Quel avenir pour le stockage sur disque ?
Aucune tendance claire ne se dégage même à l'ère du cloud

Le , par Arsene Newman, Expert éminent sénior
A l’occasion du salon CES 2015, différentes technologies de stockage sont à l’honneur toutefois une question revient sans cesse : quel avenir pour le stockage sur disque ?

En effet l’évolution rapide de l’IT ainsi que l’avènement successif d’Internet, du mobile puis du cloud, conjugué au recul du marché des PC, tend à lier l’avenir de ce type de stockage à tous ses évènements et par conséquent à multiplier les avis des experts sur la question.

Ainsi pour certains experts et analyses, qu’importe l’évolution de l’IT, les utilisateurs auront toujours besoin de stocker certaines données en local, alors que des données moins sensibles seront stockées sur leur espace de stockage cloud. Mais pour d’autres, les offres de stockage cloud de l’ordre d’un téra (01 To) sont les signes annonciateurs de la mort certaine de ce type de stockage.

Pour Jim Handy, président d’Objectives Analysis, cabinet d’analyse dédié aux semi-conducteurs, la forte croissance des services cloud au Japon, en Corée du Sud et aux États-Unis n’a rien d’étonnant et s’explique par l’utilisation de technologies d’accès à Internet très rapides, en d’autres termes : « si vous ne disposez pas d’une bonne connectivité, pourquoi diable stockeriez-vous vos données sur le cloud ? »

Matt Bryson, analyste chez ABR Investments, note l’évolution des vitesses de connexions (28% par an) comparativement à celle des capacités de stockages des disques durs traditionnels (25% par an) et des disques SSD (35% par an). Il souligne aussi l’opposition des deux approches proposées à l’utilisateur : posséder un disque indéfiniment ou souscrire à un service de stockage cloud de manière mensuelle ou annuelle, mais qui se rejoignent en termes de cout financier sur la durée.

Si la logique voudrait que l’utilisateur penche pour la première approche, car plus pérenne et non sujette à des renouvellements réguliers de souscription, la réalité du terrain est différente, car les Google et Microsoft tendent à acquérir des parts de marché en offrant des espaces de stockage gratuits.

D’autres analystes estiment que le stockage sur disque est condamné à une mort certaine, la véritable question réside plutôt dans l’instant de cette mort : « à quel moment va-t-elle arriver ? », pour appuyer cette thèse, ils évoquent l’intérêt succinct des entreprises pour le cloud qui offre l’avantage de ne pas exposer leurs données à de possibles fuites via un stockage local sur des appareils, mais aussi par le succès commercial grandissant de solutions cloud à l’image des Chromebooks de Google.

Au final, l’avenir du stockage sur disque demeure incertain, tantôt au bord du précipice, tantôt il s’en éloigne, aussi il semble étroitement lié à son domaine d’application ou encore à la question de la confidentialité des données dans le Cloud.

Source : source

Et vous ?

Pensez-vous que le stockage sur disque a encore un avenir ?

Pensez-vous que le cloud pourrait remplacer définitivement le stockage sur disque ? Comment ? Quelles en sont les conditions ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 06/01/2015 à 23:39
les utilisateurs auront toujours besoin de stocker certaines données en local, alors que des données moins sensibles seront stockées sur leur espace de stockage cloud.

Sa dépend pour qui, chez moi j'ai un NAS ou je stocke mes fichiers/film/jeux, mon débit internet de 1Méga (j'suis a la campagne) VS mon réseau local a 1Gbit/s qui lui est plus fiable que mon FAI.

Seageate a commercialisé cette année un disque de 8To a 250€, et peut être même 10To.

Les problèmes du cloud c'est la confidentialité (l'entreprise peut changer ces condition d'utilisation a tous moment, fournir nos données a des pays/entreprises
la sécurité : personnes n'est a l’abri de se faire hacker, même MS et Google
et la fiabilité, je ne peut agir sur la fiabilité des donnée, choisir le type de RAID, changé la fréquence des backups (s'il y'en a) ?

Le cloud aura toujours 10ans de retard sur les disque dur, le temps d’accès disque même sur un disque dur IDE de l'an 2000 dépasse de loin le débit internet, alors imaginer un SSD (le prix diminue chaque, jusqu’à rattraper celui des HDD classique).

Le réseau local, aujourd'hui la norme c'est 1Gbit/s mais bientôt se sera 10Gbit/s quand les prix diminuerons, le jour ou (en dehors de Paris) on aura déjà une connection internet de 100Méga j'aurais déjà des SSD de 10To.

Pour moi l'avenir se serait plus la création de cloud privée via les box ou des micro ordinateur style un raspberry, ou n'importe qui aurait un truc comme Google Drive, c'est d’ailleurs déjà possible, suffit juste d'avoir un bon débit montant, une IP fixe et 35€ pour un raspberry et tu te crée un mini cloud en 2H, avec un serveur apache et un webos comme Oneye ou Symbiose (encore en beta) ou bien encore Owncloud.
Ou la on aura tous les avantages du stockage en ligne sans les inconvénients.

Pour conclure: Le stockage en ligne c'est bien pour partagée/éditer des données a plusieurs, sinon pour ce qui du stockage, de la sauvegarde c'est une mauvaise idée.
Avatar de Lyons Lyons - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 7:52
Pourquoi il y a-t-il toujours quelqu'un qui se sent obligé de prédire la mort des anciennes technologies dès qu'une nouvelle arrive sur le marché? Alors même que l'ancienne technologie est parfaitement au point et fonctionne (disques durs) alors que l'autre n'est ni sécurisée ni même fonctionnelle (ne pas avoir accès a ses données pendant les 50 coupures internet à chaque fois que le FAI essaie de mettre à jour ton routeur...).
Dans les grandes agglomérations ça fonctionne peut-être mieux, mais comme mon voisin du dessus, mon débit internet et la fiabilité de ma ligne ne me permet absolument pas d'utiliser le cloud...
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 9:33
@sazearte +1
@Lyons + 1
Tout est dit avec ces 2 posts
Avatar de vanskjære vanskjære - Membre actif https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 9:56
Citation Envoyé par sazearte  Voir le message
Pour moi l'avenir se serait plus la création de cloud privée via les box ou des micro ordinateur style un raspberry, ou n'importe qui aurait un truc comme Google Drive, c'est d’ailleurs déjà possible, suffit juste d'avoir un bon débit montant, une IP fixe et 35€ pour un raspberry et tu te crée un mini cloud en 2H, avec un serveur apache et un webos comme Oneye ou Symbiose (encore en beta) ou bien encore Owncloud.
Ou la on aura tous les avantages du stockage en ligne sans les inconvénients.

Un petit lien pour appuyer ton intervention.
Voir le point numéro 19. "RPi cloud server".
Je ne l'ai pas encore mise en oeuvre mais l'idée me plait.

Avant la mort du disque dur j'attend la mort du Cobol......ou pas
Avatar de yannickt yannickt - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 10:19
Pour moi, avant que j'y passe, il faut :
- Avoir des débits montants utilisables
- Avoir les tarifs plus modulaires. La plupart des offres, c'est du tout ou rien : Pas beaucoup pour pas cher ou beaucoup trop pour cher, et rien entre les deux.
- Standardiser les accès aux données entre les différents fournisseurs.
- Standardiser le cryptage des données et les interactions que cela demande avec l'utilisateur / les terminaux. Hors de question que les données soit en clair dans le cloud.
- En plus, je veux garder une sauvegarde locale, au cas où.

Bref, c'est pas gagné...
Avatar de vanskjære vanskjære - Membre actif https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 10:29
Citation Envoyé par yannickt  Voir le message
Pour moi, avant que j'y passe, il faut :
- En plus, je veux garder une sauvegarde locale, au cas où.

Ce qui fait que tu es pour la survit des disques durs et non pas sa mort par la monté du "cloud" qui est le sujet de la discussion.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 10:46
- Avoir les tarifs plus modulaires. La plupart des offres, c'est du tout ou rien : Pas beaucoup pour pas cher ou beaucoup trop pour cher, et rien entre les deux.

Google propose un espace de 10To pour 99,99 USD mensuel
C'est une blague , comme je l'ai dit, Seagate proposera un disque de 8To a 250€ cette année.

Je crois que OneDrive propose un espace disque illimité pour 7€/mois, après va savoir ce que veut dire "illimité"

mais comme mon voisin du dessus, mon débit internet et la fiabilité de ma ligne ne me permet absolument pas d'utiliser le cloud...

Et dans un petit village a 15kM de chez moi, ils sont encore au 56k !

Y'a toujours la connexion par satellite, mais c'est cher, pas illimité et tu peut dire adieu au jeu en ligne.
Avatar de ticNFA ticNFA - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 11:06
Les "experts" ne savent pas trop. Mais savent-ils que le cloud n'est pas vraiment un nuage mais une noria de disques durs ?
Avatar de vanskjære vanskjære - Membre actif https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 11:19
Citation Envoyé par ticNFA  Voir le message
Les "experts" ne savent pas trop. Mais savent-ils que le cloud n'est pas vraiment un nuage mais une noria de disques durs ?

Personne ne dit dans les pubs vantant le cloud que c'est juste le principe du terminal passif des années 60. Mais ça je suis pas le premier à le dire.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/01/2015 à 13:11
Le cloud c'est pas juste le stockage en ligne, c'est très vaste comme domaine, sa peut être le traitement de donné sur un serveur distant.
Offres d'emploi IT
Architecte systèmes externes TP400 H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Ingénieur développement logiciel embarqué temps réel (model based) H/F
Safran - Ile de France - VILLAROCHE
Ingénieur moa logiciel H/F
Safran - Ile de France - Villaroche

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil