Un projet pour unifier les données géospatiales sur le Web voit le jour
Le W3C et l'OGC collaborent pour la création d'un nouveau standard

Le , par Amine Horseman, Expert éminent sénior
Le W3C et l'Open Geospatial Consortium (OGC) ont annoncé leur projet de collaboration pour améliorer l'interopérabilité et l'intégration des données spatiales sur le Web. Les données spatiales permettent de décrire les emplacements géographiques qui sont utilisés par les services de localisation en ligne.

Le problème avec les Systèmes d’Informations géographiques actuels c’est qu’on peut les utiliser pour trouver le restaurant le plus proche, par exemple, mais il est « difficile d’associer ce restaurant avec les commentaires des utilisateurs disponibles sur le Web », déclare le W3C. Selon eux, « Il existe un écart notable entre le monde spécialisé de données géographiques, et celui du Web. Combler cet écart peut nécessiter un effort significatif, et ce n’est pas toujours possible. Par conséquent, cette collaboration entre l'OGC et le W3C est plus que la bienvenue ».

Cette collaboration permettra aux éditeurs de données spatiales, aux fournisseurs de services Web et aux développeurs d'applications d’établir des pratiques communes et de réduire le coût de l'intégration de données spatiales sur le Web à travers la création d’un nouveau standard.
« Avec cette collaboration, nous ferons en sorte que les gouvernements et les laboratoires de recherche aient un moyen d'ouvrir leurs données spatiales afin qu’elles puissent être utilisées de manière transparente par les scientifiques, l'industrie, et les citoyens », a déclaré le Dr Kerry Taylor, chercheur scientifique principal à la CSIRO en Australie et codirectrice du projet.

En mars derniers, plus de 100 participants ont discuté des défis d’un tel projet dans un workshop coorganisé par l'OGC, le W3C en partenariat avec Google, Ordnance Survey et le gouvernement britannique. Pour rappel, l’OGC regroupe à lui seul plus de 500 entreprises, agences gouvernementales et universités participant à l’élaboration de standards et le développement d’interfaces.

Dans la description de ce workshop qui s’est tenu à Londres, on pouvait lire le paragraphe suivant : « quels sont les meilleurs exemples d'applications Web orientées données ? Les mises à jour d’Open Street Map après le séisme en Haïti ? La cartographie de tous les 9 966 539 bâtiments aux Pays-Bas ? Les données de prescription du NHS ? Des produits comme SF Park qui vous aident à garer votre voiture à San Francisco à partir de données en temps réel ? Bing Maps et Google Earth ? Tout ceci et beaucoup plus d'applications orientées données sont basées sur l’utilisation d’informations géospatiales », ceci pour montrer l’intérêt d’une telle unification de standards.

Rappelons aussi que ce secteur génère près de 75 milliards de dollars aux États unis par an et regroupe environ 500 000 employés, soit presque autant que le domaine du transport aérien dans ce pays. Quant à son impact sur l’économie américaine, il s’élèverait à 1 600 milliards de dollars par an, selon le BCG et permettrait d’économiser plus de 1 400 milliards de dollars à l’état.

Sources : W3C, All Around GIS, BCG

Et vous ?

Que pensez-vous de tel projet ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert éminent https://www.developpez.com
le 16/01/2015 à 14:54
Le problème avec les Systèmes d’Informations géographiques actuels c’est qu’on peut les utiliser pour trouver le restaurant le plus proche, par exemple, mais il est « difficile d’associer ce restaurant avec les commentaires des utilisateurs disponibles sur le Web »
J'ai du mal à comprendre. Autant j'imagine bien que retrouver des données géospatiales à partir de commentaires utilisateurs en utilisant des techniques de traitement du langage peut-être utile, autant je ne vois aucun rapport entre la mise en place d'un standard pour les données géospatiales et ces commentaires utilisateurs...

Ah, je crois que j'ai compris :
one can use a GIS system to find "the nearest restaurant" but today it is difficult to associate that restaurant with reviewer comments available on the Web in a scalable way.
Je pense que la partie importante est la fin, qui est tout simplement omise dans l'article ci-dessus : ce n'est pas qu'il est difficile de le faire, mais difficile de le faire de manière massive. En effet devoir gérer un seul standard pour représenter les données extraites est plus simple que gérer N représentations différentes, en particulier pour fusionner les données extraites à divers endroits différents (avec N représentations, il n'est pas toujours clair de savoir quel champ correspond à tel autre dans une autre représentation).

Conclusion : merci de ne pas découper les phrases sans avoir d'abord identifié les points importants.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil