Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La police canadienne réclame la fin de l'anonymat sur Internet
Et propose le recours à une sorte de carte d'identité pour le Web

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

3  0 
Le Canada planche sur un projet de loi controversé sur la cybercriminalité. Le projet référencé « C-13 », traite des crimes en ligne comme le piratage des données ou encore le harcèlement. Il est critiqué pour son atteinte à la vie privée, car il permettrait un plus grand accès aux données personnelles des Canadiens.

Malgré cela, la police canadienne souhaiterait que le projet mette fin à l’anonymat des internautes. La police provinciale de l’Ontario a proposé un amendement audacieux, à la limite fantaisiste.

Lors d’une audition du comité sénatorial des affaires juridiques et constitutionnelles, le sénateur conservateur de la Nouvelle-Écosse a demandé à la police quelles autres lois étaient nécessaires pour lutter contre le crime en ligne.

Scott Naylor, responsable de la police de l’Ontario, a fourni la réponse suivante : « Si le sac était ouvert, alors il aurait été facile de regarder à l’intérieur. Le plus gros problème dans l’exploitation sexuelle des enfants est l’anonymat d’internet. Lorsque vous voulez conduire une voiture, on vous demande un permis avec votre photo et vos informations d’identification. Lorsque vous demandez un prêt bancaire, on vous demande une tonne de dossiers avec des informations vous concernant. Mais, pour accéder à internet, on ne vous demande rien. Il y a beaucoup de gens qui se cachent derrière internet pour commettre toutes sortes de crimes, y compris des fraudes, la cybercriminalité, l’exploitation sexuelle et plusieurs autres choses ».

Le chef de police soutient qu’avec le rythme d’évolution d’internet, il est impossible pour la sécurité publique de suivre. Ainsi, le Web aurait grandement besoin d’une empreinte numérique, qui permettra d’identifier l’internaute.

Une façon déguisée de demander l’adoption d’une carte d’identité qui sera demandée à toute personne qui souhaite accéder à Internet. Une proposition saugrenue qui a, cependant, obtenu un hochement de tête du sénateur de la Nouvelle-Écosse, en guise d’approbation.

Il est néanmoins peu probablement qu’une telle proposition puisse passer dans un projet de loi. De plus, de façon concrète, l’implémentation de tel système doit relever plusieurs défis.

Par ailleurs, pour la Cour suprême du Canada, l’anonymat sur Internet est un composant essentiel de la vie privée des internautes.

Source

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Proposition loufoque ou sensée ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Alcore
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/11/2014 à 11:53
Lorsque vous voulez conduire une voiture, on vous demande un permis avec votre photo et vos informations d’identification. Lorsque vous demandez un prêt bancaire, on vous demande une tonne de dossiers avec des informations vous concernant. Mais, pour accéder à internet, on ne vous demande rien. Il y a beaucoup de gens qui se cachent derrière internet pour commettre toutes sortes de crimes, y compris des fraudes, la cybercriminalité, l’exploitation sexuelle et plusieurs autres choses
Ce policier ne présente que son point de vue optimiste de la chose.

Si un policier me demande mon permis de conduire, j'ai la garantie que celà est fait dans le cadre d'un contrôle de police réglementé.
Si mon banquier me demande des informations, je sais que c'est dans le cadre officiel d'une procédure d'octroie de prêt.

Si demain je dois présenter un "passport du net" il sera lu par qui? Dans quelle procédure réglementée?
A-t'on la garantie que cette identité ne sera lue que par la police dans le cadre d'enquête légitime supervisée officiellement par un magistrat?????

Bref, donnez nous la garantie que toutes les multinationales et organisme d'espionnage du monde ne liront pas ceci dans un tout autre intérêt et là on en reparlera. c'est donnant / donnant.
15  1 
Avatar de nikau6
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/11/2014 à 15:57
Internet devient dangereux pour le système. Le monde médiatico-politique n'a plus la main, le débat d'idées aujourd'hui c'est sur internet que ca se passe. Internet aujourd'hui est clairement vu par le système comme étant une menace contre ses intérêts, qui ne sont pas les intérêts des peuples. Il faut donc s'attendre, dans les années qui viennent, à ce qu'ils essayent de le censurer.
Et bien sur, pour arriver à leurs fins, ils vont invoquer la lutte contre la criminalité, la pédophilie, mais surtout la lutte contre le terrorisme, quitte à provoquer eux même des actes terroristes si nécessaire. Ils en sont capable, et ils l'ont même déjà fait.
Il faut bien comprendre que nos dirigeants sont, dans une large majorité, des sociopathes. D'ailleurs un peu de sociologie très simple permet d'expliquer, et donc de démontrer, pourquoi, dans le système tel qu'il fonctionne aujourd'hui, la réussite des sociopathes est largement favorisée.
J'irais même plus loin en disant que tous les systèmes de domination, quel qu'ils soient, favorisent la réussite de ce genre d'individu. Tant que nous ne seront pas capable de mettre en place un système non hiérarchique, ce qui n'est pas facile, j'en conviens, nous aurons des sociopathes comme dirigeants.

Différences entre un sociopathe et un psychopathe ?
Le sociopathe est bien plus dangereux dans le sens ou, vu de l'extérieur, il a l'air parfaitement normal et sain. Il est donc très difficile à identifier en tant que tel.

Qu'est ce qu'ils ont en commun ?
Les deux n'ont pas d'empathie. Ils peuvent, par exemple, déclarer une guerre, être responsable de la mort de millions de personnes, spéculer sur les matières premières, causer des famines, mettre des millions de personnes au chômage, etc..., et n'avoir aucun mal à trouver le sommeil, ils ne ressentent jamais de culpabilité.

C'est aussi pour cela que tous les systèmes de domination finissent dans les camps ( de concentration, d'internement, de rééducation, etc), et le capitalisme ne fera pas exception. On y viendra. Ça n'est qu'une question de temps. Des qu'une large partie de la population commencera à s'opposer fermement au système, alors , les processus psychopathiques iront à leurs termes, comme ca à toujours été le cas.

Quand on a comprit ca tout devient beaucoup plus clair.

ps : Les sociopathes, d'après certaines études, représenteraient environ 3% de la population globale. Ce qui est énorme ! Ça veut aussi dire que beaucoup d'entre nous, sans même le savoir, en fréquentons quotidiennement. Dans sa famille, à son travail, etc ....

Autre chose : Beaucoup de gens s'imaginent que socio/psychopathe est égal à "tueur en série". C'est parfaitement faux! Si tous les "tueurs en série" sont des socio/psychopathes, la grande majorité des socio/psychopathes ne deviendront jamais des tueurs en série, ils ont parfaitement le contrôle d'eux même.
11  2 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/11/2014 à 9:27
@imikado : Tu veux sanctionner les personnes qui profèrent des insultes sur internet car ceci te choques.
Mais demain, ce sera ton voisin qui voudra sanctionner les personnes qui parlent de la théorie de l'évolution car ceci le choque dans ses idéologies.

Tu l'as dit toi-même, si on se sent surveillé, on n'agira pas de la même façon que si on ne l'était pas.
Et cela est vrai, mais ce n'est pas du tout une bonne chose, au contraire.

Comment pourrais-tu contester des politiques, dénoncer des abus, si tu sais que tu es surveillés ?
Comment pourrais-tu tout simplement exprimer tes pensées en toute libertés si tu sais que tu es surveillé ?
Au final, la surveillance (et plus généralement l'atteinte à la vie privée) ne fait que détruire la liberté d'expression.

Imagine un militant dans un pays très "démocratique", que pourrait-il faire sans anonymat ?
Un autre exemple, une personne luttant contre le terrorisme, si un jour une grande entreprise commençant par G, se mettait à donner ses informations personnes (dont l'adresse) à des extrémistes, trouves-tu normal que cette personne mérite de recevoir des menaces de morts par courrier à cause de ses engagements ?

Mais est-ce que l’État dans lequel nous vivons vaut "mieux", parce que c'est une "vrai démocratie" ? Parce que c'est juste l'état dans lequel on vit ?

Le fait qu'ils puissent s'insulter en toute impunité, n'est-elle pas au contraire une opportunité à saisir ?
Un moyen, non seulement de rétablir la vérité/lutter contre certaines idéologie, de surveiller quelques "gros poissons", mais aussi de se faire une idée du ressenti de certaines personnes afin de pouvoir lutter contre à plus grande échelle ?

Après, il faut aussi prendre du recul. Certes, voir des gens s'insulter est désolant.
Mais est-ce vraiment une bonne solution que de surveiller tout le monde ? N'est-ce pas au contraire encore plus dangereux ?

Ensuite, tu vas me rétorquer qu'il y a la loi pour définir ce qui est "acceptable" de ce qui ne l'est pas.
Mais prend encore du recul, est-ce que la loi est forcément "bonne" parce qu'elle est loi ?
Ne peut-on pas avoir des lois "mauvaises" ?
Et si on a une loi "mauvaise", que pourrions-nous faire si nous n'avions aucun moyen pour lutter contre ? Pour manifester ?
Si on ne peut plus manifester son mécontentement, nous n'aurons plus que des lois que nous trouverons "mauvaises" créées sans prendre en compte notre avis.
S'il n'y a plus de moyen de "lutter" contre une loi, nous ne pourrions plus nous considérer comme un pays "libre".
9  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/11/2014 à 21:17
Citation Envoyé par Kenaryn Voir le message
C'est du vu et revu, la totalité des lois liberticides concernant la destruction des libertés sur internet sont mises en avant pour lutter officiellement contre la pédophilie et le piratage des données.

Et pour faire voter des projets de loi socialement inacceptables hors internet, on dit qu'on "assure notre sécurité"...

Pour en revenir au sujet, la loi sera votée de toute façon.

En politique, quand on veut faire passer une loi impopulaire, on utilise souvent deux méthodes :
- la première, en deux temps, consiste à annoncer une loi absolument inacceptable qui sera facilement balayée par l'opposition et / ou la population. Les gens râlent alors la loi est revue, allégée et néanmoins votée. Ensuite, le gouvernement réitera ses efforts des années après pour amender le projet et faire appliquer une nouvelle version encore plus liberticide.

- la deuxième, dite communication différée, réside en l'annonce d'une loi tout aussi impopulaire, le truc impossible à avaler, mais avec une date de mise application dans un futur lointain. Ainsi, les administrés se disent : "Oh bah ça fait suer mais c'est pas pour tout de suite alors on verra ça quand on y sera." Suivi d'aucune contestation, le projet de loi est alors voté.

Dans le cas de la police canadienne, ils sont encore en phase d'observation de l'opinion générale.
Voir Noam Chomsky, linguiste et philosophe américain, professeur émérite au MIT (Massachusetts Institut of Technology) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky

http://solutions-politiques.over-blo...y-4058590.html
Les dix stratégies de manipulation de masses (Noam Chomsky)
"2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu."
9  0 
Avatar de fenkys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/11/2014 à 15:00
Je vous rappelle une info récente :

Une femme tweete contre les cartels mexicains. Ils tweetent son assassinat/

L'anonymat n'est donc pas un simple confort. Par ailleurs, il est facile à contourner si on y met les moyens. Dans le monde, des cas d'activistes qui ont été arrêté ou tués sont nombreux, en particulier en Chine.
7  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/11/2014 à 12:48
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Je veux bien l'adresse de ton pays où l'on peut exprimer son mécontentement et où celui-ci est pris en compte par les dirigeants

Nan parce que, actuellement en France, ce n'est pas le cas, tu peux exprimer ton mécontentement (manif, grèves, pétitions, ...), tu passeras pour un emmerdeur c'est tout, qui n'aura, à 99% des cas, aucune incidence sur la décision finale des politiques (où au pire, ils reculeront sur 2/3 petits amendements sans conséquence, ou repasseront la loi sous un autre nom pendant le buzz d'un sujet sans aucun rapport, si jamais on est pas loin d'une élection).

On est dans un état représentatif, pas une vraie démocratie hein. Si le peuple avait le pouvoir, cela se saurait...
Donc c'est une raison pour abandonner toute liberté d'expression et empirer l'état actuel ?
Le tout n'est pas que les dirigeant ne prennent pas en compte ton mécontentement, mais de pouvoir l'exprimer, de voir que d'autres personnes partagent cet avis, de se regrouper (pas nécessairement physiquement), etc. et ce en toute liberté.
Bref, de pouvoir avoir des sources d'informations indépendantes, qui ne soient pas soumise à l'approbation d'un État.

Citation Envoyé par imikado Voir le message
A partir du moment ou on insulte pas les gens (propos racistes / homophobes...) on on a une liberté de parole totale
Cela ressemble fortement à "si tu n'as rien à te reprocher".
Ce genre d'argument a déjà été invalidé à de maintes reprises par des personnes bien plus douée que moi.

A partir du moment où tu te sens surveillé, tu n'as plus de liberté de parole totale.
D'accord, tu vas punir les personnes qui insultent les gens, puis demain avec ce même système, tu vas surveiller les personnes qui ont des idées politiques différentes des tiennes...

Il faut aussi savoir regarder plus loin que le bout de son nez.
Certains lobbies n'avoueront jamais publiquement leurs véritables intentions derrières certaines pressions qu'ils peuvent exercer.
6  0 
Avatar de Algo D.DN
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/11/2014 à 13:22
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
Qu’en pensez-vous ? Proposition loufoque ou sensée ?
C'est marrant comme ces faiseurs de vérités ont tendance à exiger des conditions de transparence qu'eux-mêmes ne pourraient supporter de se voir appliquer.

Encore un dès ses détracteurs qui fustigent les libertés prétextant que les libertés nuisent à la sécurité!?

Maintenant dans un autre registre mais pouvant être en corrélation, à la question, la prolifération d'armes tue toujours, pourtant le commerce se porte bien, et le trafic aussi, la famine, le tabac, l'alcool... Internet aussi !?
4  0 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/11/2014 à 18:40
C'est du vu et revu, la totalité des lois liberticides concernant la destruction des libertés sur internet sont mises en avant pour lutter officiellement contre la pédophilie et le piratage des données.

Et pour faire voter des projets de loi socialement inacceptables hors internet, on dit qu'on "assure notre sécurité"...

Pour en revenir au sujet, la loi sera votée de toute façon.

En politique, quand on veut faire passer une loi impopulaire, on utilise souvent deux méthodes :
- la première, en deux temps, consiste à annoncer une loi absolument inacceptable qui sera facilement balayée par l'opposition et / ou la population. Les gens râlent alors la loi est revue, allégée et néanmoins votée. Ensuite, le gouvernement réitera ses efforts des années après pour amender le projet et faire appliquer une nouvelle version encore plus liberticide.

- la deuxième, dite communication différée, réside en l'annonce d'une loi tout aussi impopulaire, le truc impossible à avaler, mais avec une date de mise application dans un futur lointain. Ainsi, les administrés se disent : "Oh bah ça fait suer mais c'est pas pour tout de suite alors on verra ça quand on y sera." Suivi d'aucune contestation, le projet de loi est alors voté.

Dans le cas de la police canadienne, ils sont encore en phase d'observation de l'opinion générale.
4  0 
Avatar de imikado
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 11/11/2014 à 12:27
Il serait pertinent de lever l'anonymat notamment sur twitter, je suis toujours étonné de voir certains propos.

On oublie que dans la vraie vie, on est responsable de ses propos écrits et oral, pourquoi ne le serions nous pas sur internet ?
8  5 
Avatar de VBrice
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/11/2014 à 13:07
Il y a les pour et les contres.

Ils réclament la fin de anonymat, mais a l'heure actuel je dirais que c'est déjà le cas.

Ils désire facilité l'identification, ce qui est très compréhensible dans certain cas, mais je pense que ceux qui ce cache trouverons trop facilement le moyen de le rester (détournement de ligne internet...)
3  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web