Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Développer du libre
Quel intérêt ?

Le , par keaton7

0PARTAGES

0  0 
Bonjour,

Surement comme le dit la chanson, "parce que je suis jeune et con", je m'interroge non pas sur l'intérêt des logiciels libres mais sur les concepteurs de ces logiciels, et de l'intérêt qu'ils en tirent de leur cote. On en utilise tous chaque jour, mais qui se cache derrière eux, et de quoi vivent ceux qui les développent ?

Seriez vous prêt a en développer ? En développez vous ? Dans tous les cas, pourquoi, et si oui, qu'en retirez vous ?

D'avance merci pour vos expériences .

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mac LAK
Inactif https://www.developpez.com
Le 12/08/2009 à 5:24
Citation Envoyé par keaton7 Voir le message
Seriez vous prêt a en développer ? En développez vous ? Dans tous les cas, pourquoi, et si oui, qu'en retirez vous ?
Sur mon temps libre, éventuellement, et encore : j'en ai assez peu à consacrer à ça de toutes façons... Le développement que je fais sur mon temps de loisirs, c'est avant tout pour ME faire plaisir.

Pour le reste, il faut bien faire bouillir la marmite comme on dit, et faire les choses gratuitement n'a jamais nourri son homme (et encore moins sa famille). Je passe aussi sur le problème qu'il se pose avec certaines licences de type viral (la GPL notamment) qui interdit de l'utiliser dans certains projets sensibles (classés CD/SD, ou simplement utilisant des algos devant être protégés pour éviter l'espionnage industriel)... Ou alors, on bafoue sciemment la licence en question et on "ferme" le code malgré tout, c'est pas le client qui va nous dénoncer vu que c'est lui qui souhaite voir le code source indisponible pour quiconque d'autre que lui.

Parce qu'il ne faut pas se leurrer, hein : le "pillage" de logiciels open-source, c'est monnaie courante. L'argument des patrons à ce sujet, et je cite un argument réellement entendu en réunion de conception, c'est "Puisqu'il y a des mecs assez cons pour bosser gratuitement, on ne va pas s'en priver, de toutes façons c'est pas les clients qui vont gueuler vu que ça leur permet de l'avoir moins cher, et on peut se prendre de plus grosses marges sur le projet comme ça." La GPL ? Bah, elle est rangée aux toilettes, sur un rouleau de carton...

Ben oui, c'est aussi ça la réalité économique : essaie de parler de "moralité" à un financier, et tu vas réellement voir ce que le mot "incompréhension" veut dire. Quant à la légalité réelle de la chose, personne n'est réellement capable de la faire appliquer, donc la conclusion est en général "rien à foutre".
Et pour ceux qui voudraient me faire porter la responsabilité de ça, je ne dirais qu'une seule chose : je ne vais pas risquer mon boulot pour insubordination et/ou faute lourde pour un bout de code. C'est pas les mecs de la FSF ou de GNU qui paieront mon loyer si je me fais virer pour ça, restons réalistes.
Ça, c'est le premier point, passons à l'autre aspect du logiciel libre...

Ce que je reproche principalement au monde du libre "normal", c'est le support payant qui va avec pour le rendre "rentable", et qui pousse un peu à rendre le logiciel assez rude à prendre en main : ben oui, si c'est trop facile à utiliser, quel intérêt de prendre du support ??
Or, ce fameux support payant est quasiment la seule manière de vivre du logiciel libre, et moi ça me laisse un arrière-goût de racket quand on est sur un projet bloqué et que le support payant devient la seule option pour s'en sortir. Au moins, en logiciel propriétaire, je paie à l'achat, puis le support est gratuit le plus souvent.

Pour conclure : désolé, mais moi, je préfère gagner ma vie en faisant des logiciels plutôt qu'en les adaptant pour la clientèle, ou en faisant un boulot plus proche de la hot-line que du développement...
1  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/08/2009 à 18:01
@eclesia

Faire du open source, c'est une possibilité que vous avez car je suppose que les entreprises qui développent dans le secteur des SIG ne sont pas légions.
Des gens sont d'accord de financer du développement malgré que ce soit open source, c'est une situation assez unique en son genre.

Ou alors ceux qui se servent de votre produit ont souvent besoin d'adaptations spécifiques qui seraient difficiles, coûteuses à entreprendre sans avoir recours à vous qui êtes par nature experts dans vos propres outils .

C'est absolument merveilleux si vous pouvez prendre le risque qu'on vienne vous concurrencer sur votre terrain avec vos propres produits, mais ça exige une situation particulière et une clientèle respectueuse.

@tous

Pour revenir au sujet je suis personnellement content qu'il existe un monde du libre, non pas que je m'en serve pour des grosses choses mais...

-Je suis content d'utiliser postgreSQL pour notre projet.
-Content d'utiliser Lucene pour l'indexation full text.
-Content d'utiliser Tomcat comme serveur d'application.
-Pas moins d'utiliser Icefaces comme techno de présentation ajax.
-Content d'avoir filezilla comme client FTP gratos.
-Content d'avoir notepad++ et quelques utilitaires indispensables.

Donc je suis d'accord de dire que le GPL est une licence ridiculement abusive en contaminant n'importe quel projet qui a le malheur de se servir du moindre gramme de code licencié. Mais je suis aussi content de pas avoir à donner mon numéro de carte de crédit à chaque fois que je veux défaire une archive ou uploader un fichier sur le net.

Si tout était commercial dans le développement (base de données, serveur d'application, frameworks) un tas de choses ne seraient plus viables ou trop coûteuses.

Avec ces alternatives, on peut s'en contenter suivant les besoins, cela évite de payer des fortunes de licences propriétaires pour n'utiliser qu'1% des fonctionnalités. Et aussi, ça donne de la concurrence aux logiciels propriétaires qui doivent alors faire un effort pour affirmer leur supériorité afin de justifier l'investissement, ce qui se fait très bien....
1  0 
Avatar de Ummon
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 11:23
* Parce que j'ai envie de partager mes idées et ce que j'en fait
* Parce que je crois en un monde avec moins de code fermé, propriétaire et obscure
* Parce que coder sans deadlines c'est très reposant
* Parce que dans la vie il n'y a de loin pas que l'argent
* Parce que je suis jeune et con

Je suis actuellement en train de réaliser un petit logiciel de partage de fichiers en LAN, plus d'infos ici : http://dev.euphorik.ch/projects/show/pmp

Je précise que je le réalise durant mon temps libre.
0  0 
Avatar de TekP@f
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 11:48
Salut,

Petite précision tout de même, le monde libre n'est pas aussi innocent qu'il parait.
A l'origine, tout gros projet libre (type Firefox, Linux, Open Office) est financé et aidé par des sociétés privées afin de contrer la domination d'un logiciel existant.

L'exemple le plus connu, Firefox, a été financé par Sun et IBM principalement pour contrer Microsoft. Comme ces sociétés ne possèdent pas une force aussi importante que Microsoft, ils ont opté pour un navigateur libre en comptant sur l'émulation générée derrière. Et on peut dire que c'est un énorme succès.

Depuis, la programmation open source s'est généralisée car il s'avère que tout le monde est gagnant dans ce partage de code source. L'éditeur qui reçoit des contributions et l'utilisateur qui ne paie pas son produit.
Seul hic, la concurrence peut du coup s'inspirer des innovations.

Tout ça pour dire qu'il ne faut pas oublier que derrière tout logiciel libre se cache réellement une société privée.
0  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 14:35
Il faudrait peut être juste s'entendre sur les définitions...

libre = freeware?
libre = logiciel open source (avec éventuellement support commercial)?
libre = freeware open source?

Histoire qu'on parle tous de la même chose.
0  0 
Avatar de Ummon
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 14:57
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Il faudrait peut être juste s'entendre sur les définitions...

libre = freeware?
libre = logiciel open source (avec éventuellement support commercial)?
libre = freeware open source?

Histoire qu'on parle tous de la même chose.
Un logiciel libre est un logiciel dont la licence dite libre donne à chacun (et sans contrepartie) le droit d'utiliser, d'étudier, de modifier, de dupliquer, et de diffuser (donner et vendre) le dit logiciel.
cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre

Les freeware n'entrent pas dans la catégorie "logiciel libre".
0  0 
Avatar de keikoz
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 18:28
Citation Envoyé par TekP@f Voir le message
Salut,

Petite précision tout de même, le monde libre n'est pas aussi innocent qu'il parait.
A l'origine, tout gros projet libre (type Firefox, Linux, Open Office) est financé et aidé par des sociétés privées afin de contrer la domination d'un logiciel existant.

L'exemple le plus connu, Firefox, a été financé par Sun et IBM principalement pour contrer Microsoft. Comme ces sociétés ne possèdent pas une force aussi importante que Microsoft, ils ont opté pour un navigateur libre en comptant sur l'émulation générée derrière. Et on peut dire que c'est un énorme succès.

Depuis, la programmation open source s'est généralisée car il s'avère que tout le monde est gagnant dans ce partage de code source. L'éditeur qui reçoit des contributions et l'utilisateur qui ne paie pas son produit.
Seul hic, la concurrence peut du coup s'inspirer des innovations.

Tout ça pour dire qu'il ne faut pas oublier que derrière tout logiciel libre se cache réellement une société privée.

Présenter les choses d'une telle manière passe largement à côté de la réalité. Il est vrai et certain que le monde du libre (entendu au sens d'opensource) est soutenu financièrement par de gros noms. C'est d'ailleurs tant mieux, cela prouve la validité et l'importance d'un modèle de développement fondé sur des codes ouvertes. Ce n'est pas une question d'"innocence", mais de viabilité/utilité économique d'un modèle de développement.

Maintenant ... Dans l'immense majorité des cas, les financements sont venus après qu'un projet libre ait démontré sa validité. Linux n'était financé par personne, lors de sa naissance, et ne l'a pas été pendant longtemps. Il est donc totalement faux de sousentendre que le logiciel libre a connu son développement à la suite du soutien de gros projets comme Firefox et de leur succès !

Par ailleurs, concernant l'exemple le plus connu que tu cite, Firefox, bah il me semble que c'est précisément un mauvais exemple de ce que représente le monde du libre et le développement du logiciel libre. Il est certes très connu, mais sur un poste linux, il ne constitue qu'une toute petite partie des softs utilisés, lesquels ne fonctionnent pas vraiment sur le modèle de la Mozilla Foundation (ne serait-ce que les utilitaires GNU, base du système).
0  0 
Avatar de keaton7
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 19:39
Parce que dans la vie il n'y a de loin pas que l'argent
En théorie,je suis bien d'accord, mais pour un freelance par exemple, il est plutôt necessaire de rentabiliser son temps.

Donc le développeur de softs libres aurait comme "seule" motivation un monde informatique idéal ? Les développeurs n'en retireraient rien d'autre que la satisfaction d'avoir participe a un monde informatique plus ouvert (ce qui est déjà bienquelque part, mais j'avoue que j'ai du mal a y croire ).
0  0 
Avatar de Ummon
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 21:20
Citation Envoyé par keaton7 Voir le message
En théorie,je suis bien d'accord, mais pour un freelance par exemple, il est plutôt necessaire de rentabiliser son temps.

Donc le développeur de softs libres aurait comme "seule" motivation un monde informatique idéal ? Les développeurs n'en retireraient rien d'autre que la satisfaction d'avoir participe a un monde informatique plus ouvert (ce qui est déjà bienquelque part, mais j'avoue que j'ai du mal a y croire ).
Il n'y a évidemment pas de "monde idéal" mais ça n'empêche pas de tendre vers du meilleur.

Alors évidemment tu peux avoir un business model derrière un développement libre ou ne pas en avoir. Le premier cas est celui d'une entreprise et le deuxième celui d'un particulier qui développe pour le plaisir. Bien sur, rien n'empêche de mélanger les deux.

Maintenant la réaction des développeurs professionnels quand on leur parle de libération du code est souvent "Oui mais on va me voler mon travail, je n'ai nulle envie de travailler pour des prunes", ça parait des plus légitime. Oui mais, c'est plus subtile que ça. Derrière une libération il y a une licence qui garantie la propriété intellectuelle et qui stipule la manière d'utiliser les sources.

Si je prend l'exemple de la GPL[1], toute personne modifiant mon code a le devoir de publier ses modifications, celles-ci peuvent alors être intégrées au code initial afin d'enrichir le projet initial. Il est clair que le business ne se pourra plus se faire sur la vente de licence mais sur de la maintenance, du support, de l'installation, des garanties d'évolution, des évolutions elles mêmes, de la formation, de la documentation, etc.. Il n'empêche que tout le monde en sort gagnant. On ne gagne plus de l'argent sur un secret jalousement gardé mais sur la transparence, évidemment ça ne plaît pas à tout le monde et doit faire grincer des dents certaines personnes (qui à parlé de Microsoft ? ).

Un acteur qui l'a bien compris c'est Nokia avec Qt qui a mis spécifiquement en place une plateforme[2] basée sur git[3] qui facilite l'accès aux sources mais surtout qui facilite la publication de propositions de modifications avec un système de merge requests, voir cet exemple.

[1] : http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence...%C3%A9rale_GNU
[2] : http://qt.gitorious.org/
[3] : http://fr.wikipedia.org/wiki/Git
0  0 
Avatar de keikoz
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/08/2009 à 21:21
Citation Envoyé par keaton7
En théorie,je suis bien d'accord, mais pour un freelance par exemple, il est plutôt necessaire de rentabiliser son temps.

Donc le développeur de softs libres aurait comme "seule" motivation un monde informatique idéal ? Les développeurs n'en retireraient rien d'autre que la satisfaction d'avoir participe a un monde informatique plus ouvert (ce qui est déjà bienquelque part, mais j'avoue que j'ai du mal a y croire ).

Mais rien n'oblige nécessairement d'opposer modèle économique au modèle libre. Un gars peut parfaitement développer pour sa boite et des softs libres de son côté. D'autre part, les non professionnels ont un rôle important à jouer dans le libre aussi. Le développement peut se concevoir aussi en dehors des strictes règles de l'échange économique.

D'autre part, il faut aussi voir que la participation de la communauté dans le libre dépasse le strict cadre du développement, par, par exemple, une aide importante au débugguage, pour lequel il existe des structures larges (bugzillas en tout genre). Dans le monde proprio on ne trouve pas cela, ne serait-ce que par une question d'état d'esprit. C'est ça aussi ces éléments qui font la qualité des logiciels libres.

L'opensource, c'est avant tout un état d'esprit. Au demeurant, un état d'esprit qui marche plutot bien, n'en déplaise à ceux qui souhaitent absolument monétariser chaque petite dimension de la vie des individus.
0  0