L'Allemagne demande à Google d'afficher davantage de transparence
Sur les algorithmes de son moteur de recherche

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
En Europe, Google est depuis des années au centre d’une enquête pour abus de position dominante. En effet, le lobbying FairSearch s’est formé pour porter plainte à Mountain View, affirmant que ce dernier favorisait ses produits ainsi que ceux de ses partenaires au sein de son moteur de recherche. Au fil des années, la liste des plaignants s’agrandissait ; des structures de divers horizons allaient renforcer les rangs des concurrents de Google qui s’estimaient lésés par ses méthodes. Il faut dire que les baromètres indiquent que, sur le marché européen, Google s’empare de plus de 90% des parts de marché sur la recherche.




Parmi les entraves à la concurrence dont Google est accusé figure la discrimination envers ses concurrents sur son moteur de recherche, l’utilisation de la technique du « scraping » (utilisation des contenus de ses concurrents), l'interdiction de réutiliser les données recueillies par des campagnes de publicités sur Google pour d'autres plateformes mais également les accords d'exclusivité imposés aux annonceurs.

Aussi, les autorités allemandes n’ont pas hésité à multiplier les offensives contre Google. Le vice-chancelier d'Allemagne et ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, Sigmar Gabriel, a récemment annoncé qu'au regard de sa position de monopole, un démantèlement de la société était une option envisageable. Une cour fédérale de Berlin a également obligé Google à réactiver son service de support envers les consommateurs.

Cette fois-ci, dans une interview recueillie par le Financial Times, Heiko Maas, le ministre de la justice en Allemagne, souhaite que Google affiche davantage de transparence sur les algorithmes de ce moteur. « Au final il faut considérer le degré de transparence des algorithmes qu'utilise Google pour classer les résultats de recherche », affirme-t-il avant d’ajouter : « lorsqu'un moteur de recherche a un tel impact sur le développement économique, c'est un problème que nous devons résoudre ». En clair, le ministre de la justice allemand demande à ce que les autorités puissent vérifier la neutralité de l'algorithme de hiérarchisation de l'information de Google. Le but de la justice allemande n’est donc pas de dévoiler cet algorithme publiquement, mais de permettre des contrôles afin de voir si Google ne profite pas de sa situation de leader pour favoriser ses services au détriment de la concurrence, de manière déloyale.

De son côté, Google assure que les régulateurs, la Commission Européenne et la FTC ont déjà eu accès à des informations confidentielles concernant son algorithme. Des études ont été menées en Europe et aux Etats-Unis, et ont conclu sur le fait que Google n’utilise pas son algorithme pour défavoriser ses concurrents.

Source : Financial Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Simara1170 Simara1170 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/09/2014 à 12:06
Ce qui me gênes le plus là-dedans, c'est que l'action soit menée conjointement avec de grosses boîtes concurrentes de Google... Mon avis, c'est que les autres sociétés aimeraient beaucoup forcer Mountain View à réduire son impact sur le web pour se tailler une part de gâteau dedans...
Avatar de jgrmstr jgrmstr - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/09/2014 à 12:33
Et si au lieu de chercher à nuire à Google (comportement non constructif), tout ce beau monde mettait autant d'effort et de solidarité à créer une alternative sérieuse (comportement constructif) ?
Mais évidemment, ce n'est pas envisageable car ces gens là ne veulent pas une situation d'égalité mais plutôt veulent tous avoir la plus grosse part du gâteau juste pour eux... comme Google...

Google n'est pas un service public, c'est du privé, si le produit ne leur convient pas, qu'ils ne l'utilisent pas...
Avatar de scvo.0ne scvo.0ne - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/09/2014 à 13:04
Il suffirait d'interdire www.google.tld dans les administrations et les écoles le temps de remettre la situation en ordre ...
Certes ce n'est pas très propre d'un point de vue neutralité du net, mais vu les parts de marché ...
Avatar de Shuty Shuty - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/09/2014 à 13:14
Citation Envoyé par Simara1170  Voir le message
Ce qui me gênes le plus là-dedans, c'est que l'action soit menée conjointement avec de grosses boîtes concurrentes de Google... Mon avis, c'est que les autres sociétés aimeraient beaucoup forcer Mountain View à réduire son impact sur le web pour se tailler une part de gâteau dedans...

C'est exactement ca ! Les gens se plaignent pour se frayer un chemin...
Avatar de VBrice VBrice - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/09/2014 à 18:55
C'est plutôt la concurrence qui fait entrave à Google...
Google est n1 parce qu'il le mérite, il innove, fait des produits/services de qualité...

Les autres prennent peut-êtres de mauvaises décisions pour l'évolution de leur produit?
Il ferais mieux de se remettre en question.

Sinon tous les autres commentaire sont très pertinent.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 19/09/2014 à 16:37
Encore une fois, je crois qu'il y a beaucoup de confusions et de fantasmes autour de Google et de l'internet en général.

D'un coté, Internet, qui est supposé être libre et ouvert. Je dit bien supposé. Cela signifie donc que les fournisseur d'accès au réseau laissent un accès libre à tous le réseau sans en altérer le contenu.

De l'autre, les entreprises du web, et le géant du secteur, Google. Google, comme les autres, est une entreprise privée, qui offre ses services sur internet. Pour comparaison, c'est un peu comme un concessionnaire automobile qui à sa concession au bord de la route. La route est un bien "public" accessible à tout le monde. La concession est un terrain privé, sur lequel le concessionnaire fait (à peu près) ce qu'il veut.

Bon, alors, revenons à Google. On l'accuse de quoi? De favoriser ses services? Bien sur qu'il favorise ses services! Et alors? C'est une entreprise privée! Est-ce qu'on demande à une concession Renault de faire des pubs pour les Peugeot ou les Citroen? Ou autre exemple dans notre domaine, est-ce qu'on demande à Capgemini de ne pas mettre en avant uniquement ses collaborateurs sur un appel d(offres, mais de mettre aussi en avant ceux de Steria ou Asten ou ...

Alors pourquoi Google est-il presque toujours traité comme si il était un service public?

Non, google s'est imposé comme service incontournable de par ses qualité et ses performances, mais ce n'est pas un service public. A ce titre, il n'a pas à avoir une quelconque impartialité entre les services. Ses services sont mis en avant. C'est normal.

Si l'Europe, ou l'Allemagne ont un problème avec cela, ils n'ont qu'à financer un moteur de rechercher financé sur fonds public, et qui respectera des règles bien bien précises en terme d'égalité de traitement entre les services. Oh wait... c'est vrai, l'Europe à essayé... et s'est vautrée.

Du coup, comme ils ne sont pas capable de faire eux même, ils passent pas des pressions diplomatiques. Et comme Google préfère mettre de l'eau dans son vin plutot que de devoir se retirer d'un des premiers marchés mondiaux, cela passe. Mais cela n'en reste pas moins abusifs, et intellectuellement malhonnête.

Au delà de ce premier aspect, il faut voir aussi la tête du consortium qui compose Fairsearch : que des gens qui ont des GROS, que dis-je, des ENORMES avantages financier en vue si Google est entravé. Et accessoirement, ce sont aussi tous des concurrents dépassés, qui au final disent, en substance "ouiiiiin, on a rien voulu investir, le peu qu'on a investi à fait flop, et maintenant on a grave du retard sur google! C'est pas juste, j'ai été mauvais, mais je compte sur vous pour m'aider à entraver mon concurrent et l'obliger à faire de la pubs pour mes produits! Allez bisous caresses les membres de la commission européenne, on se retrouve aux Bahamas l'été prochain comme d'habitude? Mais oui il y aura des montres de luxe dans vos chambre d'hotel".
Avatar de Simara1170 Simara1170 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 19/09/2014 à 17:05
Caresses les membres des membres de la commission européennes pour être exact
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 22/09/2014 à 16:07
Citation Envoyé par Carhiboux  Voir le message
Bon, alors, revenons à Google. On l'accuse de quoi? De favoriser ses services? Bien sur qu'il favorise ses services! Et alors? C'est une entreprise privée! Est-ce qu'on demande à une concession Renault de faire des pubs pour les Peugeot ou les Citroen? Ou autre exemple dans notre domaine, est-ce qu'on demande à Capgemini de ne pas mettre en avant uniquement ses collaborateurs sur un appel d(offres, mais de mettre aussi en avant ceux de Steria ou Asten ou ...

Pour reprendre ta métaphore des routes avec le concessionnaire auto : la position dominante de Google fait que 95% des bords de ta route sont occupées par le même concessionnaire
Et du coup, il ne reste plus de place pour les autres avec ce big concessionnaire qui fait de l'ombre

Ce que tu décris est parfaitement justifié lorsque la libre concurrence peut se faire
Par contre, cette libre concurrence cesse d'exister quand il y a une position dominante

Aujourd'hui, Google domine tellement le marché qu'il pourrait sortir une merde que celle-ci serait de facto, bien plus visible et répendue que des services concurrent de meilleures qualités mais qui ne seraient pas visibles
Google bloque la concurrence car Google est trop visible

Un peu comme Microsoft qui a sorti des OS franchement pas fini mais de par sa position dominante sur les OS, a quand même pu l'imposer sur le marché
Autrement dit, à un certain niveau de taille d'entreprise, les services ne s'imposent plus par leur qualité mais par la dominance du marché par l'éditeur.

En reprenant ta métaphore, quand Google sort un nouveau service, ses panneaux publicitaires sont 95x plus nombreux et 95x plus grands que tous les autres au bord de la route.
Dans ces conditions, les autres panneaux, on ne les voit même plus.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 22/09/2014 à 16:59
Citation Envoyé par Saverok  Voir le message
Pour reprendre ta métaphore des routes avec le concessionnaire auto : la position dominante de Google fait que 95% des bords de ta route sont occupées par le même concessionnaire
Et du coup, il ne reste plus de place pour les autres avec ce big concessionnaire qui fait de l'ombre

Ce que tu décris est parfaitement justifié lorsque la libre concurrence peut se faire
Par contre, cette libre concurrence cesse d'exister quand il y a une position dominante

Aujourd'hui, Google domine tellement le marché qu'il pourrait sortir une merde que celle-ci serait de facto, bien plus visible et répendue que des services concurrent de meilleures qualités mais qui ne seraient pas visibles
Google bloque la concurrence car Google est trop visible

Un peu comme Microsoft qui a sorti des OS franchement pas fini mais de par sa position dominante sur les OS, a quand même pu l'imposer sur le marché
Autrement dit, à un certain niveau de taille d'entreprise, les services ne s'imposent plus par leur qualité mais par la dominance du marché par l'éditeur.

En reprenant ta métaphore, quand Google sort un nouveau service, ses panneaux publicitaires sont 95x plus nombreux et 95x plus grands que tous les autres au bord de la route.
Dans ces conditions, les autres panneaux, on ne les voit même plus.

Je ne suis pas tout à fait d'accord.

Je ne pense pas que l'on puisse pousser la métaphore en disant que Google à 95 x plus de panneaux, ou qu'il ne reste pas de place pour les autres concessionnaires.

La métaphore de la route à ses limites, parce que si sur une route physique, le nombre d'emplacement au bord de celle ci est bien limité, ce n'est pas vraiment le cas sur internet. On peut rajouter autant de noms de domaine que l'on veut. Une route infinie en quelque sorte.

Donc la route est de même qualité pour arriver chez Google ou chez Ask ou chez Bing, ou...

La différence, c'est que tu sais que chez Google tu vas trouver ton bonheur presque à tous les coups.

Dans ta vie de tous les jours, si tu as besoin d'une vis particulière, tu vas dans la plupart du temps aller directement dans un magasin de bricolage. Tu ne vas pas d'abord aller chercher dans une animalierie ou une boulangerie, si?

Tu vas là ou tu SAIS que ton besoin sera satisfait.

Pour un OS, c'est encore un peu différent, puisque tu as besoin d'un OS pour faire fonctionner correctement ton ordinateur, et que pour Microsoft, c'est souvent de la vente liée.

Pour Google, et ses services, ce sont les utilisateurs qui choisissent d'aller sur Google! D'ailleurs, sur Windows, c'est souvent bing qui est mis en avant!

Il n'y aucune OBLIGATION à acheter un service Google comme c'est le cas pour l'achat d'un OS Microsoft par exemple.

Il n'y a aucune OBLIGATION à l'utilisateur d'utiliser Google plutot qu'un de ses concurrents via un navigateur.

Bref, je ne vois vraiment pas POURQUOI Google est consideré comme un espèce de "service public" et qu'à ce titre il serait "redevable" d'une certaine neutralité et impartialité.
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 21/11/2014 à 22:21
Le Financial Times s'est procuré une copie du projet de loi en préparation pour le vote de jeudi prochain au Parlement européen indiquant la séparation du moteur de recherche des autres services de Google. Ca va trancher ...
Offres d'emploi IT
Expert technique senior people soft h/f
Societe Generale - Ile de France - Courbevoie
Ingénieur études et développement C++ H/F
FINAXYS - France - Paris (75000)
Responsable gestion de configuration système/logiciel/matériel - niveau référent H/F
DCNS - Provence Alpes Côte d'Azur - Toulon (83000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil