contexte où le site fait face à la pression des autorités qui ont bloqué l’accès de ses services l’année dernière à ses citoyens pendant plus d’une semaine.

La Russie quant à elle est partie de zéro demande à … 108 demandes soumises en un seul semestre. Là aussi, Twitter n’a répondu favorablement à aucune des demandes du gouvernement, les jugeant toutes non conformes.

La France quant à elle a émis 60 requêtes auprès de Twitter et 13% d’entre elles ont été jugées conformes. Elle a demandé moins que l’Espagne et ses 69 requêtes avec 12% de conformité, mais bien plus que l’Allemagne et ses 17 requêtes avec 12% de conformités également. Les pays africains entrent également dans la danse, notamment avec l’Égypte et le Kenya, même si aucune de leurs demandes (une par pays) n’a reçu de retour favorable.

Du côté des demandes de suppressions, la Turquie s’érige en champion avec 477 requêtes qui ont été satisfaites à 50%. La Russie prend la seconde place du classement avec 91 demandes avec un taux d’exécution de 13% tandis que l’Allemagne, qui clôture le trio de tête, a effectué 43 demandes qui ont reçu un retour favorable à 37%. La France pour sa part a effectué 35 demandes avec un taux de satisfaction de 43%. L’Espagne s’est contentée d’émettre une demande qui n’a même pas été accordée.

En général, les demandes turques portaient sur les violations alléguées des droits d’un individu, telles que la diffamation de citoyens lambda voire de responsables gouvernementaux. Twitter a déposé des requêtes auprès des cours compétentes contre plus de 70% des ordonnances judiciaires turques qu'il a reçu, remportant environ 5% des cas.

En Russie, les demandes de retrait de contenu incluaient des tweets au sujet des drogues illégales, mais aussi à propos des manifestations non violentes. La compagnie a nié avoir reçu « plusieurs demandes pour faire taire les critiques populaires du gouvernement russe et d'autres exigences pour limiter le discours sur les manifestations non violentes en Ukraine », a écrit Jeremy Kessel, le responsable de la politique légal de Twitter, dans un billet.

« Nous avons également inclus des mesures couvrant demandes mondiales agrégées non gouvernementales via un processus légal d'information de compte (qui comprennent les affaires civiles et les demandes de la défense dans les affaires pénales) pour la première fois. À l'exception des demandes de sécurité nationale, comme nous le verrons ci-dessous, cet ajout nous permet de fournir une vue d'ensemble quasi complet des demandes mondiales que nous recevons des informations de compte » a-t-il expliqué. Ceci étant dit, voici le rapport relatif à cette section.



Source : twitter, blog twitter

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Beanux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/02/2015 à 12:10
Une chose qui me chiffonne, c'est le même principe qu'une décision administrative de blocage, à aucun moment le judiciaire n’intervient dans ce type de demande ?

Si c'est ainsi, la légitimité de ce genre de demandes est très discutable.
0  0 
Avatar de Theta
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/02/2015 à 13:17
Même constat que Beanux.
Là c'est l'entreprise qui choisi de donner accès à ses données ou pas, et pas un juge.
C'est d'autant plus inquiétant quand on voit que 80% des demandes d'informations sont accordées aux USA contre 0 à 13% pour les autres pays.
0  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/02/2015 à 13:34
Citation Envoyé par Theta Voir le message
C'est d'autant plus inquiétant quand on voit que 80% des demandes d'informations sont accordées aux USA contre 0 à 13% pour les autres pays.
On pourrait se dire que Twitter étant en partie basée aux États-Unis, ils ont plus à craindre d'un procès dans ce pays (suite à un refus face à une demande) que lorsque l'Égypte fait une demande.
0  0