Quelle est la place des qualités relationnelles et sociales dans un recrutement ?
Un chef de projet les privilégie par rapport à la technique

Le , par Arsene Newman, Expert éminent sénior
Recruter un employé s’avère parfois une tâche difficile à aborder. Alors que certains se référent principalement aux CV des candidats, d’autres privilégient leurs qualités relationnelles, sociales et humaines. But de la manœuvre : construire des équipes qui fonctionnent, plutôt qu’une addition de qualités individuelles.

C’est le cas par exemple de David Cancel de chez HubSpot (entreprise spécialisée dans la commercialisation d’outils et de logiciels destinés à l’inbound marketing), qui utilise différentes techniques qui vont dans ce sens. Sa principale technique pour jauger les qualités relationnelles et sociales du candidat est assez basique : proposer quelque chose à boire ou à manger au candidat puis vérifier si ce dernier tentera de retirer le couvert à la fin de l’entretien, si c’est le cas le candidat pourra pourvoir au poste.

Pour Cancel, ce test est révélateur : « les gens qui ne prennent pas le temps de faire des choses de bonne conduite de la sorte ont toujours été les personnes qui n’étaient pas d’un grand ajustement culturel ». Cancel use aussi d'autres techniques comme celle de faire parler le candidat et de l’orienter vers les choses qui le passionne pour savoir si cela correspond à un quelconque travail sur lequel planche l’entreprise.

Les techniques de Cancel ont été élaborées par ses propres soins après avoir recruté différentes personnes et constaté que le recrutement d’excellents ingénieurs techniques par le biais des méthodes de recrutement conventionnelles ne suffisaient pas forcément pour la création d’une équipe qui interagit. Dès lors, il s’est mis à la quête d’une méthode plus efficace pour recruter des employés plus adaptés qu’il qualifie de HEART (humble, efficace, adaptable, remarquable et transparent).

Enfin, il semblerait que l’idée de Cancel ait été largement reprise au sein de l’entreprise et que chaque responsable l’a réadaptée à sa manière, ce qui pourrait expliquer l’engagement des employés qui est de 85% comparable à celui des employés des grands de l’IT tels que Facebook ou Google.

Source : Fastcompagny.com

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Les qualités relationnelles et sociales doivent-elles être privilégiées sur la technique ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de ithel ithel - Membre averti https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 10:18
D'après ma courte expérience, 2 années passées dans deux entreprises différentes en tant que dev. java, il me parait également que les qualités relationnelles sont très importantes pour le bon fonctionnement d'une équipe. J'ignore si ces qualités doivent être privilégiées aux qualités techniques, mais leur importance me semble en tout cas sous-estimée. Un ingénieur, aussi bon soit-il, qui refuse de communiquer ou bien qui le fait avec ironie, agressivité, mépris, ou en affichant ostensiblement que la conversation le saoule (rayer la mention inutile) est de mon point de vue un boulet : à terme cela aboutit à une équipe qui ne communique plus, des informations techniques importantes ne sont pas transmises et cela se traduit par des temps de développement plus long et un manque d'homogénéité du code et des pratiques (sans parler de l'ambiance désagréable et des conflits que cela génère).

En revanche je n'ai jamais été convaincu par ces pseudos techniques de recrutement visant à apprécier la personnalité d'un postulant. Je comprends que les personnes qui en sont chargées essayent de rationaliser le processus, mais cette rationalisation est une illusion et repose la plupart du temps sur des théories qui sont tout sauf scientifiques...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 10:33
Remarquable et humble à la fois. Et la sixième patte du mouton, ça sera quoi ?
Avatar de Luckyluke34 Luckyluke34 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 14:00
Citation Envoyé par Arsene Newman
« les gens qui ne prennent pas le temps de faire des choses de bonne conduite de la sorte ont toujours été les personnes qui n’étaient pas d’un grand ajustement culturel »
rien compris...

Je pense que le test des déchets vérifie juste une valeur particulière à laquelle on attache de l'importance dans la culture de cette entreprise. Il ne faut pas y voir une preuve universelle de la validité d'un candidat.

Parmi les facteurs non techniques cités, l'humilité et l'adaptabilité me paraissent primordiales. Je préfère à la limite embaucher un développeur débutant dans une techno mais avec une bonne faculté d'apprentissage et un bon relationnel, qu'un dev expérimenté qui reste sur ses acquis et n'en fait qu'à sa tête.
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 14:59
Citation Envoyé par Arsene Newman Voir le message
C’est le cas par exemple de David Cancel de chez HubSpot (entreprise spécialisée dans la commercialisation d’outils et de logiciels destinés à l’inbound marketing), qui utilise différentes techniques qui vont dans ce sens. Sa principale technique pour jauger les qualités relationnelles et sociales du candidat est assez basique : proposer quelque chose à boire ou à manger au candidat puis vérifier si ce dernier tentera de retirer le couvert à la fin de l’entretien, si c’est le cas le candidat pourra pourvoir au poste.
C'est embêtant cette phrase, je comprends pas ce que l'on attend du candidat

Passons, personnellement je ne bois pas de café ( contrairement à la majorité des développeur ) donc je suis recalé ? Zut, alors...

Citation Envoyé par Arsene Newman
Qu’en pensez-vous ? Les qualités relationnelles et sociales doivent-elles être privilégiées sur la technique ?
Certes, d'un autre coté c'est pas l'info du siècle non plus.
Sans un minimum de relationnel une équipe n'évoluera pas aussi vite que les exigences du métier ( nouvelles technos, cadre juridiques, demande du client,... ).
Comme d'habitude on pose toujours la question de la qualité du développeur et jamais celle de l'équipe dirigeante!
Avatar de Potomac Potomac - Membre habitué https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 16:01
ça va être de plus en plus difficile de décrocher un poste si ce genre de test de personnalité "extrême" est mis en place, va falloir passer en mode "actor studio" pour forcer le destin,

un entretien est déjà très déséquilibré, c'est censé être un lieu de rencontre et de jugement mutuel mais c'est surtout le candidat qui est passé au grill, rarement l'entreprise,

quand il y avait le plein-emploi ( années 60 ) c'était l'inverse qui se produisait, c'était l'employé qui choisissait son patron,

espérons que cette initiative de David Cancel fasse un flop en France, il serait bon aussi que la "simplification" administrative demandée par le medef touche aussi l'univers du recrutement
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 16:27
Le relationnel joue toujours et pas uniquement au moment du recrutement, tout au long de la vie professionnelle (à chaque entretien de bilan, de promotion, de mutation, de revue d'objectif, au repas du CE, aux réunions pseudo off, etc.)

Sans parler des lèches-culs, qui sont un cas à part, une personne qui a de bons rapports avec sa hiérarchie a plus de chance d'être promue que quelqu'un qui se prend la tête avec (à compétences égales)
C'est humain
Comme le physique : quelque de beau et bien habillé réussi mieux qu'un moche qui pue
C'est discriminant, on n'a pas le droit de le dire, mais c'est pourtant une réalité
Avatar de Potomac Potomac - Membre habitué https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 17:21
c'est ce qu'on appelle des "savoir-être",

à noter que pour un débutant ( premier emploi, jeune diplômé ) c'est parfois délicat d'être 100% dans le moule de l'entreprise, il y a une période d'apprentissage, d'adaptation, c'est essentiellement avec l'expérience qu'on finit par comprendre les codes comportementaux en entreprise,

mais bon les entreprises aiment bien chercher le mouton à 5 pattes, jeune, fortement diplômé, malléable et en plus hyper sociable, quitte à inventer des usines à gaz en terme de stratégie de recrutement, c'est bien dommage
Avatar de MarieKisSlaJoue MarieKisSlaJoue - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 17:34
Citation Envoyé par Potomac Voir le message

un entretien est déjà très déséquilibré, c'est censé être un lieu de rencontre et de jugement mutuel mais c'est surtout le candidat qui est passé au grill, rarement l'entreprise,
A toi de le faire j’ai envie de dire. Personne ne t’empêche de leur posé toi aussi des question (Bon ok certain t'en empêche), ainsi que d'analyser si la RH t'as proposé un café et avec quel main elle te la tendu.
Bon c'est vrai qu'on est pas à arme égale quand on sais qu'ils arrivent à savoir si tu ment juste en analysant ton regard. Mais à nous de préparer l'avant et l'après entretient.

Sinon ouais moi je prend rarement à boire ou à manger quand on me le propose ne entretient. Un verre d'eau à la limite si il fait chaud et que j'ai pas penser à prendre de l'eau moi même.
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 17:46
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Remarquable et humble à la fois. Et la sixième patte du mouton, ça sera quoi ?
Pas cher et malléable svp
Avatar de MarieKisSlaJoue MarieKisSlaJoue - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/06/2014 à 18:08
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Pas cher et malléable svp
y'a déjà adaptable et transparent, c'est très malléable ça
Contacter le responsable de la rubrique Accueil