Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un professeur estime que la jeunesse est moins disposée à réparer des gadgets
Et voudrait éveiller la curiosité des ingénieurs de demain

Le , par Stéphane le calme

62PARTAGES

8  0 
Selon Danielle Amanda George, un professeur d’ingénierie des radiofréquences à l’université de Manchester, les moins de quarante ans s’attendent simplement à ce que « tout marche » sans avoir une méthodologie pour réagir en cas de panne, contrairement à la génération précédente. Aussi, cette jeune femme de 38 ans s’est donnée pour mission d’inspirer les futurs ingénieurs qui vont résoudre « les plus grands défis d’ingénierie auxquels nous avons fait face » et remettre le bricolage au goût du jour.

Pour les besoins de ses exposés, elle a mis l'accent sur trois des plus grandes inventions de la Grande-Bretagne à savoir l'ampoule, le téléphone et le moteur électrique, afin de « voir où notre imagination peut nous mener ».

Elle est née à Newcastle d'un père garagiste et d'une mère qui a enseignait des élèves handicapés. « Depuis la maternelle, je posais toujours des questions sur tout », confiera-t-elle à l’assemblée en expliquant que les encouragements de ses parents faisaient partie des raisons principales qui lui permettaient de s’exprimer de la sorte.

« Mes parents ne ont jamais dit, 'Oh, je ne sais pas’, » a-t-elle dit. « S’il arrivait qu’ils n’aient pas d’information, et très souvent c’était le cas, alors ils allaient m’acheter un livre ou parler à l'enseignant et dire : ‘Dan a demandé des informations relatives à tel sujet -, où pourrions-nous en trouver ? '. Cet encouragement a été la clé ».

« Toutes ces choses dans notre maison semblent marcher la plupart du temps et, parce qu'elles ne tombent pas en panne, nous nous y habituons. Elles sont presque devenues comme des boîtes noires qui ne meurent jamais. Et quand elles le font, nous les jetons et achetons quelque chose de nouveau ».
« Mais il existe désormais une grande communauté de fabricant qui songent sérieusement à ce que nous faisons de tous ces gadgets. Ils sont en train de refaire et de réorienter les choses. J’ai parlé à quelqu'un qui avait utilisé des LED sur son vélo afin qu'il puisse afficher un message pendant qu’il pédalait ».


« Nous prenons l'ampoule pour acquise car combien de fois les ampoules se grillent-elles? Les gens bricolaient beaucoup plus sur des voitures avant, aujourd'hui nous avons plutôt tendance à les amener à un garage. Mais avant la plupart des gens savaient comment changer l'huile. Il en va de même pour vos téléphones qui tombent très rarement en panne », expliquait-elle dans un auditorium en face de 400 étudiants.

Pour elle, cette génération qui grandit de plus en plus avec la technologie, douée avec un téléphone mobile dès l'âge de deux ans, est déjà au-delà du « facteur wow [surprise] » par rapport aux smartphones ainsi que d’autres appareils - et veut maintenant les démonter pour en trouver de nouvelles utilités pour eux. Elle espère que les jeunes gens soient donc plus créatifs et montrent une envie d’innover.

«C’est incroyable quand vous vous imaginez ce que ces enfants de deux ans vont être en mesure de faire dans une dizaine d’années, car ils sont tellement à l'aise avec la technologie maintenant - où est ce que leur imagination va les emporter? » a-t- elle demandé.

Pendant ses exposés elle a montré comment envoyer des messages Wireless en se servant d’un barbecue, contrôler un feu d'artifice avec un ordinateur portable, utiliser une torche pour naviguer sur Internet, comment transformer un smartphone en un microscope, comment transformer une machine à laver en une turbine éolienne ou encore comment se servir des Lego pour résoudre un Rubik’s Cube.

« Je souhaite que les jeunes se rendent compte du fait qu'ils ont le pouvoir de changer le monde depuis leur chambre, la table dans la cuisine ou même l’abri de jardin », a-t-elle ajouté. « La génération actuelle des jeunes est dans une position vraiment unique. La technologie que nous utilisons et dont nous dépendons tous les jours est en pleine expansion et se développe à un rythme phénoménal. Aussi, notre société n'a jamais été plus équipée pour être créative et innovante ». Selon elle, « si nous maîtrisons davantage la technologie autour de nous et pensons de façon créative, alors résoudre certains des plus grands défis de la planète ne sera qu’à un petit pas ». «Je crois que tout le monde a le potentiel pour être un inventeur » a-t-elle affirmé.

Source : telegraph, interview Danielle George

Et vous ?

Partagez-vous son point de vue ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 13:24
Cette femme oublie de précisée que les appareils sont de moins en moins fait pour être réparer.

Réparer un vieux Nokia ou un PC fixe facile, mais un smartphone ou une tablette, bonne chance...

C'est surtout la faute aux industriel de faire des truc tous soudée, le plus petit/fin possible possible, et de ne pas proposée de pièce de rechange.
Et de crée exprès des incompatibilité matériel/logiciel exprès pour ce dire : sa sert a rien de le réparer de toute façon même si sa remarche tu pourra pas avoir sa sa, car c'est devenu trop vieux et donc c'est incompatible.
9  1 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 13:25
Partagez-vous son point de vue ?
C'est ptet la fatigue, mais j'ai beaucoup de mal à suivre le raisonnement de l'article.

Un professeur d'ingénierie estime que la jeunesse est moins disposée à réparer des gadgets
Le titre original est bien plus dure
Young people are 'lost generation' who can no longer fix gadgets, warns professor
Et pourtant il est dit ensuite:
Pour elle, cette génération qui grandit de plus en plus avec la technologie, douée avec un téléphone mobile dès l'âge de deux ans, est déjà au-delà du « facteur wow [surprise] » par rapport aux smartphones ainsi que d’autres appareils - et veut maintenant les démonter pour en trouver de nouvelles utilités pour eux.
C'est assez contradictoire...

« Mais il existe désormais une grande communauté de fabricant qui songent sérieusement à ce que nous faisons de tous ces gadgets. Ils sont en train de refaire et de réorienter les choses. J’ai parlé à quelqu'un qui avait utilisé des LED sur son vélo afin qu'il puisse afficher un message pendant qu’il pédalait ».
Cette citation est digne d'un kamoulox.

« Nous prenons l'ampoule pour acquise car combien de fois les ampoules se grillent-elles? Les gens bricolaient beaucoup plus sur des voitures avant, aujourd'hui nous avons plutôt tendance à les amener à un garage. Mais avant la plupart des gens savaient comment changer l'huile. Il en va de même pour vos téléphones qui tombent très rarement en panne », expliquait-elle dans un auditorium en face de 400 étudiants.
J'ai vraiment du mal à suivre son cheminement, ou ce sont de mauvais exemple. Je ne partage pas l'idée que nous considérerions qu'une ampoule ou un téléphone a une durée de vie illimité.

Et pour réparer un smartphone ou une ampoule je lui souhaite bien du courage.
6  0 
Avatar de 23JFK
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 19:42
Le fait que résistances, condensateurs, transistors et autres diodes des appareils modernes soient tous des micro-composants CMS de moins de 2mm² parfaitement indifférenciables les uns des autres et requérant, en plus, pour être manipulés/soudés/déssoudés: doigté et équipements coûteux ; cela n'aide pas à rendre bricoleur. Quant aux voitures modernes, il faut les connecter à un PC homologué par le constructeur avant de pouvoir commencer à bidouiller leur moteur. L'époque où l'on pouvait y aller à coups de marteaux sur la clé à mollette est un peu révolu.
6  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 19:20
Un peu comme les batteries dans les smartphones moyen de gamme
Acheter une nouvelle batterie coûte aussi cher voir plus cher que la nouvelle version dudit téléphone...
Pas d’accord, j'ai jamais acheter de smartphone dans ma vie (car je les trouves peu utile), j'utilise ceux en panne de ma famille/mes amis que je répare, celui que j'ai actuellement viens de mon père c'est un samsung XcoverS5690, le problème venait de la batterie, elle ma couté 8€ TTC sur amazon.

J'ai la chance d'habité en campagne et bénéficiant d'une maison et donc de place, je peut me permettre d'avoir un garage avec plein d'outils et des cartons de matos informatique, mais une personne dans du 9M^2 a Paris, elle n'a même pas pas la place d'avoir une clé a molette, comment peut elle réparer quoi que se soit ou fabriquer même quoi que se soit dans de telles condition ?

Depuis 2 semaines je m'amuse a faire un robot avec une carte arduino, car j'ai les outils, les connaissances mais surtout l'espace pour le faire
5  0 
Avatar de mrqs2crbs
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 14:11
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
«C’est incroyable quand vous vous imaginez ce que ces enfants de deux ans vont être en mesure de faire dans une dizaine d’années, car ils sont tellement à l'aise avec la technologie maintenant - où est ce que leur imagination va les emporter? » a-t- elle demandé.
j'ai quand même un gros doute avec ce point là.

pour un point de vue contradictoire: http://lunatopia.fr/blog/les-gamins-ne-savent-pas-utiliser-les-ordinateurs
(lien trouvé sur l'excellent blog du hollandais volant)
4  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 16:07
Citation Envoyé par Saverok Voir le message

[demi HS]
Puisque le sujet est abordé en exemple dans le topic : avez-vous déjà tenté de faire la vidange d'une voiture récente ?
Personnellement, je bricole juste le minimum pour gagner en indépendance et faire quelques économies.
Autrefois, j'avais une Ford Escort de 98 puis une Clio II de 2004 et je n'avais aucun problème pour faire seul ma vidange.
Désormais, j'ai une Mégane de 2013 et impossible de faire ça seul. Non seulement il y a un cache à démonter qui complique inutilement la tâche mais en plus il faut une clé spéciale et un soft dédié pour réinitialisé les jauges électroniques de l'ordinateur de bord...
Bref, je veux bien bricoler mais si je dois dépenser 1000€ de matos pour économiser 60€ tous les 2 ans...
[/demi HS]
Ce qui explique aussi le fait que de moins en moins de monde bricole sa voiture, et non pas parce que les djeuns sont une génération perdue comme le dit la dame.

Elle n'a pas complètement tord, la plupart des gens maintenant (et pas seulement les jeunes d'ailleurs) sont tellement dans le consumérisme qu'ils vont racheter plutôt que chercher à réparer, ou même acheter la nouvelle version alors que la précédente fonctionne encore très bien (IPhone ?) , limite, ils ont pas le temps de savoir ce qu'est une panne de toutes façons, ils changent de matos avant même qu'il ne lâche.

Mais pour moi, c'est pour ça qu'ils ne "bricolent" plus, c'est que pratiquement tout dans notre société de consommation, nous pousse à changer de matériel rapidement, ou nous complique la tâche pour éventuellement réparer un truc, pour nous pousser à consommer plus justement.

Un mec qui a un objet qui tombe en panne, alors qu'il n'a jamais eu ce type de matériel en panne et ne sait donc quoi faire, même si il fait des recherches, si il se rend compte qu'il faut acheter 3 tonnes de matos hors de prix, et se faire chier X heures pour réparer son truc, il ne cherchera pas plus loin, il ira en acheter un neuf si il en a les moyens...

Et puis c'est bête à dire, mais il y a le fait que contrairement à nos parents/grand-parents, nous n'avons pas connu la guerre, et le vrai "manque", et où la récupération était nécessaire à la survie. D'ailleurs, ce sont souvent les moins fortunés les plus débrouillards et les plus adaptes du système D / de la récup.

Par contre, quant aux exemples qu'elle donne, c'est sympa, mais je suis pas Mac Gyver, surtout que si ma machine à laver tombe en panne, je vais être plus occupé à essayer de m'en trouver une nouvelle, pour pouvoir laver mon linge, que de passer XX heures à récupérer/bricoler le tambour de l'ancienne pour en faire une turbine éolienne (dont je ferais quoi dans mon appart ?? ).

Idem pour le coup de naviguer sur le net avec une torche, c'est sûr que ça doit être rigolo à voir, maintenant, qui s'est un jour dit "merde, mon clavier et ma souris ne fonctionne plus, et il faut absolument que j'aille remplir un dossier important sur le net, si seulement j'avais une torche...."

La il ne s'agit même pas de "réparer" un objet en panne, mais plutôt de détourner un objet (en panne ou non) pour en faire autre chose, donc il faut être bricoleur, assez ingénieux pour trouver qu'avec tel objet, on pourrait avoir tellement fonctionnement, en le modifiant de telle façon, Et en plus, il faut avoir ce besoin spécifique de cet objet détourné (ou avoir beaucoup de temps libre à tuer). Donc oui, forcément, cela ne concerne pas une majorité des gens, mais de la à parler de génération perdue... Elle l'est peut-être mais y'a surement d'autres raisons avant ça
4  0 
Avatar de kolodz
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 14:00
Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
C'est ptet la fatigue, mais j'ai beaucoup de mal à suivre le raisonnement de l'article.

...

J'ai vraiment du mal à suivre son cheminement, ou ce sont de mauvais exemple. Je ne partage pas l'idée que nous considérerions qu'une ampoule ou un téléphone a une durée de vie illimité.

Et pour réparer un smartphone ou une ampoule je lui souhaite bien du courage.
Déjà, on n'a que des citations des réponses d'une interview. Il est donc normal que cela manque de liant entre les citations... Ou même de cohérence. Mais logique dans le contexte de la question... Je ne parle même pas de la problématique de la traduction !

Il aurait peut-être été notable de souligné un peu plus de contexte de l'interview qui se déroule pendant "2014 CHRISTMAS LECTURES" à la personne qui anime le truc...

The Royal Institution Christmas Lectures are a series of lectures on a single topic, which have been held at the Royal Institution in London each year since 1825, missing 1939-42 due to the Second World War. The lectures present scientific subjects to a general audience, including young people, in an informative and entertaining manner.
Avec un peu plus de contexte que "machin estime que", on se retrouve avec :
Le sujet de l'année de "The Royal Institution Christmas Lectures" présenté par Danielle George est l'enjeu de la reconquête de la technologie par les jeunes.
Et là, t'as en gros le sous titre de l'article d'origine... C'est moins polémique, c'est plus juste. Et cela s'assimile beaucoup plus à une information importante. Car, c'est un sujet porté par un professeur dans un événement majeur établie dans la communauté scientifique. C'est bien plus que juste "Machin estime que", c'est "on estime que c'est suffisamment important pour en faire le sujet majeur de notre événement ! "
Il est plus important de rapporter le contexte et ce qui se trouve autour que juste les dire d'une personne. Comme si on citait une personne et qu'on oublie de dire que celle-ci est le porte parole du gouvernement...(Mais, c'est pas si important comme information pour comprendre ce qui se passe, non ?)

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.

wikipédia :
http://en.wikipedia.org/wiki/Royal_I...stmas_Lectures
3  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 15:09
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
L'industriel ne fait que répondre à un besoin... Quand on veux un truc tout jolis tout fin dans la main, faut pas s'attendre à avoir beaucoup de pièces de rechange.
Il existe tout de même quelques pièces qui se changent : les écrans, notamment
Même sur un smartphone tout petit, on peut quand même faire quelques réparations.

Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Et les incompatibilités matérielles et logicielles c'est la concurrence. On y peut pas grand chose.
Ce fatalisme me dépasse.
Les standards, c'est fait pourquoi à ton avis ?
A une époque, chaque constructeur avait ses propres connectiques et même au sein d'une gamme d'un même constructeur, on avait des connectiques différentes
Désormais, il y a le standard mini usb qui nous simplifie sacrément la vie.

Il n'y a aucune raison que cela ne soit pas de même pour de plus en plus de chose.
Dans l'automobile, les constructeurs ont également tenté d'avoir leur propre pièces spécifiques mais ils ont été contraint d'ouvrir le marché à la concurrence.
De même pour les dosettes des machines à café ou encore les cartouches d'encre des imprimantes.
Exclure les smartphones de ça n'a pas de sens.

Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Quand la dame parlait de bricolage, je pense pas qu'elle parlait de remettre à neuf un smartphone de 3 ans avec la dernière version d'Android... Plutôt avoir la curiosité de décortiquer l'appareil, voir comment sont les composants et comment les réutiliser "autrement".
Je pense que c'est un tout.
Pourquoi limiter son discours d'innovation au matériel en excluant le logiciel ?
L'innovation se trouve à tous les niveaux et au contraire, j'ai compris son discours comme étant une ouverture du champs des possibles où donner des exemples incongrus sert uniquement à ouvrir les consciences.

[demi HS]
Puisque le sujet est abordé en exemple dans le topic : avez-vous déjà tenté de faire la vidange d'une voiture récente ?
Personnellement, je bricole juste le minimum pour gagner en indépendance et faire quelques économies.
Autrefois, j'avais une Ford Escort de 98 puis une Clio II de 2004 et je n'avais aucun problème pour faire seul ma vidange.
Désormais, j'ai une Mégane de 2013 et impossible de faire ça seul. Non seulement il y a un cache à démonter qui complique inutilement la tâche mais en plus il faut une clé spéciale et un soft dédié pour réinitialisé les jauges électroniques de l'ordinateur de bord...
Bref, je veux bien bricoler mais si je dois dépenser 1000€ de matos pour économiser 60€ tous les 2 ans...
[/demi HS]
3  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 16:28
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Un mec qui a un objet qui tombe en panne, alors qu'il n'a jamais eu ce type de matériel en panne et ne sait donc quoi faire, même si il fait des recherches, si il se rend compte qu'il faut acheter 3 tonnes de matos hors de prix, et se faire chier X heures pour réparer son truc, il ne cherchera pas plus loin, il ira en acheter un neuf si il en a les moyens...
C'est plus pervers que ça
De plus en plus souvent, il est moins cher d'acheter neuf que de réparer
Bizarrement, c'est souvent une pièce bien inaccessible qui nécessite de démonter les 3/4 de l'appareil pour y accéder qui est la source de la panne

Un peu comme les batteries dans les smartphones moyen de gamme
Acheter une nouvelle batterie coûte aussi cher voir plus cher que la nouvelle version dudit téléphone...
Changer la batterie n'a de sens financièrement que lorsque l'on tape dans le haut de gamme...
2  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/01/2015 à 13:21
J'aime beaucoup son point de vue. Quand d'un coté on entend des mécontentements sur l'usage des nouvelles technologies (notamment chez les jeunes) qui nous rendent "fainéants", elle arrive à proposer une vision beaucoup plus créative et intéressante de la chose, nous mettant en position d'acteur de demain.
1  0