Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

A l'horizon 2045, l'être humain pourrait se faire éclipser par des machines,
Selon le physicien Louis Del Monte

Le , par Arsene Newman

22PARTAGES

1  0 
La singularité serait-elle plus proche que ce que l’on ne croyait ? Du moins, c’est l’avis de Louis Del Monte, physicien, entrepreneur et auteur du livre The Artificial Intelligence Revolution qui estime que l’intelligence artificielle pourrait prendre le dessus sur l’humanité en 2040 ou au plus tard en 2045, une durée qui n’excéderait pas 3 décennies.

« Aujourd’hui, il n’y a aucune législation régissant le degré d’intelligence que peut atteindre une machine ou encore la manière dont s’interconnectent les machines. Si cela perdure de manière exponentielle, nous atteindrons la singularité dans un délai que beaucoup d’experts ont prédit. À partir de cet instant, l’espèce dominante sur terre ne sera pas l’homme, mais la machine. »

Toutefois, le physicien se veut rassurant : « Ce ne sera pas un scénario semblable à Terminator, ce ne sera pas une guerre », car pour lui, « aux premières heures de l’ère post-singularité, le scénario le plus plausible est que les machines vont chercher à transformer les humains en cyborgs. ». Cela pourrait même comporter plusieurs points positifs, comme l’amélioration de la productivité dans l’industrie, l’amélioration de la santé ou encore l’atteinte de l’immortalité.

Néanmoins, Del Monte révèle que certaines de ses craintes sont persistantes : « Le problème que je soulève est que les machines vont nous percevoir comme une espèce imprévisible et dangereuse. » Dans un tel contexte, les machines seront animées d’une certaine conscience et d’un instinct de survie, ce qui pourrait les pousser à nous percevoir de la même manière que nous percevons les insectes nuisibles.

Après tout « L’être humain est une espèce instable, capable de créer des guerres, de développer des armes en mesure de détruire la terre ou encore des virus informatiques », note Del Monte.

Enfin, il est important de souligner que même si la singularité n’est pas à l’ordre du jour, le monde d'aujourd’hui a connu pas mal d’innovations allant dans ce sens, telles que les prothèses artificielles et la robotique. Alors, simple innovation technologique ou signe précurseur de la singularité ? Le mystère reste entier.

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? La singularité pourrait-elle arriver au cours des prochaines décennies ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/07/2014 à 2:24
Citation Envoyé par phmatray Voir le message
Je suis déçu de voir Developpez se faire la voix de ce charlatan.
Comme on dit, avec des "si" on mettrait Paris en bouteille.
Cette article me semble trop peu sérieux.
Si c'est un charlatant alors tu permet qu'on s'en amuse grâce au débat qui s'en suit ?
S'il y avais pas des propos de charlatans de temps en temps dans les news alors qu'est ce qu'on se ferais ch..
11  0 
Avatar de Grom61736
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/07/2014 à 13:21
Quelles sont les connaissances de ce Monsieur en Intelligence Artificielle ?
Connait-il les différents algorithmes spécifiques se cachant dérrière ce terme générique ?

A-t-on déjà vu quelque chose ressemblant à un début de conscience chez une machine ?

Ce cher monsieur est un lanceur d'alerte qui cherche sans doute à vendre son (ses) livre(s).

Donc pour résumer, je n'y crois pas.
9  0 
Avatar de Sunchaser
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/07/2014 à 2:03
Bonsoir,
Il est physicien lui ? Ou il bosse pour "Syfy" au rayon "mauvais scénard" ?
Quelle truffe...
Bref, 2045, c'est dans ... 31 ans, c'est ça ?
Bon, et bien avec mon côté toujours aussi pessimiste et ronchon, voici ma grande prédiction "Paco Rabanne":
-> En 2045, rien de tout cela ne sera arrivé.
Les progrès de l'homme, contrairement a ce que l'on croit, se font a tout petit pas et ceux-ci (les pas) deviennent de plus en plus petits.
La raison a cela ? Pour avancer, il faut chercher, pour chercher il faut investir, sur du long, très long terme, et aujourd'hui, ce qui dirige, prédomine, hypnotise, brille de milles feux et nous rends aveugles (tel le veau d'or dans un ouvrage sacré), c'est le profit a court terme.
Incompatibles.
-> En 2045, rien de tout cela ne sera arrivé.
Nous sommes déjà bien trop nombreux. Dans 31 ans, je me demande ce que ça va donner. Il va en falloir, des terres, de l'eau, de l’énergie, etc ...
Tout ce qu'on a déjà est sur-exploité et/ou pollué au point de bientôt ne plus pouvoir jouer son rôle.
Rien de moins sûr que les problèmes attendent 31 ans pour pointer leur nez, et l'humain aura d'autres chats a fouetter que de se palucher sur une éventuelle machine intelligente.
Je ne dis pas ça de gaieté de cœur, mon fils n'a que 11 ans, je ne lui souhaite pas de voir la "fin du monde" un beau matin.

L'Humain, il ferait bien de tuer son veau d'or, d'en faire autant de tout ceux qui se disent parler au nom d'un Dieu et qui les mènent à la guerre depuis des millénaires, d'en faire de même de tout ceux qui pensent que c'est normal que certains soient "en haut de l'échelle" et d'autres "en bas" et qui ont créés ces sociétés hideuses dans lesquelles nous survivons, d'oser regarder en face la merde qu'il a foutu sur terre, d'oser regarder en face tout le mal qu'il s'est fait a lui même, relever ses manches et se mettre a bosser si il veut pas disparaître.

Il a rien d'autres a foutre, lui ?, que de se tripoter la nouille sur des sujets pareils ? ... Ya pas plus urgent comme thème de travail quand on est "Physicien" ? On le nourri a faire quoi lui ? A imaginer les scénarios par lesquels, peut être, les machines deviendront supérieures aux hommes ... piou, piou, piou ... Ca y est, j'ai envie de le taper.
Mon "primate intérieur" qui reprends le dessus, désolé.

Et pis non ! Il a peut être raison ... d'une certaine manière.
Un scénario probable est effectivement qu'un jour les machines se passeront de l'homme. Sauf qu'elles n'en auront certainement pas conscience, et qu'elles y seront pour rien.
C'est juste qu'il n'y aura plus personne capable de s'occuper d'elles, mais que tant qu'il y aura du jus, elles continueront de tourner, comme elles savent le faire.
Et pis, quand y aura plus de jus ... elles s'arrêteront.
Point.
10  2 
Avatar de Kalishah
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/07/2014 à 15:20
À partir de cet instant, l’espèce dominante sur terre ne sera pas l’homme, mais la machine.
La machine n'est pas une espèce car elle n'est pas capable d'auto-reproduction, et elle n'est pas soumise à l'évolution telle que la décrit Darwin.

Le jour où des machines pourront se reproduire comme toute espèce biologique, ou le jour où des machines pourront inventer et créer de nouvelles machines sans que l'homme n’intervienne à aucun moment du processus... alors oui, il faudra sérieusement s'inquiéter !

Mais en attendant... c'est de la science fiction.

Depuis les années 60 des progrès considérables on été faits dans la conquête spatiale. On s'imaginait qu'au 21ème siècle l'homme allait conquérir le système solaire puis l'espace... On en est loin ! Le progrès technologique n'évolue pas de façon prédictible, on ne peut pas extrapoler. Les futurologues sont des "madame Irma", il n'y a aucun fondement scientifique derrière tout cela.

L'individu ordinaire, le citoyen lambda, considère en général qu'une machine est intelligente car elle réalise des tâches très spécifiques avec une grande précision, et de façon reproductible. De même, une machine peut traiter très rapidement d'énormes volumes de données. De ce point de vue, émerge le mythe de la machine qui surpassasse l'homme et devient dieu. C'est un très vieux mythe... (Voir le mythe d'Icare...) Mais tout cela n'a rien à voir avec l'intelligence.
8  1 
Avatar de Gecko
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/07/2014 à 13:14
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Il n'enait rien


Pour ma part je suis mitigé, certes les machines auront un réél impact sur la vie des futures générations mais je ne pense pas qu'elle iront prendre le pas sur nous. Lorsque les signes précurseurs se présenteront les humains auront tendance à légiférer à tout va et à détruire tout ce qui peut lui porter atteinte.

Là où ça risque de faire mal ce sera quand il vont vouloir trouver un responsable, ça risque de générer de sacrées tensions qui pourraient déboucher sur une autre guerre mondiale.

Bref, pour moi le plus grand risque ce serait de voir les humains s'entre-tuer, comme d'hab quoi...
6  0 
Avatar de mermich
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/07/2014 à 8:55
moi j'adore ces articles, car je sors le pop-corn et je lis les commentaires.

Continuez svp, on a pas encore atteind godwin.
5  0 
Avatar de r0d
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/07/2014 à 15:05
Citation Envoyé par kolodz Voir le message
Aujourd'hui, il n'existe rien au niveau théorique permettant de concevoir une IA capable d'apprendre "par elle-même"
Bien sûr que si. Sans aller jusqu'au réseau de neurones, le moindre robot ménager bas de gamme est aujourd'hui capable d'apprendre la configuration d'une pièce.

Citation Envoyé par kolodz Voir le message
ou de faire preuve de "bon sens".
Là par contre, c'est un autre problème. Mais en général, lorsque quelqu'un me parle de bon sens, je commence à parler de Pyrrhon... mais je m'égare. Enfin c'est juste pour dire que le "bon sens", dans le domaine scientifique, ça ne veut rien dire.

Après, j'ai lu dans les commentaires des choses comme "les machines ne se reproduisent pas". C'est discutable. Déjà, les logiciels savent se reproduire (fork) et communiquer entre eux. Or, lorsqu'on parle de la singularité, il est au moins autant question de software que de hardware. Ensuite, l'auto-reproduction d'une machine n'est pas un problème technologique, mais un problème de logistique: créer une imprimante qui s'imprime elle-même n'est pas un problème en soi, le problème c'est de faire en sorte qu'elle aille récolter elle-même les ressources dont elle a besoin. Donc le jour où nous en aurons une utilité qui en vaille la peine, ce ne sera pas difficile à faire, d'autant plus que les usines récentes sont hautement automatisées et modulaires.

Si je pense que la singularité arrivera un jour, je pense malgré tout que quiconque en prévoit une date est soit un charlatan soit un imbécile (OU non exclusif). De la même façon que ceux qui prédisent la date de la 3ème guerre mondiale, s'il faut une comparaison. La singularité me parait inévitable, mais comme toute nouvelle technologie, il faudra juste faire attention d'en garder le contrôle; et alors ça devient un problème politique. Si, effectivement, il y a 50 ans nos ancêtres pensaient qu'en 2000 on aurait des voitures volantes, ils étaient loin de s'imaginer les progrès de l'informatique et de la robotique.

Dans le cadre de mon activité professionnelle, je travaille sur des sujets tels que la curiosité artificielle. Dans certains domaines, les algorithmes utilisent des heuristiques dites "étranges". Pour faire simple: l'algo va effectuer, de façon pseudo-aléatoire, des opérations "étranges" (qui n'ont pas de sens à priori). Certains résultats sont dignes d'intérêt, et offrent de nouvelles perspectives, notamment en ce qui concerne l'apprentissage (des logiciels).

Les algorithmes d’appariement dans les jeux en ligne utilisent également de plus en plus des formes évoluées d'apprentissage. Les systèmes de "like" et autres '+'/'-' dans les réseaux sociaux sont souvent utilisés pour alimenter des systèmes de "machine learning". Il y a aussi des logiciels qui créent des jeux (voir celui-ci par exemple). Etc. Bref, l'IA, sous différentes formes, est en train de se développer, et les possibilités sont immenses. Nous n'en sommes qu'au début.

Pour finir ce long argumentaire, ce qui me passionne dans cette histoire c'est l'analogie avec les mythologies humaines, et la gnose platonicienne en particulier. Les machines sont des créations de l'être humain. Selon les définitions théologiques, l'être humain est un Dieu pour la machine. La différence étant qu'il n'y a pas 1 Dieu, ni quelques dizaines (comme dans les mythologies grecques et romaines par exemple), mais des milliards. Si un jour nous créons des machines capables de se reproduire, et surtout de récolter et transformer elles-mêmes les matières premières dont elles ont besoin, nous serons alors des démiurges, selon l'acceptation platonicienne donc. D'un point de vue philosophique, c'est vertigineux. Ce n'est pas dans l'air du temps de réfléchir à ces choses-là, mais je trouve ça passionnant.
4  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/07/2014 à 13:07
C'est faux et archi-faux. En 1970 au vue de l'évolution de la voiture qui dépassait les 200 km/h, par extension simpliste on pensait que dans les années 2000 elle volerait. Il n'enait rien et pourtant elle continue d'évoluer rapidement. Dans 30 ans l'ordinateur
7  4 
Avatar de kolodz
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/07/2014 à 17:01
Même si l'hypothèse est plaisante...
Un bon professeur sur le sujet t'expliquera que les IA crée aujourd'hui sont des IA expertes dans un domaine et un seul. C'est cela qui fait leur force et leur faiblesse.
Aujourd'hui, il n'existe rien au niveau théorique permettant de concevoir une IA capable d'apprendre "par elle-même" ou de faire preuve de "bon sens".
Donc, même si dans 30 ans les ordinateurs seront capable de concurrencer la capacité de calcule d'un cerveau humain. Je doute que ceux-ci soit capable de nous concurrencer directement.

Cependant, Louis Del Monte n'est pas totalement dans le faux non plus. Les programmes informatiques ont de plus en plus d’influence sur nos vies. Aujourd'hui, les publicités sont ciblé. Des études sont lancé pour comprendre comme la présentation d'une information influence notre comportement (cf l'étude facebook etc).
Cela fait bien 40 ans que les lobbies payent des scientifiques pour sortir des études allant dans leur sens. Il est très probable que la problématique se déplace de la création de l'information à sa présentation. Et là les IA vont très probablement joué un rôle majeur.

Si un jour la singularité arrive, je suppose qu'elle sera à peu de chose près la seule en être au courant pendant un bon moment. En premier lieu parce que cela sera risqué pour celle-ci dès identifié comme tel. Et en suite, par ce que sa phase d'apprentissage sera probablement très longue pour un IA, probablement plusieurs années...

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.
2  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/07/2014 à 23:14
Yep !
Citation Envoyé par r0d Voir le message
(...) Après, j'ai lu dans les commentaires des choses comme "les machines ne se reproduisent pas". C'est discutable. Déjà, les logiciels savent se reproduire (fork) et communiquer entre eux. (...)
Hey, tu abuses, là !
Tu sais très bien que les forks sont initiés par des humains, des groupes dissidents pas contents pas d'accord avec la ligne du parti, euh, qu'est-ce que je raconte, là ?, pas d'accord avec la direction du dév' et qui décident de créer leur petite déviance. Point barre. C'est pas une initiative d'un logiciel en cours d'exécution qui déciderait tout d'un coup de se créer un frangin avec les sources et tout et tout (et il aurait fallu que ce comportement lui ait été préalablement codé).

Quant à communiquer entre eux, ils se contentent de faire ce pour quoi ils ont été codés. Point barre également.

Sans rancune,
3  1