Travailler 60 heures par semaine n'est pas un gage de sérieux

Le , par Stéphane le calme

72PARTAGES

11  0 
En France, la durée de travail effectif est fixée à 35 heures par semaine civile (ou 1 607 heures par an) pour toutes les entreprises indépendamment de leur effectif. Les heures effectuées au-delà de la durée légale sont considérées comme des heures supplémentaires. La législation prévoit un nombre d’heures maximales qui ne saurait être dépassé : 10 heures par jour, 48 heures par semaines (ou jusqu’à 60 heures par semaines si des circonstances exceptionnelles le justifient) et 44 heures par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives (jusqu'à 46 heures maximum, sous conditions).

Mais le nombre d’heures de travaux effectués dans la semaine serait-il un gage de sérieux ? Un employé qui en effectue 60 par semaines doit-il s’en vanter ? Le blogueur Jeff Archibald estime que « vos 60 heures de travaux effectués par semaine ne sont pas un badge d’honneur. C’est un problème ».

Évoquant son expérience, il avance que dire comment vous avez été capable de travailler durant un nombre exorbitant d’heures vous procure un certain sentiment de fierté. Après tout, dire que vous avez travaillé 60 heures durant la semaine fait implicitement savoir à votre interlocuteur la montagne de travail dans votre entreprise, combien votre produit rencontre du succès mais surtout à quel point vous êtes importants pour votre employeur.

Archibald veut voir plus loin que les raisons évidentes comme les erreurs qui viennent avec la fatigue, le mauvais équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle ou encore à quel point cette attitude a un impact négatif sur votre santé. « Si vous travaillez 60 heures par semaine, (...) vous faites le travail de deux personnes. Vous ne dites pas à votre employeur que vous avez un excès de charge de travail (ou peut-être il s’en fout) (…) vous êtes de très loin non-productif .»

Selon lui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces signes ne sont pas les signes d’une entreprise ou d’un environnement de travail en bonne santé. Il atténue quand même ses propos en disant « je réalise que de temps en temps il y aura des moments comme ça, en particulier si vous êtes le propriétaire d’une affaire ou dans les débuts d’une startup. » Le problème ne se poserait que si ces moments sont continuels.

Il se rappelle de son passage au sein de Paper Leaf. Pour lui, quand il arrivait à 50 voire 60 heures par semaine, quelque chose clochait ; le problème venait du fait qu’il n’arrivait pas à équilibrer sa charge de travail ou à gérer son temps. Il pensait qu’il pouvait ne pas avoir fait savoir à son équipe qu’il était surchargé de travail ou encore qu’il était à la fois designer, développeur d’affaires, directeur créatif et etc bref qu’il essayait de faire trop de choses.

« Nous devons arrêter de nous enorgueillir de nous surcharger de travail. C'est malsain, entrave la croissance de l'entreprise, et c'est insoutenable. Au lieu de cela, nous devrions être fiers de créer ou de travailler dans un environnement qui est efficace, organisé, et assez diligent pour permettre aux gens de travailler des heures régulières sur un travail utile » conclut-il.

Source : blog Jeff Archibald

Et vous ?

Partagez-vous son avis ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de coolspot
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2014 à 23:20
C'est pas tant ses 60h c'est plus le fait qu'elle soit faite gratuitement au des stupidité habituelle :
- un cadre ca compte pas ses heures (totalement faux)
- c'est de la conscience professionnel de finir le taf gratuitement*

Mais ce qui est le plus dommageable c'est que ce genre d'idiot qu'on trouve à la pelle dans nos métiers sont une maladie contagieuse en plus de mal éduquer les managers qui trouvent ca après tout à fait normal que les dev fassent des heures gratuite (faut voir la dernière sortie du commercial qui s'est offuqué que je retranche mon temps de trajet mission de 3h A/R sur mon temps de travail chez le client et que normalement tout le autres presta qu'il a casé lui donnait ses heures gratis.).
Et après c'est toi qui passe pour le vilain petit canard parce quue tu refuse de te faire enculer comme les autres à travailler gratuitement pour je ne sais quel prétexte débile.
28  0 
Avatar de pcaboche
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 9:19
Citation Envoyé par macslan Voir le message
Sinon vous êtes bien gentils en France avec vos 35 heures, en Suisse on a 42 heures par semaines et on s'en plaint pas
Sinon vous êtes bien gentils en Suisse avec vos 42 heures, en France quand on dit "35 heures", il faut comprendre "40+ heures payées 35" et on ne fait pas une "votation" pour imposer un salaire minimum à 4'000 CHF.

14  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 10:52
ce qu'il manque en France ce sont des statistiques réelles sur l'état du travail.

on est tous tenté de rapprocher ce fil de notre expérience personnelle; dans mon cas, je bossais généralement 39h payées 35 + RTT, mais j'ai refusé un poste dans une grande banque parisienne qui m'annonçait clairement que personne ne faisait moins de 50 à 60h semaine, ce n'est pas dans le contrat c'était juste un état de fait. En plus c'était un portage salarial ou on me payait une misère avec promesse d'embauche au bout d'1 an.

J'ai aussi un copine qui bossait comme vendeuse chez BUT au SMIC avec heures supp gracieuses obligatoires, pourquoi obligatoires ? tout simplement parce que si tu ne les fait pas il y a 5 millions de chômeurs qui attendent ta place.

et tous ces débats sur le travail m'agacent justement pour ça, on se base sur une vision parcellaire de la réalité dans laquelle on nous maintient en s'efforçant de monter les uns contre les autres, c'est salaud de fonctionnaires qui ne font rien de la journée, les cheminots qui bénéficient d'un régime scandaleux, les chômeurs qui refusent de travailler. J'en discutait encore hier, quelqu'un me disait que la SNCF c'était pénible, il y a un taux de grève incroyablement plus fort qu'à la RATP, on se demande quand ils bossent...sauf qu'on peut se dire aussi que le mal-être doit être bien plus grand à la SNCF pour qu'ils le manifestent autant.

On peut parler des pilotes d'Air France aussi, c'est salauds de nantis qui veulent préserver leurs avantages...sauf qu'au final, Air France va effectivement déployer sa filiale lowcost avec un avenir incertain pour ces pilotes justement.

Le MEDEF (Pierre Gattaz) nous explique que pour permettre au salarié "d'être heureux, motivé, fier de son travail et de s'épanouir dans son métier et son entreprise, en développement son employabilité pour qu'il réduire la peur du chômage et qu'il puisse rebondir rapidement si nécessaire" (sic) il faut revenir sur les 35h, "Mettre en oeuvre, pour l'ensemble des secteurs, un <<contrat de projet>> de droit commun, sur le modèle du contrat de chantier existant dans le BTP. Il s'agirait d'un contrat à durée indéterminée et qui prendre fin automatiquement une fois le projet réalisé.". Bref, un salarié toujours plus flexible, des CDI à durée déterminée, et pendant ce temps aucun politique n'élève la voix contre cela. C'est totalement hallucinant.

Mais tout cela n'est pas grave, on peut bien travailler 60h par semaine pour peu qu'on fasse une pose de 17min toutes les 52minutes !
15  1 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 14:28
Lors d'une de mes missions, je me suis plaint une fois d'être dépassé par les événements. Plein de clients, demandes incessantes, changements de priorité...

Mais bon j'étais un développeur modèle et j'aimais quand mon "chef des développements", un rôle ronflant mais personne n'a su ce qu'il faisait à part accaparer le temps de tous pour tout faire passer dès maintenant, me caresse dans le sens du poil avec des mots minaudant.

J'ai demandé du meilleur matos, une nouvelle base de données car c'était trop long de supprimer / remplir, un collègue sur quelques semaines pour me décharger, un AMOA pour refaire le tour des questions et générer un jeu de tests de recette cohérent au lieu d'une volumétrie de prod, une priorisation.
J'ai eu droit à un CP qui non seulement de dire "tout est prioritaire" était désormais sur mon dos pour me fouetter.

Puis je suis parti une semaine en vacances. Mon projet était en roue libre. J'étais même inquiet de voir l'état à mon retour.
Quand je suis revenu, malgré les 40h de travail qui ont disparu... rien n'a changé. Strictement rien. Vous me direz que la goutte d'eau de la semaine a monté le niveau de la mer de manière infinitésimale. Mais non je vous l'assure, strictement rien n'a changé. La terre ne s'était pas arrêtée de tourner. Comme si ce que je faisais chaque semaine était inutile et que 0 + 0 + 0 = 0.

Finalement j'ai fait mes 8h45-17h45, malgré mon chef qui me coursait derrière l'ascenseur (qui jouait d'ailleurs son image de petite chefaillon modèle), et le monde et surtout mon projet n'a pas changé. Toujours autant de (faux) compliments, de pression, etc.

Bref, mon conseil : faites vos 35-40h, et faites-en plus uniquement si vous avez la passion.
13  0 
Avatar de pcaboche
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 9:09
Citation Envoyé par coolspot Voir le message
(faut voir la dernière sortie du commercial qui s'est offuqué que je retranche mon temps de trajet mission de 3h A/R sur mon temps de travail chez le client et que normalement tout le autres presta qu'il a casé lui donnait ses heures gratis.).
Non seulement ça, mais en plus ton employeur vous oblige à rouler sans assurance.

Je m'explique : quand vous assurez ton véhicule, c'est généralement un contrat de type "promenade et déplacements privés + trajet domicile/travail (et inversement)".

Et par "trajet domicile/travail (et inversement)", l'assurance entend :
  • trajets A/R entre le domicile et le lieu de travail (c'est-à-dire l'employeur, celui qui paye le salaire, et non pas son client)
  • par le chemin le plus court (pas forcément le plus rapide, et sans faire de détours pour faire une course ou autre)


S'il y a besoin de se déplacer chez un client, il faut une assurance qui couvre l' "usage professionnel" (voire "tournées régulières" pour certaines professions).

Bien sûr, ce type d'assurance est BEAUCOUP plus cher...

Les conséquences peuvent être graves...

En cas d'accident, même si ce n'est pas de votre faute, la companie d'assurances est en droit de dire que :
  1. vous n'êtes pas assuré pour les déplacements professionnels et que
  2. vous avez volontairement dissimulé le fait que le véhicule était utilisé pour un usage professionnel


En gros, vous n'êtes pas assuré. Donc même si l'accident n'est pas de votre faute, vous êtes reconnu responsable et l'assurance refuse de vous couvrir.

Évidemment, beaucoup ici vous diront qu'il s'agit d'une pratique courante, bla bla bla... et que c'est soit t'acceptes, soit t'as pas le boulot.

Je suis désolé, mais :
  1. ce n'est pas parce qu'une pratique est courante qu'elle en devient une pratique légale, bien au contraire...
  2. en cas de problème, c'est vous qui êtes responsable (le commercial, lui, se retranchera derrière le contrat de travail qui prévoit une indemnité de déplacements jugée suffisante pour vous assurer en conséquence)
  3. je ne sais pas pour vous, mais je préfère encore être au chômage plutôt qu'en prison parce qu'un chauffard m'a rentré dedans et que je n'étais pas assuré pour les trajets professionnels


Par ailleurs, le Code du Travail indique que l'employeur a "l’obligation de fournir un travail au salarié ainsi que les moyens de le réaliser". Stricto sensu, si le travail en question nécessite des déplacements, cela implique un véhicule de location ou un véhicule d'entreprise (sauf que les employeurs ne sont pas cons et préfèrent payer une "indemnité" qu'ils présentent, à tort, comme un bonus pour le salarié).

En résumé :
- les trajets domicile/employeur (et inversement) ne sont pas considérés comme du temps de travail
- les trajets employeur/client (et par extension domicile/client) et inversement, sont considérés comme des trajets professionnels, ce qui implique :
  1. qu'il faut être correctement assuré pour ces trajets
  2. que le temps passé pendant ces trajets devrait normalement être considéré comme du temps de travail


Rien qu'à cause de ces histoires d'assurance et de responsabilité, j'irais voir un avocat...

Certains diront que je suis un pinailleur (pour rester poli), je leur répondrai que c'est la dfférence entre quelqu'un qui voit uniquement le côté technique et quelqu'un qui voit un peu plus loin que le bout de son nez (aspects légaux, commerciaux, financiers, comptables, etc.).
13  1 
Avatar de GPPro
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 14:33
Citation Envoyé par Glutinus Voir le message

Bref, mon conseil : faites vos 35-40h, et faites-en plus uniquement si vous avez la passion.
Nan, si vous avez la passion, redirigez la sur autre chose
9  0 
Avatar de Simara1170
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 15:33
Et bien évidemment, on ne va pas le lendemain sortir un bon gros "wé, hier ch'ui parti plus tard, du coup aujourd'hui je pars plus tôt..."
Bah putain, moi je me prive pas... On m'a annoncé, ici c'est 36h (Belgique), et y'a pas une heure supp' de payée, ni de récupérable... Alors je te garantis que je fait 36h pile... Je ferais semblant de travailler plus, quand on feras semblant de me payer plus...
9  0 
Avatar de pcaboche
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 03/10/2014 à 8:11
60h / semaine, c'est tout à fait possible, mais uniquement à condition d'avoir la répartition suivante :

- 35 à 40h "pour payer le loyer" (ou crédit ou autre contrainte financière)., passées en entreprise, à mettre en place les solutions (parfois farfelues) imaginées par un chef qui n'a pas forcément été embauché pour ses compétences mais parce qu'il avait un réseau, des relations ou qu'il a su se vendre.

- 20 à 25h chez soi, à essayer de développer le prochain jeu débile qui va se vendre des millions sur iPhone, à écrire un tuto ou autre projet perso (l'important c'est d'avoir le choix)

Mais 60h payées 35 à essayer de faire marcher un truc bancal parce qu'un commercial a sous-évalué les contraintes et les délais dans le but de gagner le marché et sur lequel on ne touche aucun bénéfice, désolé mais non.

9  0 
Avatar de GPPro
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 7:13
Je changerai bien le titre par "Passer 60 heures sur votre lieu de travail n'est pas un gage de votre sérieux".

Après vue la population de développez je pense que ce fil va en énerver plus d'un
8  0 
Avatar de AliusEquinox
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 9:26
Je pense qu'a un moment il faut savoir dire non aussi. Il faut savoir se poser des limites et être capable de renoncer à un peu d'argent supplémentaire et donc au dernier produit iTech.
Nous sommes au XIXieme siècle et notre société de masse à pour culture de masse le loisir et la consommation. Alors à quoi bon passer 60h à travailler dans la semaine si c'est pour ne pas être disposé ensuite à faire des loisirs et à consommer parce que trop fatigué,, encore du boulot... ? Vous me direz c'est la pression au boulot, le stress, aucun intérêt à aller balader avec les enfants... voilà les premier symptômes du burn-out apparaissent. Et puis pour la question de sécurité financière tout ça tout ça.... La sécurité financière elle est dans les mains des banquier pas dans les notres alors à quoi bon ?

Il est urgent de ralentir ! La cadence imposée par notre système économique n'est pas humaine, elle est électronique ! Une machine peut tenir la cadence, un humain qui s'y risque s'épuise.
8  0 
Le code payé par les citoyens devrait être disponible pour les citoyens !
Libra : Facebook renonce à sa vision ambitieuse sur la cryptomonnaie
Rustls, une bibliothèque TLS écrite en Rust, surclasse les performances d'OpenSSL
Apprendre à gérer votre parc de machines virtuelles/conteneurs ou votre Datacenter avec PROXMOX
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web