Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Europe veut « censurer internet »
Afin de sauvegarder la liberté d'expression

Le , par Amine Horseman

19PARTAGES

2  1 
Au vu des récentes attaques contre le journal français Charlie Hebdo ayant causées la mort de plusieurs journalistes ainsi que policiers, une assemblée européenne, convoquée par le ministre de l’intérieur français Bernard Cazeneuve, s’est tenue le dimanche dernier, afin de prendre de nouvelles initiatives pour la lutte contre le terrorisme. Les décisions prises par cette assemblée n’ont pas encore été très discutées par les médias français, mais semblent enflammer les médias étrangers ainsi que les internautes dans les forums de discussions, qui s’inquiètent de la nature de ces décisions visant à « censurer internet ».

En effet, pour sauvegarder la liberté d’expression, les ministres européens appellent à surveiller internet pour « empêcher et détecter la radicalisation à un stade précoce ». Cette décision viserait à « renforcer les ressources pour contrecarrer l'action des différentes formes de réseaux terroristes et d’entraver leurs mouvements ». Ils appellent à favoriser le dialogue et ne pas laisser les terroristes semer la haine, la peur et la division dans les sociétés, au prix d’une surveillance massive des réseaux sociaux et des différents sites web.

« Le partenariat des principaux fournisseurs d'accès à Internet est essentiel afin de créer les conditions pour reporter les déclarations incitant à la haine et la terreur, ainsi que leur suppression si cela est approprié/possible », peut-on lire sur le rapport de l’assemblée.

Les journalistes du Huffington Post s’exclament qu’« à l'insu de beaucoup d'Américains, "liberté d'expression" et "liberté de la presse" ne signifient pas la même chose en France par rapport aux États-Unis. Et tandis que ces dernières attaques terroristes ne sont en aucun cas liées à la censure des médias par le gouvernement français, la triste ironie est que la France est loin d'être un champion du droit universel à la liberté d'expression ». Il ne faut pas oublier non plus qu’il y a un peu plus de 6 mois, le gouvernement avait refusé de modifier l'article 9 de son projet de loi contre le terrorisme. Cet article stipule que les agents du gouvernement pourront « bloquer des sites internet sans autorisation d’un juge ».

Cette surveillance s’applique aussi aux publications postées dans les réseaux sociaux, et n’est pas présente uniquement en France. Par exemple, la police écossaise avait envoyé ce tweet le 30 décembre dernier pour mettre en garde les citoyens : « Soyez conscients s’il vous plaît que nous continuerons à surveiller les commentaires sur les médias sociaux, les commentaires offensifs seront investigués ». Ce genre de tweets décrit par certains internautes comme favorisant l’autocensure et la peur de s’exprimer librement est tout à fait normal pour Damien Douani, expert en nouvelles technologies à l’agence de conseil FaDa, qui avait déclaré que « les gens ne se rendent pas compte qu’ils s’expriment publiquement et qu’ils s’exposent donc à des sanctions pénales ».

Néanmoins, cela va encore plus loin qu’une simple suppression de commentaires. Les documents de la NSA révélés par Snowden, ont montré que les agences gouvernementales n’hésitent pas à faire une surveillance massive de l’activité des internautes. Dan Hodges du Daily Telegraph avait écrit le jour des attaques contre Charlie Hebdo : « si une façon d'arrêter les obscénités comme celle d’aujourd’hui est de fournir aux services de sécurité un peu plus d'accès à nos e-mails, nous devons le leur donner. Si cela implique que les fournisseurs d’accès à Internet remettent leurs archives1, les archives doivent être remises. Même si cela signifie que les journaux fassent preuve de retenue la prochaine fois qu’un Edward Snowden frappera à leur porte ».

1 le mot « record » employé par l’auteur d’origine peut aussi signifier « dossiers », « rapports » ou « enregistrements »

Sources : Décision des ministres (PDF), Huffington Post, Le point, Daily Telegraph

Et vous ?

Qualifiez-vous la décision des ministres européens comme une « censure de l’internet » ?

Êtes-vous pour ou contre ce qu’à déclaré Dan Hodges ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 16:51
On se croirait revenu en 2001. Les Etats-Unis, eux, parlaient de faire la guerre pour protéger la paix. On retrouve un cousinage, je trouve.

C'est toujours la même chose : la stratégie du choc. On va en profiter pour supprimer la liberté d'expression sur internet, alors que les terroristes se sont radicalisés en prison. On profite de la peur des gens pour faire passer des mesures qui ne passeraient pas autrement.
19  0 
Avatar de _Carole
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 16:17
C'est l'occasion de ressortir cette citation, non ?
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."
Benjamin Franklin
19  1 
Avatar de HardBlues
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 17:20
je crois que affligeant est le mot juste, en gros on va censurer pour la liberté d'expression....
Ca doit être une nouvelle forme de démocratie
11  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 16:56
Il semble que les terroristes ont réussi leur coup avec cet attentat, grâce à ça on aura moins de liberté qu'avant.

C'est quand même affligeant de voire certaine personne demander en réaction à cet événement un patrioct act à la Française.
10  0 
Avatar de _Carole
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/01/2015 à 10:58
Citation Envoyé par Astraya Voir le message

Vous pourrez toujours aller sur votre facebook et poster des postes dont tout le monde se fou et télécharger vos programmes pirates. Et je doute que Benjamin Franklin vivait avec internet, si c’était le cas il en serait affligé de voir que les gens ce parle sur des postes plutôt que autour d'une table.

Il ne faut pas confondre la censure et le respect des lois, des mecs qui mettent des drapeaux du Daesh sur internet font une apologie du terrorisme qui est punissable si vous sortez dans la rue avec mais difficilement sur internet car moins visible que dans la rue mais tout aussi dommageable.
B. Franklin n'avait pas Internet ? Oo
Bon, plus sérieusement, la citation se prêtait plutôt bien au thème et c'est la première chose qui m'a traversé l'esprit.
Le problème n'est pas de censurer des choses illégales, à la limite. Moi, ce qui me dérange c'est "qui va décider de ce qui est bon à dire, ou pas". Oké, au début on va être plus ou moins d'accord, apologie terrorisme, Négationnisme, etc. mais après, c'est porte ouverte à de nouvelles définitions et nouvelles choses interdites, décidée par on ne sait qui, s'appuyant sur on ne sait quels critères.
J'me fais comprendre ?
11  1 
Avatar de Squisqui
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 19:15
Faut voir Manuel Valls comment qu'il passe pour un héros sur les plateaux TV lorsqu'il présente sa merde... Ça donne envie de vomir.

Citation Envoyé par HardBlues Voir le message
Ca doit être une nouvelle forme de démocratie
Toi, tu ne connais pas la République populaire démocratique. Ces termes n'ont strictement plus aucun sens
8  0 
Avatar de Kropernic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/01/2015 à 11:28
C'est vrai que ce genre de phrase, ça fait peur...

Il faut vraiment faire prendre conscience à ces gens-là.

[3615 my life]
Ca me fait penser que, il n'y a pas si longtemps que ça, mes parents et mon frère m'ont lâché un truc du genre (on a rien à cacher blablabla). Il m'a suffit de suffit de leur rappeler qu'en 40, les juifs n'ont plus n'avaient rien à cacher jusqu'à ce qu'un illuminé arrive au pouvoir (de manière démocratique, rappelons-le) et décide qu'être juif était mal.

Que fera-t-on si demain un autre illuminé arrive au pouvoir et décide que manger des pommes c'est mal ? On aura alors tous des trucs à cacher. Il ne faut donc surtout pas sacrifier la moindre parcelle de vie privée.

Après cet exemple stupide et exagéré, ils ont pris conscience du danger.
[/3615 my life]
8  0 
Avatar de mrqs2crbs
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 20:10
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
On se croirait revenu en 2001. Les Etats-Unis, eux, parlaient de faire la guerre pour protéger la paix. On retrouve un cousinage, je trouve.

C'est toujours la même chose : la stratégie du choc. On va en profiter pour supprimer la liberté d'expression sur internet, alors que les terroristes se sont radicalisés en prison. On profite de la peur des gens pour faire passer des mesures qui ne passeraient pas autrement.
petit complément à ta réponse, avec laquelle je suis complétement d'accord:



de la brillante Naomi Klein
7  0 
Avatar de MintWater
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2015 à 20:48
Vu l'émotion (avec son cortège de peur et d’irrationalité) provoquée par ces actes ignobles et entretenue depuis plusieurs jours, ils peuvent prendre n'importe quelle mesure au nom de n'importe quoi, beaucoup de gens les encenseront:
- on censure les sites terroristes ou assimilés: les gens au pouvoir décideront de ce qui est terroriste et de ce qui ne l'est pas (et ils feront des lois sur lesquelles s'appuyer)
- pourquoi ne pas traquer tous ceux qui "ne sont pas Charlie" ? : notion qui pourra être définie au juger par les gens au pouvoir
- "vous êtes avec nous ou contre nous" (copyright G.W. Bush): si vous n’êtes pas d'accord alors vous êtes probablement un terroriste

... et la république disparaîtra sous un tonnerre d'applaudissement
8  1 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/01/2015 à 12:05
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Je ne vois pas le rapport avec Hadopi ? D'ailleurs Hadopi, une preuve de plus que les lois concernant internet prisent par le gouvernement sont mal pensées et ne servent strictement à rien... Il y a toujours du piratage, et 99% des pirates, n'ont jamais rien vu venir d'Hadopi...

Et cela sera pareil pour les terroristes, même si leurs sites sont censurés, ils communiqueront par d'autres moyens (bon je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire non plus hein), par contre comment vont-ils faire ?

Si le site n'est pas hébergé en Europe ? Ils ne pourront pas forcément le faire fermer, ce qui est illégal chez nous, ne l'est pas forcément partout.

Cela veut dire le filtrer pour empêcher les gens d'y avoir accès, du coup comment savoir que seuls ce genre de site sera filtré ? Certes rien ne dit qu'ils filtreront autre chose, mais tu n'auras aucun moyens de le savoir... Et si il est simplement filtré, un simple proxy suffira à y accéder.
C'est pire que ça.

Si les politiques veulent lutter contre le recrutement djihadiste sur internet ils doivent s'adresser directement à Facebook, Twitter, etc ... Cela n'a rien à voir avec un contrôle quelconque du réseau au niveau FAI.

Et ils le savent très bien. Juste pour le coup ça leur donne l'occasion de se rajouter un pouvoir de contrôle sur Internet (qui les dérange).

Après t'auras toujours des imbéciles pour cautionner des mesures liberticides qui donnent l'impression d'être efficace mais qui ne servent à rien.
6  0