Debian, divisé à cause de systemd, maintient le programme,
Des développeurs abandonnent le projet

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

0  0 
Systemd, le démon init controversé développé sous la coordination de Lennart Poettering, ingénieur logiciel chez Red Hat, continue à semer la discorde au sein de la communauté open source.

Un projet qui pourrait payer un lourd tribut suite à l’adoption de systemd est la célèbre distribution Debian.

En février dernier, le comité technique en charge de Debian avait décidé que pour la prochaine version majeure de l’OS, systemd sera utilisé comme système d’initialisation par défaut. Cette décision avait été prise après un débat houleux des mainteneurs du projet.

Cependant, systemd est rejeté par certains membres de la communauté open source, qui estiment que le projet va à l’encontre de la philosophie Unix et que ses développeurs ont un comportement anti-Unix, du fait que systemd est incompatible avec tous les systèmes non Linux.

Des administrateurs utilisant Debian ont menacé le mois dernier de forker Debian Jessie si systemd était utilisé par défaut. Quelques semaines après, quatre membres imminents de la communauté Debian ont démissionné de leur fonction ou ont réduit leur participation.

Colin Watson et Russ Allberry, deux membres du comité technique du projet Debian, ont annoncé respectivement leur démission le 8 et le 16 novembre dernier.

Le dernier départ est celui du développeur Tollef Fog Heen. Celui-ci explique sur la liste de diffusion du projet qu’il s’est senti accabler par les attaques répétées et que les procédures de prises de décisions du projet sont complexes, hors de contrôle et ne sont pas satisfaisantes pour beaucoup de membres.

Russ Allberry cite également les mêmes problèmes que Tollef Fog Heen dans un long message annonçant son départ.

Suite à toutes ces pressions, un autre vote avait été initié par le comité technique en ce qui concerne systemd avant que les fonctionnalités qui seront proposées dans « Jessie » ne soient gelées.

Plusieurs options (au total cinq) ont été proposées pour la résolution du conflit. Ian Jackson, un membre du comité technique avait proposé l’adoption d’un couplage des systèmes d’initialisation, arguant que les paquets Debian n’ont pas, en général, besoin d’un système d’initialisation spécifique, et qu’il fallait adopter une directive technique pour obliger cela, sauf dans des cas individuels justifiés. Un autre développeur a proposé que la prise en charge d’autres systèmes d’initialisation soit recommandée, mais pas obligatoire.

Finalement, l’utilisation de systemd comme prévu initialement a été maintenue. Les résultats du vote ont été publiés, mais n’ont pas encore été annoncés officiellement. À la fin des résultats, on peut noter cette citation : « les électeurs ont parlé, les imbéciles …».

Reste plus qu’à voir si Debian sera finalement forké suite à l’adoption par défaut de systemd.

Source : Résultats du vote, Message de Russ Allberry, Message de Tollef Fog Heen

Et vous ?

Le projet Debian est-il en danger ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de deusyss
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 7:27
Je ne suis pas sur que le projet Debian soit en danger. Alors oui, systemd ne respect pas a 100% la philosophie de base de la communauté, mais il faut savoir faire des compromis. Après si systemd ne plait pas, au premier demarrage, installation d'une alternative, redemarrage, et ça repart.

Faire un fork me parait un peu exagérer et risque de déservir le projet.
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 7:52
En février dernier, le comité technique en charge de Debian avait décidé que pour la prochaine version majeure de l’OS, systemd sera utilisé comme système d’initialisation par défaut. Cette décision avait été prise après un débat houleux des mainteneurs du projet.

Cependant, systemd est rejeté par certains membres de la communauté open source, qui estiment que le projet va à l’encontre de la philosophie Unix et que ses développeurs ont un comportement anti-Unix, du fait que systemd est incompatible avec tous les systèmes non Linux.

Des administrateurs utilisant Debian ont menacé le mois dernier de forker Debian Jessie si systemd était utilisé par défaut. Quelques semaines après, quatre membres imminents de la communauté Debian ont démissionné de leur fonction ou ont réduit leur participation.
Ce genre de débats existent depuis toujours.
Il y'a pas si longtemps je crois que Torvald c'était engueuler avec un autre pour quelque chose d'aussi futile.

Bref, le mieux c'est de ne pas rentrer dans le jeux des fanatiques et faire ce que l'on pense de mieux.
En l’occurrence proposée systemd par défaut et :
la prise en charge d’autres systèmes d’initialisation, mais pas obligatoire.
Parfois debian fait des choses bizard, a vouloir être 100% libre ils ont crée iceweasel , des "pilotes libre" et comment dire... c'est... pas terrible .
Avatar de rupteur
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 8:32
Si j'ai bien compris, un des buts de systemd est "de comprendre simplement les goulots d'étranglement de la séquence de démarrage" (d'après un article sur wikipedia)

avec l'arrivée des ssd, est-ce encore vraiment d'actualité ? (je parle ici de vitesse pure, pas de l'identification d'un problème de démarrage)

gardons en tête le principe KISS !

et oui personnellement, je m'inquiète pour l'avenir de la distribution (et de mes serveurs, même s'ils ne sont pas redémarrés souvent ).
Avatar de jlliagre
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 10:00
Citation Envoyé par deusyss Voir le message
Après si systemd ne plait pas, au premier demarrage, installation d'une alternative, redemarrage, et ça repart.
Non, pas si simple. La controverse est justement due à ce que cette possibilité n'existe plus aujourd'hui avec systemd.

Personnellement, je n'ai pas de problème avec cette contrainte et j'ai un préjugé plutôt favorable à systemd.

J'utilise beaucoup Solaris qui à eu une changement similaire il y a une dizaine d'année avec l'arrivée de smf dans Solaris 10. L'avantage de la gestion des dépendances entre services, le démarrage parallélisé, le redémarrage automatique en cas de crash d'un service et autres fonctionnalités compensent largement la nécessité d'apprentissage des nouvelles méthodes de configuration.
Avatar de Shuty
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 10:01
Je pense que pour le principe et la déontologie d'Unix, le sujet reste sensible et je reste partisan des houleux.
Avatar de nirgal76
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 11:54
Pas comme ça que le grand public va se mettre à Linux.
Avatar de vohufr
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 11:55
je comprends pas trop... il suffisait de demander à l'utilisateur quel init il voulait lors de l'installation... et tout le monde était content.

Concernant systemd, je suis pas très partisan du programme qui gère tout comme il le fait... porte ouverte pour la NSA ?

Ceux qui disent que ça va faire migrer les gens vers linux, je suis pas d'accord... Debian n'a jamais cherché à être friendly.

Ce qui m'inquiète le plus, c'est que Debian à toujours mis un temps fou avant d'intégrer une nouvelle technologie, alors pourquoi s'être jeté sur systemd ainsi... C'est assez bizarre et inquiétant...
Avatar de Pilru
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/11/2014 à 12:43
Citation Envoyé par vohufr Voir le message
Ce qui m'inquiète le plus, c'est que Debian à toujours mis un temps fou avant d'intégrer une nouvelle technologie, alors pourquoi s'être jeté sur systemd ainsi... C'est assez bizarre et inquiétant...
Pour comprendre l'adoption de Systemd, il me semble, il faut garder à l'esprit que Udev a été intégré à systemd et n'est plus maintenu en dehors de systemd. Partant de ce constat, pour les distributions le choix était :
1. Passer à systemd ;
2. Rester à sysvinit ou passer a un autre système d'init, mais rester sur une vielle version de udev.

De mon point de vue, Systemd est une absurdité. Sous couvert de moderniser l'init, il envahi toutes les briques système (netword, logind, systemd-timesync, journald etc.).
Avatar de williamp
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/11/2014 à 11:06
il faut constater ceci :
- on *dit* ce qu'on croit vouloir (Debian = liberté, respect, contrat social,blablabla),
- on *fait* ce qu'on veut *réellement*

Debian voulait donc intégrer Systemd. Ces choix sont faits pour de mauvaises raisons qui ne respectent pas l'esprit de Debian.

Les gens qui décident sur ces sujets "core", ce sont eux qui imposent à la foule des bénévoles leurs choix. Donc, exit la vraie démocratie et le vrai respect des gens qui fabriquent *aussi* ce système.

On a un phénomène équivalent à l'usage du marketing en politique => la démocratie n'est qu'une fumée illusoire
Ici, on utilise le coeur du système pour imposer sa loi. Mais on décide "démocratiquement" en petit comité. Sur un "module" , et "pas de chance" cela oblige toute la distribution à suivre....

Pour gnome 3, j'ai failli abandonner Debian. Plus tard, j'ai vu que je pouvais utiliser xfce, je suis resté.

Si Debian fait n'importe quoi (*imposer* systemd de fait), il faudra faire sans Debian, c'est dur la liberté, mais c'est la vie.
Je ferai sans Debian, la larme à l'oeil. L'ADN de Debian, c'est : vous , l'utilisateur, vous faites comme vous voulez.
Debian a le cancer, car depuis quelques temps c'est : nous, les comités techniques de quelques modules clés, nous imposons notre loi.

On ne veut pas de Systemd, mais c'est fait _et_ obligatoire quand même... Dingue.

- "Svchost.exe obligatoire sous Debian?"
- non.. Je dois cauchemarder.
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/11/2014 à 11:38
Citation Envoyé par nirgal76 Voir le message
Pas comme ça que le grand public va se mettre à Linux.
"Ca fait combien de divisions, Linux ?" (Joseph Staline, légèrement modifié)
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web