Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Quel avenir pour Internet et le web ?
Le web serait-il en train de perdre ses principes fondateurs ?

Le , par Francis Walter

297PARTAGES

8  1 
En mars 1993, Sir Tim Berners-Lee réussit à convaincre le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) d’adopter le World Wide Web (3W). En inventant le web, Sir Tim avait pour objectif de rendre simple et facile le partage de fichiers entre deux ordinateurs connectés. Le grand public a été rapidement conquis par les principes du 3W. Aujourd’hui, plus de 40 % de la population mondiale est connectée à Internet, soit près de 3 milliards d'internautes dans le monde. Des chiffres qui confirment une véritable réussite d'Internet et en particulier celui du W3.

Idéalement, le principe fondamental du Web était de faciliter le partage d'informations entre les internautes, et ce, gratuitement. Le Web est utilisé pour faire des pétitions, pour faire valoir la volonté d'un peuple donné, pour lutter contre des faits, pour sauver des vies, etc. On se rappelle qu'en 2012, un Sud-Africain a été sauvé d'un kidnapping grâce à Twitter. Le Web, c'est également une technologie d'aide humanitaire. Par exemple, après le séisme d'Haïti, la société GeoEye a publié des images satellitaires des zones dévastées par le séisme sur le web sous une licence libre permettant à toute personne de pouvoir les utiliser. Ces images ont ensuite été utilisées par les secours sur Open Street Map pour rapidement retrouver les zones dévastées. Cet acte est une illustration de ce à quoi était destiné le Web et son inventeur s'en réjouit.

Si le principe fondamental du 3W était un meilleur partage de connaissances, qu'en est-il aujourd'hui ?

Cependant, la navigation sur Internet est de nos jours monétisée. La plupart des sites internet font de la publicité intrusive ou ciblée, et les grands maîtres du domaine restent les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, …) et Google. Tous ces géants du web ont donné une autre forme d'utilisation au web et il faut dire que c'est grâce à eux qu'Internet fait maintenant partie du quotidien de monsieur "Tout le monde". Une étude a même révélé que les mobinautes passent plus de 17 % de leur temps sur Facebook. Le meilleur moyen de communiquer aujourd'hui reste donc les réseaux sociaux et aucune entreprise n'est plus en mesure de se passer de ce moyen de communication. Les géants du web en ont conscience et en profitent pour se remplir les poches.

De plus en plus de méfaits se font sur Internet par le biais du web. La vie privée des internautes est menacée ; les chiffres d'affaires de l'industrie de la pornographie croissent de jour en jour ; les entreprises prennent du plaisir à surveiller leurs employés sur le net. C'est notamment sur le web que l'on retrouve les pires propos racistes et les incitations à la violence. Les employés perdent un temps considérable sur les réseaux sociaux au lieu de travailler et cette situation provoque le plus souvent un « licenciement en ligne » de la part des employeurs. Rappelez-vous la façon, dont Rakesh Agrawal, Directeur de la stratégie chez Paypal, avait été licencié pour avoir critiqué ses collègues sur Twitter (voir image ci-dessous). La liberté d'expression semble être brimée, nombreux sont les employés qui ont été licenciés pour avoir donné leurs points de vue sur des sujets donnés ou pour avoir critiqué.


La relativité des opinions n'existe presque plus sur Internet. L'internaute doit désormais réfléchir maintes fois avant de donner son avis sur un sujet donné. Les publications sur le web se font désormais avec crainte. Il y a également la gestion des droits numériques (DRM) qui empêche un réel partage de connaissances sur Internet. Les menaces ont aussi pris de l'ampleur sur le Web. Souvenez-vous des nombreux comptes sociaux comme ceux de Skype ou encore de Forbes, qui avaient été détournés par l'armée électronique syrienne (SEA). En octobre dernier, un marocain de 17 ans avait été condamné à trois mois de prison après avoir menacé Barack Obama de mort sur Twitter. Il fut accusé de « crime électronique ».

« Internet et les réseaux sociaux encouragent de plus en plus les gens à s'organiser, à agir et à faire éclater au grand jour des méfaits commis aux quatre coins de la planète. Cela menace certains gouvernements et entraîne une augmentation de la surveillance et de la censure qui menace à son tour l'avenir de la démocratie », avait déclaré Tim Berners-Lee.

C'est grâce à Internet que le phénomène de cybercriminalité a pris de l'ampleur, à tel point que nul n'est en mesure de suffisamment lutter contre. Les diverses révélations d'Edward Snowden au sujet de l'espionnage de masse de la NSA (retrouvez le dossier de la rédaction sur l'espionnage de la NSA) et celui du GCHQ en Angleterre ont ravivé les inquiétudes au sujet de la vie privée sur Internet, à tel point que Tim Berners-Lee plaide pour un projet de loi pour les internautes. A l'occasion du 25e anniversaire du Web, Sir Tim avait déclaré : « à moins que nous ayons un Internet ouvert, neutre, sur lequel nous pouvons compter sans nous soucier de ce qui se passe au niveau des backdoors, il ne pourrait y avoir un gouvernement ouvert, une bonne démocratie, une bonne santé et une communauté connectée ».


Que pensez-vous de l'actuelle utilisation d'Internet en général et du Web en particulier ?

Est-ce le chemin qui était prédéfini pour le Web ?

Un projet de loi pour les internautes résoudra-t-il le problème ?

Que faire pour avoir un Internet ouvert et conserver les principes fondamentaux du Web ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Grom61736
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/09/2014 à 9:01
La liberté d'expression est brimée
Non. La liberté d'expression n'a jamais signifié que tu peux dire en face à ton patron que c'est une grosse merde et n'avoir aucune conséquence.

Les réseaux sociaux, et en particulier Twitter qui est plus ouvert, sont comme être un homme sandwich dans la rue.
Pas sur qu'avant, tu pouvais dire "Mon boss est un con" dans toute les rues sans aucune conséquence...

L'Internaute doit désormais réfléchir maintes fois avant de donner son avis sur un sujet donné.
Comme dit plus haut, c'est parce que c'est tout public.
Ca n'est d'ailleurs pas un mal, ce serait bien plus agréable si les gens le faisait aussi en privé (Si si, on connait tous une personne qui, dans un diner familial, va sortir "d'ailleurs, je suis pas raciste/misogyne/autre mais ... ".

Cependant, je suis choqué par les gens utilisant un compte Twitter avec leur vrai nom pour dire des insultes à droite et à gauche. Peur de rien ou inconscience de la visibilité qu'ils ont ?

Est-ce le chemin qui était prédéfini pour le Web ?
Je pense que personne n'aurait pu imaginer comment les choses allait évoluer. C'est une véritable révolution qui a changé le monde et je pense que dans les livres d'histoire , on parlera de la révolution numérique autant que de la révolution industrielle.
14  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/09/2014 à 10:52
Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Que pensez-vous de l'actuelle utilisation de Internet en général et du Web en particulier ?
Internet est devenu un média majeur qui permet à toute la planète de dialoguer, d'échanger pour un coût fixe...j'ai toujours pensé que la prochaine grande évolution serait que le billet d'avion soit au prix du ticket de métro, ce qui permettrait de voyager sur toute la planète IRL

Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Est-ce le chemin qui était prédéfini pour le Web ?
par qui ?! par quoi ?! ce qui est certain c'est que tout ce qui touche une majorité de personnes est forcément phagocyté par le fric et le recherche du profit. C'est le fonctionnement même de notre société capitaliste, dans laquelle un Internet libre et neutre ne peux être qu'une utopie...mais ça n'empêche pas de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour y tendre.

Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Un projet de loi pour les internautes résoudra-t-elle le problème ?
Depuis quand les lois, et plus encore les projet de lois, garantissent la liberté ? C'est avant tout une volonté politique, voir démocratique, qui peux changer les choses. L'histoire nous montre cependant que les politiques se préoccupent assez peu de notre bien être (bandes de feignasse, vous allez travailler 39h pour le prix de 35 !) et que le peuple ne régit plus trop à part sur son statut Facebook.

Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Que faire afin d'avoir un Internet ouvert et conserver les principes fondamentaux du Web ?
Ne pas considérer Internet comme un monde à part, Internet sera libre quand notre société mettra l'homme avant le profit et que la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme sera autre chose qu'une simple proclamation.
12  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/09/2014 à 14:51
Si le principe fondamental du 3W était un meilleur partage de connaissances, qu'en est-il aujourd'hui ?
Je ne vois pas comment on pourrait répondre à cette question que ce n'est plus le cas, surtout sur un site comme Développez qui représente un puits de savoir énorme. Et c'est un site sur des dizaines de milliers. La connaissance est à la portée de tous (au sens de la disponibilité), et entretenu par tous (tous le monde à une compétence dans un domaine quelconque qu'il peut partager).

Après la vrai question serait plutôt est ce que internet n'est qu'un grand partage de savoir aujourd'hui. Évidemment non. Internet aujourd'hui est aussi un environnement économique titanesque et un environnement social fabuleux. Et on ne peut que s'interroger sur ce que internet sera de plus dans les années à venir.

Bien sur, il y a aussi énormément de dérives. La cyber criminalité doit être combattu, les dérives concernant la vie privée (tant au niveau des entreprises que des gouvernement) doivent réveiller les consciences des citoyens. Concernant ces deux points c'est d'ailleurs principalement du à une grande inconscience de la personnes lambda (j'ouvre n'importe quel pièce jointe, je place toute ma vie sur les serveurs de Facebook).
12  1 
Avatar de free07
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/09/2014 à 15:08
Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Que pensez-vous de l'actuelle utilisation d'Internet en général et du Web en particulier ?
C'est un 'outil' formidable aussi bien pour le travail que pour les loisirs, pour ma part, il m'est indispensable dans mon travail et complétement utile pour, par exemple, organiser mes loisirs.
C'est une énorme encyclopédie ou l'on trouve de tout, de véritables comme de fausses informations, du formidable comme du n'importe quoi.

Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Est-ce le chemin qui était prédéfini pour le Web ?
Le web à été mis à la disposition de tout le monde, plus précisément, à la disposition de toutes les personnes possédant une ligne téléphonique et l'électricité, ensuite il devient ce que les personnes en font, c'est le reflet de la nature humaine ainsi que des états, gouvernements, associations, etc
C'est comme toutes les inventions, il peut être utilisé pour le meilleur comme pour le pire. Faut il pour autant qu'une ou des organisation(s) en prenne(nt) le contrôle pour le réglementer ?

Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Un projet de loi pour les internautes résoudra-t-il le problème ?
Si c'est pour créer des lois visant à limiter et à censurer le web, cela revient à limiter son universalité, permettre à un quelconque gouvernement de le contrôler par des projets de loi c'est prendre le risque de limiter son usage, on est pas à l'abri de voir un mouvement politique prendre possession du web et contrôler l'information diffusée et en quelque sorte, contrôler nos vies.
Pour prendre un cas extrême, le gouvernement chinois utilise le web pour garantir sa pérennité et contrôler le peuple chinois.
Grâce à Mr Snowden, on sait aussi que les usa l'utilise pour espionner états et citoyens.

Citation Envoyé par Francis Walter Voir le message

Que faire pour avoir un Internet ouvert et conserver les principes fondamentaux du Web ?
En évitant qu'une quelconque organisation réglemente le web, en conservant le caractère international du web, en relayant les informations permettant d'éviter que n'importe quel gouvernement en prenne un quelconque contrôle, même partiel.
En dénonçant toutes les actions qui tendent à limiter l’utilisation du web.
5  0 
Avatar de vampirella
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/09/2014 à 16:12
Citation Envoyé par Grom61736 Voir le message
Non. La liberté d'expression n'a jamais signifié que tu peux dire en face à ton patron que c'est une grosse merde et n'avoir aucune conséquence.
N'oublions pas aussi qu'il y a des façons de dire et des façons de faire.
Et que même dit avec franchise, mais tact, certains patrons refusent de voir en face la non-organisation qui existe dans l'entreprise.

Parce qu'Internet a promulgué la critique de tout un chacun, certains avalent mal une couleuvre (ou un fait?) du style "monsieur X est incompétent", surtout quand cela vient d'un de ses employés.
Le dirait-on en face de son patron ? Pas toujours, même avec beaucoup de cran.
D'ailleurs, on a bien vu des hauts-placés (ou d'autres) prendre ombrage de ce qu'un "plus petit qu'eux" démontre, même sans être méchant, qu'ils ont tort.

Effectivement, les attaques gratuites et diffamations ne doivent jamais être excusés. L'exaspération ne justifie pas de proclamer "mon patron est un con" ... bien que certains réseaux sociaux tendent à encourager cela comme Twitter : le nombre de caractères étant réduit, il faut faire passer le message

Ceci dit, faire licencier quelqu'un avec en raison explicite ou sous-jacente que le patron ne supporte pas les critiques quelles qu'elles soient témoignent d'un état d'esprit d'un autre temps.

Concernant la vie privé / public, bah, c'est un vaste débat !
Il est facile de dire que chez soi, dans sa maison / son appartement / sa villa / sa voiture, c'est du domaine privée. Et dès qu'on sort de ce domaine, on tombe dans le public (à quelques exceptions près).

Mais qu'en est-il sur Internet ? Mes visites à partir de mon ordinateur personnelles sur un site doit-il être considéré comme public ou privé ? Qu'en est-il d'un message sur un forum (avec ou sans indexation par Google ) ?

Toujours est-il que je pense un peu l'inverse de Sir Tim Berners-Lee : sans un gouvernement avec des démarches transparentes envers ses citoyens, l'enjeu d'un internet libre et neutre restera un combat de tous les instants ; et la conversion d'un gouvernement vers plus de transparence grâce à un internet neutre n'est pas garanti, même s'il peut y contribuer.
4  0 
Avatar de JeanMiG
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 06/09/2014 à 16:23
Beaucoup de choses ont été dites ici pour la liberté, le partage de connaissance, la formidable encyclopédie, ... D'accord avec tout ça, pour notre bonheur à tous.
Mais je déplore un gigantesque virage vers le commerce, et même le commerce forcé (ou presque).
En effet, (je m'intéresse à la musique d'orchestre), il y a quelques années, certaines œuvres dites "libres de droits" étaient disponibles, notamment dans le domaine des musiques traditionnelles de toute la planète : on pouvait trouver des musiques, des vidéos, des partitions, des tablatures... et il y avait des kyrielles de sites sur lesquels on pouvait trouver tout le matériel pour cette transmission. Ces musiques font partie de ce qu'on appelle "de tradition orale", datent de plusieurs siècles, sont dont -en principe- libres de droits. Aujourd'hui, tous ces sites sont contraints de fermer les uns après les autres, j'ai des quantités de liens qui me permettaient de trouver tel ou tel air, liens qui tombent dans le vide. Et quand on cherche ces airs aujourd'hui, on tombe sur des sites marchands, des sites de commerce, et tout téléchargement est payant, toute partition doit être commandée... Certains sites font du commerce d'objets en principe gratuits, et ces sites se multiplient.
Internet, ça sert à quoi aujourd'hui ? A acheter ! ! Acheter des voyages, acheter des musiques, acheter des livres, acheter le droit de lire un article, acheter des vidéos, acheter du matériel. Existe-t-il un décompte des sites marchands, comparé au décompte des sites non marchands (mairies/associations/encyclopédies/traduction, ...) ?

Pour résumer, le W3 a été pendant 10 ans un espace d'explosion des libertés, des échanges gratuits, de la diffusion des connaissance, des savoirs et des traditions.
Les 10 années suivantes sont des années de règlementations/régulation/DRM/ADOPI/, bref de verrouillage de ce savoir, mise en place du commerce avant tout et à tout crin.
Et je crains les 10 prochaines années. Internet, c'est un supermarché, c'est fait pour dépenser... Il faut bien relancer la consommation...
4  0 
Avatar de Algo D.DN
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/09/2014 à 13:02
En lisant les posts précédents, en filigrane le constat est convergent, le Net doit rester un espace neutre de toutes tentatives d'appropriation et de verrouillage, et ça je ne peux qu'approuver

Mais, AMA, il manque une donnée fondamentale qui pour des raisons obscures échappe encore à la compréhension du pouvoir public.

Cet outil fait partie intégrante de notre espace privé, faisant voler en éclat la frontière privé/public/com, une sorte de fourre-tout sans comprendre ce que cela implique réellement.

Il serait peut-être temps de passer par la case éducation, apte à intégrer les notions d'universalité et de biens communs, apte à intégrer les notions de responsabilités, de bonnes pratiques et de vie privée.

Sans cette condition pouvons-nous considérer le net comme un espace de libertés publiques...
3  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/09/2014 à 11:14
Citation Envoyé par vampirella Voir le message
Ceci dit, faire licencier quelqu'un avec en raison explicite ou sous-jacente que le patron ne supporte pas les critiques quelles qu'elles soient témoignent d'un état d'esprit d'un autre temps.
Il y a une différence gigantissime entre faire une critique en privé (ou dans le cadre de l'entreprise) et le faire sur la place publique

Etre "corporate", c'est défendre l'image public de son entreprise
Ce n'est pas être aveugle, lobotomisé ou lèche-cul
On peut parfaitement être "corporate" et avoir un sens critique envers son entreprise et son employeur
Par contre, on n'y met les formes et surtout, cela reste dans le cadre de l'entreprise et pas exposé aux clients et à la concurrence
La nuance est de taille

Ces patrons ne licencient pas car ils ne supportent pas la critique, ils licencient pour préserver l'image de l'entreprise (et donc son business) et son fonctionnement (l'organisation de l'entreprise ne peut se faire sans respect de la hiérarchie, et cela va dans les 2 sens)

Ces personnes qui critiquent ouvertement leur entreprise mettent danger leur entreprise et donc l'emplois de l'ensemble de leurs collègues
C'est totalement irresponsable et inconscient de leur part
Faut pas être un génie pour comprendre la différence entre une discussion autour d'un café (qui sera oubliée dès le café avalé et connue des seules personnes présentes) et coller une affiche sur une rue ultra fréquentée qui sera toujours visibles dans 50 ans (car sur le net, rien n'est jamais totalement effacé)
3  0 
Avatar de Papita31
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/09/2014 à 11:05
Après lecture de votre article, voici mon sentiment sur l'utilisation du progrès .
- Combien de crimes ont été commis avec un marteau ? .
En réalité, très peu . Mais combien de réalisations humaines magnifique ont été et sont encore réalisées grâce à cet outil ?
énormément!
Voilà le vrai problème qui est posé depuis toujours à l'humanité et la seule solution à ces problèmes est philosophique et humaniste.
Si l'être humain ne s'occupe pas de son futur , il n'aura pas de futur!
S' il ne s'interroge pas sur sa responsabilité sociale , il n'y aura plus de société!
3  0 
Avatar de stalacta
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/09/2014 à 15:38
Si je suis d'accord sur certains points, je ne le suis pas sur tout. Je suis d'accord sur le principe fondamentale : échanger des données. Mais comme tout, Internet n'est ni entièrement blanc, ni entièrement noir.
Le web est un grand défenseur de la liberté d'expression ! C'est grâce à lui que des peuples ont pu se soulever contre leur régime autoritaire (bien que selon moi, la définition puisse être relative, ce que je ne développerai pas, il est évident qu'un dirigeant qui tue sans procès les gens de son pays est autoritaire), grâce à lui qu'un internaute chinois peut parler instantanément à un américain, affirmant ainsi l'appartenance à un même peuple humain sans frontière. Cette liberté peut toujours être limitée par les gouvernements, des outils formidables comme Tor permettent de contourner ces barrages. C'est un lieu de solidarité, politique, économique, sentimentale (réseaux sociaux). Il est un outil providentiel pour un grand nombre de projets humanitaires, de sauvetage, de développement durable (ou encore de geek, mais c'est moins glorieux) ! Le réseau informatique mondial est une véritable avancée humaine !
Néanmoins, le problème du financement des serveurs et l'appât du gain naturel de l'Homme ont utilisé le web à des fins moins glorieuses : réaliser du profit. La pub qui bombarde les gens, les faisant acheter des produits dont ils n'ont pas réellement besoin. Internet qui devient une obligation et non un outil, les e-mail et réseaux sociaux qui réduisent les hommes en esclavage. Le principal problème est que les gens sont consentants. Mais Internet n'est pas détourné de ses buts premiers qui sont toujours la communication et les buts cités plus haut. Des entreprises en ont simplement profité pour créer des besoins, tout ceci alors que les internautes sont consentants à rester connecté sur facebook 24h/24.
3  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web