Le FBI réclame l'introduction d'un backdoor dans les smartphones

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

3  0 
Le directeur du FBI, James Comey, a de nouveau exprimé son inquiétude sur les restrictions que va imposer pour les organismes de sécurité publique, le chiffrement des données par défaut intégré dans l’iPhone et Android.

Les révélations sur les programmes d’espionnage à grande échelle de la NSA par son ex-consultant, Edward Snowden, ont créé des inquiétudes tant au niveau des internautes, que des géants de l’Internet.

Les fuites des documents top secret avaient fait état de la participation des entreprises de l’Internet, notamment Google, Apple, Microsoft ou encore Facebook, aux opérations d’espionnage des organismes de sécurité américains. Cela a conduit à une perte de confiance des utilisateurs envers ces entreprises, ainsi qu’envers les autorités. Une perte de confiance qualifiée d’excessive par James Comey. « Peut-être est-il temps de dire que le retour de balancier post-Snowden est allé trop loin dans une direction, en direction de la peur et de la défiance. Il est temps d'avoir un débat ouvert et honnête sur les libertés et la sécurité », a affirmé celui-ci.

D’après le patron du FBI, des « idées fausses » et des « suspicions » se sont installées dans l’opinion depuis l’affaire Snowden. « Un jour, des gens innocents se retrouveront pénalisés parce que nous, les forces de l'ordre, ne pourrons pas accéder à certains types de données ou d'informations, même avec une autorisation légale. Nous devons en discuter », a ajouté James Comey.



James Comey, patron du FBI

Le patron du FBI s’insurge contre la politique de protection des données adoptées par Apple et Google, qui va constituer un frein lors des enquêtes visant à intercepter des pédophiles et des terroristes. Il faut noter que pour redorer leur image entachée par les révélations de Snowden, ces firmes ont adopté des méthodes de chiffrements pour offrir une meilleure sécurité aux données privées des utilisateurs.

James Comey souhaite que de nouveaux moyens soient mis à la disposition de la police pour faciliter ses enquêtes. Ainsi, il interpelle les constructeurs de smarphones et d’ordinateurs à coopérer pour permettre aux autorités d’accéder aux informations par la « porte de devant (frontdoor), avec clarté et transparence ». Une façon déguisée de demander l’introduction d’une porte dérobée (backdoor) dans les périphériques à des fins d’espionnage.

James Comey a rappelé au passage que la loi CELA de 1994 demandait aux entreprises de télécommunications d’intégrer des backdoor dans leurs équipements. Celui-ci regrette cependant que de nos jours, plus aucune loi n’oblige les compagnies à mener de telles actions en collaboration avec les autorités.

Le patron du FBI a également fait savoir que l’agence ne collecte pas les données des internautes.

Source : New York Times

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ticNFA
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:00
Non contents d'avoir été pris la main dans le sac, il faut qu'ils continuent à se f... du monde, ça fait parti du boulot.
De la mauvaise commedia dell'arte entre les entreprises "prises à l'insu de leur plein gré" et le méchant Etat.
Le patron du FBI a également fait savoir que l’agence ne collecte pas les données des internautes.
Bien vu, c'est la NSA... le FBI ne fait que piocher.
Avatar de JackJnr
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:10
Plus c'est gros plus ça passe...
Avatar de imikado
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:13
Il est conscient du coté opensource d'android ?
SI google lui dit oui, non seulement tout le monde va checker la moindre modification à la recherche de celle-ci, mais potentiellement des hackeurs pourront l'utiliser
Avatar de Beanux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:14
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
un frein lors des enquêtes visant à intercepter des pédophiles et des terroristes.
Argument de la peur.
On en revient encore et toujours à tenter de nous priver de libertés (ou pour le moins de notre vie privée) en usant de la peur.
Avatar de Aelins
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:21
Il a oublié de mentionner les neo-nazis ...
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:24
Citation Envoyé par imikado Voir le message
Il est conscient du coté opensource d'android ?
SI google lui dit oui, non seulement tout le monde va checker la moindre modification à la recherche de celle-ci, mais potentiellement des hackeurs pourront l'utiliser
Il demande directement au constructeur de faire ça, donc ça peut potentiellement être inclus dans le téléphone sans être inclus dans le code source d'Android lui même, un peu comme samsung.

Après à laisser des backdoor de partout ça peut se retourner contre eux, suffit que des pirates ou des états découvrent comment les exploiter et ils pourront à leur tour contrôler le monde.
Avatar de jgrmstr
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 14:45
Citation Envoyé par JackJnr Voir le message
Plus c'est gros plus ça passe...
Ou alors ils font exprès de laisser penser que ça va vraiment les emmerder alors qu'en fait ils savent déjà qu'ils seront capables de passer à travers les nouvelles protections, le tout sans que plus personne les surveille puisque ce sera "admis" qu'ils n'ont plus de contrôle.
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 15:11
Citation Envoyé par jgrmstr Voir le message
Ou alors ils font exprès de laisser penser que ça va vraiment les emmerder alors qu'en fait ils savent déjà qu'ils seront capables de passer à travers les nouvelles protections, le tout sans que plus personne les surveille puisque ce sera "admis" qu'ils n'ont plus de contrôle.
Les gens ne sont pas dupes (ou ne le sont plus en tout cas une majorité) ils auront toujours accès aux informations même si c'est sans l'aide de Google ou des autres sociétés IT américaine , ils ont des bonnes équipes d'hacker et ils achètent les exploits à des boites de sécurité ... donc ils ont encore l'embarras du choix pour y accéder.
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 15:14
Il ne faut pas oublier que jusqu'à une époque pas si lointaine (2004), le chiffrement en France était réglementé...
Avatar de Derf59
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/10/2014 à 15:29
Les gens du FBI devraient être condamnés comme "pervers" pour parler d'introduire des choses via les backdoors
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web